192 pages pour changer le monde !

 |   |  508  mots
(Crédits : DR)
"50 Idées pour changer le monde / Good Innovation Better Planet" est un hors-série de 192 pages consacrée à l’innovation positive. Ce nouvel objet de presse a pour vocation de décrypter les transformations d’aujourd’hui qui préfigurent un avenir meilleur pour la planète.

A quoi ressemblera le monde de demain ? Comment les mutations et les transformations actuelles préfigurent-elles un avenir résilient ? Comment être acteurs de ces changements profonds et en tirer un bénéfice positif pour nos sociétés ? Autant de questions auxquelles la rédaction de La Tribune, entourée d'experts, penseurs, économistes et décideurs, répond dans un hors-série consacré aux grandes innovations qui vont changer le monde. Notre but ? Préfigurer un monde comme nous ne le connaissons pas encore, un monde meilleur, inclusif et responsable. Et rappeler que l'invention et la créativité, quand elles sont au service de l'humain et de son bien-être, engendrent des innovations positives.

(re)Prendre le temps de lire !

La revue, séquencée en 5 grands chapitres, propose au lecteur de (re)prendre le temps de lire au travers des décryptages, des analyses, des réflexions, des portraits et interviews qui aident à comprendre le monde d'aujourd'hui et imaginer, pourquoi pas, celui de demain.

 « Glocal Experience », parce que la mondialisation est arrivée à un stade où le global et le local se répondent l'un l'autre et que l'heure est aux innovations frugales. « Vivre plus vieux, vivre mieux », parce les progrès de la science médicale laissent espérer une vie plus longue et en meilleure santé. « L'aéronautique et l'exploration spatiale », parce que cette quête de l'impossible et de l'infini est source d'innovations de rupture avec des applications concrètes sur Terre, pour sauver le climat ou connecter tous les hommes entre eux. « Vivre Green », parce que la lutte contre le réchauffement climatique est la dernière frontière avant la sixième extinction de notre espèce. « Les Nouveaux Usages » enfin, parce si le mot « disruption » fait peur et soulève des questions essentielles sur l'avenir du travail à l'heure de l'intelligence artificielle, il est aussi le vecteur d'un nouveau progressisme, avec le développement de l'économie du partage, du travail collaboratif, et d'une coopération vertueuse entre l'homme et la machine.

Les chapitres sont traités dans la transversalité thématique de l'innovation qu'elle soit technologique, frugale, durable, responsable, inclusive... sur des sujets cible de La Tribune : ville et métropole, entreprise, intelligence artificielle, transports, habitat...

La revue est préfacée par Joël de Rosnay et compte parmi les experts : Nicolas Hazard, Président d'INCO et Président du Conseil Stratégique de la ville de Paris, Marie-Anne Clair, Directrice des systèmes orbitaux du Centre national d'études spatiales (Cnes), le professeur Guy Vallancien, chirurgien, spécialiste de la santé et du numérique, Matali Crasset, designer, Navi Radjou, Conseiller en innovation & théoricien de l'innovation frugale, Jean-Louis Bouchard, Président d'Econocom.

Parmi les positive people et change makers : Thomas Pesquet, astronaute, Joséphine Goube, CEO de Techfugees, Emmanuelle Charpentier, microbiologiste, Grégory Renard, CEO de XBrain, Laure Verhaeghe, co-fondatrice de Lendosphere...

 ........................................................................................................................................

50 idées pour changer le monde / Good Innovation Better Planet, La Tribune éditions ( co-éditeur Econocom) - 192 pages - Prix de vente 15 euros.

revue

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/09/2017 à 4:19 :
Comment l obtenir l iphone8?
a écrit le 08/09/2017 à 14:41 :
J'espère que cela va marcher pour vous étant donné que l'on voit bien que le net a ses limites techniques, cela reste indispensable car réactif mais ne peut se suffire à lui tout seul d'autant que c'est quand même vachement agréable de lire sur du papier.

J'utilise la version anonyme de mon navigateur, qui n'a rien d'illégale c'est seulement pour éviter d'être accroché par les cookies et autres troyens publicitaires qui s'accumulent et finissent par mettre le ouaille, cela peut-il être une raison pour laquelle de nombreux commentaires ne passent pas ?

Non parce que je ne pense pas que ce soit la modération ici qui me sucre abusivement, il y en a même certaines que j'ai approuvé, venant bien de moi oui oui quand on lit vite, pense vite et écrit vite on fait aussi des erreurs vite, et qui m'en laisse passer des bien plus contestataires qui est une bonne modération et je n'ose imaginer quand même que quelqu'un d'autre que vous me censure même si technologiquement avec du numérique tout est faisable...
a écrit le 04/09/2017 à 14:19 :
A envoyer à King Jung Un, Erdogan, Poutine, Maduro...qui n'en tiendront malheureusement sans doute pas compte.
a écrit le 27/08/2017 à 8:10 :
Il semble manquer l'essentiel, c'est à dire le role de l'énergie dans le développement de l'économie. Que serions nous sans énergie? Des Cro Magnon.
a écrit le 26/08/2017 à 13:33 :
Il manque l’essentiel !
Puisque la science et l’évolution technologique ne sont rien s'il n'y a pas un sens donné au progrès et que son intégration n'est pas analysée des points de vues économiques, sociaux et aussi philosophiques.
Or, tout le monde constate déjà les déséquilibres en cours, dus ou pas à des disruptions. La disruption n’étant pas obligatoirement technologique, elle peut tout simplement être engendrée par de nouvelles idées ou de nouveaux modèles de sociétés.

C'est donc l'ensemble qui devrait être réfléchi.
La priorité numéro un devrait tout de même être la survie de l’espèce humaine et donc de la planète. Avant de tirer des plans sur la comète ou sur une hypothétique planète, il faudrait déjà préserver ce qui peut encore l’être au niveau de notre environnement de vie.
On pourrait aussi intégrer à tout cela la science écologique, mais c’est un sujet moins vendeur.

Et pour qu’il y ait science, ne faut-il pas au préalable qu’il y ait conscience ?
Vous avez 2 heures pour traiter le sujet, après je ramasse les copies.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :