La Tribune

Nouveau couac pour Groupon qui révise ses pertes à la hausse

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Jérôme Marin, à New York  |   -  347  mots
Le site d'achats groupés plongeait vendredi dans les échanges d'après Bourse après avoir annoncé qu'il avait perdu 60 millions de dollars au quatrième trimestre 2011.

Les résultats de Groupon au quatrième trimestre - les premiers depuis son introduction en Bourse - avaient déjà fortement déçu les investisseurs. Ce vendredi, le site d'achats groupés a indiqué qu'ils étaient en fait encore plus mauvais qu'initialement annoncé. La faute à une progression non anticipée des demandes de remboursements des coupons promotionnels achetés pendant la période des fêtes.

Le groupe dirigé par Andrew Mason a ainsi perdu 59,6 millions de dollars lors des trois derniers mois de 2011. C'est 22,6 millions de plus que le déficit publié début février. Les analystes attendaient alors un léger bénéfice. Autre conséquence: Groupon n'a pas enregistré un profit opérationnel de 15,1 millions de dollars mais une perte opérationnelle de 14,9 millions. Le chiffre d'affaires du quatrième trimestre a également été revu à la baisse, à 492 millions de dollars, soit 14,6 millions de moins que précédemment annoncé.

Dans le même communiqué, Groupon indique que son auditeur (Ernst & Young) a détecté des faiblesses dans les procédures de contrôle internes des résultats financiers. La société explique qu'elle travaille depuis plusieurs mois pour renforcer son efficacité d'ici à la fin de l'année 2012, conformément aux engagements pris lors de son introduction en Bourse.

Ce n'est pas la première fois que Groupon doit réviser ses résultats. En septembre 2011, le groupe avait dû modifier ses procédures comptables, sous la pression de la Securities & Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier américain. Le chiffre d'affaires du premier semestre 2011, excluant désormais les sommes reversées aux commerçants partenaires, ne s'était élevé qu'à 688 millions de dollars. Et non à 1,5 milliard.

Cette nouvelle déconvenue ne va faire qu'alimenter la méfiance de certains investisseurs. Vendredi dans les échanges électroniques d'après Bourse, l'action de Groupon accusait jusqu'à 9% de baisse. Lundi matin, elle pourrait ainsi s'échanger sous les 17 dollars, alors qu'elle avait été introduite à 20 dollars sur le Nasdaq. Depuis la publication des résultats le 8 février, elle a chuté de plus de 25%.

Réagir

Commentaires

Aluk  a écrit le 31/03/2012 à 22:05 :

Un veritable scam ce groupon. Vivement qu il disparaisse. L'exemple type du site qui crée des désirs inutiles.

Louis From Louis  a écrit le 31/03/2012 à 17:57 :

Cette compagnie est l'exemple même d'une startup qui avait les yeux plus gros que le ventre. Des Geek Greed.

Faillite d'un système  a écrit le 31/03/2012 à 15:09 :

Groupon, l'exemple type, parmi beaucoup d'autres, du n'importe quoi de la Finance US. L'exemple suivant probablement Facebook.

bbrzep  a écrit le 31/03/2012 à 12:37 :

Y a au moins des trucs en hausse en France ... Le chomage, les trous en tout genre, deficits en tout genre, les non remplacements dans l'éducation nationale, les non remboursement des médicaments, les durées de travail, l'âge à la retraite, les cadeaux aux riches.... ça fait plaisir de constater ces genres de hausses !

Small business unit  a écrit le 31/03/2012 à 8:04 :

La coquille vide Groupon se fissure a grande vitesse. La fin est proche. A force de prendre les commercants pour des idiots. Les commercants etaient la avant Groupon et seront la apres sa debacle.

Bullon  a écrit le 31/03/2012 à 7:08 :

La bulle est là

Que les fondateurs reboursent:
- les commercants lésés
- les clients lésés
- les actionnaires un peu bêtas

Les salaires des fondateurs sont incoherents avec un business plan voué à l'échec