Les taux de crédits immobilier remontent en décembre 2016

 |   |  289  mots
Les taux des crédits immobiliers sont passés sous la barre des 2% en début d'année 2016, baissant tout au long de l'année avant de remonter en décembre.
Les taux des crédits immobiliers sont passés sous la barre des 2% en début d'année 2016, baissant tout au long de l'année avant de remonter en décembre. (Crédits : Crédit Logement/CSA)
Avec 3 petits points de base de plus, la remontée des taux d'intérêts des crédits immobiliers est encore très faible, alors qu'une hausse franche est toujours attendue.

La remontée tant annoncée se confirmera-telle en 2017 ? Les taux d'intérêts des crédits immobiliers accordés par les banques aux particuliers au mois de décembre 2016 sont en légère hausse par rapport au mois précédent, selon l'observatoire Crédit Logement/CSA. Ils s'établissent à 1,34% en moyenne, contre 1,31% en novembre. Cette légère hausse fait suite à "une année de recul", comme le rappelle Crédit Logement/CSA.

Lire aussi : Immobilier : pourquoi les taux de crédits n'en finissent plus de chuter

La hausse est un peu plus marquée dans l'ancien, où les taux passent de 1,29% à 1,34%. Dans le neuf, elle est plus contenue, de 1,38% à 1,40% en moyenne de novembre à décembre. Au niveau de la durée moyenne des prêts, elle est aussi en légère hausse, passant de 211 mois en novembre à 213 en décembre.

Pas encore d'impact des "tensions" du marché obligataire

L'observatoire avait noté des craintes, parmi les acteurs du marché, d'une vive remontée des taux de crédits immobiliers en raison "des tensions qui affectent le marché obligataire depuis la fin de l'été". Mais celle-ci "n'a donc été ni rapide, ni très forte jusqu'alors", précise le communiqué.

En effet, "la révision des barèmes commerciaux des banques, donc l'intégration des nouvelles conditions de financement et de refinancement des crédits immobiliers, puis la diffusion de ces barèmes dans les réseaux ne sont jamais instantanées", rappelle l'observatoire. Par ailleurs, la répercussion des variations des taux obligataires sur les taux des crédits immobiliers n'est jamais intégrale et la Banque Centrale Européenne n'a pour l'heure pas remis en question sa stratégie de refinancement des banques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :