Le PTZ maintenu pendant deux ans dans les périphéries et les zones rurales

 |   |  365  mots
Aidé par l'État, qui prend en charge les intérêts pour un coût annuel de 800 millions d'euros, le PTZ est accordé, sous conditions de ressources, aux familles achetant une résidence principale pour la première fois.
Aidé par l'État, qui prend en charge les intérêts pour un coût annuel de 800 millions d'euros, le PTZ est accordé, sous conditions de ressources, aux familles achetant une résidence principale pour la première fois. (Crédits : Regis Duvignau)
Alors qu'on les pensait limité aux zones tendues (celles où l'immobilier est défavorable à la demande) pendant 4 ans, le dispositif Pinel et le prêt à taux zéro (PTZ) vont être prolongés dans les zones rurales pendant deux ans.

Le répit devrait être plus important que prévu. Les députés ont voté jeudi en commission le maintien du prêt à taux zéro (PTZ) dans le neuf pendant deux ans supplémentaires pour les communes en zone périurbaine ("B2") et rurale ("C"), où le marché immobilier est moins en tension. Dans la présentation de sa stratégie logement en septembre, puis dans le projet de loi de finances pour 2018, il était prévu que ce dispositif soit supprimé dans ces zones dès 2018, mais maintenu pendant 4 ans dans les zones tendues (A, Abis et B1).

Lire aussi : Logement : le "choc foncier" au cœur de la stratégie du gouvernement

Face aux protestations des professionnels de l'immobilier et des maires ruraux, Emmanuel Macron avait annoncé début octobre qu'il serait finalement maintenu pendant deux ans dans les zones B2 et C. L'amendement du rapporteur général au Budget Joël Giraud (LREM, issu du PRG) traduit cette annonce et l'étend aux communes couvertes par un contrat de redynamisation des sites de défense. Environ 6 PTZ sur 10 dans l'immobilier neuf bénéficient à des familles vivant dans ces zones périurbaines et rurales.

Le dispositif Pinel lui aussi prolongé dans les zones rurales

Aidé par l'État, qui prend en charge les intérêts pour un coût annuel de 800 millions d'euros, le PTZ est accordé, sous conditions de ressources, aux familles achetant une résidence principale pour la première fois. Il permet à un particulier ou à un ménage de financer jusqu'à 40% de leur acquisition sans se faire prélever d'intérêts.

Par ailleurs, les députés ont adopté un autre amendement du rapporteur général pour maintenir le dispositif Pinel dans les communes "situées en zone B2 et C bénéficiant d'un agrément" (communes caractérisées par des difficultés d'accès au logement - 16 communes concernées en C et 900 en B2).

Ils ont enfin adopté un amendement prolongeant les exonérations applicables dans les bassins d'emploi à redynamiser jusqu'au 31 décembre 2020.

Lire aussi : Le Pinel et le PTZ prolongés pour 4 ans... dans certaines zones

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/11/2017 à 9:04 :
Le secteur de l immobilier est vraiment accro aux subvention. le PTZ doit etre supprime PARTOUT afin de faire baisser les prix. PTZ et Pinel ne font que solvabiliser artificiellement la demande et donc monter les prix

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :