Immobilier : la baisse du marché du neuf jugée "préoccupante" par les promoteurs

 |   |  407  mots
En revanche les prix de vente restent stables à des niveaux élevés
En revanche les prix de vente restent stables à des niveaux élevés (Crédits : reuters.com)
Les ventes de logements neufs des promoteurs immobiliers ont une nouvelle fois reculé lors du troisième trimestre 2014.

Les ventes de logements neufs par les promoteurs ont reculé de 11,2% au troisième trimestre sur un an, selon les chiffres publiés jeudi par la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). 20.291 logements neufs (appartements vendus au détail ou en bloc, résidences senior, de tourisme ou étudiantes) ont été commercialisés pendant ces trois mois, contre 22.847 lors de la même période de 2013. Pour les seules ventes effectuées au détail, 55% ont été réalisées auprès d'accédants à la propriété, et leur nombre, à 8.394 unités, est en recul de 13% sur un an. Les promoteurs jugent cette baisse "préoccupante", même si ces ventes sont "globalement stables en volume dans le temps". La part des ventes réalisées auprès des investisseurs, qui ont représenté jusqu'à 60% du total en 2010 et 2011, est retombée à environ 40% depuis 2013, note la FPI.

Les mises en vente reculent encore

En parallèle les mises en vente de logements neufs par les promoteurs, qui "ne cessent de se réduire depuis 2012", se sont établies à 16.225 au troisième trimestre contre 19.644 à la même période un an plus tôt, soit un recul de 17,4%. Et sur les neuf premiers mois de l'année, ces mises en vente de logements ont reculé de 14,1%, à 60.607 unités.
En revanche, "l'offre de logements neufs est stable avec près de 90.000 logements disponibles", ce qui représente 14,7 mois de commercialisation et traduit "la volonté des opérateurs d'adapter leur offre à la demande du marché", selon la fédération. Cette offre est constituée à 46% de "projets", des logements dont les programmes n'ont pas encore été mis en chantier et sont donc susceptibles d'être abandonnés.

Une grande diversité dans les évolutions de prix

Quant aux prix de vente, ils restent stables à des niveaux élevés, à 3.946 euros le m2 en moyenne pour la France entière (+0,3%) et 4.648 euros le m2 pour la région Ile-de-France (+0,2%). Sur un an, le prix moyen de vente d'un logement neuf est globalement quasi inchangé (+0,3%) au troisième trimestre.
Mais cela masque "de grandes diversités selon les territoires", souligne la FPI. Ainsi les prix ont-ils bondi de 15,5% au troisième trimestre sur un an, dans la communauté d'agglomérations du bassin d'Arcachon, à 4.934 euros le m2, et de 9,7% dans celle de Besançon (3.180 euros). En revanche ils ont reculé de 7,9% dans la communauté d'agglomérations de Caen (à 2.943 euros), de 6% dans celle du Havre (2.919 euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2014 à 11:40 :
Comment un jeune peut avec un contrat de travail incertain investir dans un logement neuf aux norme de 2005 ? Et maintenant qu'on viens de passer a celle de 2012 qui augmente énormément le prix de construction vous voudriez qu'ils le fassent ? Sans parlez que le gouvernement et de mèche avec le patronats pour créer des emplois précaire pour tous ! Alors pourquoi les banques voudraient prêté de l'argent à une population de Français qui finiront tôt ou tard au chômage sans pouvoir payer leur crédit ?
a écrit le 21/11/2014 à 19:17 :
comme le dit cannois06 sur la Côte Azur le marché immobilier se porte à merveille vous savez. Il n'est pas du tout en recul bien au contraire.
a écrit le 21/11/2014 à 18:31 :
On lit trop souvent que les prix hauts sont liés aux normes et la loi Duflot. Il faut rappeler que les prix ont commencé à augmenter de manière spéculative à partir de 2002 bien avant Duflot. Le vrai responsable est Sarkozy qui a jeté l'huile sur le feu pendant la crise de subprime en incitant la demande avec le PTZ et le Sellier alors que la demande était déjà trop forte.
Réponse de le 21/11/2014 à 19:43 :
subventionner la demande sur un marché tendu a été une gigantesque escroquerie
Réponse de le 21/11/2014 à 20:01 :
C est la faute de Sarko ! FH va tout de même battre un record : il faut remonter à 1940 pour trouver un niveau aussi bas de logements neufs proportionnellement à la population .
Réponse de le 22/11/2014 à 3:07 :
ah bon, c'est sarko et fh qui construisent ? ras le bol des donneurs de leçon de votre sorte. 1789.
Réponse de le 22/11/2014 à 7:47 :
Ce ne sont pas eux qui construisent mais bien eux qui tirent les ficelles : si on freine le subventionnement il y a une certaine période de purge nécessaire du marché, voila pourquoi on assiste à une baisse de la construction, c'est comme un drogué : c'est absolument indispensable à la bonne reprise du secteur.
Réponse de le 25/11/2014 à 13:07 :
Le patrimoine de nos politiques serait composé de chevaux, on aurait un maréchal fer
Réponse de le 25/11/2014 à 13:11 :
Le patrimoine de nos politiques serait composé de chevaux, on aurait un maréchal ferrand à chaque coin de rue vivant correctement grâce aux subventions fiscales, et l’on vous embobinerait de chiffres vous expliquant que si, si, c’est tout bon pour l’Etat, en obérant comme aujourd’hui les effets induits et indirects d’une telle bêtise fiscale et publique.
Réponse de le 27/11/2014 à 7:18 :
Raisonnement tron...qué: l'immobilier français est le plus taxé en Europe, ce que l'état distribue d'un côté, il le récupère de l'autre.
a écrit le 21/11/2014 à 17:57 :
La solution pour l'immobilier, c'est de relancer la ré,novation et la remise sur le marché de tous les batiments vacants ;
Ainsi le foncier bloqué par les rentiers qui dorment sera débloqué utilement ;
Pour y arriver, il suffirait de taxer très lourdement tout les batiments vacants,
ainsi
soit l'Etat empoche les lourdes taxes et sedéendette,
soit les spéculateurs rentiers remettent sur le marché massivement leurs bien à vendre ou à louer
alors l'indsutrie du batiment aura beaucoup de travail en rénovation, des emplois seront massivement créés et surtout immédiatement, la rénovation c'est un temps très court,
et cerise sur l'immobilier
les arrivées d'immobilier massif feront baisser les prix à leur juste niveau, soit à moins 20% moins 30% ;
QUE DU BIEN pour tout le monde, et les friches ne feront plus honte aux français.
Réponse de le 21/11/2014 à 19:46 :
il nous faut des politiques qui fassent les réformes nécessaires avant que le pays coule, en ne pensant plus à leur popularité.
Réponse de le 21/11/2014 à 19:57 :
D'accord avec toi mais il ne se passera rien. Ceux qui détiennent beaucoup de patrimoine immobiler, c eux qui votent les lois...
a écrit le 21/11/2014 à 15:14 :
A 5000eu le mètre carrée minimum sur la cote d'azur ; ils travaille encore trop des voleurs ...
je parle même pas de la qualité ....des permis délivrer en zone inondable !!!alors une profession qui et pas a plaindre bien eux !
a écrit le 21/11/2014 à 12:06 :
Les prix sont bien trop élevés, l'investissement est donc trop risqué.
Il faut que la baisse des prix se poursuivent encore quelques années pour que les particuliers reviennent dans le marché.
Plus les prix sont élevés, moins il y a de participants, pas étonnant que le volume d'activité baisse !!
Certains métiers de l'immobilier ne veulent pas que cette vérité soit dite, ils veulent sans cesse plus de subventions et aides publiques pour nourrir la bulle et encaisser des marges et profits juteux.
Il faut -30 à -35% sur les prix pour retrouver des transactions saines entre les différentes parties du secteur.
Réponse de le 21/11/2014 à 14:22 :
clair
a écrit le 21/11/2014 à 10:03 :
Les gens finiront par mettre le feu a leurs panneaux publicitaires...
a écrit le 21/11/2014 à 9:34 :
Trop de normes ont incités la hausse des prix. Sans compter sur tous ces nouveaux impôts qui alourdissent la facture lorsque vous achetez neufs: taxe d'équipement, taxe de permis de construire, taxe de raccordement au tout à l égout et j'en passe. Surtout que même quand vous vous renseignez auprès des différents services, personne n'est capable de vous dire à quelle sauce vous serez manger. Le neuf est devenu trop cher à cause du mille feuille administratif et de la multiplication des normes.
Réponse de le 21/11/2014 à 11:34 :
Mettre tout sur le dos des normes et la fiscalité est un peu court. Quand le coût de construction a augmenté de 50% en 10 ans, le prix de vente du neuf a lui augmenté de 100 à plus de 200%. Le coût du foncier a lui aussi explosé, les promoteurs achetant les terrains très cher, étant certains jusqu'il y a quelques mois de vendre très cher à des investisseurs bénéficiant en contre-partie de réductions fiscales ou à des secundos à fort apport constitué grâce à la hausse de l'immobilier.
Réponse de le 21/11/2014 à 12:03 :
@ben : Quel pourcentage en moyenne ( je parle pas de paris , paris on s en fou) prix du terrain nu non amenagé (aménagé = parking voirie espace vert viabilisation etc ) par rapport au prix d un appartement ? Max 25 % ..Sachant que le foncier à déjà baissé en province et même si le foncier reste cher ce n est pas cela qui fera baisser les prix .
Réponse de le 21/11/2014 à 13:40 :
On ne se "fout" pas de Paris et de la RP, grosso modo 15% de la population y vit, c'est là que les problèmes de logement y sont les plus prégnants, avec notamment également la Côte d'Azur et les frontières suisses et luxembourgeoises. Je suis d'accord que la baisse du foncier ne fera pas du tout, cependant on ne peut pas simplement l'évacuer d'un revers de manche comme levier pour la baisse des prix du neuf. Certes il y a d'autres leviers qu'il faut activer sans passer par la dépense publique : la simplification des normes, la simplification de la délivrance de permis de construire, la réduction des marges des promoteurs, une négociation des prix des matières premières (nous les payons plus cher que nos voisins !), et j'en passe.
Réponse de le 21/11/2014 à 13:53 :
@ben : pour paris c est foutu ...car la soupe est trop bonne pour tous nos élus politiques de tout bord : il n y aucune volonté politique de decentralisation et pire les parisiens eux memes le souhaitent pas ..Le grand paris ne fera qu accentuer l hyper centralisation de l ile de france au dépend des régions.
Réponse de le 25/11/2014 à 18:18 :
J'en viens à penser que ma génération en RP est une génération de cocus :) Comme nombre de mes amis, j'envisage de me "décentraliser". Quelques-uns sont passés aux actes avec bonheur.
a écrit le 21/11/2014 à 8:06 :
Tentative d'utiliser la loi pinel.

Abandon faute de rentabilité alors que trop de risques locatifs avec locataires sur protégés et insécurité fiscale sur l'immobilier
Réponse de le 21/11/2014 à 11:35 :
Du coup le promoteur devra baisser son prix pour trouver un acheteur. Autre possibilité : un pigeon fera une mauvaise affaire.
Réponse de le 25/11/2014 à 13:48 :
la plupart des biens sont assortis d'assurances sur les loyers impayés et la carence de locataires sur la période de l'opération ceci dit.
a écrit le 21/11/2014 à 7:20 :
il faut tout simplement baisser les prix pour retrouver les acheteurs et arrêter de payer le foncier des sommes scandaleuses, l'acheteur n'a pas à entretenir les branleurs des rentes
Réponse de le 21/11/2014 à 8:17 :
@tron ou @yaka : oui yaka faire baisser les prix
Réponse de le 21/11/2014 à 9:28 :
Si les acheteurs potentiels ne peuvent pas acheter, oui, il n'existe pas d'autre choix, je suis désolé pour toi.
.Et c'est pas plus mal : un promoteur dira à un vendeur de foncier trop gourmand : on ne peux pas mettre davantage que ça sinon pas de construction possible.
Réponse de le 21/11/2014 à 11:13 :
@tron : yaka comment? En taxant et sur taxant? faites marcher un peu votre cerveau plutôt qu insulter les gens ( " bran leur de rentier")
Réponse de le 21/11/2014 à 19:42 :
fais le fonctionner , réfléchis et pose toi les remarques suivantes :

-le subventionnement à outrance n'a pas produit davantage de logement
-les caisses sont vides
-tu fais quoi si les gens ne peuvent plus payer aussi cher les logements neufs, tu les augmente lol ?
Réponse de le 22/11/2014 à 8:37 :
@tou : je persiste à dire que le logement rapporte beaucoup plus à l état ( 60 milliards) qu il ne coûte ( APL 16 milliards duflot 4 ..) ..Que les aides type scellier ou duflot ont été nécessaire parce que l état est incapable de construire du social et que ces aides ne coutent rien à l état ( tva vs aide) ..et qu il faut bien sûr les supprimer car elles alimentent la hausse des prix mais que leur suppression ne réglera en rien la hausse des prix ..Savez vous par ex que dans les années 80/90 la TVA sur le neuf était de 5 % : je répète il faut revoir toute la fiscalité immobilière et puisque tout le monde affirme que l Allemagne est un modèle ,alignons notre fiscalité sur celle de l allemagne , je rigole
Réponse de le 23/11/2014 à 10:53 :
"leur suppression ne réglera en rien la hausse des prix"

Pour moi, si, ça freinera les ardeurs des vendeurs de foncier, entre autres.Il faut essayer, maintenant les effets ne se verront qu'à long terme.

Même Apparu, ancien ministre du logement, a bien souligné que malgré ce déversement sans précédent de subventions publiques, pas davantage de logements étaient sortis de terre .La solution est donc bien ailleurs.
a écrit le 20/11/2014 à 23:32 :
les promoteurs ont la même densité que leur parpaings: ils sont lourds. les prix restent trop élevés. tout est dit.
a écrit le 20/11/2014 à 23:31 :
les promoteurs ont la meme densité que leur parpaings: ils sont lourds. leurs prix restent très élevés. tout est
a écrit le 20/11/2014 à 23:20 :
Le titre de l'article:
"Immobilier : la baisse du marché du neuf jugée "préoccupante" par les promoteurs"
La légende sous la photo:
"En revanche les prix de vente restent stables à des niveaux élevés "
Ceci explique peut-être cela.
Réponse de le 25/11/2014 à 13:05 :
Bravo pour cette logique qui échappe à certains...On se demande bien pourquoi.
a écrit le 20/11/2014 à 20:10 :
Remercions les normes 2012 et leur surcout de la construction pour cette performance... Mais bon c'est pas comme si les gouvernements de Sarkozy puis Hollande ne pouvait pas les annuler... Si ils l'avaient fait ils auraient pus faire une loi utile !
Réponse de le 20/11/2014 à 21:19 :
Oui, parfait : revenons à des logements mal isolés chauffés au fuel...! Ca sera parfait quand le pétrole et les autres énergies se remettrons à augmenter !
Par contre, n'essayons surtout pas de faire baisser les prix des terrains en laissant tout simplement le marché se réguler tout seul.
Trop d'aides, tue l'aide !
a écrit le 20/11/2014 à 19:59 :
Les promoteurs se sont partagés des dividendes en employant une main d'œuvre de seconde zone résultat une fiabilité et une qualité loin du compte pour l'acheteur. L'exemple type il y a 40 ans Bouygues était un petit constructeur de Bourgogne, aujourd'hui c'est un groupe international.
a écrit le 20/11/2014 à 18:45 :
Il est vrai que lorsque l'on voit le prix du neuf... Et avec une qualité déplorable, en plus...
a écrit le 20/11/2014 à 17:55 :
Dans ma famille, une personne avec un salaire moyen et assuré, mais qui n'augmente pas et subit cependant de plus en plus de ponctions diverses, est dans l'impossibilité d'acheter au prix du neuf, même de petite surface. Et c'est le cas de nombre de Français. La situation ne va pas s'arranger
a écrit le 20/11/2014 à 17:16 :
Un calcul simple : le revenu médian d’un couple avec deux enfants en France est 3800 euros/mois net. Ainsi, la capacité d’emprunt pour un prêt de 25 ans et une mensualité de 1260 euros (33% du revenu) est de l’ordre de 200.000 euros. En prenant le prix moyen d’un appartement neuf de 3875 euros/m2 en France, cela va donner un T2 de 52 m2. Pas grande chose. Ainsi, une famille moyenne ne peut pas se permettre d’acheter un logement minimalement décent dans le neuf, même en s’endettant au maximum pour 25 ans. Cherchez l’erreur dans les prix.
Réponse de le 20/11/2014 à 21:02 :
le calcul est le bon. Si l'erreur est a chercher dans le prix , il faut également reconsidérer les salaires. Le même "decalage" se reproduit pour nombre de biens et services autre que l'immobilier.
Calculer le prix d'une virée a Disneyland pour cette même famille:plusieurs journees de salaires...
Réponse de le 20/11/2014 à 23:54 :
"Calculer le prix d'une virée a Disneyland pour cette même famille:plusieurs journees de salaires... " : Est-ce que c'est une dépense obligatoire?
a écrit le 20/11/2014 à 16:56 :
Les banques font de la pub .... mais surtout pas pour crédit immobilier ! Ce n'est pas un hasard !!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 20/11/2014 à 16:51 :
J’ai acheté récemment un appart dans un immeuble des années 90 en très bon état : 1600 euros/m2 (une grosse cave et un garage inclus dans le prix, les charges sont correctes). Le prix d’un appartement neuf de la même taille et strictement dans le même quartier – 2900 euros/m2. Les bâtiments BBC et le PTZ, c’est bien, mais pas pour autant. Je pense bien illustrer une des principales raisons de cette crise du neuf.
a écrit le 20/11/2014 à 16:44 :
Partout où cela est possible.

Regarder une ville comme Nanterre, proche de Paris. On ne s'y installe pas par hasard. On recherche la qualité de vie et des quartiers jeunes et dynamiques. (Mdr)
Je prends l'exemple d'un studio au prix de 150000€ pour 27m2 plus un parking. Je trouve que ce n'est pas assez cher.
Il devrait valoir 800000€. Vous habitez Nanterre quand même.

Les promoteurs ont des raisons de s'inquiéter. Il faut verser également le maximum en droit de mutation, nous n'avons pas le choix.
Réponse de le 21/11/2014 à 12:54 :
Nanterre est une ville infestée par des HLM et la délinquance
Réponse de le 21/11/2014 à 13:43 :
Wait&See, d'une le second degré semble vous échapper, de deux vos promos sont limites (assimilation HLM/infestation comme si leurs habitants, la plupart des gens comme vous et moi, étaient des nuisibles).
a écrit le 20/11/2014 à 16:44 :
Acheter quelque chose de chère et de qualités faibles, pas étonnant que les acheteurs se tournent vers l'ancien !!!
Réponse de le 20/11/2014 à 19:04 :
Non! Regardez les chiffres, ils se détournent également de l'ancien. L'immobilier comme valeur refuge c'est FINI.
a écrit le 20/11/2014 à 16:18 :
J'adore votre notion de la stabilité.
0.3% sur un logement à 250k euros, c'est "juste" 7500€, une paille.

Les prix sont devenus tellement délirants et bullesques que la moindre augmentation est sensible.
Réponse de le 20/11/2014 à 16:29 :
ca fait 750EUR
a écrit le 20/11/2014 à 15:59 :
Honnetement les promoteurs se sont tellement gavés pendant des années qu'obligatoirement à un moment les acheteurs ne peuvent plus suivre. Alors désolé mais tout cela est de votre faute
a écrit le 20/11/2014 à 15:31 :
Parfait...
Je continue à investir dans l'ancien.
La pénurie de logements sera bientôt une réalité.
Les nostradamus de la baisse aboient...
La caravane passe.
a écrit le 20/11/2014 à 15:27 :
les prix sont 35% trop eleves
a écrit le 20/11/2014 à 15:13 :
Les banques maintenant demandent 100.000 euro d'apport personnel ... alors les clients se font rares voir tres tres rares !
a écrit le 20/11/2014 à 14:55 :
La taxe d'aménagement + la taxe de fouilles ne doivent pas tirer les statistiques dans le bon sens non plus.
Mon beau fils pleure après avoir reçu la surprise du fisc (712€ le m²). Il obtient un prêt à taux zéro auprès de sa banque, fait construire selon son budget et paf ! Surprise ! 3500€ à payer illico. Sans possibilité d’étalement.
Forcément ... ça n’incite pas !
Réponse de le 20/11/2014 à 16:26 :
votre beau fils aurais du et surtout aurais pu se renseigner avant .
a écrit le 20/11/2014 à 14:48 :
Merci Duflot !
Réponse de le 21/11/2014 à 7:10 :
sarkozy
a écrit le 20/11/2014 à 14:43 :
combien de professionnels du bâtiment pourraient avec leur salaire acheter les biens qu'ils construisent.....une infime minorité certainement ? moralité, leur grille tarifaire est juste déconnectée des réalités...leurs clientèle, les 68ards, est désormais nette vendeuse ! et oui, la fête est finie, ....game over, finit les porsche cayenne messieurs...
Réponse de le 20/11/2014 à 14:56 :
bah, justement non, les professionnels du bâtiment sont nombreux à pouvoir acheter à ces prix prohibitifs pour le commun des salariés. Et en cash même, avec le black qu'ils font.
Réponse de le 20/11/2014 à 15:28 :
+1
Réponse de le 20/11/2014 à 15:43 :
Jaloux !
a écrit le 20/11/2014 à 14:41 :
c'est juste trop cher ! sur ces prix qui peut acheter à part les boomers rentiers gavés aux subventions fiscales?
Réponse de le 20/11/2014 à 15:31 :
@immo -ponzi: Et les idées reçues continuent ! Lisez l article , les investisseurs se sont retirés en masse , ce que vous souhaitiez ! Les prix ne baissent pas pour autant comme je l affirme depuis 2008 ..Le neuf ne sera jamais un prix entre l offre et la demande .Le meilleur exemple est la construction de la maison individuelle qui s est complément effondrée , merci la norme BBC suivie de la norme RTE2012 qui a fait augmenter les prix de 25% ..Alors rêvez et continuez d insulter ceux qui peuvent acheter ..je continue d affirmer que l immobilier est surtaxé en france et que les dispositifs d aide ne sont été qu écran de fumée . Cette fiscalité hors norme par rapport à nos voisins européens n est pas prête de baisser (taxes foncières habitation , CSG ..)
Réponse de le 20/11/2014 à 15:51 :
L' etat est trop gourmand en taxes,sur les proprietaires de terrain,les communes font l'inflation du prix de vente au m2,taxe local de 10% sur la vente des terrains,elle exige la mise a disposition gratuitement d une partie des surfaces de terrain prevues sur le projet d une Zac,exige jusqu a 30% de logements sociaux,etc...donc c est l etat Ps qui fausse le marche en grande partie et non pas seulement le promoteur...
Réponse de le 20/11/2014 à 15:56 :
quand on voie que le foncier a explosé en même temps que les aides à la pierre ...
Réponse de le 20/11/2014 à 15:58 :
aussi dans le même temps les facilités d'octrois massifs de crédits bas sur trop longtemps par dessus le marché...
Réponse de le 20/11/2014 à 18:33 :
"Les prix ne baissent pas pour autant comme je l affirme depuis 2008 .." : Donc ça ne se vend plus...
Réponse de le 20/11/2014 à 18:44 :
Les ruines des années 1930 à 150 000 euros pour 30 mètres ont peut-être à ce prix à cause de la RTE2012? Quelle malhonnêteté intellectuelle...
Réponse de le 20/11/2014 à 19:05 :
@@malcomprenant : 300 000 logements neufs au lieu des 500 000 promis par FH ; personne d autre n a fait cette promesse y compris dans son propre camp .Plus grave la stupidité de la derniere loi sur la surtaxation de la taxe habitation des résidences secondaires : qu un bobo m explique en qoui une surtaxation à arcachon ( 80% de residences secondaires ) va libérer du logement ? Inutile de me répondre que les maires choisiront d appliquer ou non cette surtaxe ( évidemment le maire d arcachon ne l appliquera pas) mais l effet psycologique est désastreux . Ça gene qui qu un papy achete un studio à arcachon plutôt qu en espagne? Ça gene le gaucho fossile hostile à la propriété .
Réponse de le 20/11/2014 à 23:56 :
"Ça gene qui qu un papy achete un studio à arcachon plutôt qu en espagne?" : Et le guignol qui loue à la semaine son logement à Paris car ceux qui paye sa retraite sont tous des mauvais payeurs?
Réponse de le 21/11/2014 à 8:07 :
@@malcomprenant : paris on s en fou , paris n est pas cher !!
Réponse de le 21/11/2014 à 8:09 :
@@malcomprenant : @zola z êtes vraiment fatigué?! Le sujer parle du neuf et non de l ancien ( rte2012)
Réponse de le 21/11/2014 à 8:45 :
"Le sujer parle du neuf et non de l ancien ( rte2012) " : En matière de fatigue, vous pouvez vous réveiller et constater que si l'ancien se vend cher, alors le neuf se vend cher?
Réponse de le 21/11/2014 à 9:59 :
"Ça gene qui qu un papy achete un studio à arcachon plutôt qu en espagne?" Au hasard, les locaux obligés de payer des prix démentiels pour se loger ?
Réponse de le 21/11/2014 à 12:11 :
@ben : les locaux à arcachon vivent du tourisme et du port de plaisance et bien évidemment ce sont eux et leurs élus qui refuseront de mettre en place cette surtaxe stupide.
Réponse de le 21/11/2014 à 13:50 :
Mais voyons mais c'est bien sûr ! A Arcachon et environs on ne vit que du tourisme, et grassement en plus pour payer la bulle provoquée par l'attrait des RS. C'est tellement simple, il n'y a pas d'ostréiculteurs, pas d'employés, pas d'infirmières, pas de petits commerçants et artisans et ils sont tous bien installés depuis de nombreuses années. Pauvres salariés et employés modestes, jeunes inaudibles, dont vous vous moquez. Notez que le constat est valable quasiment partout où les RS pulullent.
Réponse de le 22/11/2014 à 7:39 :
@ben : les petits commerçants ou "petits" artisans vivent du fait du tourisme ..désolé. L infirmière de l hôpital d arcachon bosse à gujan et n a aucun problème pour se loger ( une maison 200 000 e, c est cher, ok , mais rien à voir avec la RP ) .L immobilier arcachonnais que je connais très bien ( arcachon finalement petite ville 10 000 ha) voit ses prix élevés en front de mer , mettre le bassin d arcachon en zone tendue est risible et du fait de technocrates parisiens
a écrit le 20/11/2014 à 14:33 :
En dehors des données fiscales, l'immobilier neuf est trop cher, le rapport qualité prix est défavorable.
Les promoteurs, qui sont une profession subventionnée fiscalement depuis des années, ne savent pas aligner leurs prix sur les capacités de financement des acheteurs.
Réponse de le 20/11/2014 à 14:57 :
Tout à fait, les prix proposés par les promoteurs sont complètement décolérés du pouvoir d'achat des ménages (voir courbes de Friggit)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :