A Barcelone, la réalité virtuelle fait son show

 |   |  722  mots
Les participants à la conférence de Samsung, dimanche à Barcelone, disposaient tous d'un casque de réalité virtuelle.
Les participants à la conférence de Samsung, dimanche à Barcelone, disposaient tous d'un casque de réalité virtuelle. (Crédits : Reuters)
Lors de la présentation de ses nouveaux téléphones au Mobile World Congress de Barcelone, Samsung a offert une expérience de réalité virtuelle au public. Mieux, il a annoncé un partenariat avec Facebook dans ce domaine.

C'est un spectacle qui, inévitablement, marquera les esprits. Dimanche soir, à la veille de l'ouverture du Mobile World Congress de Barcelone, Samsung a présenté ses deux nouveaux fleurons en matière de smartphone: le Galaxy S7 et le S7 Edge, sa version incurvée. Pour ce grand show, environ 3.000 personnes étaient invitées au Centre de convention international de la capitale catalane. Mais plutôt que de se contenter, comme de coutume, de diffuser une simple vidéo, le géant sud-coréen, numéro un mondial des smartphones, a vu les choses en grand. En maître de cérémonie, Dongjin Koh, le président de la division mobile du groupe, a appelé tous les participants à enfiler un Gear VR, le casque à réalité virtuelle maison, pour découvrir ses nouveaux terminaux.

La vision de ces centaines de participants, tous plongés  dans un univers virtuel, a fait resurgir le souvenir de Matrix. Sorti en 1999, ce film raconte un monde où les hommes ne vivent plus qu'à travers des avatars dans un univers imaginaire, inventé de toutes pièces par une intelligence artificielle ultra-sophistiquée. La conférence de Samsung témoigne, dans tous les cas, d'une volonté de démocratiser la réalité virtuelle ces prochaines années, perçu comme un important levier de croissance alors que le marché des smartphones arrive progressivement à maturité.

Une caméra à 360 degrés

Pour ce faire, Samsung a ainsi dévoilé une nouvelle caméra: la Gear 360. Cette petite sphère blanche, qui tient aisément dans le creux de la main, est équipée de deux caméras grand angle. Elle permet ainsi de filmer ou de prendre des photos à 360 degrés. Les images sont ici visualisables en temps réel sur smartphone ou via un casque Gear 360. Là où une caméra classique ne propose qu'un angle de vue, il est ici possible de s'immerger dans une action, en profitant de l'angle de vue de son choix, a expliqué, Pranav Mistry, vice-président chargé de la recherche chez Samsung.

Mais développer une technologie est une chose, la diffuser auprès du grand public en est une autre. Pour ce faire, Samsung a annoncé un partenariat avec Facebook pour développer de nouveaux usages dans la réalité virtuelle. Un domaine où le géant américain est déjà très présent, après avoir racheté le concepteur de casques Oculus pour deux milliards de dollars en 2014. Pour sceller cette alliance, Samsung a directement convié Mark Zuckerberg à sa conférence. Une (énorme) surprise, étant donné que le PDG et fondateur de Facebook n'avait officiellement prévu qu'une intervention ce lundi.

Le futur des réseaux sociaux?

A ses yeux, la réalité virtuelle constitue le futur des réseaux sociaux. Lesquels ont d'abord bâti leur succès sur le partage de textes, de photos, et de vidéos. "Plus d'un million de personnes visionnent quotidiennement des vidéos à 360 degrés sur Facebook actuellement, a lancé Mark Zuckerberg. Son ambition? Faire de son réseau social "la meilleure plateforme de vidéos pour la réalité virtuelle". Rien de moins.

Alors 2016 sera-t-elle vraiment l'année du grand décollage de la réalité virtuelle? Et notamment sur les réseaux sociaux? "Non", répond franchement Duncan Stewart, directeur de la recherche concernant les nouvelles technologies, les médias et les télécoms chez Deloitte Canada. "2016 sera le point de basculement pour la réalité virtuelle dans les jeux vidéo, et devrait générer plus d'un milliard de dollars de chiffre d'affaires dan le monde en ventes de casques et de logiciels. Mais ce ne sera pas encore le cas pour d'autres gros marchés, comme celui de la télévision et de la vidéo, où produire des contenus s'avère encore compliqué", juge-t-il.

De nouveaux outils et services

Reste que, d'après lui, les entreprises vont de plus en plus utiliser la réalité virtuelle, aussi bien pour développer de nouveaux services que pour épauler leurs collaborateurs. Visite d'un appartement ou d'un musée à distance, formation sans risque de médecins et de chirurgiens, création d'espaces virtuels dédiés au travail collaboratif... Les applications apparaissent infinies. Mais pour Duncan Stewart, il faudra "probablement attendre 2017", pour les voir vraiment émerger.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2016 à 6:25 :
Bienvenue à la technologie du futur à condition d'avoir
également une conscience dirigée vers le coeur, pour
rappel Saint-Exupéry a écrit dans le Petit Prince :" on
ne voit bien qu'avec le coeur !" Eh, oui, de cela rien de
nouveau sauf la pratique ! et pas besoin d'une fiche de cuisine
pour se décider, chasser le naturel et il revient au galop !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :