Air Berlin : l'investisseur Hans Rudolf Wöhrl fait une offre à 500 millions d'euros

 |   |  291  mots
Air Berlin, la deuxième compagnie aérienne allemande derrière Lufthansa, a déposé son bilan en août à la suite de la décision de son actionnaire Etihad Airways de cesser tout soutien financier.
Air Berlin, la deuxième compagnie aérienne allemande derrière Lufthansa, a déposé son bilan en août à la suite de la décision de son actionnaire Etihad Airways de cesser tout soutien financier. (Crédits : Hannibal Hanschke)
Hans Rudolf Wöhrl (Intro Group) a présenté aux administrateurs d'Air Berlin une lettre de crédit de 50 millions d'euros en garantie d'un premier versement. L'homme, qui s'était fait connaître en 2003 à l'occasion du rachat pour un euro symbolique de la compagnie aérienne Deutsche BAC à British Airways, ne souhaite pas dépecer la 2e compagnie aérienne allemande, qui a déposé en août son bilan.

Intro Group, la société d'investissement de Hans Rudolf Wöhrl, a soumis une offre de 500 millions d'euros pour reprendre la compagnie aérienne AirBerlin , a annoncé l'homme d'affaires dimanche soir.

Fin août, Wörhl avait dit son intention de transformer Air Berlin en compagnie charter et pour cela de s'associer à des partenaires mais Lufthansa avait rejeté cette proposition.

Wöhrl, qui s'était fait connaître en 2003 à l'occasion du rachat pour un euro symbolique de la compagnie aérienne Deutsche BAC à British Airways, a précisé qu'il avait présenté aux administrateurs d'Air Berlin une lettre de crédit de 50 millions d'euros en garantie d'un premier versement. L'offre totale se monte à 500 millions d'euros, a précisé Intro Verwaltungs dans un communiqué, ajoutant que les paiements se feraient par étapes. "C'est une offre pour la totalité d'Air Berlin", a souligné la société de Wöhrl.

Les autres entreprises peuvent participer

Air Berlin, la deuxième compagnie aérienne allemande derrière Lufthansa, a déposé son bilan en août à la suite de la décision de son actionnaire Etihad Airways de cesser tout soutien financier.

Plusieurs acheteurs potentiels ont manifesté de l'intérêt pour ses actifs, notamment 140 avions détenus en leasing et des créneaux de décollage et d'atterrissage dans plusieurs aéroports allemands. Les compagnies Lufthansa, Condor et Germania ainsi que le voyagiste TU et l'investisseur Niki Lauda ont été informés de la possibilité de "participer" à l'offre, a ajouté Intro. La société d'investissement a toutefois précisé que "s'il n'y a pas de participation des autres compagnies, Intro et ses actionnaires sont en position de redresser Air Berlin par eux-mêmes, comme ils ont su le faire par le passé".

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :