La Tribune

Les cinq erreurs que toute entreprise doit éviter de faire sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux peuvent être bénéfiques aux entreprises... à certaines conditions / Reuters.
Les réseaux sociaux peuvent être bénéfiques aux entreprises... à certaines conditions / Reuters.
latribune.fr  |   -  491  mots
Gérer l'image d'une société sur les réseaux sociaux, ça s'apprend ! Le Wall Street Journal a interrogé plusieurs experts pour savoir quelles étaient les bourdes à éviter. Revue de détail.

1. Ne pas changer vos habitudes

Si une journée de travail s'étale généralement entre 9 heures et 17 heures, le temps sur Twitter ne s'arrête jamais ! "Maximiser le potentiel des réseaux sociaux requiert une vraie remise à plat de l'état d'esprit de votre entreprise et de sa façon de se connecter avec les employés, les clients et le grand public", juge Cesare Mainardi, consultant pour la société de management Booz & Co. Si ce n'est pas déjà fait, il est temps d'embaucher un community manager, voire deux pour suivre ce qu'il se passe sur la Toile, notamment en dehors des heures de bureau.

2. Parler aux consommateurs au lieu de parler AVEC le consommateur

Vous voulez transmettre des informations sur votre entreprise ? Il y a déjà votre site Internet pour cela. Les réseaux sociaux, eux, vous permettent surtout de discuter avec vos clients. "Il faut partager ses pensées, ses idées pour encourager les conversations. Les meilleurs stratégistes des réseaux sociaux posent des questions et pensent plus à éduquer qu'à promouvoir lorsqu'ils postent du contenu", note Jay Hooley, président de la société financière Slate Street Corp. Il faut interpeler les clients pour les intéresser et surtout leur faire retenir une information, sinon vos données se perdront dans leur fil d'actu.

3. Croire que vous contrôlez le message

"Les entreprises pensent qu'elles contrôlent le message. Avec les réseaux sociaux, le message est ce que les utilisateurs choisissent de formuler et de partager", insiste Rosabeth Moss Kanter, professeure à l'université américaine d'Harvard. Vous postez une info, d'accord, mais n'oubliez pas qu'elle va être retweetée, commentée, transformée. Les clients ont toujours le dernier mot. D'où l'utilité de discuter avec eux (conseil n°2). 

4. Vouloir du succès tout de suite

Tout vient à point à qui sait attendre. Cette maxime s'adapte même sur le web où le temps passe pourtant beaucoup plus vite. "Les réseaux sociaux nécessitent beaucoup d'investissement pour une entreprise. Cela prend du temps et de l'argent d'augmenter son influence". note Jay Hooley. Le buzz ne se créé pas aussi rapidement que les internautes le pensent. Il faut persister à alimenter vos comptes même si vous n'avez pas beaucoup de followers sur Twitter ou d'amis sur Facebook. Il n'y a rien de pire qu'un profil vide de contenus.

 5. Penser que les réseaux sociaux ne sont pas faits pour vous

Pas besoin d'être une multinationale et d'avoir 30.000 followers pour ouvrir un compte Twitter. "Les réseaux sociaux permettent d'organiser l'information et de mettre en contact des gens et des entreprises qui partagent la même vision du monde", souligne Jay Hooley. Ils peuvent aider les sociétés à entrer en contact avec des personnes influentes de leur milieu et leur permettent aussi de fidéliser leurs clients, même s'ils sont peu nombreux. Il y a toujours du bon à y gagner.

 

Réagir

Commentaires

La première erreur  a écrit le 26/10/2013 à 7:22 :

être sur les réseaux sociaux, personnellement je fuis les "rejoignez nous sur Twitter ou Facebook". Le conditionnement/manipulation de notre subconscient est déjà bien trop important avec la publicité dans les médias et pratiquement impossible à éviter alors pourquoi en redemander.

dario  a répondu le 29/10/2013 à 10:20:

Alors comment une entreprise peut vous incitez à la rejoindre sur les réseaux sociaux?

Sociolino  a écrit le 24/10/2013 à 15:02 :

Règle numéro une pour les entreprises : NE PAS ALLER SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX, surtout si votre client-type les maîtrise...