La Tribune

Air France va revoir la production de son usine de Roissy

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Fabrice Gliszczynski  |   -  680  mots
Le système de vagues de correspondances à outrance qui a fait le succès de la compagnie pendant des années, coûte aujourd'hui très cher. Air France va davantage lisser son activité journalière organisée aujourd'hui en six vagues de correspondances afin d'augmenter la productivité du personnel et des avions et réduire les pertes des vols européens positionnés sur le hub qui engendre l'essentiel des pertes du moyen-courrier.

Le hub de Roissy : calqué sur l?exemple américain dans les années 80, ce système industrialisé de correspondances était au c?ur de la stratégie de redressement d?Air France de Christian Blanc quand celui-ci prit les manettes fin 1994 pour éviter la faillite de la compagnie nationale. Mis en service en 1996, il a été à l?origine de la période dorée qu?a connue Air France jusqu?en 2008. Mais aujourd?hui, la direction travaille pour, non pas abandonner ce modèle, mais le modifier. Car le concept de remplir les avions long-courriers par des passagers empruntant auparavant un vol court ou moyen-courrier (vol feeder) a un coût. Et s?il permet au long-courrier d?être proche de l?équilibre, il contribue néanmoins fortement aux pertes abyssales d?Air France sur son réseau moyen-courrier. En effet nos informations, les pertes du moyen-courrier positionné sur le hub de Roissy dépassent les 300 millions d?euros, soit plus de la moitié des quelque 600 millions de pertes enregistrées sur l?ensemble du réseau moyen-courrier d?Air France.

Une septième plage de hub?

Selon plusieurs sources internes, Air France a l?intention de lisser davantage son activité journalière à Roissy, aujourd?hui organisée en six plages de correspondances entre les avions moyen-courriers et long-courriers. Au cours de chacun de ces pics d?activité (de deux heures environ), une multitude d?avions moyen-courriers arrivent plus ou moins en même temps à Roissy avec à leur bord des passagers qui prendront dans la foulée (en 50 -55 minutes environ) un vol long-courrier. Si cette organisation est redoutable sur le plan commercial, les périodes creuses qu?elle engendre entraînent une faible productivité du personnel et de ses avions. En effet, un avion qui part par exemple de Marseille pour amener des passagers à Roissy et  qui revient immédiatement dans la cité phocéenne devra, à ce moment là, attendre avant de repartir pour Paris afin de pouvoir entrer dans la prochaine vague du hub. Aussi, selon nos informations, Air France travaille sur la création d?une septième plage de hub pour lisser l?activité sur la journée ("depeaking" dans le jargon) et mettre davantage de vols dans les périodes creuses de l?aéroport de Roissy. « On affaiblit un peu le système de correspondances par rapport à la concurrence mais on utilisera davantage les avions et le personnel », indique une source interne. En outre, l?augmentation de la durée des correspondances améliorera le taux de correspondances réussies et réduira les coûts liés aux pertes de bagages.

De nouveaux accords avec le personnel sont obligatoires
Reste à voir si la perte de recettes engendrée par un tel changement sera compensée par le gain d?efficacité escompté. La compagnie le pense, car le temps de correspondance le plus court possible pour réduire la durée globale du trajet est moins important aujourd?hui aux yeux du passager qu?il ne l?était il y a quelques années. Car la notion de prix et devenue aujourd?hui centrale. Pour autant, modifier le hub n?a d?intérêt que si les règles de fonctionnement des navigants sont renégociées pour que l?augmentation des heures de vols du personnel ne se traduise pas par une envolée des salaires. Ce sera l?un des aspects cruciaux de la renégociation avec les personnels d?ici au 30 juin.

Deux-tiers des passagers long-courriers à Roissy connectent vers l'Europe

Air France ne remet donc pas en cause son système de hub qui reste central dans sa stratégie de relier l?Europe au reste du monde. « Deux tiers de nos passagers long-courriers à Roissy prennent une connexion sur un vol intérieur ou européen. Ne pas être présent sur l?Europe et le marché domestique, c?est mettre en péril le réseau », expliquait en début de semaine Henri de Peyrelongue, Senior vice-président du réseau d?Air France-KLM au colloque French Connect.

 

Réagir

Commentaires

Hubert  a écrit le 23/03/2012 à 8:30 :

Gilles1, j'ai eu presque la même expérience la semaine dernière chez British Airways. Et ça n'était pas il y a quelques années. D'autre part, c'est le genre d'expérience que j'ai régulièrement sur diverses compagnies. Et oui...C'est le lot du voyageur fréquent...

Hubert  a écrit le 23/03/2012 à 8:29 :

Un ami qui est analyste et connaît bien le cas Air France me disait qu'avec la surcharge pondérale que cette compagnie a en termes de coûts de structure, elle aura du mal à repartir si elle ne s'allège pas profondément sur cet aspect-là. Malheureusement, ça veut probablement dire licencier beaucoup d'administratifs et délester les coûts centraux. Mais c'est le prix à payer pour une reprise de cette société.

bill  a écrit le 22/03/2012 à 20:08 :

ADP a un peu fait ce que lui demandait l'exploitant à l'époque...-)

pm  a écrit le 22/03/2012 à 12:43 :

"depeaking" "eSt devenue"; ces fautes vous sont inhabituelles.
7e plage de hub ou pas, ça ne va pas changer fondamentalement les choses; le problème depuis toujours a été l'inadaptation des structures d'Aéroports de Paris à ce type d'exploitation. Un exemple, ils en sont à annoncer la liaison (coté pistes) des terminaux A et C; laquelle était prévue dans les plans (rappel ouverture 1982) !

Gilles1  a écrit le 22/03/2012 à 12:02 :

Il y a quelques années je me rendais à Dublin. Quand je suis arrivé pour avoir cette correspondance on m'a répondu que le vol était parti (avec ma valise) et que je devais prendre l suivant. Non merci. J'ai pris un vol direct de Zurich car j'habite le Grand Est. J'avais perdu tout mon temps en chageant de terminal car il fallait repasser tous les contrôles. C'est cela l'efficacité française.

robert  a répondu le 22/03/2012 à 12:33:

tres convaincante votre expérience! quelle année? quel grand est? rapport avec l'efficacité française?

Gilles1  a répondu le 22/03/2012 à 13:46:

C'était en 2009 il me semble. J'habite à la frontière germano-suisse et tous les voyageurs de cette région partent de Zurich ou Frankfurt pour les longs courriers notamment. Prenez une fois l'avion depuis Munich ou Zurich : vous comprendrez mieux ce que c'est que l'efficacité face aux "Frenchies" qui se croient toujours au centre de la terre. Fermez le ban.

pacony  a répondu le 22/03/2012 à 16:11:

je vous conseille de prendre la nationalite suisse ou allemande puisque vous aimez tellement ces pays.

La rigidité suisse  a répondu le 22/03/2012 à 16:18:

Tres cher Gilles,

Je ne tomberai pas dans votre panneau qui est de faire d'une expérience personnel une généralités.

Certe je comprends votre malheureuse expérience mais de la a dire que tout les "Frenchies" sont incompétent çà frise le ridicule.

Je suis Français et je suis d'accord avec vous comme quoi la nationalité n'a rien a voir.
En revanche allez aux USA et on en reparlera, vous pourrai parler de modèle français car depuis 9/11 c'est l'horreur donc tout est relatif.

Le summum étant Tel Aviv ou j'y suis allé pour le travail, 3 heure de controles et obligés de justifiés que je travaillais avec a la clé un passeport a refaire car le pays n'ai pas reconnu par ses voisins...

Pour finir comparé Zurich et Munich a CDG c'est ridicule en terme de passager cela n'a rien a voir.Ce qui signifie que la logistique est loin d'etre simple. J'aimerai habité dans une petit ville comme Zurich ou ville regional comme Munich malheuresement Paris est une metropole...

Fermez le ban.

Passager  a répondu le 22/03/2012 à 17:09:

Tout à fait d'accord. On ne peut comparer Zurich qui a un petit aeroport très sympa où on peut faire tout le tour à pied en un quart d'heure et Roissy... qui est un monstre. Avec l'expérience on apprend quelques astuces, comme voyager avec Air France si on passe par CDG...

Jack  a répondu le 22/03/2012 à 18:15:

Il suffit de regarder le classement de Roissy dans les palmarès mondial des aéroports les plus détestables : nous avons la 1ère place !

FRA ZRH Roissy  a répondu le 22/03/2012 à 18:25:

On peut tout a fait comparer les 3 aéroports. FRA a la même taille en terme de passagers que Roissy, car contre il est beaucoup plus efficaces, agréable et surtout propre.
Il est vrai que Zurich est une petite ville, 350'000 habitants, par contre l?aéroport avait env. 25 mio de passagers en 2011, donc la même taille de Orly. Effectivement la taille n'est pas la même, par contre l'organisation n'est pas comparable.

La rigidité suisse (suite)  a répondu le 23/03/2012 à 10:01:

Il serai temps qu'il y ai enfin le troisième aéroport afin d?alléger CDG et Orly...

Cela permettrai également de faire les travaux de modernisation nécessaire a ces deux aéroport car c'est vraiment la honte pour la France qui reste l'une des destinations appréciés des touristes. (quoique ces 2 dernière année ils ont commencé a refaire certains aérogare)
L'image que l'on envoie n'ai pas bonne la preuve, notre ami Gilles Suisse qui a une mauvaise opinion...

Enfin le personnel a CDG et Orly n'ai pas toujours aimable ou former à l?accueil.

Bref il y a encore du travail mais globalement ca va dans le bon sens.