Musulmans : la réalité des discriminations au travail

 |   |  1459  mots
(Crédits : DR)
A CV équivalent, un Français d'origine extra-communautaire a entre deux et trois fois moins de chances d'être convoqué à un entretien d'embauche lorsqu'il est perçu comme musulman plutôt que chrétien. Quels sont les ressorts de cette discrimination? Comment la combattre, alors que la diversité apparaît bénéfique pour l'entreprise? Par Marie-Anne Valfort, membre associé à PSE-Ecole d’économie de Paris et maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Spécialiste des questions sociales, Marie-Anne Valfort analyse la réalité des discriminations dans l'entreprise, dont sont victimes les musulmans, et leur impact, y compris sur la bonne marche des entreprises.

Quelle est l'origine de vos recherches sur l'intégration des immigrés musulmans dans les sociétés occidentales et notamment en France ?

En 2008, un testing sur CV mené en interne par le groupe Casino a montré que les Français d'origine extra-communautaire (asiatique, africaine, maghrébine) sont systématiquement discriminés par rapport aux Français d'origine française . Cependant, l'intensité de la discrimination qu'ils subissent semble très dépendante de la région dont ils sont issus. Ainsi, des trois origines précitées, c'est l'origine maghrébine qui est la plus discriminée. Ce statut particulier des candidats d'origine maghrébine suggère que ce n'est pas seulement l'origine extra-communautaire qui est source de discrimination de la part des recruteurs. L'appartenance probable à la religion musulmane du Français d'origine maghrébine (le Maghreb étant à forte majorité musulmane) semble constituer un handicap de plus pour lui.

C'est cette hypothèse que j'ai voulu tester avec deux collègues américains, Claire Adida (Université de San Diego) et David Laitin (Université Stanford). Nous avons ainsi lancé en 2009 un programme de recherche financé par la National Science Foundation dont l'objectif était de répondre aux deux questions suivantes: (i) les individus sont-ils plus discriminés lorsqu'ils sont perçus comme musulmans plutôt que chrétiens? (ii) si oui, quels sont les ressorts de cette discrimination?

Les musulmans sont-ils discriminés simplement parce qu'ils sont musulmans ?

La réponse est « oui », malheureusement. En 2009, nous avons mené un testing sur CV qui était le premier à tester l'existence d'une discrimination en raison de la religion. Plus précisément, afin de pouvoir attribuer d'éventuelles différences de taux de réponse entre les candidats fictifs de notre testing à leurs seules différences d'affiliation religieuse, nous avons assigné à ces candidats le même pays d'origine (le Sénégal). Notre testing sur CV nous a permis de conclure que l'appartenance supposée à la religion musulmane plutôt qu'à la religion chrétienne est un facteur important de discrimination sur le marché du travail français. Ainsi, à CV équivalent, un Français d'origine extra-communautaire (sénégalaise en l'occurrence) a entre 2 et 3 fois moins de chances d'être convoqué à un entretien d'embauche lorsqu'il est perçu comme musulman plutôt que chrétien.

Quels sont les ressorts de cette discrimination ?

Afin d'identifier ces ressorts, nous avons conduit une enquête auprès de 500 ménages d'origine sénégalaise vivant en France, dotés des mêmes caractéristiques de départ à leur arrivée en France, à l'exception de leur religion (une partie de ces ménages est chrétienne, l'autre est musulmane). Nous avons également organisé des « jeux expérimentaux » durant lesquels des Français sans passé migratoire récent ont interagi avec des immigrés d'origine sénégalaise chrétiens et musulmans. La combinaison de ces données met en lumière un cercle vicieux qui peut se décrire comme suit :

Les musulmans diffèrent par rapport à leurs homologues chrétiens (et a fortiori par rapport aux Français sans passé migratoire récent) en fonction de leurs normes religieuses et de leurs normes de genre: ils attachent plus d'importance à la religion et ont une vision plus traditionnelle des rôles qui incombent aux hommes et aux femmes ;

Ces différences culturelles constituent une source de discrimination de la part des employeurs qui craignent, en recrutant un candidat musulman, d'être confrontés à plus de revendications à caractère religieux mais aussi à plus de conflits entre salariés de sexe différent. Mais ces différences culturelles alimentent également une discrimination moins rationnelle de la part des Français sans passé migratoire récent dans leur ensemble. Ces derniers font en effet l'amalgame entre ``attachement plus fort à la religion'' et ``rejet de la laïcité'' et entre ``vision plus traditionnelle des rôles qui incombent aux hommes et aux femmes'' et ``oppression des femmes''. En d'autres termes, ils perçoivent la présence des musulmans comme une menace culturelle susceptible de remettre en cause au moins deux grands principes auxquels ils sont particulièrement attachés: l'indépendance du politique par rapport au religieux et l'égalité hommes-femmes. Cet amalgame amène les Français sans passé migratoire récent à se montrer moins coopératifs à l'égard des personnes qu'ils perçoivent comme musulmanes, y compris lorsqu'ils ne s'attendent à aucune hostilité particulière de la part de ces personnes au moment où ils interagissent avec elles;

Les musulmans perçoivent plus d'hostilité de la part des Français sans passé migratoire récent que ne le perçoivent leurs homologues chrétiens. Cette perception ne les incite pas à gommer les différences culturelles qui les séparent de leur société d'accueil, et les pousse au contraire à souligner ces différences: ces différences se creusent d'une génération d'immigrants à l'autre plus qu'elles ne s'estompent;

Cette tendance au repli des musulmans exacerbe à son tour la discrimination qu'ils subissent en France.

Comment lutter contre les discriminations à l'égard des musulmans sur le marché du travail ?

Il est essentiel que les entreprises forment leur personnel à la non-discrimination. L'objectif de ces formations est double. Elles consistent à expliquer aux participants les biais décisionnels (goût pour l'entre-soi, recours aux stéréotypes...) qui engendrent la discrimination, et à les convaincre de la nécessité de résister à ces biais. Car la lutte contre les discriminations, notamment ethno-religieuses, est bénéfique pour la performance de l'entreprise.

D'abord parce qu'elle permet de réduire son risque juridique. La discrimination à raison de l'origine et de la religion est en effet illégale et sanctionnée, si elle est prouvée, d'amendes élevées. Pour que cette menace de la sanction soit crédible et donc amène les entreprises à limiter leurs comportements discriminatoires, il faudrait instaurer un contrôle accru de leurs pratiques de recrutement. Ainsi, on pourrait imaginer qu'une institution publique telle que le Défenseur des droits se lance dans des opérations de testing à la fois plus fréquentes et plus systématiques. Le discours de Manuel Valls du 6 mars 2015 sur « La République en actes » va d'ailleurs dans ce sens.

La lutte contre les discriminations, bénéfique pour l'entreprise

Par ailleurs, l'engagement dans la lutte contre les discriminations ethno-religieuses permet à l'entreprise de s'afficher comme socialement responsable, un « plus » pour attirer les investisseurs. Mais encore faut-il que l'entreprise puisse mesurer sa diversité ethno-religieuse afin de se fixer des objectifs visant à l'améliorer. Si des progrès ont pu être réalisés au cours des dernières années en termes d'égalité hommes-femmes ou d'intégration des personnes handicapées dans l'entreprise, c'est précisément parce que la proportion de femmes et de personnes handicapées a été mesurée et considérée par certaines entreprises comme un indicateur de performance à part entière.

Il est donc essentiel que l'entreprise puisse collecter, avec le soutien de la Cnil , des données objectives au moins sur la nationalité et le lieu de naissance des salariés et de leurs parents. Ce n'est qu'à cette condition que l'entreprise pourra communiquer sur la représentativité de la composition ethno-religieuse de ses salariés par rapport à la zone d'emploi dans laquelle elle est située (l'information sur l'origine nationale des habitants de la zone d'emploi et de leurs parents est disponible via l'enquête Emploi (INSEE) depuis 2005)... Et qu'elle sera donc incitée à s'engager de manière active dans des politiques visant à améliorer cette représentativité.

La diversité, un levier de performance

Enfin, il est important de rappeler aux entreprises que les rares études qui ont réussi à estimer l'impact de la diversité ethno-religieuse des équipes sur leur productivité ont pour l'instant montré que cet impact est positif. La diversité ethno-religieuse est un levier de performance pour l'entreprise car elle permet la mise en commun d'un ensemble de compétences et d'expériences plus riches. Encore faut-il que l'ensemble des salariés et managers de l'entreprise réservent un bon accueil aux nouvelles recrues issues de la « diversité ». On peut douter que le simple fait de suivre des formations à la non-discrimination suffise à atteindre cet objectif. Pour être efficaces, ces formations devraient être accompagnées de la démonstration, par le top management, de son engagement dans les politiques de promotion de la diversité ethno-religieuse. A ce titre, on ne peut qu'encourager les grandes entreprises à montrer l'exemple en se dotant de comités exécutifs et conseils d'administration plus représentatifs de la diversité ethno-religieuse de notre pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/07/2015 à 18:39 :
Article gauchiste puant
a écrit le 06/07/2015 à 3:04 :
Le racisme est partout et il n'est pas seulement ethnique, le racisme ethnique n'est pas le pire, croyez moi.

Le physique et le handicap sont en tête loin devant, je ne dis pas que le racisme est bien, je dis qu'il y a plus discriminés et tout le monde s'en fout, les indignations ne sont pas les mêmes, elles sont sélectives.

http://touch.metronews.fr/info/face-a-l-embauche-etre-moche-est-pire-qu-etre-noir-ou-arabe/mmjg!lwovwNQoH7eIc/
a écrit le 22/04/2015 à 10:37 :
Les pauvres chéris ! on leur PAYE des études et ils sont pas contents !!!
Il faut leur trouver le boulot !!!
Figurez-vous que mes 3 jeunes, bien BLANCS de peau (quel manque de pot!) ne trouvent que des petits boulots ....parce qu'en France, blanc ou noir de peau , c'est LE PISTON qui marche, uniquement ...!
a écrit le 13/04/2015 à 21:38 :
Je suis expatrie a Dubai depuis 3 ans , j'essaye de revenir en France mais aucune réponse positive , titulaire d'un Master en Internationale Business Management fait a Cardiff University et parlant 3 langues , je désespère hors que beaucoup de postes sont a pourvoir a paris actuellement dans mon domaine ,, j'en veut a ma mere qui aurait du me mettre au monde dans son pays natale , apres tout regardons la réalité des choses meme si je suis ne en France , je ne serais jamais français ,,
a écrit le 11/04/2015 à 23:48 :
Ô tiens c'est bizarre. J'ai 3 diplômes de niveau Bac+5 et j'ai toujours été parmi les 3 premiers de ma promo bien "française de souche". Et bizarrement j'ai eu beaucoup plus de mal à trouver un boulot au niveau de mes compétences.
Heureusement que j'ai vite compris. Je ne bosse que pour des boîtes américaines qui elles ne regardent que les résultats. Et les mauvais éléments prennent la porte.
Anecdote... lorsque j'ai répondu à une annonce pour une grande entreprise française alors que j'avais 110% des critères exigés par l'annonce, aucun entretien. J'ai envoyé le même CV en changeant de prénom. 24H après entretien. Et je me suis fais un plaisir des les envoyer balader.
Je préfère laisser les médiocres entre eux, ils finiront par se faire racheter qu'ils commence déjà à apprendre à parler Anglais.
Réponse de le 12/04/2015 à 0:57 :
Pensez - vous que cela soit spécifique à la France, où bien pensez-vous qu'un chrétien aurait le même problème, voir pire dans un pays musulman, en particulier là où la majorité d'entre eux pratiquent la dhimmitude ? Vous élevez vous contre ce qui vous paraît être de l' islamophobie, ou bien contre toute forme de non respect de liberté religieuse ?
Réponse de le 13/04/2015 à 16:12 :
En quoi cela le concerne?
Il est français, il vote en France, vit (ou essaie vu la discrimination qu'il subit professionnellement) sa citoyenneté en France. Pourquoi doit-il donner son opinion sur ce qu'il se passe dans un autre pays, un autre continent?
Une discrimination dans un pays doit être compensée par une autre en France? Quel est le rapport?
Votre analyse ne vole pas très haut :)
a écrit le 11/04/2015 à 23:15 :
Ah bon ? Les gens de confession musulmane s'estiment être des victimes ? Mais alors, est-ce que ces mêmes personnes peuvent nous dire ce qu'elles pensent du statut de dhimmitude actuellement imposé aux chrétiens et aux gens du livre dans la plus part des pays musulmans ?
Réponse de le 13/04/2015 à 15:52 :
Au fait, le but de l'article est de parler de français vivant en France. Point barre.
Un français donc, sous prétexte qu'il partage la même confession que des personnes pratiquant une politique discriminatoire dans un autre pays où il n'aurait certainement jamais mis les pieds, doit accepter la discrimination en France et fermez sa gueule?
Vous êtes une sacré blague.
Réponse de le 30/05/2015 à 8:47 :
Je pense que la discrimination dont parle l'auteur de cet article n'existe que dans la tête de ceux qui en font un discours politique. Il est nécessaire de parler de la discrimination des musulmans à l'égard des chrétiens dans les pays musulmans pour expliquer ce qu'est vraiment la discrimination, entre autre au travail. Un musulman qui oserait ne pas condamner cette discrimination reflet de la dhimmitude en terre musulmane serait quelqu'un de très mauvaise foi.
a écrit le 11/04/2015 à 21:45 :
Et pendant qu'on lit cette étude, on oublie que le chômage augmente, augmente et augmente ... alors que notre cher Président nous jure chaque jour depuis qu'il a été élu que c'est l'inverse ... Alors, il faut bien rendre quelqu'un responsable du chômage, non ? Tiens, et pourquoi pas rendre responsable les chrétiens du chômage des musulmans ? Très pratique ça ! et en plus ça permet de soutenir le nouvel axe majeur de la politique du gouvernement, cet axe qui va résoudre tous les problèmes économiques de la France : l'islamophobie !
Réponse de le 13/04/2015 à 13:21 :
Euh... Tu as vraiment l'impression que la lutte contre l'islamophobie est une réelle priorité du gouvernement ?

Vraiment ?

Donc elles sont où, dans ce cas là, les réactions massives pour condamner les propos islamophobes de pas mal d'hommes politiques, tout ca ?
Elles sont où les réactions policières massives quand une femme voilée se fait casser la gueule dans la rue ?
Elles sont où, les mesures réelles (oui, mesures réelles hein. Dire mollement "l'islamophobie, c'est pas très très bien", c'est facile, mais ça n'en fait pas "le nouvel axe majeur de la politique du gouvernement"...) contre la discrimination à l'embauche ?

Tout ça, tout ça ?
a écrit le 11/04/2015 à 19:50 :
Cette enquête fait état des relations qu'entretiendraient les gens de confession chrétienne avec des gens de confession musulmane, dans le cadre du travail, et plus précisément dans le processus de recrutement, et pour être encore plus précis dans la confiance d'un employeur de religion chrétienne à l'endroit des compétences d'un employé de religion musulmane ... Drôle d'enquête ... et drôle d'endroit que celui du travail pour parler et sonder les rapports d'ordre religieux. Pour se situer de façon plus terre à terre, le résultat de cette enquête prônerait l'intervention de l'état pour infléchir la pensée et donc le comportement des chrétiens à l'endroit des musulmans ... drôle de raisonnement, à moins que cette enquête ne soit qu'un outil de plus, destiné à être relayé dans la presse, pour servir les idéologues de l'actuel gouvernement ? Créer le buzz autour de l'islamophobie, au dépend des chrétiens, ce qui sert les intérêts de ce triste gouvernement décidément bien à cours d'idée pour remonter dans les sondages. Pitoyable.
Réponse de le 11/04/2015 à 22:58 :
un vrai chrétien recruterait un musulman...un businessman faux laïcs discriminerait même sa propre mère si elle choc la sensibilité de ses clients, acheteurs
Réponse de le 30/05/2015 à 0:17 :
Pourquoi "faux laïc" ? Il peut être tout simplément athée.
Un businessman, comme son nom l'indique, est quelqu'un qui fait du business - qui se soucie de faire de l'argent en proposant au client un service ou un produit nécessaire. Ce n'est pas son aspiration de renouer les mailles pour une cohésion entre les individus de la société. Il est là pour du fric.
Je ne dis pas qu'il a raison ou pas d'avoir cette approche. Mais ne mélangeons pas les pinceaux avec ces notions et soyons hônnetes (au moins essayons-le!), surtout quand on parle de choses aussi subjectives que la réligion et la discrimination.
a écrit le 11/04/2015 à 18:54 :
Une enquête de ce type a elle été effectuée dans les pays d'Arabie Saoudite et du Quatar, en ce qui concerne la discrimination à l'emploi des Musulmans vis à vis des Chrétiens ?
Réponse de le 12/04/2015 à 15:00 :
Vas donc voir le nombre de chrétiens qui travaillent en Arabie saoudite et encore plus a Dubaï et au Qatar avant d émettre des jugements qui prouvent que votre culture générale est quasi nulle
a écrit le 11/04/2015 à 16:19 :
Cet article c'est un peu n'importe quoi empreint de forte naiveté !Aucune embauche ne se fait actuellement sans entretient d'embauche .Là tous les candidats sont reçus exactement de la meme maniere ,ce sont les memes sourires ,les memes questions ,les memes attentions et au final pour tout le monde la meme réponse ''''merci ,c'est trés interressent on vous écrira ''''.Le choix s'effectue donc en petit comité restreint sans que les decideurs soient obligés de justifier leurs decisions et de toute façon, comme il y a une trés grande part de subjectivité ,personne ne pourra dire qu'il y a discrimination .Le testing ne sert donc strictement à rien et pourrait meme se retourner judicierement contre celui qui le fait pour mensonge ,en présentant par exp un CV faux .De plus dire que des investisseurs viendront parce qu'il y a des embauches de gens musulmans est une stupidité sans nom.Ils viennent pour la rentabilité, surrement pas pour autre chose et je doute fort que les fonds ethiques raisonnent différemment .Le chomage actuellement touche des millions de français de souche et pour la trés grande majorité des salariés voire la presque totalité ,il est normal d’embaucher d'abord des français de souche ,et ça n'importe quel responsable ,patron ,directeur ,chef de service le sait , d'autant qu'il y a toujours parmis les salariés ,un enfant, cousins ,voisin ou ami qui cherche desesperement un emploie .Elle est là la réalité pas autre part, et la loi n'a rien à y voir si ce n'est se mettre tout le pays contre .
Réponse de le 11/04/2015 à 23:45 :
Monsieur, je ne suis pas d'accord avec vous. vous parlez des choses que vous ne maitrisez. Oui, mil existe bel et bien une discrimination relative a l'appartenance d'une religion ou dune race. je vais prendre un exemple simple, a Montréal, un musulman avait fais envoyé son CV a plus de 5 entreprises, il n'avait jamais été appelé, mais le jour qu'il a changé son nom sur son CV, il a reçu en deux semaine 3 convocations pour l'entrevue dans les même entreprises. comment vous expliquez ca?
a écrit le 11/04/2015 à 6:54 :
Parmi les solutions pour lutter contre les discriminations liés au fait d'être musulman:
-arrêter dans les médias de ne parler que de l'islam en termes négatifs.
-recruter sur les compétences comme cela se fait dans les pays anglophones saxons (qui au passage nous lamine sur le plan economique)
-que certains recruteurs , collègues de travail ouvrent leur esprit...
-systématiquement appliquer la loi aux patrons récalcitrant
-que les musulmans montrent une bonne image d'eux dans le monde de l'entreprise tout en restant fidèle à leurs identité
Au delà de l'aspect économique, je pense que c'est une question de salut publique car quand on parle de lutte contre le radicalisme, cela passe en priorité par l'insertion sociale mais si la réponse ne vient pas de la société civile alors cela donne des gens qui haïssent la société dans laquelle ils vivent jusqu'à vouloir la détruire. ,
Réponse de le 13/04/2015 à 13:36 :
Je suis presque entièrement d'accord avec votre post, mais à une petite nuance près : "Que les musulmans montrent une bonne image d'eux même dans le monde de l'entreprise"...

Pourquoi plus les musulmans que les autres ?
Et bon, de fait, si tu veux garder ton taf (qui que tu sois), montrer une bonne image de soi-même dans l'entreprise, c'est un peu logique, non ? Pourquoi le spécifier plus concernant les musulmans que les autres ? Doivent-ils être "plus exemplaires que les autres" pour avoir des chances égales à celles des autres ?
a écrit le 11/04/2015 à 1:23 :
On peut connaître leur taux d'absentéisme aussi ? Il n'y a jamais de fumée sans feu comme on dit...
Réponse de le 13/04/2015 à 15:57 :
leur taux d'absentéisme?
moui d'accord, vous avez une expérience personnelle à partager? Vous dites ça comme ça au pif "on dit que" "il paraît que". Vous avez des stats sur l'absentéisme des français de confession musulmane, ou vous prenez un critère vraiment au pif pour "allumer la mèche"? En terme d'analyse et de méthode d'enquête et de statistique, je dirais, tout aussi au pif (avec l'impressions d'être plus proche de la réalité que vous) que vos compétences tendent vers la nullité.
Pas de fumée sans feu n'est ce pas?
a écrit le 11/04/2015 à 1:21 :
Ils n'ont qu'à aller s'installer au Qatar ou en Arabie Saoudite. Sinon y'a l'Algérie aussi ; aucune dette, des centaines de milliards de réserve de change, et plusieurs décennies en gaz et de pétrole devant elle.
Et concernant la France elle n'a jamais eu besoin de cette immigration depuis 40 ans. En 1973 la France connaissait déjà un début déclin économique et de chômage de masse, et ça n'a fait que s'aggraver depuis, alors pour commencer cessons cette politique migratoire suicidaire.
Réponse de le 13/04/2015 à 13:36 :
Ce qui serait vraiment bien pour la France ce serait que vous - et tous ceux qui ont la vue aussi basse que vous- vous vous cassiez ou vous voulez ...
Les musulmans de 2ème ou 3ème génération sont aussi français que vous et moi au cas où vous l'auriez oublié.
a écrit le 10/04/2015 à 21:57 :
《Enfin, il est important de rappeler aux entreprises que les rares études qui ont réussi à estimer l'impact de la diversité ethno-religieuse des équipes sur leur productivité ont pour l'instant montré que cet impact est positif. 》

puis je savoir de quelles études parlez vous svp ? Merci
a écrit le 10/04/2015 à 21:40 :
Les patrons sont libres d'embaucher qui ils veulent ; pourquoi, d'ailleurs vouloir travailler dans une entreprise soupçonnée de racisme?
Par ailleurs, quid de la discrimination des personnes laides, obèses, ringardes vestimentairement? C'est un secret?
a écrit le 10/04/2015 à 19:40 :
J'adore l'expression "Français sans passé migratoire récent".
Bon c'est un peu long pour décrire simplement 85% des gens qui peuplent ce pays, ("Français de souche" étant réservé au FN), mais ca en jette vous ne trouvez pas?

A quand cette mention sur les cartes d'identité?
a écrit le 10/04/2015 à 11:26 :
Comme le souligne l'article, comment licencier un salarié qui a un comportement résolument anti sexe féminin, ne pas parler, ne pas dire bonjour(j'ai déjà vu), critiquer ou mal considérer l'habillement des nanas pour sans doute des raisons religieuses.
C'est pas simple pour un patron, alors autant de ne pas prendre de risques avoir à choisir une discrimination ou l'autre.
Manque une info, la situation des couples mixtes musulmans chrétiens qui est plus banale qu'on le pense, moi j'en ai connu qui n'ont jamais eu de soucis d'embauche.
a écrit le 10/04/2015 à 11:14 :
Et si pareille "étude" était réalisée, mettons...en Malaisie...
Il y aurait de très forte chances pour que l'on lise "...A CV équivalent, un Malaisien d'origine extra-communautaire a entre deux et trois fois moins de chances d'être convoqué à un entretien d'embauche lorsqu'il est perçu comme étant d'origine non malaise ou chinoise, ou encore chrétien ou boudhiste plutôt que musulman..."
Anormal?
Réponse de le 10/04/2015 à 19:44 :
Non c'est normal car la Malaisie est un pays musulman.
Mais c'est anormal en France car c'est un pays musulman.
a écrit le 10/04/2015 à 10:07 :
Dans mon entreprise, un des directeurs de département est arabe musulman, il privilégie clairement l'embauche d' arabes musulmans aux dépends des candidats Français de souche. Beaucoup de gens préfèrent embaucher dans leur communauté (quelquesoit cette communauté).
Réponse de le 13/04/2015 à 14:00 :
Est-ce que ca n'est pas logique que quand tu sais que ta communauté est massivement discriminée à l'embauche, tu la privilégies un peu si toi tu as l'opportunité de le faire ?

Pour une entreprise dirigée par une personne musulmane, combien sont dirigées par des non-musulmans ?

Disons... allez, au pif, une sur cent, un truc comme ca (je n'ai aucun chiffre sous la main là dessus, donc c'est un exemple, hein, pas besoin de chercher à démonter ce chiffre ^^).

Donc si une entreprise sur cent embauche plus facilement des personnes musulmanes... Ca ne compense en rien, et ca ne rend en rien "normal" la discrimination à l'embauche dont sont la cible les personnes musulmanes.
Réponse de le 30/05/2015 à 0:34 :
Donc, vous rejetez en bloc la discrimination quand il s'agit de favoriser un non-musulman et la défendez tant que c'est dans le but de favoriser les personnes de religion musulmane ? À mon avis, cette logique est discriminatoire.
a écrit le 10/04/2015 à 9:28 :
L'article donne certaines causes de la difficulté pour les entreprises d'embaucher des musulmans par la peur des problématiques inhérentes à cette religion : le voile, les salles de priéres, l'alimentation, le rapport homme-femme et des prétextes à se servir de la discrimination pour engager des procédures judiciaires en cas de conflit .
Peut étre que dans l'espace public et dans l"entreprise l'Islam religion visible avec ses régles et ses interdits pose probléme.
a écrit le 09/04/2015 à 23:41 :
Sans vouloir être polémique, vous tournez autour du pot: de quelle manière avez-vous "indiqué" "suggéré" etc. l'appartenance religieuse dans votre testing? C'est tout de même capital pour se faire une idée de ce que vous décrivez me semble-t-il.
a écrit le 09/04/2015 à 17:17 :
Et une belle femme a plus de chances d'être embauchée qu'un mec pour un boulot administratif; un jeune a plus de chances qu'un vieux dans la majorité des boulots; et un pistonné a mille fois plus de chances d'obtenir un avancement. Il faudrait peut-être arrêter de voir du racisme partout, car la vie est difficile pour tous...et encore plus quand on a choisi de vivre dans un pays étranger ! Voyage un peu Marie-Anne Valfort et tu le sauras :-)
Réponse de le 09/04/2015 à 19:52 :
Le relativisme est une maladie mentale grave et répandue. C'est comme si qui disent : "la France est une super démocratie si on compare avec l'Iran ou les pays arabes ou les pays africains". Avec ce relativisme, on peut tout accepter, meme l'inacceptable !
Réponse de le 09/04/2015 à 20:24 :
@relativisme: la nature humaine, ce sont des choix subjectifs et pas autre chose, et je trouve irritant que l'on rapporte tout au racisme alors que le chômage (par exemple) est un fléau pour tous qui n'a ni religion, ni couleur de peau, ni âge :-)
Réponse de le 09/04/2015 à 22:04 :
C'est que vous n'avez pas le sens de la mesure et de la précision et de la séparation des problèmes !! Le chomage touche tout le monde et pas de la meme manière, on ne peut pas mettre tous les chomeurs dans le meme sac et dire tous pareils, on s'en fout !! C'est comme si je disais, tous les patrick ne sont pas précis...non non, faut être rigoureux et analyser chaque problème suivant chaque paramètre, en évitant de globaliser dans une soupe relativiste...
Réponse de le 10/04/2015 à 13:44 :
@Patrickb: précision de quoi ? croire que chacun est tellement different de l'autre relève de l'idiotie ! tous les gens que je connais n'ont qu'un trou de balle et sensiblement les mêmes questions vitales :-) Ce dont tu parles relève de l'assistance sociale et pas des défis normaux de la vie :-)
a écrit le 09/04/2015 à 16:40 :
C'est pire en allemagne. Vous êtes basané? vous aurez peut-être un job mais les blancs allemands vous passeront devant le nez toute votre vie.
Réponse de le 12/04/2015 à 1:51 :
C'est très normal d'engager son monde avant des étrangers.
Réponse de le 13/04/2015 à 16:48 :
Euh... Dja, non, c'est pas "très normal", c'est de la discrimination à l'embauche et ca craint pas mal...

Mais aussi... "étrangers" ? "Musulman", c'est une religion, pas une nationalité, hein. Et beaucoup de musulmans sont français, en fait.
Du coup... Pourquoi s'acharner à les voir comme étrangers à cause de leur religion, ou à cause de l'origine de leurs parents ou grands-parents ?
a écrit le 09/04/2015 à 16:03 :
La discrimination au travail par l'origine ou par le nom est possible mais surement pas par la religion!
Réponse de le 11/04/2015 à 6:42 :
Faux! Le simple fait pour un francais d'origine maghrébine d'avoir une barbe ou une barbichette est considéré comme un signe religieux.les questions lors d'oraux de concours ou d'entretiens d'embauche qui tournent sur la mixité, votre femme est elle voilée. .etc prouvent le contraire de ce que vous avancez.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :