"Entre 20 et 30.000 milliards de dollars cachés dans les paradis fiscaux"

 |   |  1018  mots
DR
DR
Une liste de noms de personnalités soupçonnées d'avoir monté des sociétés ou de détenir des comptes offshores vient d'être dévoilée. Ces fuites spectaculaires braquent à nouveau le projecteur sur les paradis fiscaux. Mais qu'est-ce qu'un "paradis fiscal" et comment tant de milliards ont-ils ainsi pu être dissimulés? Eclaircissements de Xavier Harel, auteur d'un livre* sur le sujet et d'un documentaire pour Arte en cours de montage.

Sable blanc, lagon bleu turquoise, cocotiers... et montages financiers douteux. Le paradis fiscal a ses clichés. Mais derrière la carte postale se cache une réalité peu évidente à appréhender. Combattu en 2009, notamment par le G20 et l'OCDE qui a dressé des "listes noires" et "grises", il revient avec force dans le paysage avec les documents publiés par un collectif de journalistes. Xavier Harel, ancien journaliste de la Tribune et auteur d'un livre paru en 2010 - La grande évasion - et bientôt d'un documentaire sur les paradis fiscaux, explique ce qu'ils sont vraiment aujourd'hui, et quels enjeux ils représentent.

LA TRIBUNE - Qu'est-ce qu'un paradis fiscal ?

XAVIER HAREL - C'est un concept englobant qui a quatre dimensions. Une fiscalité faible sur les plus-values immobilières ou sur les bénéfices. Une grande opacité qui consiste à refuser de communiquer à l'administration des élements d'information sur ses clients. C'est l'élément le plus important et le plus recherché. L'instrument c'est le secret bancaire, qui existe en Suisse, mais pas seulement. Il existe aussi en Autriche, au Luxembourg, en Belgique. L'opacité peut aussi être cherchée dans le Delaware aux Etats-Unis où plus de 950.000 sociétés sont enregistrées.

Ce n'est pas le seul moyen. Il y a aussi la création de trusts. Il s'agit de confier des biens - qui peuvent être matériels comme des maisons, des tableaux... à un trustee qui en devient le propriétaire officiel. La pratique date des Croisades. Quand les croisés partaient pendant plusieurs mois, ils confiaient leur famille, leurs terres à un homme de confiance, d'où le terme de "trust" en anglais qui signifie confiance. Et bien sûr, il n'y a pas de registre des bénéficiaires de ces trusts, on ne peut donc pas savoir qui est derrière puisqu'il n'y a pas de coopération. Dans l'affaire Wildenstein par exemple (le célébre marchand d'art Guy Wildenstein a été mis en examen le jeudi 24 janvier pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale, NDLR), entre un et dix milliards de dollars de tableaux étaient confiés à des trusts. Certains étaient accrochés dans des musées mais appartenaient à des trusts domiciliés aux Caïmans.

Le troisième élément est une législation peu contraignante pour les activités financières. Ce sont des paradis réglementaires où les exigences prudentielles sont très faibles. C'est la raison pour laquelle de très nombreux hedge funds américains sont entregistrés aux Caïmans. En Europe, le Luxembourg est un paradis fiscal pour les Sicav.

Le quatrième élément est l'absence ou la faible coopération judiciaire. Si un soupçon de fraude pèse sur quelqu'un et qu'une commission rogatoire est lancée, il sera très difficile au juge français par exemple d'obtenir des informations. Ainsi, à Singapour, il faut d'abord demander son autorisation au titulaire du compte pour divulguer ses informations à la justice...

Il est rare de trouver des territoires où ces quatre éléments soient tout réunis fois. Mais certains restent encore plus attractifs que d'autres comme les Bermudes ou les îles Vierges britanniques.

Ces places "offshore" ne servent-elles en fait que de "tuyaux"?

Oui. Aux îles Caïmans où nous avons tourné le documentaire, il ne se passe rien. L'industrie financière n'est même pas visible. Il y a plus de 400 banques sur place mais pas une n'a pignon sur rue. Il s'agit d'employés qui font du "booking". Evidemment, l'argent n'est pas aux îles Caïmans. C'est un jeu de miroirs. C'est ainsi que les investissements de Chypre en Russie ont pu être aussi massifs. Et il existe une quantité de montages entre paradis fiscaux. Un simple compte en Suisse, c'est pour les professions libérales! Ce n'est pas très sophistiqué. La technique plus évoluée serait plutôt le trust à Jersey lié à un holding aux îles Caïmans qui détiendrait des actifs réels comme un château en Angleterre, une entreprise en France et du cash en Suisse par exemple.

Comment remonter la piste?

Si le fisc commence à s'intéresser à ces montages pour enquêter sur d'éventuelles fraudes, il faudra beaucoup de courage, de temps et d'énergie pour remonter tous les fils. D'autant plus que ces structures sont montées avec des clauses de fuite: dès que la justice commence à s'intéresser à une de ces sociétés, le trustee à pour mission de la fermer et d'en créer une autre. Tout s'est très bien organisé...

Dans quelle mesure l'affaire des "Offshore leaks" remet-elle en cause ce système?

C'est un travail extraordinaire, les journalistes ont pu avoir accès à des millions de documents fournis pas des "insiders". Cela peut contribuer à secouer les gens. Il faut tout de même savoir qu'il y a entre 20.000 et 30.000 milliards de dollars qui sont cachés dans les paradis fiscaux. Cela représente les trois quarts de la dette mondiale. Ce n'est pas toujours illégal mais cela représente des pertes colossales pour les Etats. Ce sont paradis fiscaux qui bousillent notre démocratie.

Quelles sont les pistes pour tenter d'y mettre fin?

Les Etats-Unis ont quasiment été les seuls à réagir. Une loi appelée "Fatca" [Foreign account Tax Compliance act"] oblige toutes les banques qui veulent exercer sur leur territoire à signaler les contribuables américains qui possèdent des comptes chez eux. S'ils ne transmettent pas les données, ils ne peuvent pas ouvrir de succursale dans la première économie du monde. Ils sont en train de négocier ce dispositif. Nous pourrions faire la même chose en France.

S'il y a bien un angle d'attaque, ce sont les banques. Par exemple, si un établissement comme la BNP est présente en Suisse, aux Caïmans et dans d'autres territoires, ce n'est évidemment pas pour leurs clubs de vacances mais pour leurs structures qui permettent l'évasion fiscale. Ces banques proposent même à leurs clients des services en ce sens.

________

* "La grande évasion : le vrai scandale des paradis fiscaux" (Actes Sud)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/08/2014 à 11:22 :
et que dire du Luxembourg, paradis fiscal niché au sein de la zone Euro ? petit paradis dont on vient de nommer l'ancien 1er ministre Président de la commission européenne ! NO COMMENT !!!
a écrit le 09/04/2013 à 5:56 :
les politiques commencent à se réveiller, ils ont peur pour leurs salaires!
a écrit le 08/04/2013 à 12:19 :
Je ne comprends pas très bien le bruit que l on fait sur les "paradis fiscaux". Ce n est pour moi qu'un concurrence parmi d'autres.La concurrence dans le domaine financier ou fiscal n est pas plus critiquable me semble t il que la concurrence industrielle. Si un pays n est pas concurrentiel son industrie délocalise; c est la même chose pour la finance. Cela pourrait même être un bien si certains états en prenaient conscience. Peut être des impôts et taxes moins prohibitives pourraient elles ramener les sociétés ou les fonds dans leur pays d origine (ou au moins les y maintenir). C est la rançon de la mondialisation voulue par tous; il faut être concurentiel dans touds les domaines y compris le domaine financier et fiscal
Réponse de le 09/04/2013 à 6:03 :
sauf que ça fini par tout tuer! un petit exemple, les emploies en Suisse, qui sont aujourd'hui en danger, des étrangers viennent et proposent des salaires au tiers des salaires suisses, et ils sont acceptés! Conséquence un effondrement des recettes fiscales, l'Europe ruine aussi les pays qui sont en dehors de l'Europe comme la suisse! Les emploies les plus touchés, le médical, le paramédical et les transports routiers, mais beaucoup d'autres aussi comme le BTP, entre les mains de groupe mafieux de l'Est!
a écrit le 07/04/2013 à 23:43 :
Cet argent n'existe pas, c'est du vent, mais nous on accepte les lois permettant d'officialiser son existence. Imaginons que je suis une banque privée, j'ai le pouvoir de création monétaire. Je te marque sur un papier "Tiens, voici 1000 milliards, tu me les dois maintenant", je viens de gagner 1000 milliards. Ça ne correspond à aucune richesse. Évidemment avec ces 1000 milliards prêtés, la personne qui "emprunte" va créer de la richesse, payer des gens, des matériaux, construire des choses, pour 1000 milliards. Donc les 1000 milliards sont biens présents dans le monde sous forme de richesse concrètes. Le problème c'est que maintenant, la personne qui a "emprunté" doit les "rendre" à la banque. Il y a donc 1000 milliards répartis sur la terre sous forme de richesse créée, plus 1000 milliards dans la poche de la banque, car on doit lui "rendre" son argent (qu'elle n'a jamais eu au passage). Un enfant de 8 ans pourrait compter dans sa tête, 1000 + 1000 = 2000 milliards. Pourquoi personne ne voit une arnaque aussi grosse?
Lorsque la création monétaire était l'affaire des banques publiques, elles faisaient la même chose que les banques privées, à la différence prêt qu'a la "restitution" de la somme par l'emprunteur, la banque "détruisait" l'argent rendu. La richesse avait été créée une fois sous forme réelle dans le monde réel, mais elle n'existait pas en double dans la poche de la banque. Donc la quantité d'argent présent dans le monde ne gonflait pas en permanence exponentiellement. Juste une arnaque plus grosse que le monde, si grosse que personne ne veut la voir.
Réponse de le 17/04/2013 à 16:13 :
C'est très clair votre calcul merci.
Moi je cherche un trust (personne) pour monter un projet très drôle. Si vous en connaissez un, exprimez lui mon désir de collaboration. C'est très sérieux. N'étant pas dans la finance, je me renseigne car je souhaite que mon projet soit crédible.
Merci.
a écrit le 07/04/2013 à 22:08 :
Baissez les charges salariales de 15% et les charges patronales de 25 % et nous sortirons de la crise illico !
Magique?
Rigolez, ce n'est pas en taxant encore plus que les choses vont s'arranger,bien au contraire elles vont s?aggraver...
Et on ne tond pas un ?uf messieurs dames....@ bon entendeur...
Réponse de le 08/04/2013 à 11:16 :
Je ne vois pas le rapport entre votre com (non étayé) et l'article.
a écrit le 06/04/2013 à 20:20 :
A quand un article sur l enfer fiscal qu'est la France???
a écrit le 06/04/2013 à 19:42 :
Les paradis fiscaux sont en premier lieu les îles dépendant de la couronne britannique,... de la Perfide Albion!
Boutons les anglais hors de l'Europe!
a écrit le 06/04/2013 à 17:21 :
"20.000 et 30.000 milliards de dollars", une sous-estimation.
a écrit le 06/04/2013 à 16:35 :
Et nous on croulent sous les taxes et les impots pour que ces fumiers planquent leur pognon quand ils seront crevés dans leur cerceuil ils n'en auront plus besoin des paradis fiscaux!!!
a écrit le 06/04/2013 à 12:27 :
Ces soi disant trusts sont derriÚre l'effondrement financier et l'économie


sont a combattre par toutes les armes, ces trusts si non fraudées sont pires que le radicalisme et le terrorisme qui sévit tout le monde.........
a écrit le 06/04/2013 à 9:32 :
il faut faire comme les trafiquants il faut tout leur prendre moi j'ai laissé ma santé pour les patrons je suis en invalidité avec 660 euro par moi mais je n'ai été qu'un ouvrier il faut faire comme en 1789 moi j'ai pas peur de donner ma vie pour les jeunes c'est leurs avenir qui est en jeu
Réponse de le 06/04/2013 à 10:56 :
oui, ressortons le bonnets frigiens et manisfestons ensemble, indignés de tous les pays, les peuples doivent prendre le pouvoir, une politique pour le peuple et par le peuple!
plus de lois, plus de restrictions sur les revenus des moins nantis tant que la moralisation et la guerre aux paradis fiscaus ne sont pas déclarées.
donnons les pleins pouvoir à Eva Joly qui sait de quoi elle parle pour mettre à terre les fraudeurs, saisissons les biens de ceux qui tuent la démocratie et la République en échappant à la juste redistribution indispensable à une société humaine.
Ah ça ira, ça ira...vive le peuple souverain!
a écrit le 05/04/2013 à 22:11 :
je suis une banque, j'aide mes clients à frauder le fisc; je contribue à creuser le déficit fiscal de mon pays et des autres pays via mes filiales. Mon pays et les autres doivent m'emprunter pour financer leur déficit. Alors le système n'est -il pas bien roder?
Et quand une crise financière arrive et que je suis en difficulté mon pays me prête encore de l'argent moi qui suis une banque qui blanchit, lave l'argent des fraudeurs de mon pays. N'est-ce pas merveilleux ?
Arrétez de parler d'enfer fiscaux à propos des pays comme la France car le jour où l'impôt ne sera plus perçu et que l'Etat sera menacer de disparition vous saurez alors ce que l'enfer veut dire.
Réponse de le 06/04/2013 à 6:02 :
Tu penses que la Suisse est un enfer car il y a peu d'impôts ?
Réponse de le 06/04/2013 à 11:28 :
Mais qu'il disparaisse l'état. Tant mieux. Le privé peut s'occuper de l'ensemble 100 fois mieux et à un coût moindre. L'on a pas besoin d'incapables.
Réponse de le 06/04/2013 à 12:45 :
Ca me rappelle l'époque ou le méchant département de la marne était le paradis des carte grises.
C'est bien beau d'accuser les paradis fiscaux mais l'état est le seul responsable de son déficit.
C'est quand même pas difficile de ne pas acheter quand on n'a pas l'argent pour payer.
Encore 5% de déficit cette année. Ils se foutent du monde.
a écrit le 05/04/2013 à 22:02 :
Les paradis fiscaux sont une atteinte à la démocratie :c'est un fait.
Refuser de payer l'impôt en le plaçant des revenus dans des paradis fiscaux pose le problème de savoir si on veut vivre ensemble, on parle ici de cohésion sociale, de l'existence d'un Etat. Si demain plus personne ne veut payer d'impôt c'est l'existence, la raison de l'existence du'un Etat qui se pose.
Les fraudeurs bénéficient pourtant des largesses de l'Etat: des infrastructures de toute sorte qu'ils ne contribuent pas à financer: route, höpitaux; aéroports; lycée et universités pour leurs enfants;grandes écoles, police pour protéger leurs biens ,défense nationale....
Les fraudeurs de cet acabit même avec un taux d'imposition plus faible continueront à frauder.
Plus on fraude, plus la pression fiscale augmentera et plus il y aura de fraudes.
Alors les états démocratiques dignes de ce nom doivent déclarer la guerre au paradis fiscaux , c'est le Luxembourg , La Belgique, la Suisse et les autres si on veut éviter le naufrage des économies occidentales .
Réponse de le 06/04/2013 à 6:45 :
entièrement d'accord avec vous
a écrit le 05/04/2013 à 15:05 :
le compte n 'est pas bon !! Ce n' est pas 30 000 milliards... mais 30 000 milliards + 15 euros, il n' avait pas compter les 15 euros d' augmentation de ma retraite pour 3 mois que j' ai investis dans l' Isle Caïmans !!!!!!!!!
a écrit le 05/04/2013 à 14:30 :
Rien que dans le titre on voit que c'est bidon ! 20 - 30 !!! Il y a juste 10000 entre les deux ! Ensuite tout n'est pas illégales, il y a des pays qui n'ont pas de soucis avec ça, il ne faut pas confondre l'occident et éviter le racket (c'est vrai ce sont des investissements illégaux) et juste ouvrir une boite bidon mais légalement ! Le delaware est un méga paradis total aux USA !!! mais comme par miracle on n'en parle pas ! Ils devraient peut-être couper les palmiers dans les iles pour passer inaperçus :-))) Bref rien de nouveau.
Réponse de le 05/04/2013 à 15:09 :
Et bah alors bidon? On ne lit que le titre avant de commenter?
Je cite de l'article :
"L'opacité peut aussi être cherchée dans le Delaware aux Etats-Unis où plus de 950.000 sociétés sont enregistrées."
Quand à votre remarque sur 20 - 30, il n'y a pas 10 000 entre les deux mais 10 000 000 000 000. Et je ne vois pas le rapport avec le fait que ce soit "bidon". 17% d'incertitude sur un système aussi opaque est au contraire plutot impressionant.
a écrit le 05/04/2013 à 14:06 :
Le vrai i scandale,ce sont les enferts fiscaux comme la France qu'il faut supprimer.Il n'y aurait plus de paradis fiscaux.
Réponse de le 05/04/2013 à 15:08 :
Le vrai scandale ce sont les partis comme l'UMP qu'il faut supprimer. Sans ces politiques de droite privilégiant ostensiblement le plus riches les gens n'auraient pas voté a gauche.
Réponse de le 05/04/2013 à 15:13 :
Non le vrai de vrai scandale c'est de voir des gens cautionner ces fraudes. A moins de supprimer la fiscalité, nous ne batterons pas les paradis au niveau mondial. Tout comme à moins d'accepter le quasi-esclavage, nous ne gagnerons pas la bataille mondiale de la compétitivité. Vous défendez un système qui ne vous apporte rien et n'hésites pas à vous retirer des droits élémentaires pour critiquer un système, défaillant certes, mais qui vous a nourri, éduqué et soigné.
Réponse de le 05/04/2013 à 15:16 :
Ne vous fatiguez pas, le Français ne comprendra jamais rien à l'économie... Comme pour les socialistes, l'argent tombe du ciel et 1 + 1 = 10...!
Réponse de le 05/04/2013 à 15:35 :
La droite comprend bien mieux l'économie : l'argent qui tombe du ciel, atterit toujours préférentiellement dans leurs poches.
Réponse de le 05/04/2013 à 15:38 :
Je suis d'accord avec vous, ce ne sont pas les possesseurs de comptes dans les paradis fiscaux qui sont a blâmer mais les États qui oppressent avec toujours plus de taxes. Demandons la réhabilitation de M cahuzac qui est une victime.
Réponse de le 05/04/2013 à 18:47 :
@ Brothers Votre ami Cahuzac, il est de droite ou de gauche ?
a écrit le 05/04/2013 à 13:20 :
Tout Français étant reconnu coupable d'évasion fiscale devrait être déchu de sa nationalité!.
a écrit le 05/04/2013 à 13:13 :
Il faudrait arreter de fumer sur les chiffres hein..
vous parlez de fois le PIB Total de la france.
Nul doute que ceux qui ne connaissent rien à la finance, feront pas trop la difference entre un et deux zero en trop..
Réponse de le 05/04/2013 à 13:58 :
@ duagty
En ?uros, c'est évalué à 26 000 milliards. C'est astronomique, mais les chiffres sont plausibles et possiblement en dessous de la vérité.
a écrit le 05/04/2013 à 12:44 :
Passionnant votre article surtout en cette période pascale ! Qu'attendent les tours opérateurs pour faire une chasse aux milliards cachés dans les ?ufs des crocodiles des îles Caïmans et autres paradis fiscaux !!
a écrit le 05/04/2013 à 12:28 :
Je relance mon idée de Cupidothon pour aider ceux qui n'auront jamais assez de fric dans la vie. Aidons nos inciviques égoïstes, nos corrompus, nos trafiquants, nos magouilleurs, nos fraudeurs, nos escrocs ! aidons les à fuir l'impôt et à concentrer la richesse ! Que chaque citoyen porte assistance à un cupide en payant pour lui ! Que chaque banquier facilite la fraude et le blanchiment ! Vive le Cupidothon !
a écrit le 05/04/2013 à 11:15 :
Les paradis fiscaux n'existeraient pas si les enfers fiscaux n'existaient pas. L?impôt tue l?impôt. Une baisse massive de l'impôt ferai revenir tous ces capitaux.
Réponse de le 05/04/2013 à 11:38 :
rien n'est sûr ! quand on est malhonnête on le reste ......
Réponse de le 05/04/2013 à 11:39 :
Je suis désolé de te contredire, mais les gens qui réalisent de la fraude fiscale de ce niveau, ne reviendraient pas en France si il y a une baisse de la fiscalité ces gens aiment trop l'argent pour ne pas essayer de frauder !!! Il faut les faire disparaitre du monde !!!
Réponse de le 05/04/2013 à 15:12 :
En Parfait accord. Si la France prélevait sur 100 ? 30 % pour payer les fonctions régaliennes de l'état au lieu de plus de 60% sans compter les indirects... les Français verraient leur niveau de vie monter et le chômage baisser. Mais la culture économique d'une majorité de nos compatriotes leur interdit de comprendre...! Mimosa n'a pas saisi que le malhonnête.. c'est l'état...!
Réponse de le 05/04/2013 à 21:56 :
Cela prouve tout simplement que les hommes (ou femmes ...hélas..et je trouve que c'est regrettable !) politiques , globalement, sont des gens pas très honnêtes car , sinon, ils rempliraient la mission pour laquelle ils se font ""élire"" c'est à dire gérer ""honnêtement"" les Etats comme l'on sait gérer komilfo une société industrielle, Ce que certains font TRES BIEN !Bien sûr il faut tenir compte que ces gens n'ont pas vraiment le pouvoir MAIS cela est leur faute ""collective""car si , à DAVOS ou ailleurs !) ils prenaient la décision "catégorique" de mettre FIN à toute magouille ou tricherie,ils pourraient décider que demain on crée une nouvelle monnaie qui ne serait octroyée QUE contre remise des sommes officiellement contrôlables !!! Après 45 ils ont bien coincé les gens du ""marché noir " et l'on a bien retiré facilement la ""fausse monnaie""dont nos amis (?) ricains nous avaient ""arrosés"" !!! Il s'agit de volonté politique dans l'HONNETETE ! Voilà !
a écrit le 05/04/2013 à 10:28 :
En résumé, les impôts frauduleusement soustraits aux Etats se transforment en prêts qu'on leur consent par ailleurs à des taux élevés. Bravo les Juncker de l' Eurogroup et autres parrains de paradis fiscaux à l'intérieur de l'Europe.
Réponse de le 05/04/2013 à 10:55 :
Voyez-vous, avec un peu de patience on finit par découvrir un coin de vérité !!!! que l'on nous fera vite oublier comme ils s'efforcent de vous faire oublier la magouille du ""copain"" (le lampiste:son malheur fut de se faire prendre !) ! L'oubli est la première qualité de l'homme a dit un philosophe (pas pour tout quand même ?) !
Réponse de le 05/04/2013 à 15:07 :
ahab > En résumé, les impôts frauduleusement soustraits aux Etats se transforment en prêts qu'on leur consent par ailleurs à des taux élevés

Exactement. Ça relativise les articles du Figaro sur l'horreur de la dette publique...

Bercy refuse d'ailleurs de communiquer l'identité de ceux qui achètent des bons du trésor et financent ainsi la dette française payée par les contribuables.

Drôle de conception de la démocratie.
a écrit le 05/04/2013 à 10:05 :
Si les chiffres sont à peu près cohérents, voici ce que ça donne 30.000 peut être 40.000 ou même 50.000 milliards de dollars US dans les paradis fiscaux, admettons que seuls 25.000 soient de l'argent, sale, ou fraudé ou évadé.Que là dessus l'Etat ou les Etats prélèvent non pas 5% comme cela s'est fait en Italie avec Berlusconi ou en Espagne sous Rajoy et maintenant ce que veut le droite (UMP) en France, mais 75%, et que sur le "non fraudé" on va dire le légal ou le quai légal, on prenne 15%, eh bien ça permettrait aux 15 ou 20 puissances économiques du monde de ramener leur dette à moins de 50% du PIB, finie la récession. Si par ailleurs tout est mis en place pour surveiller et fliquer la fraude et l'évasion fiscale, on risquerait d'avoir des surprises. La première d'entre elle ce serait la chute des ventes de bagnoles allemandes et la très forte décélération de l'économie allemande. Si on ajoute la fin de l'euro et la fin de l'UE, l'Allemagne coule car sa deuxième jambe est mal en point, la machine outil, le marché étant saturé. La deuxième surprise c'est que les comptes publics seraient excédentaires.
Réponse de le 05/04/2013 à 11:43 :
Fait vos jeux rien va plus, Il ne faut surtout pas que nos politiciens lis votre commentaire, autrement ils n'auront plus aucune excuse de nous taxer plus.
Réponse de le 05/04/2013 à 14:27 :
pas mal, la lucidité de votre commentaire...chiche ! mais vous pensez bien que ça n'arrivera pas, hélas !
a écrit le 05/04/2013 à 9:23 :
voilà qui est amusant : les paradis fiscaux bousillent les démocratie : il faut avoir une explication sur cette théorie.
En réalité, on a ici la solution parfaite pour nos pays qui se meurent de chômage et de pauvreté !!!
mais nos politiques aimant la bonne soupe préfèrent lever des impôts pour leur clientélisme ce qui au final tue notre démocratie
a écrit le 05/04/2013 à 9:17 :
Eh oui ! Entre L'ENFER fiscal et le PARADIS , que choisissez vous ?
a écrit le 05/04/2013 à 9:08 :
En France il y a 600 milliards d'évasion fiscale.Qu'attend le fisc pour enquéter déjà dans toutes les filières des banques françaises à l'étranger,là il ne perdrait pas son temps ni son argent.
Réponse de le 05/04/2013 à 11:41 :
d'autant plus que les banques françaises ont toutes des succursales dans ces paradis fiscaux ! elles sont publiés ! BNP en a plus du double que crédit agricole ! cherchez donc sur le net !
a écrit le 05/04/2013 à 9:08 :
comment voulez vous que cela change puisqu en votant pour ces personnages politique qui ont presque tout de l argent planques dans ces paradies fiscaux. votons mieux la prochaine fois? L ESPOIR fais vivre oui mais toujour les meme
Réponse de le 05/04/2013 à 15:41 :
Votez Melanchon. C'est le moins riche !
Réponse de le 05/04/2013 à 16:26 :
ah!ah!hi!hi! Mélanchon ? ben, il est pas malheureux le bougre! il peut se permettre de beugler! en tout = 30 000 eur / mois! pour le patrimoine, je n'ai pas cherché....mais, bon, c'est déjà pas si mal! pas de problèmes de fin de mois !...enfin j'espère !!
a écrit le 05/04/2013 à 5:32 :
Mais naturellement il ne faut pas aller déranger les banques françaises pour savoir ou et qui cache tous c'est milliards dans leur succursales sur les paradis fiscales, cela ne se fait pas, ce n'est pas convenable n'est-ce pas François 1°
a écrit le 05/04/2013 à 5:14 :
Il est grand temps de passer au Fair Tax; quelque soit le citoyen majeur; imposition d'un seul taux d'imposition. Pauvres ou riches ou entre les deux chaque électeur devrait s'acquitter du même taux. Je lance donc une grande manif pour le même taux d'imposition pour tous!!! Avec davantage de personnes imposables, le taux serait plus bas. Ce serait un système juste évitant les extrêmes paradis/enfers fiscaux. Allez tous ensemble Manif Pour Le Même Taux Pour Tous!!!
Réponse de le 05/04/2013 à 15:25 :
En cumulant impôts, taxe et cotisations des particuliers, nous payons tous entre 40 et 50% de nos revenus. Une quasi flat tax de fait dans un pays qui croit encore trop souvent que les prélèvements obligatoires sont très progressifs : http://www.revolution-fiscale.fr/le-systeme-actuel/des-impots-progressifs-/11-un-systeme-fiscal-faiblement-progressifou-franchement-regressif-
a écrit le 05/04/2013 à 0:51 :
C'est bien beau 30.000 milliards de dollar mais qu'en feront-ils une fois les 2 pieds sous-terre ? Cet argent se trouve dans un paradis fiscal mais ils ne l?emmèneront pas au paradis.
Je ne dis pas qu'il faut tout dilapider, mais réaliser des investissements dans des domaines variés, voilà une idée qui serait certainement profitable au plus grand nombre. Bien que la France soit considéré comme un pays développé, il y reste tant à faire et nul doute que si ces hommes et femmes, détenant de telles sommes investissaient pour le développement du pays, tout le monde serait gagnant à commencer par ces grandes fortunes.
a écrit le 04/04/2013 à 23:38 :
le mieux, c'est de n'avoir pas de dollars, ni d'euros, être pauvre, et vivre sans manger, ni boire, enfin mener une vie MONASTIQUE!!!!!!!!
Réponse de le 05/04/2013 à 15:15 :
euh! pour le reste, c'est difficile, mais bon.....quant à ne pas manger, ne pas boire, ce n'est plus une vie monastique, mais PLUS DE VIE, du tout...mais, bon, vous me direz..fini, les problèmes" !..
a écrit le 04/04/2013 à 23:16 :
Ca donne envie de jouer aux pirates...
Réponse de le 05/04/2013 à 9:12 :
Je fait bien la cuisin provencale !
Je peu paire partie de l'equipages ?
a écrit le 04/04/2013 à 23:10 :
Comment se fait-il que ne soit même pas mentionnées les milliers de sociétés américaines (par exemple puisque l'étude est d'origine US) qui utilisent des loopholes connus des lois US pour baisser leurs taux d'imposition ou améliorer la présentation de leurs comptes? Les comptes offshore ne se résument pas à de la fraude fiscale.
a écrit le 04/04/2013 à 22:47 :
On a de l?évasion fiscale au niveau du gouvernement. Sur cette somme quelle est la masse de la France à récupérer ? On parle d?une crise de régime? on peut aussi parler crise de société. On apprend que 51% des moins de 35 ans veulent quitter le pays? voila l?enfer qu?on nous fait ! Peut-être il nous faudrait plus de juges, on en a moitié moins que les allemands!
a écrit le 04/04/2013 à 22:36 :
mais ça on le savait depuis des lustres, et dire que ces voyoux de politicards tous complices veulent continuer à mettre le peuple travailleurs ( du moins le peu qu'il reste ) dans la merde. Qu'ils touchent aux pensions et là ça va chauffer dur pour leur matricules
a écrit le 04/04/2013 à 21:55 :
À ceux qui se plaignent des enfers fiscaux et des dépenses excessives de l'État : Rappelez vous qu'avant la crise de 2007, les États, à l'exception du Japon et de la Grèce, n'étaient pas spécialement endettés. Si nous vivons aujourd'hui dans des enfers fiscaux, c'est parceque nous nous sommes endettés pour sauver un système financier qui était au bord du gouffre, dette que nous devons aujourd'hui rembourser avec nos impôts !
Et comme il existe des paradis fiscaux, nous devons payer une seconde fois, à la place de ceux qui ont décidé de ne pas participer à ce sauvetage et qui bien souvent, ont activement contribué au naufrage...
Voilà l'effroyable vérité que vous ne voulez pas voir.
Alors stop, la coupe est pleine !
Donnons nous les moyens, militaires si nécessaire, pour mettre un terme à ce hold-up !
Réponse de le 05/04/2013 à 0:16 :
"pas spécialement endettés?" C'est uniquement parce que l'UE impose des limites tant bien que mal qu'on n'est pas plus endetté qu'on ne l'est déjà. La charge de la dette est depuis longtemps un fardeau insupportable, et ca ne date pas de 2007 mais des années 80. Les US sont endettés à cause de leurs dépenses militaires et ce qui leur pend au nez avec les dépenses de santé est du même acabit. Mais le contribuable ne réagit à la dette qu'en voyant ses impôts augmenter, tant qu'on lui distribue des subsides et qu'il a l'impression que c'est le voisin qui paye, rien ne l'arrête, il vote en majorité pour le père noël, celui qui ment et distribue le plus l'argent emprunté. Quand aux paradis fiscaux c'est encore plus drôle: ils sont connus depuis des lustres. Pourquoi peut on toujours faire des transferts de fonds vers et de ces pays? Pourquoi est il plus simple d'envoyer 4000 soldats au Mali ou des dizaines de milliers de GI en Irak que d'interdire les échanges financiers avec ces places dénuées de tout moyen de rétorsion? Les iles vierges ne sont pas la Corée du Nord... Peut être parce que ceux qui pourraient le faire n'ont surtout pas envie que cela se fasse. Sinon comment pourrait on être énarque, faire sa carrière théoriquement au service de l'état et parvenir à être millionnaire? Comment pourrait on tirer les fruits du trafic d'influence et autres rétro commissions sur les marchés d'Etat, les autorisations de mise sur le marché, etc? Le système est limpide: pour nous de la dette, pour eux des passe-droits et pas d'impôts. Les moins brillants se contenteront d'avantages procurés par l'Etat, attribués par eux mêmes. Augier peut raconter ce qu'il veut, quand on a son nom dans de telles iles ce n'a jamais été pour autre chose que de gruger le fisc de tel ou tel pays ou pour toucher de l'argent qu'on n'aurait jamais du avoir.
Réponse de le 05/04/2013 à 1:28 :
Les gens sont des veaux, c'est sans espoir.
a écrit le 04/04/2013 à 19:55 :
Ben alors son pépère, on joue les chaisières ?
Réponse de le 04/04/2013 à 20:09 :
C'est marrant qu'un sarkophile comme Dudu joue les vierges effarouchées, vu que son Nabot adore le pétomane Bigard et Gerra, qui ont l'humour plutôt leste !
Réponse de le 04/04/2013 à 20:17 :
Il adore aussi Takkiedine, les enveloppes kraft de Lili, les virements offshore de Mouammar etc.
a écrit le 04/04/2013 à 19:51 :
30 000 000 000 000 d'euros ? La vache, ça fout le tournis ! Si ça se trouve il y en a encore bien plus mais aucun moyen de savoir vraiment, car argent = pouvoir.
Redistribuons au plus tôt TOUT cet argent indûment pris au peuple et vite caché ensuite.
Ce sera d'un seul coup la fin de cette crise et de tout ce bordel, CQFD !
Ou alors, continuons de nous faire exploiter et presser comme des citrons pour que cet énorme tas de fric n'en finisse plus de grossir; pour le bonheur d'une infime poignée de vautours sans scrupule qui ont le c?ur branché sur les cours de la bourse..
Vous ? Nous ? Baissons les yeux et résignons-nous...
Réponse de le 04/04/2013 à 20:12 :
PA sur que Mr Dupont, consultant pour l'international (exemple) qui a un compte au Delaware, soit celui qui vous pompe. C'est l'état, ses administrations, ses mafias multiples et ses politiques, élus en sur nombre, etc.. qui vous pompent tous les jours..pas Mr Dupont qui cherche à simplement se mettre à l'abri de ces mêmes vampires étatiques. Ne vous trompez pas de cible, et faites attention à ne pas vous faire manipuler par les médias et politiciens qui cherchent à détourner l'attention et à faire reporter la responsabilité de leurs incuries sur le dos des autres.
Réponse de le 04/04/2013 à 20:30 :
Parce que les paradis fiscaux, lessiveuse de l'argent de la corruption (pour avoir des élus corrompus il faut des corrupteurs...) du crime, des trafics en tous genres, ça n'existe pas ? Qu'est ce que vous croyez mon bon , que des gentils philanthropes se sont dit un jour, on va créer des dizaines de "hâvres" fiscaux pour les pauvres petits citoyens dont le sang est sucé par les vampires étatiques ? Par ailleurs mon brave, si vous vous plaignez de payer tant d'impôts (tout en beuglant, j'imagine, quand on supprime des services publics dont vous profitez), essayez donc de pousser le raisonnement un peu plus loin : pourquoi les plus riches et les trusts en payent très peu, quand ils en payent ? Parce que vous payez pour eux mon bon...
Réponse de le 05/04/2013 à 6:51 :
Amen...
Réponse de le 05/04/2013 à 8:30 :
Tu l'as dit bouffi, heu... Jésus : le rentier fiscophobe sera d'ailleurs le premier à réclamer que la collectivité prenne en charge sa dépendance (lui changer ses couches etc.)
Réponse de le 05/04/2013 à 9:23 :
Lolo d'en Bas@ Rajoute trois zero pour que tu soit juste..
30 000 milliards, ça donne a peut prés 30'000'000'000'000'000 milliards de dollars
Réponse de le 05/04/2013 à 10:30 :
Mais ,a contrario, s'il n'y avait QUE le fric dont vous parlez , nos politiques se dépêcheraient avec délectation de mettre un terme à toutes ces """anomalies""" ! Mais ,comme ils en recueillent quelques ""retombées"",ils préfèrent que cela dure et nous endorment avec des "explications" tordues !!!
Réponse de le 05/04/2013 à 14:05 :
Merci Einstein !!! Le gars qui ose me donner des leçons de calcul...MDR...
30 000 donc trente mille et neuf zéro derrière ça fait 30 000 000 000 000 000.
Ah ben j'ai bon, désolé Mr le bouffi du bulbe !
a écrit le 04/04/2013 à 19:29 :
ah!ah! des ronds, il y en a ! on nous dit que le pays est fauché, que tout le monde est fauché, et "sous d'autres cieux", il y a concentration incroyable de fonds!! pas mal !
Réponse de le 04/04/2013 à 19:52 :
Je n'en ai jamais douté, bien sûr que du pognon, il y en a et pas qu'un peu !
Mais nous autres devrons nous contenter des miettes pour un bout de temps.
Réponse de le 05/04/2013 à 10:41 :
Aux USA Ben Bernanke en fabrique environ 85 milliards (dollars) CHAQUE MOIS ! Cela tombe bien dans la poche de quelqu'un (ou plusieurs?) !!!! N'est-ce pas ??????
a écrit le 04/04/2013 à 19:19 :
Il y a paradis fiscal car il y a enfer fiscal... Si les etats etaient raisonables, les paradis fiscaux ne seraient pas...
Réponse de le 05/04/2013 à 15:04 :
Mais oui, bien sur...
Il faudrait définir raisonables car à moins d'avoir une fiscalité nulle, ce sera toujours plus élevé que dans ces paradis. Le problème ne peut être réduit aux gabegies de notre état.
Réponse de le 05/04/2013 à 15:19 :
...ils nous restent à nous, les retombées" des enfers fiscaux, car il faut bien approvisionner, n'est ce pas, par les mêmes ce qui manque dans les caisses...
a écrit le 04/04/2013 à 18:43 :
donc quand la gauche criait au scandale sur les paradis fiscaux sous entendant que c'était "les infâmes riches de droite", ils nous cachaient la réalité à savoir que c'était leurs propres électeurs, cartés socialos riches, patrons, financiers et fraudeurs; mais quelle honte. Et Belkacem qui fait la morale, celle-la même qui perçoit un revenu de 2500 euro/mois pour un poste qu'elle n'occupe plus. Ne serait ce le moment de lancer une procédure sur ce personnage désagréable et arrogant?
Réponse de le 04/04/2013 à 18:50 :
Y en a qui ont toujours pas compris que se déclarer de gauche ou de droite, c'est juste un positionnement marketing et une posture pour amuser la galerie. Qu'ils continuent à militer pour le nabot ou pépère s'ils croient que ça soulage leurs hémorroïdes endolories...
Réponse de le 04/04/2013 à 19:33 :
moi dudu. vous être quelque peu trivial et je ne partage jamais la grossièreté, mais toutefois je vais condescendre à vous répondre. Droite ou gauche la même chose, certes pas, les gens de gauche ont toujours déclaré être droit, honnête, près du peuple, tandis que à droite uniquement des riches vendus. Donc si vous ne comprenez pas la politique et la différence ce jour pas étonnant que des Le Pen ou Melanchon ,mêmes terroristes voient la vie en rose. JE connais des personnes politiques de droite HONNETES, j'ai la chance de ne pas fréquenter ceux de gauche, mais des Cahuzac, Desir, Ayrault, Kucheida, Andrieux, Guerini, Navarro, Huchon, etc......sont là pour rappeler aux Français bosseurs qu'il ne faut JAMAIS faire confiance à cette gauche. Vous voyez que sans être grossier on peut s'exprimer. A ne plus lire vos ....quant à comprendre excusez moi mon brave votre post prouve que j e n'ai RIEN à envier à des gens comme vous que ce soit professionnellement (heureusement), éducation ou autre. Ceci en toute modestie mais bon il faut rester correct avec tout le monde et surtout à sa vraie place.
Réponse de le 05/04/2013 à 8:32 :
Reste à ta vraie place...
Réponse de le 05/04/2013 à 14:40 :
Dit à la télé : " lorsque l'on demandait à Jaurès ce que représentait le socialisme pour lui ...celui disait " le socialisme..c'est la MORALITE " !! ainsi disait l'illustre Jean Jaurès! le temps a passé sous les ponts, les mentalités aussi! et cette phrase n'est plus du tout de mise, HELAS !
a écrit le 04/04/2013 à 18:35 :
facile de dire que ce sont les paradis fiscaux qui bousillent notre démocratie, ne pensez vous pas que la mauvaise gestion des états a une grande responsabilité sur nos problèmes actuels. ils sont entrain de nous emfumer avec les paradis pour cacher leurs incompétences à faire les réformes obligatoires
Réponse de le 04/04/2013 à 18:50 :
Vous êtes bien naîf cm: si des réformes s'imposent, leur nécessité ne saurait édulcorer le scandale permanent des paradis fiscaux : de grandes fortunes paient ainsi moins de 1% de leur revenus en impôts. Regardez votre propre situation en comparaison vous allez comprendre....
Réponse de le 04/04/2013 à 18:52 :
Z'avez toujours pas compris les liens entre le big business, le crime organisé et le pouvoir politique, vous. Vous irez loin dans la vie...
Réponse de le 05/04/2013 à 0:04 :
caca
Réponse de le 05/04/2013 à 13:04 :
Quel amateur ce ministre ...
Réponse de le 08/04/2013 à 11:24 :
cm : vous vous forgez une opinion avec le journal de TF1 ou quoi ?
Oui, les gouvernements successifs que nous nous sommes coltinés sont tous aussi mauvais les uns que les autres. Mais de là à dire qu'ils ont inventés l'idée de paradis fiscal pour cacher leur nullité quand même...
Réponse de le 14/04/2014 à 4:59 :
1% des gens possèdent 49% des richesses Est ce normal lorsque plusieurs milliards crèvent de faim Pour mettre un terme à ce phénomène débile Il faudrait supprimer le système d'argent ainsi peut être pourrait on établir une pseudo équité sur cette terre Proudhon avait raison la propriété c'est le VOL

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :