Samsung mise 14,7 milliards de dollars sur les puces mémoires

 |   |  208  mots
L'activité semi-conducteurs devrait une nouvelle fois s'illustrer comme le seul point positif d'un troisième trimestre attendu morose pour le géant sud-coréen.
L'activité semi-conducteurs devrait une nouvelle fois s'illustrer comme le seul point positif d'un troisième trimestre attendu morose pour le géant sud-coréen. (Crédits : reuters.com)
Le numéro un mondial du secteur a investi dans une nouvelle usine en Corée du Sud. Il espère doper sa compétitivité sur un marché, qui jouit d'une solide croissance grâce à une hausse de la demande pour les appareils mobiles.

Un investissement de 14,7 milliards de dollars (11,7 milliards d'euros). Samsung Eletronics parie sur l'activité de semi-conducteurs en construisant une usine Corée du Sud, dans le contexte de baisse des bénéfices de sa division smartphones.

Le numéro un mondial des puces mémoires a déclaré lundi 6 octobre que cette nouvelle usine lui permettrait de doper sa compétitivité sur ce marché, qui jouit d'une solide croissance grâce à une hausse de la demande pour les appareils mobiles.

Puces mémoires ou microprocesseurs

Localisée à Pyeongtaek, à environ 75 km au sud de Séoul, la construction de l'usine devrait être achevée d'ici le second semestre 2017. Celle-ci produira soit des puces mémoires soit des microprocesseurs, a précisé Samsung, ajoutant que la question n'avait pas encore été tranchée. Le groupe coréen espère ainsi augmenter sa capacité de production d'un "pourcentage à deux chiffres, dans la fourchette basse".

L'activité semi-conducteurs devrait une nouvelle fois s'illustrer comme le seul point positif d'un troisième trimestre attendu morose pour le géant sud-coréen.

      | Lire Smartphone : le duopole Samsung Apple s'effrite

Le contexte demeure favorable sur le marché des mémoires en raison d'une demande plus forte que prévu pour les ordinateurs personnels et les serveurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2014 à 17:02 :
Si si. Pour 14 milliards, je me suis décidé : je vais faire de la conserve de cassoulet, mais haut de gamme. Il fallait bien que j'ai une idée d'effluves de lieu d'aisance.
a écrit le 06/10/2014 à 13:32 :
Marrant... je mets 14 milliards dans une usine mais je ne sais encore si je vais faire de la mémoire ou du proc... Boaf, je vais me décider demain matin, quand je serais aux toilettes...
a écrit le 06/10/2014 à 13:18 :
Les mémoires sont le moteur du développement technologique. Le coût des nouvelles lignes de production atteint un montant vertigineux et il n'y a plus que quelques fabricants capables d'investir de telles sommes.
Il y a 20 ans, nous avions encore des fabricants en France capable de rivaliser avec les coréens, sur le plan de la technologie... mais pas des coûts de fabrication. Alors, ces usines ont cessé d'investir, n'en ayant plus les moyens. Leur technologie est devenue dépassée et leur fermeture se rapproche.
Malheureusement, on pourrait appliquer cet exemple à d'autres domaines de l'industrie française...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :