Artefacto signe la visite virtuelle d’Energy Observer

 |   |  705  mots
(Crédits : DR)
Pour accompagner la présentation du navire du futur Energy Observer, la PME rennaise Artefacto a réalisé une expérience de réalité virtuelle et une application en réalité augmentée. L’équipage du bateau qui s’embarque dans un périple de six ans avec à son bord plusieurs technologies de pointe (éolien, solaire, hydrolien et production d’hydrogène), cherche aussi communiquer sur un mode innovant.

Mis à l'eau à Saint-Malo en avril, en escale à Paris jusqu'au 15 juillet pour un baptême en grandes pompes au port du Gros Caillou, le navire du futur Energy Observer fera halte du 22 au 30 juillet à Boulogne. Avant de jeter l'ancre à Cherbourg fin août, puis à Nantes Bordeaux, et Marseille cet automne pour accoster en décembre à Monaco.

Dans chaque port, un village dédié sera installé pour permettre au public de découvrir les secrets et les coulisses de cet ancien bateau de course transformé en laboratoire de la navigation autonome à l'hydrogène, et dont l'odyssée de six ans démarre sur les côtes françaises.

Sur place, la visite s'organise autour d'une exposition classique qui dévoile les caractéristiques techniques, le schéma énergétique retenu, le parcours et la mission de ce navire  qui fait rimer mixité énergétique et production décarbonée d'hydrogène. Elle peut aussi se conclure par une courte expérience de réalité virtuelle. Réalisée par la PME Rennaise Artefacto, cette visite à 360° disponible sur Samsung Gear VR, permet de découvrir l'extérieur et l'intérieur de ce bateau qui embarque plusieurs technologies de pointe : éolien, solaire, hydrolien et production d'hydrogène.

« Victorien Erussard, le capitaine, et Jérôme Delafosse, le chef d'expédition, cherchaient aussi à communiquer autour de leur projet de navigation sur un mode un peu plus innovant », précise Xavier Gallée, responsable du pôle Up Design & Industry d'Artefacto. « Nous avons eu un mois pour réaliser cette expérience d'une minute trente secondes au rendu full 3D, et grâce à laquelle on peut survoler le navire, tel un oiseau, en faire le tour, voir la voile de kite et les éoliennes en action, visiter l'intérieur du navire. »

Une application téléchargeable gratuitement

Pour Artefacto, agence de réalité virtuelle, réalité augmentée et modélisation 3D plutôt spécialisée dans l'immobilier, l'architecture et l'industrie, cette opération est une vitrine un peu plus grand public de son savoir-faire. Et la collaboration avec Energy Observer s'est aussi étendue à la création d'une application IOS et Android en réalité augmentée pour smartphone et tablette. Disponible gratuitement en téléchargement, elle permet au public d'en savoir plus sur l'intégralité du projet par le biais d'une maquette 3D manipulable et sur laquelle 12 points d'intérêts mènent à des fiches informatives, sur les panneaux photovoltaïques, les éoliennes, les compresseurs, les réservoirs...

Pour gagner du temps dans la conception de la visite virtuelle et de l'application, Artefacto s'est appuyée sur le modèle 3D du navire réalisé au tout début pour les visuels du projet par la société de l'artiste Kadeg Boucher, KaDDD.

« Lorsqu'on lance l'application, la caméra de l'appareil se met en marche et en filmant le document de présentation distribué lors des escales, le bateau apparaît en 3D. On peut tourner autour, en apercevoir les détails et accéder à des informations supplémentaires, détaille Xavier Gallée. Si l'on n'est pas sur le village, mais chez soi, l'application fonctionne aussi sans avoir besoin du flyer. »

Dans les semaines à venir, le film en réalité virtuelle et l'application pourraient connaître des évolutions. Sur la partie VR, les deux partenaires discutent notamment de l'utilisation d'une autre technologie avec la casque HTC Vive, qui permettrait aux utilisateurs d'être moins passifs. Grâce à la présence de contrôleurs à reconnaissance de mouvements, et l'utilisation de manettes, il offre une immersion de tout le corps.

Calypso du XXIe siècle

Une idée à laquelle sera peut-être sensible Jérôme Delafosse, explorateur et homme de télévision, bien connu des abonnés de Canal+ pour son émission Les Nouveaux explorateurs. Le chef d'expédition entend faire d'Energy Observer un bateau TV et un média digital, sorte de « Calypso du XXIe siècle » visant à délivrer un message positif au service de l'environnement. Le site internet de ce projet, qui veut montrer la dimension d'innovation qui conduit à un monde plus propre, sera progressivement enrichi par des contenus vidéos innovants, combinant réalité virtuelle et mixte, son 3D et direct interactif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :