CO2 : nouvelle stagnation des émissions énergétiques en 2015

 |   |  412  mots
Les émissions de CO2 constituent la plus grande source d'émissions de gaz à effet de serre d'origine humaine.
Les émissions de CO2 constituent la plus grande source d'émissions de gaz à effet de serre d'origine humaine. (Crédits : REUTERS/Peter Andrews/Files)
Il s'agit de la deuxième année consécutive de recul, dû en grande partie aux énergies renouvelables. Le PIB mondial a pourtant crû de 3,1% en 2015, alors que tous les autres cas de stagnation des émissions ont accompagné des périodes de crise économique.

Les émissions mondiales de gaz carbonique en provenance du secteur de l'énergie ont stagné en 2015 pour la deuxième année consécutive, alors que les énergies renouvelables ont fait un bond, a annoncé mercredi l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Le directeur exécutif de l'agence, Fatih Birol, a souligné dans un communiqué:

"Les nouveaux chiffres confirment la surprenante mais bienvenue nouvelle de l'année dernière: nous avons maintenant observé deux années consécutives d'émissions de gaz à effet de serre découplées de la croissance économique" de la planète.

En 2015, le produit intérieur brut (PIB) mondial a en effet crû de 3,1%, selon le Fonds monétaire international.

Un résultat bienvenu après la COP21

Les émissions de CO2, qui constituent "la plus grande source d'émissions de gaz à effet de serre d'origine humaine", n'ont stagné ou reculé qu'à trois reprises au cours des quarante dernières années: au début des années 1980, en 1992 et en 2009, trois périodes de crise économique, rappelle l'AIE.

"Venant à peine quelques mois après l'accord historique de la COP21 à Paris, c'est un nouveau coup de pouce à la lutte mondiale contre le changement climatique", a estimé Fatih Birol, qui est à la tête de l'organisation internationale depuis septembre.

Baisse en Chine et aux Etats-Unis

Selon des données provisoires de l'AIE, "les émissions mondiales de dioxyde de carbone ont atteint 32,1 milliards de tonnes en 2015, restant ainsi pratiquement inchangées depuis 2013", indique le bras énergétique des pays de l'OCDE.

Les deux plus grands émetteurs, la Chine et les Etats-Unis, ont chacun enregistré une baisse des émissions de CO2 liées à l'énergie l'année dernière. Mais cette baisse "a été compensée par l'augmentation des émissions dans la plupart des autres économies asiatiques en développement et au Moyen-Orient, et également par une augmentation modérée en Europe", note l'AIE.

90% de la nouvelle génération d'électricité est venue des renouvelables

Les données préliminaires de l'AIE suggèrent que l'électricité produite par les énergies renouvelables a joué un rôle crucial, ayant représenté environ 90% de la nouvelle génération d'électricité en 2015.

"L'énergie éolienne a produit à elle seule plus de la moitié de cette nouvelle source d'électricité", relève l'AIE.

L'agence publiera fin juin les données définitives et détaillées sur ce sujet, dans un rapport sur l'énergie et le climat.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :