La Tribune

Qatar Airways, première grande compagnie du Golfe à rejoindre une alliance mondiale

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Fabrice Gliszczynski  |   -  389  mots
Après l'annonce d'un accord commercial entre Air France-KLM et Etihad Airways, Qatar Airways a annoncé ce lundi son entrée dans l'alliance Oneworld (celle de British Airways et American Airlines). C'est la première grosse compagnie du Golfe à intégrer l'une des trois alliances globales qui structurent le transport aérien mondial en transportant plus de 70 % des passagers mondiaux.

Les compagnies du Golfe font bouger les lignes. Ce lundi à New-York, quelques heures après l'annonce de l'alliance commerciale entre Air France-KLM et Etihad Airways, Qatar Airways a annoncé qu'elle allait rejoindre d'ici à 12 à 18 mois Oneworld, l'alliance globale d'American Airlines, British Airways, Cathay Pacific, Iberia, Qantas, LAN, Kingfisher Airlines... Il s'agit de la première des trois grosses compagnies du Golfe (Etihad et Emirates) a intégrer l'une des trois alliances mondiales (les deux autres sont Skyteam, celle d'Air France-KLM, et Star Alliance, celle de Lufthansa), qui représentent plus de 70 % du trafic mondial. Royal Jordanian a certes déjà intégré l'alliance Oneworld, mais cette compagnie ne boxe pas dans la même catégorie qu'Emirates, Etihad et Qatar Airways. 

Emirates se rapproche de Qantas

Deux annonces qui interviennent un mois après celle du partenariat bilatéral entre Emirates (Dubai) et Qantas. Au final, restés jusqu'ici à l'écart des alliances, ces nouveaux conquérants du ciel se lancent, chacun à leur manière, dans des partenariats d'envergure. Il y a encore une dizaine d'années, ces trois transporteurs n'existaient pas ou étaient encore miscroscopiques. Aujourd'hui, grâce au soutien de leur émirat-actionnaire, ils sont devenus des acteurs majeurs du transport aérien mondial. En se développant chaque année davantage en raison des gigantesques commandes d'avions passées auprès d'Airbus et Boeing; en jouant la carte de la qualité de services, ces compagnies n'ont cessé de gagner des parts de marché sur leurs concurrents, européens notamment. Les transporteurs traditionnels ont bien tenté de résister mais, aujourd'hui, en grande difficulté pour la plupart, ils capitulent. Et acceptent des alliances. 

Des stratégies d'alliance différentes

Pour l'heure, les profils des partenariats diffèrent d'une compagnie du Golfe à une autre. Si Qatar Airways a choisi d'intégrer une alliance globale, Etihad ne s'interdit pas de faire de même à terme, mais multiplie pour l'heure les prises de participations dans le capital des compagnies situées dans des marchés qui l'intéressent (Air Berlin Aer Lingus, Virgin Blue, Air Seychelles). Pour autant son accord purement commercial signé avec Air France-KLM peut ouvrir la voie d'une entrée dans Skyteam à terme. Quant à Emirates qui se refuse à intégrer une alliance, elle a pour l'instant noué qu'un seul partenariat commercial (avec Qantas), mais il est le plus abouti. 

Réagir