Le dérèglement climatique pourrait tuer 150.000 Européens en 2100

 |   |  437  mots
Plus de 150.000 Européens, soit cinquante fois plus qu'aujourd'hui, pourraient décéder d'ici 2100 en raison d'événements climatiques extrêmes.
Plus de 150.000 Européens, soit cinquante fois plus qu'aujourd'hui, pourraient décéder d'ici 2100 en raison d'événements climatiques extrêmes.
Deux Européens sur trois seront probablement affectés à la fin du siècle par des catastrophes liées au climat, selon une étude scientifique publiée vendredi par le Lancet Planetary Health.

Plus de 150.000 Européens, soit cinquante fois plus qu'aujourd'hui, pourraient décéder d'ici 2100 en raison d'événements climatiques extrêmes si rien n'est fait pour endiguer la hausse des températures, estiment des scientifiques. Leur étude, publiée vendredi par le Lancet Planetary Health, montre que les dérèglements climatiques vont devenir rapidement un fardeau pour les sociétés.

Les chercheurs estiment que deux Européens sur trois seront probablement affectés à la fin du siècle par des catastrophes liées au climat. Et le risque sera particulièrement accentué pour les pays du sud de l'Europe, Portugal, Espagne, Italie.

"L'une des plus grandes menaces du XXIe siècle"

Selon le modèle employé par les scientifiques, le nombre de décès dus aux changements climatiques passera de 3.000 par an entre 1981 et 2010 à 152.000 par an entre 2071 et 2100 si aucune mesure n'est prise pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et l'impact des événements météorologiques extrêmes.

"Le changement climatique est l'une des plus grandes menaces du XXIe siècle pour la santé humaine", souligne Giovanni Forzieri, du Centre commun de recherche de la Commission européenne, qui a dirigé l'étude. "A moins que le réchauffement planétaire soit freiné de manière urgente, quelque 350 millions d'Européens (contre 25 millions pour la période de référence) pourraient être exposés chaque année à des extrêmes climatiques néfastes d'ici la fin du siècle", ajoute-il.

Les vagues de chaleur, catastrophe climatique la plus meurtrière

L'étude a analysé les conséquences de sept catastrophes liées au climat, les plus meurtrières - canicules, vagues de froid, feux de forêt, sécheresses, inondations fluviales et côtières et tempêtes - dans les vingt-huit pays de l'Union européenne ainsi qu'en Suisse, Norvège et Islande. En parallèle, l'équipe de chercheurs a examiné les archives de 1981 à 2010 pour estimer la vulnérabilité des populations, des données qu'elle a associées à une modélisation de l'évolution du changement climatique et de l'accroissement démographique.

Conclusions : les vagues de chaleur sont de loin la catastrophe climatique la plus meurtrière et causeraient 99% des décès, passant de 2.700 morts par an sur la période 1981-2010 à 151.500 morts par an sur la période 2071-2100. Les inondations côtières seraient également beaucoup plus meurtrières, passant de six décès par an en 1981-2010 à 233 en 2071-2100. Le changement climatique représenterait 90% du risque, le reste étant lié à la croissance démographique, la migration et l'urbanisme.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/08/2017 à 7:31 :
.... au vu de la surpopulation planétaire c'est trés insuffisant !
a écrit le 07/08/2017 à 21:00 :
C'est très bien . La nature sait s'occuper de la sélection naturelle et lutter contre la surpopulation ....
a écrit le 07/08/2017 à 17:38 :
Bravo aux scientifiques et au GIEC d'avoir prédit avec précisions le réchauffement climatique et tous les changements que l'on constate, depuis plus de 40 ans, et répondu à toutes les questions de quelques andouilles qui ne connaissent rien aux sciences et pensent encore que la Terre est plate. Voir tous les arguments démontrant l'effet de l'homme sur le climat plus que démontré depuis 1824 : https://www.skepticalscience.com/argument.php
Réponse de le 08/08/2017 à 7:32 :
.... argument n'est pas vérité !!!
Réponse de le 08/08/2017 à 20:13 :
@hassan ceheffe. le mot qui compte dans sa phrase c'est "demontré". ce n'est pas juste une opinion plus ou moins basée sur une idéologie, une croyance ou des intérêt personnels de scientifiques peu scrupuleux comme certaines interventions de cette discussion voudraient le laisser entendre.
a écrit le 07/08/2017 à 17:27 :
Il ne faut pas avoir peur de vivre.
Toute les histoires ont un début et une fin comme l'histoire des monstres marins ou les dinosaures.
Tout est en mouvements sur les astres, les planètes, Mars à changé aussi, tout change, le monde vieilli, les hommes s'adapteront.
a écrit le 07/08/2017 à 16:42 :
Ce chiffre est dérisoire à comparer aux guerres civiles en tout genre (type Syrie) qui auront lieu dans l'Afrique asséchée.
On n'a pas fini de compter les noyés dans la méditerrannée.
a écrit le 07/08/2017 à 11:26 :
l'article stupide par définition. la boule de cristal serait mieux avec Mme Irma. Le catastrophisme fait toujours vendre et prédire ce qui se passera en 2100 relève de mensonge. Celui qui aurait prédit le climat et les catastrophes en 1900 pour 2000 serait passé pour un fou avec raison. Vive le rechauffement climatique, de grandes terres vont devenir agricole Sibérie, Canada Scandinavie comme au temps des Visigoths et Ostrogoths avant le refroidissement de 1300. Les grandes civilisations se sont développées dans les périodes de réchauffement. Arretons de poluer et arretons de fantasmer et de faire du business sur le réchauffement.
Réponse de le 07/08/2017 à 17:09 :
Jeanluc: avec les propos que vous tenez vous faites aussi un drôle d'ostrogoth !!!
Réponse de le 07/08/2017 à 17:41 :
Tout ce que vous affirmez est archi faux. Commencez par aller à l'école.
Réponse de le 07/08/2017 à 19:03 :
voilà des que l on sort de la pensée unique je suis considéré comme un stupide ou au mieux un ignorant. une très belle émission sur arte à montre l influence sur climat sur les civilisations et le peu que l on puisse en conclure c est que les périodes de froid entraîne une régression et le chaud le développement. je crois surtout dans la capacité de adaptation et les études sont statiques et en plus finances dans le même sens . salutations
Réponse de le 09/08/2017 à 11:48 :
Bravo, JEANLUC. Vous avez raison, dès que l'on ose s'attaquer aux vendeurs d'apocalypse, on est vilipendé et agoni d'injures. Il y a eu Nostradamus et ses fins du monde, maintenant, on a le GIEC et Hulot!
a écrit le 07/08/2017 à 10:10 :
En parlant de feux de forêt :

Quinze pompiers volontaires, soupçonnés d'avoir allumé des incendies pour toucher des indemnités d'intervention, ont été arrêtés en Sicile, a annoncé la police de Raguse (sud de l'Italie), ce lundi. Le pompiers auraient démarré des feux et simulé des appels aux secours, estiment les enquêteurs. De quoi permettre aux bénévoles d'intervenir et toucher frauduleusement la rémunération allouée par l'Etat italien : environ 10 euros par heure en cas de situation d'urgence.
a écrit le 07/08/2017 à 8:26 :
2100 quel beau nombre, si rond si lointain.... alors que météo France se trompe à 2 jours vous voulez nous faire croire que quelqu'un peut nous dire ce qui se passera en 2100!
ce sera bien avant 2100, à la vitesse ou nous detruisons notre environnement et de l'anarchie dans laquelle nous sombrons rapidement, les morts se compterons par millions avant cette date.... en 2028à 20H33 exactement! !
(je plaisante....)
a écrit le 06/08/2017 à 18:51 :
Excellent travaux scientifiques. Il faut y ajouter les décès liés à la pollution, à la dissémination nucléaire, à la hausse de la radioactivité dans le monde, aux lourdes conséquences géopolitiques et guerres liées aux ressources fossiles et uranium, aux migrations et pas mal d'autres conséquences et dégâts sur les humains et plus. Il est plus que temps d'accélérer la transition vers les renouvelables qui sont les plus appropriées, les plus rapides à se développer, les moins coûteuses, les moins émissives comparées aux énergies fossiles et nucléaire et qui sont durables, innovantes, exportables, créatrices de plus d'emplois et sans risques. Les différentes universités qui travaillent en détail sur ces sujets depuis des années l'ont pleinement démontré comme Stanford, Ucla, UNSW, Helsinki Univ. et plein d'autres. Leurs travaux indépendants sont superbes, très approfondis, méritent le détour et sont la meilleure voie à suivre malgré les lobbies qui s'agitent et veulent maintenir leur rentes et pollutions. Voir par exemple pour plus de 139 pays et parmi plusieurs solutions comme les renouvelables et le stockage le permettent selon les pays, régions etc : http://thesolutionsproject.org/why-clean-energy/
a écrit le 06/08/2017 à 17:58 :
Et, un peu comme d'habitude chez l'humain obsédé par son fric, "nous" nous rendrons compte que, les pieds au bord du précipice, (10-20 et nous y sommes), les billets ne permettent pas de voler. Voler dans les airs, je veux dire...
a écrit le 06/08/2017 à 13:42 :
VIIIIIITE ! ! !
Ou achète t'on les boules de cristal ?
Il faudrait aussi trouver le thermostat qui régule les émissions du soleil .....
a écrit le 06/08/2017 à 11:12 :
il faut faire plus alors. Aller chercher plus de croissance avec les dents. Bon je vais en parler à mon voisin qui prend sa ford fiesta 1 serie merdissima pour qu'il aille davantage chercher son pain à la boulangerie qui est à 400m.
a écrit le 06/08/2017 à 11:01 :
Des vieux en moins, cela devrait plaire dans notre société où les vieux semblent de plus en plus servir de bouc émissaire à tous les maux économiques..... que les politiques incapables s'avèrent incapables de résoudre depuis des décennies....
Réponse de le 06/08/2017 à 19:10 :
Ce sont les personnes de 10 à 64 les plus touchées par les canicules récentes, dont des travailleurs etc. Vous vous trompez dans vos analyses, regardez les chiffres de plus près.
a écrit le 06/08/2017 à 8:20 :
Histoire vraie, une personne dépose un permis de construire avant la mise en place du PLU sur une partie de son terrain qui comprend déjà une construction. Dans son secteur classé N il y a 14 habitations la configuration fera qu'aucun autre permis ne pourra être accordé car cette zone se situe entre deux canalisations naturelles des eaux de pluie et par le PLU, zone est figée pour plus de 20 ans.
Pour le habitations existantes en cas d’incendie les pompiers accèdent à celles-ci par un chemin de 100 mètres de long et de 3 mètres de large comme pour les riverains comme pour les camions qui ont effectué des travaux et chemin qu’emprunteront les camions pour la nouvelle habitation.. La règlementation qui a changé entre temps impose un chemin de 4 mètres pour l’accès pompiers. Deux solutions sur la table élargir le chemin d’un mètre l’autorité préfectorale dit non car la zone est classée N, la deuxième choisir un autre chemin soit un détour de 2 km pour arriver à l’arrière du terrain de 1800 m² solution choisie, qui revient dans cette zone N, avec accord des autorités locales. Pour cela il faut abattre deux chênes dont un de plus de 150 ans, plus des églantiers et autres .Le plus cocasse aux dires des pompiers intervenir par cet accès est trop dangereux trop long en temps de route donc cet accès ne sera pas emprunté par les soldats du feu qui interviendront pour la totalité des habitations y compris la nouvelle par le chemin existant celui de 3 mètres leur avis étant que consultatif. Je tiens à les remercier au passage pour leur dévouement . En conclusion, le problème climatique, la COP 21 n’ont pas encore touchés les représentants de l’état et les élus locaux tremblent devant la représentation préfectorale qui elle instruit que sur papier avec les livres rouges et bien loin des sujets de la planète. Il parait mais il parait seulement que nous avons le ministre le plus aux faits de l’environnement il oublie juste que ce n’est pas lui qui a les commandes mais les représentants de l’état dans les départements et qui semblent du moins pour certains ne pas connaître ce super « mario » de ministre. Malheureusement nous sommes en France donc dans le discours, la parade protocolaire le défilé de voitures officielles avec la pollution en prime et toute l’hypocrisie qui va avec car rien ne change il parait la encore il parait que nous avons un Président très impliqué dans l’environnement lequel? celui de Paris et sa banlieue car hors Paris la France existe-t-elle? Pendant ce temps l'état malgré les discours continue de détruire à la planète.
a écrit le 05/08/2017 à 21:35 :
fichtre, ils sont precis, les bougres! 151 500 personnes!
pas 150 ou 160 000, hein 151500.......... ca en dit long sur la methodologie et la fiabilite des resultats, surtout a 90 ans!
pour info, les experts avaient predit en 1970 ( apres spoutnik, quoi) que l'homme vivrait sur la lune avant l'an 2000, on a du mal a encadrer les previsions de croissance au prochain trimestre, et eux ils font une prevision a 90 ans a 30 personnes pres!
chapeau, reconvertissez vous en grand mage, pour donner les numeros du loto, predire le retour de l'etre cher, ou autre.......
guignols
Réponse de le 06/08/2017 à 9:40 :
Puisque vous semblez (je pense en fait que ce n'est pas réellement le cas, mais je peux me tromper) vous interroger sur la méthodologie et les marges d'erreurs (qui auraient d'ailleurs mérité d'être mentionnées par la tribune puisqu'en fin de compte c'est plutôt 80000 à 240000), je vous conseille de lire l'article scientifique en question (facilement accessible en ligne). Libre à vous de considérer que les auteurs de cette étude sont des guignols mais ce type d'études est sérieux.
Réponse de le 07/08/2017 à 10:58 :
C est sérieux , oui ! mais ceci n'en reste pas moins de la pure conjecture publiée en plein été pour faire sensation à défaut d'autre chose et pour compenser sans nul doute la déception sans fin de ceux qui avaient prévu un été caniculaire et meurtrier alors que tous les vacancier se plaignent d'un moi de juillet médiocre , avec quelques journées seulement de forte chaleur ( en été quelle honte cette chaleur).
Je ne suis pas climato-sceptique , bien au contraire mais ce genre d’article est contre productif , menace ou culpabilise des gens , avec des chiffres à l'envolée et forcement faux , la méthode est mauvaise (en dehors du fait qu'elle est abjecte ).
Réponse de le 08/08/2017 à 8:24 :
@chris. ils ne menacent personne: ils publient des résultats d'une étude scientifique. La date de publication n'est par ailleurs surement pas un choix des auteurs (si vous publiiez dans des journaux scientifiques, vous sauriez qu'ils faut des mois avant qu'un tel article soit accepté par les évaluateurs anonymes experts dans ce domaine), à la rigueur des éditeurs mais je ne vois pas pourquoi ( au départ ce n'est pas de la comm grand public, le fait que ça sorte en été est sans intéret). "la méthode est mauvaise": elle a certes des limitations comme toute étude de risques, mais mauvaise c'est vous qui le dites.
a écrit le 05/08/2017 à 18:18 :
Qui vous dit qu'en 2100 l'humanité sera encore là ?
Réponse de le 07/08/2017 à 14:03 :
Vous et moi , non , on ne sera plus là . Le monde oui .... il n'y a plus d'invasions barbares , on n' a pas prouvé la présence d'extraterrestres aggressifs , le bloc soviétique est heureusement tombé .....nourrissez vos peurs avec ce qui vous plait :) et si vous le souhaitez avec la vision de l'apocalypse :)
a écrit le 05/08/2017 à 15:28 :
Cet alarmiste sur le climat n’est pas justifié, il serait temps de prendre un peu de recul, sur les informations qui nous sont distillées par la presse et les médias.
Le problème de fond dans l’affaire du dérèglement climatique, c’est qu’on ’a assis les décisions sur un postulat « carbone ». Postulat, oui, car rien n’est démontré clairement dans ce domaine. L’autre problème, est le canal unique de référence pour nos politiques, qu’est le GIEC. Toutes les informations, tendant à insinuer que l’origine anthropique n’est pas la seule responsable de ce réchauffement, est verrouillée ou considérée comme fantaisiste. Etonnant quand même que de très nombreux scientifiques ne partagent pas l’avis des tenants de la doxa. En 2015 un rapport élaboré par un cabinet spécialisé concluait que l’ensemble de l’information relative aux températures mondiales est entièrement dépourvu de valeur scientifique. Passé sous silence mais disponible ce rapport de 171 pages, passe au crible et explique comment sont relevées les informations servant de base aux calculs (températures, état de atmosphère, niveau des mer, CO2 ) : voir directement la première partie.
Ce lien : http://www.scmsa.eu/archives/SCM_RC_2015_08.pdf
En attendant, cet alarmisme climatique, masque les vrais problèmes écologiques à résoudre que sont ; la pollution des mers et rivières, la déforestation des grandes forêts sud-américaines, le trafic, toujours plus dense des marchandises lié au principe du flux tendu, l’obsolescence programmée des matériels manufacturés etc.
Voir également ce qui se passe dans les pays Producteurs de pétrole africains comme le Niger. Les taxes qui nous sont imposées au titre de l’empreinte carbone, et qui devraient être utilisées pour aider ces peuples à évoluer vers un comportement plus respectueux de l’environnement, sont très loin d’être efficaces. Ou passe cet argent ? Corruption, mafia, circuits financiers obscurs !!!!
Documentaire France 5 :
https://www.france.tv/france-5/les-routes-de-l-impossible/saison-4/215517-nigeria-les-esclaves-de-l-or-noir.html
Quel sera le climat dans 10, 50, 100 ans, bien malin celui qui peut le dire ; les extrapolations sont issues de calculs assis sur des données incertaines et ne sont que des projections mathématiques. Quelle que soit l’évolution climatique, le monde du vivant s’adaptera comme il l’a toujours fait depuis la nuit des temps.
La nature prendra toujours le dessus, elle a plus d’un tour dans son sac quand il s’agit de déjouer les pronostics les plus pessimistes ...
Réponse de le 05/08/2017 à 18:13 :
La nature prendra le dessus avec ou sans nous, elle s'est adaptée à une époque sans les dinosaures, elle peut demain s'adapter sans les humains. Comme eux, nous sommes fragiles, eux à cause de leur grande taille, nous parce que notre corps est très sensible aux aléas climatiques, sans artifices, notre zone de survie est limitée aux zones très tempérées.
Réponse de le 05/08/2017 à 21:09 :
Bien résumé. Les données sur les températures sont en parties peu fiables, incomplètes et parfois contradictoires à quelques dizaines de kilomètres de distance. Tirer des conclusions aussi alarmistes à partir de ces données relève de la fumisterie sur un plan scientifique. Mais le dire (sans pour autant prétendre qu'il ne se passe rien par ailleurs) n'est pas politiquement correct.
Réponse de le 06/08/2017 à 12:17 :
vous écrivez: en attendant, cet alarmisme climatique, masque les vrais problèmes écologiques à résoudre que sont ; la pollution des mers et rivières, la déforestation des grandes forêts sud-américaines, le trafic, toujours plus dense des marchandises lié au principe du flux tendu, l’obsolescence programmée des matériels manufacturés etc.
Mais tout ce que vous écrivez est dans le GIEC, vous n'avez pas bien lu les rapports de l'ONU. Pour votre commentaire sur les très nombreux!!!!!scientifiques ne soyez pas avare de noms car pour l'instant vous communiquez dans le vague avec des "ON" nous sommes au comptoir du bistrot.
Réponse de le 06/08/2017 à 18:57 :
L'effet de serre lié au carbone a été évoqué dès 1824. Les dizaine de milliers scientifiques de plusieurs disciplines qui ont travaillé sur le sujet depuis plus de 40 ne se sont pas trompés sur les prévisions qui se sont chaque fois confirmé. Si vous lisiez des sites scientifiques indépendants et honnêtes au lieu de relayer la propagande des lobbies pollueurs, on avancerait plus vite avec moins de conséquences négatives.
Réponse de le 06/08/2017 à 19:55 :
@ Réponse de vous avez mal lu ou mal compris? l
Je m’intéresse à ce problème du réchauffement depuis plus de 20 ans et je possède une sérieuse documentation sur le sujet. Je mets des liens dans mes commentaires consultez les, avant de critiquer.
L’homme peut certes dégrader une partie de l’environnement et on le constate tous les jours, mais affirmer qu’il peut maitriser le climat c’est faire preuve de beaucoup de prétention. Argumenter que le CO2, gaz présent pour 0.03% !!! dans l’atmosphère, est l’unique responsable de l’augmentation de la température est une arnaque. Mais comme on dit, plus c’est gros, plus ça passe !!Souvenez-vous de l’épisode des avions renifleurs sous la mandature de GISCARD…. !
Le GIEC est préprogrammé dans le but de fournir des rapports qui vont dans le sens de l’hypothèse du réchauffement climatique généré par les activités humaines et celui du contrôle des émissions de gaz à effets de serre, tels qu’ils ont été évoqués dans le Traité du Climat du Globe.
Un rappel ; Le résumé Du GIEC de 1990 ignora totalement les résultats des mesures satellitaires parce qu’ils ne montraient aucun réchauffement. Le rapport du GIEC de 1995 fut rendu célèbre par le fait que des modifications y furent introduites, après qu’il ait été approuvé par les scientifiques. Ces modifications visaient à donner l’impression d’une influence humaine. Le rapport 2001 du GIEC qui affirmait que le vingtième siècle présentait « un réchauffement inhabituel » reposait sur la « courbe en crosse de hockey », à présent discréditée. Le rapport du GIEC de 2007 minimisa complètement la contribution de l’activité solaire au changement climatique alors que celle-ci est probablement capable de dominer toute contribution d’origine humaine.
Les derniers rapports de 2012 n’intègrent toujours pas les effets des cycles du soleil, astre qui pilote toutes les planètes de son système. On est encore incapable d’injecter avec certitude son influence réelle et ses variations périodiques dans les programmes d’ordinateurs. Le soleil est à l’origine de la chaleur sur notre planète mais aussi de la génération de champs magnétiques qui peuvent influencer la formation des nuages par les particules ionisées, ces inconnues mal maîtrisées et moins facilement mesurables que le CO2, suscitent de graves réserves sur la modélisation des prévisions climatiques par ordinateur.
Des chercheurs et non des moindres, comme ceux de l’équipe ont proposé un modèle qui expliquerait le réchauffement climatique uniquement à partir des instabilités solaires qui ne sont même pas impliquées dans les modèles standards actuels. Alors que l’on débatte de l’efficacité de tel ou tel processus, oui, bien sûr. Mais qu’on les oublie dans les calculs, non ! Honnêtement, on patauge encore. Le secret des nuages (Emission Arte) sur les recherches de l’équipe du Pr Henrik Svensmark:
http://www.dailymotion.com/video/xcteyl_1-5-le-secret-des-nuages_news
Réponse de le 06/08/2017 à 21:17 :
"Le GIEC est préprogrammé dans le but de fournir ...". En quelque sorte un complot (qui en plus serait basé sur une "arnaque") impliquant la majorité des spécialistes scientifiques du domaine (le GIEC ne faisant que la synthèse d'études publiées) visant les industries carbonées qui comme tout le monde le sait n'ont pas les moyens financiers pour faire leur propres études (d'ailleurs les études financées par des compagnies pétrolières auxquelles je me suis intéressé - à titre professionnel - ne recherchent généralement pas à imposer des résultats "climatosceptiques", la question ne faisant plus vraiment débat) ni de les promouvoir. C'est assez tiré par les cheveux. Pour finir, le fait que les données satellitaires contrediraient le changement climatique / remontée du niveau marin : c'est faux.
Réponse de le 07/08/2017 à 8:46 :
@dra
Vous m’avez mal lu, je n’ai jamais nié le réchauffement, j’ai simplement des doutes sur la cause principale de ce réchauffement. Mais je persiste dans a penser que la communauté scientifique est encore partagée sur l’affaire de la cause. Malgré les rapports du GIEC qui effectivement, synthétise mais en excluant certains paramètres comme l’influence solaire. Quant aux mesures diverses liées aux causes, prenez le temps de lire le rapport déjà signalé dans mon premier post ! Ce lien : http://www.scmsa.eu/archives/SCM_RC_2015_08.pdf
Une mécanique implacable s’est mise en marche : l’origine anthropique du réchauffement acceptée comme une vérité scientifique, les décideurs politiques sommés de prendre dans l’urgence des mesures drastiques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, une opinion résignée à la catastrophe inéluctable, une minorité activiste pseudo écologique en mal de noble cause à défendre et trouvant dans la question climatique une extension possible du domaine de la lutte.
Et bien non ; je ne suis pas un mouton, j’ai et nous avons le droit de penser autrement qu’au travers des élucubrations du GIEC.
Réponse de le 07/08/2017 à 16:38 :
Le CO2 est un gaz à effet de serre, Arrhenius a prouvé depuis un siècle que la hause de la concentration de CO2 aurait une incidence sur la température du globa. Le GIEC a affiné le modèle.
C'est aussi vrai que la terre est (presque) ronde (enfin, elle n'es tpas plate, même si certains le croient)
Réponse de le 07/08/2017 à 16:40 :
Charly 10 depuis 20 ans tout seul dans son jardin a prouvé que le réchauffement climatique est liée au soleil et pas au CO2 !!!
Trop fort !!
Vous devriez utiliser votre génie à nous prouver que la terre est plate
Réponse de le 08/08/2017 à 8:52 :
@charly10 ou le GIEC
Identifiez-vous correctement cela sera plus pratique pour vous répondre. D’autre part visionnez cette conférence avant de lancer des railleries inconstructives.
https://youtu.be/dH6TmPHxZ44
a écrit le 05/08/2017 à 14:36 :
Il faut s'attendre à plus de vagues de chaleur, L'article original se place explicitement dans l'hypothèse où aucune précaution n'est prise, On espère que ce ne sera pas le cas,
a écrit le 05/08/2017 à 14:25 :
Ça fait super peur ! Mais il y a pire, les astéroïdes : la NASA prépare même un plan pour les détruire avant qu'ils ne heurtent la Terre. Bruce Willis serait le directeur du programme.
Pour ceux qui auraient quelques doutes, lisez "Etat d'urgence" de Michael Crichton (https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tat_d%27urgence_(roman)). Pas pour l'intrigue, mais pour les chiffres, les graphiques et les références sur le "réchauffement climatique".
a écrit le 05/08/2017 à 13:51 :
La seconde guerre mondiale en a tué des dizaines de millions en Europe et les guerres en tue toujours des millions en Afrique et ailleurs avec nos armes...en ce moment.
a écrit le 05/08/2017 à 13:45 :
Excellent travaux scientifiques. Il faut y ajouter les décès liés à la pollution, à la dissémination nucléaire, à la hausse de la radioactivité dans le monde, aux lourdes conséquences géopolitiques et guerres liées aux ressources fossiles et uranium, aux migrations et pas mal d'autres conséquences et dégâts sur les humains et plus. Il est plus que temps d'accélérer la transition vers les renouvelables qui sont les plus appropriées, les plus rapides à se développer, les moins coûteuses, les moins émissives comparées aux énergies fossiles et nucléaire et qui sont durables, innovantes, exportables, créatrices de plus d'emplois et sans risques. Les différentes universités qui travaillent en détail sur ces sujets depuis des années l'ont pleinement démontré comme Stanford, Ucla, UNSW, Helsinki Univ. et plein d'autres. Leurs travaux indépendants sont superbes, très appronfodis, méritent le détour et sont la meilleure voie à suivre malgré les lobbies qui s'agitent et veulent maintenir leur rentes et pollutions. Voir par exemple pour plus de 139 pays et parmi plusieurs solutions comme les renouvelables et le stockage le permettent selon les pays, régions etc : http://thesolutionsproject.org/why-clean-energy/
Réponse de le 05/08/2017 à 14:28 :
Quand votre exaltation sera retombée, vous vous informerez et vous rendrez compte que les renouvelables coûtent très cher, produisent peu et mal, que le néodyme et le lithium ne sont pas très abondants, que leur production pollue, etc,
Réponse de le 06/08/2017 à 19:06 :
@ physicien du dimanche : vous êtres très mal informé car les renouvelables se développent plus vite que les autres même hors subventions (uniquement destinées à développer des filières) car elles sont de moins en moins chères et de plus en plus compétitives. Voyez tous les appels d'offre remportés par les renouvelables dans le monde et leur prix. Le lithium n'est pas le seul composant pour batterie, on évolue, informez vous aussi même si vous n'êtes pas à la hauteur de ces sujets. Enfin toutes les éoliennes n'utilisent pas de néodyme, voir Enercom etc. Et ce dernier se recycle très bien. Prenez de véritables cours de physique si vous en êtes capable au lieu d'écrire en permanence des stupidités.
a écrit le 05/08/2017 à 12:44 :
a comparer aux 200 000 avortements par an en France sans compter les 200 000 autres en Allemagne etc ... soit pres de 1 000 000 décès par avortement en Europe et par anl

le réchauffement ; une paille
a écrit le 05/08/2017 à 12:28 :
Une solution potentielle, mourir avant 2100 pour ne pas voir ça. Le crépuscule de l'humanité se rapprocherait-il ??
a écrit le 05/08/2017 à 12:15 :
Invasion de sauterelles, les 10 plaies d'Egypte blablabla
a écrit le 05/08/2017 à 11:43 :
D'où sorte ces chiffres? et quelle est leur fiabilité? On voudrait manipuler les masses que l'on ne s'y prendrait pas différemment. Je ne nie pas le fait du réchauffement mais ce n'est pas en faisant une surenchère catastrophiste que l'on mobilise mais en faisant de la pédagogie. Il faudrait peut être parler des conséquences de la recherche de croissance continue et de la progression démographique mais là ce sont des questions qui fachent alors on évite d'en parler! Par contre c'est plus facile de laisser parler des ONG qui ne représentent que quelques centaines de personnes qui vont s'exciter sur le diesel automobile uniquement en évitant de parler de la pollution diesel des camions et cars des tracteurs des bateaux et des avions ainsi que de la polution industrielle et du chauffage. Le transport automobile pollue oui mais il n'est pas le seul alors un peu d'objectivité pour discuter afin d'entrainer l'adhésion du plus grand nombre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :