Grand ciel bleu pour l’autoconsommation d’électricité ?

 |   |  511  mots
Faire le choix de l'autoconsommation peut être un choix payant à long terme.
Faire le choix de l'autoconsommation peut être un choix payant à long terme. (Crédits : © kalou1927 - Fotolia.com)
Dans une volonté de développer et inciter les particuliers et professionnels français à faire le choix de l’énergie renouvelable, la ministre de l’Environnement Ségolène Royal vient d’instaurer un vrai cadre l’égal pour l’autoconsommation d’électricité.

Un grand pas en avant. L'ordonnance sur l'autoconsommation présentée par Ségolène Royal en conseil des ministres le 27 juillet 2016 a été publiée au Journal Officiel dans la foulée. Elle permet de définir le concept d'autoconsommation d'électricité et lui apporter un vrai cadre légal. Ainsi, l'autoconsommation est donc officiellement  "le fait pour un producteur, dit autoproducteur, de consommer lui-même toute ou partie de l'électricité produite par son installation". Si vous utilisez l'électricité fournie par les panneaux photovoltaïques installés dans votre jardin ou sur votre toit, vous êtes donc un autoproducteur.

Il est difficile d'être entièrement autonome électriquement parlant, l'énergie produite par les dispositifs installés chez les particuliers devant être stockée. Si vous ne disposez pas de système de stockage de l'électricité à votre domicile, le raccordement au réseau électrique public est donc indispensable. L'ordonnance apporte une nouveauté sur ce point car elle permet aux autoproducteurs de ne plus être obligés de conclure un accord commercial avec le gestionnaire du réseau (ERDF). Ainsi, ils peuvent consommer l'énergie nécessitée par leur logement et le surplus peut être "cédé à titre gratuit au gestionnaire du réseau public de distribution d'électricité".

Dans les faits, comme le rappelle Le Monde, 90 à 95 % des particuliers et professionnels dotés d'un système de ce type revendent ce qu'ils produisent à EDF tout en continuant à consommer l'électricité de manière classique, avec un raccordement au réseau public. La solution est pertinente car EDF est obligé d'acheter l'électricité produite à un tarif élevé grâce aux subventions de l'Etat.

Près de la moitié des Français prêts à tenter l'autoconsommation

La donne pourrait changer car désormais tous les voyants sont en train de passer au vert pour l'autoconsommation. Outre le nouveau cadre légal, les prix de rachat par EDF de l'énergie produite de cette façon ont tendance à baisser. En parallèle, des solutions pour stocker l'électricité chez soi se démocratisent. Par sa nouvelle offre Mon Soleil & Moi lancée début juin 2016, EDF ENR (filiale d'EDF) propose aux particuliers d'installer, pour 17.000 euros, un système complet d'auto consommation avec panneaux photovoltaïques et batteries, permettant aux particuliers et aux professionnels de ne plus dépendre du réseau classique.

Autre élément important à prendre en compte : les Français semblent mentalement disposés à se diriger vers l'autoconsommation. En effet, selon un sondage OpinionWay pour Enerplan (syndicat de l'énergie solaire) daté de mai 2016, 47% des personnes interrogées se déclaraient prêtes à investir dans une installation d'électricité solaire en autoconsommation, à des degrés différents (seulement 15% des sondés étaient prêts à passer à l'autonomie totale).

L'horizon s'éclaircit donc fortement pour l'autoconsommation en France, ce qui pourrait nous permettre de rattraper certains de nos camarades européens en avance sur la question. C'est le cas de l'Allemagne, qui a instauré une prime à l'auto consommation qui rémunère l'électricité consommée directement par l'autoproducteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/08/2016 à 10:29 :
Il faut laisser le choix aux consommateurs.
Choix technologique et économique.
Certes on bénéficie encore en France d'un KWh nucléaire pas cher, mais cela risque de ne pas durer. Vieillissement du parc, sécurité et démantèlement obligent. Le solaire et l’éolien deviennent moins chers et représentent déjà les technologies d’avenir, même si elles ne seront pas « exclusives », tant que le problème du stockage n’aura pas été résolu.
Pour les particuliers l’autoproduction (ou l’autoconsommation) sont la meilleure solution. Pas obligatoirement pas la plus logique ou la plus rentable, mais la plus simple à intégrer :
- au réseau : les smartgrids et Linky vont aider

- et aux structures, on s’affranchit des contraintes d’intégration aux toitures.

Qui plus est, ces sources de production sont en pleine croissance partout dans le monde et représentent des opportunités de développement économique et d’emplois. Reste à rattraper le retard que l’on a pris, s'il est encore temps ??

Comme dans les technologies internet, l’attentisme ou le conservatisme, ne sont pas des attitudes favorables au développement futur …
a écrit le 31/07/2016 à 21:17 :
Et dire qu'il y en a encore qui croient qu'en produisant son électricité le kw serra moins cher que celui d'EDF !Une totale aberration !Quand on voit l'état forcer EDF à acheter le kw au petits producteurs à un prix proche de 0.5 € alors que EDF nous le fait payer 0.15 € ?Il faudrait etre fou pour consommer sa propre production ......
a écrit le 31/07/2016 à 16:13 :
Cette auto-production (en sachant que l'autonomie complète est impossible) sera t elle taxee pour financer les infrastructures d'acheminement de distribution?
a écrit le 30/07/2016 à 18:52 :
Pour etre complet l'auteur aurait du mentionner que l'auto-consommation totale ou partielle est possible depuis toujours, les dispositions prises recemment ne sont en rien une revolution, elles clarifient juste les choses.
Mais merci d'avoir parlé du PV en ce sens.
Notez : beaucoup d'installateurs locaux savent faire du solaire pour moins que 17 000 €.
a écrit le 30/07/2016 à 9:24 :
Article irréel !!
Les 47% ont répondu à un sondage à neuneu
J'ai des panneaux
Je vend 30 cts le kilo watt et je L acheté 10 pour ma consommation il faudra être fou pour le consommer
Vous faite de la pub a edf enr regardez un peu tous les procès qu'ils ont eu dans leur installation c'est le pire installateur

J'ai lu que pour leur panneau a 17000 euros ca couvre 50 % de la consommation d'un foyer hors chauffage
Pour environ 1100 euros Elec par an il faudra 30 ou 40 ans pour amortir
Réponse de le 30/07/2016 à 15:47 :
Certes, mais pour les nouveaux équipés, le tarif de rachat baisse chaque année. Et qui dit que les contrats actuels ne seront pas un jour revus autoritairement ?
Réponse de le 30/07/2016 à 22:40 :
En effet, les prix sont fixés afin de taxer ceux qui sont mauvais en mathématiques sur leurs lacunes.
Les lois rendent indirectement illégal le fait de devenir autosuffisant en énergie sans enrichir une corporation.
Je suis étonné que le français moyen ne se fasse pas votre démonstration pourtant rapide et simple.

La vraie question devient: comment peut on devenir (semi)autonome pour moins cher?
a écrit le 30/07/2016 à 9:10 :
Choisir des panneaux 2 en 1 photovoltaiques et thermiques. meilleurs rendements possibles pour des panneaux
a écrit le 30/07/2016 à 7:01 :
Ces panneaux, ou sont-ils fabriques? Mais en chine. Evidemment. Achetes a vil prix et vendu majores.
Vive le dumping.Comme disait de Gaulle, les francais.......
a écrit le 29/07/2016 à 20:37 :
Ainsi donc la moitié des français possedent des toits parfaitement orientés et trés productifs c'est vrais que l'ensoleillement est le meme à Nice et à Lille !Mais on se demande vraiment .......d'autant que le kw revendu à EDF est bien plus cher que le kw que l'on produit !Il faudrait etre fou, incapable du moindre calcul ,mais pour les bobos écolos ça devrait marcher ......Le sous homme est en marche ,on commence à en voir les émanations ....
Réponse de le 29/07/2016 à 22:29 :
et comment ils font en Allemagne alors? Merkel et Schauble seraient donc des bobos écolos? ça m'avait échappé...
Réponse de le 30/07/2016 à 18:45 :
Ou, avant de faire la lecon aux autres, vous en prendrez une vous-meme. D'une la difference entre kWh vendu et acheté est maintenant minime (<7 c€). De 2, la question est : en combien de temps amortit-on et la reponse est moins de 10 ans d'economie à Marseille, 12 à Lille. C'est toujours plus rentable qu'une piscine ou un portail electrique.
A vos neurones cher Môsieur.
Réponse de le 31/07/2016 à 9:53 :
@ Steph :

Vous ne contredisez pas Dezit. Le kWh produit par le photovoltaïque est bien toujours vendu plus cher que le kWh EDF, l'amortissement dont vous parlez ne se fait donc bien que grâce aux subventions.

Par ailleurs, la différence "minime" dont vous parlez correspond tout à même à la moitié du tarif réglementé...

Et au final, ces subventions se traduisent par une facture de 2,7 milliards d'euros pour les particuliers au titre de la CSPE de l'année 2016, en constante augmentation (1,2 milliards d'euros pour l'éolien).
a écrit le 29/07/2016 à 19:14 :
Très bonne initiative Mm Royal enfin ! il faut imposer l'autoconsommation aux industriels aussi !
a écrit le 29/07/2016 à 19:07 :
Bientôt le prix des batteries va également tellement baisser qu'avec un petit générateur de secours au cas ou il sera même peut-être possible dans certaines régions de se déconnecter du réseau et de son abonnement avec ses taxes diverses et variées. Encore quelques années et c'est la libération !
Réponse de le 29/07/2016 à 22:00 :
Des panneaux photovoltaïques au mieux à 45gCO2/kWh, des batteries à 30-60gCO2/kWh, et un petit générateur à 500-600gCO2/kWh... alors que l'électricité vendue par EDF en France est à 15gCO2/kWh tout compris.
Réponse de le 30/07/2016 à 8:58 :
Démantèlement des centrales et enfouissement des déchets nucléaires compris? Je ne crois pas non...
Réponse de le 30/07/2016 à 18:49 :
Tiens le troll Bachou ne nous sort plus son intox sur l'intermittence puisque les batteries demontrent leurs pertinence ni sur le cout puisque PV+batterie s'amortit par l'economie.
On le sent dans ses derniers retranchements.
Réponse de le 31/07/2016 à 9:27 :
@ Azza :

Le bilan carbone du nucléaire français, démantèlement et enfouissement des déchets inclus, est généralement évalué autour de 6-8gCO2/kWh.

Même l'ADEME, qu'on peut difficilement soupçonner d'être pro-nucléaire, donne un chiffre à 10gCO2/kWh dans sa Base Carbone (voir p91) : http://www.bilans-ges.ademe.fr/static/documents/%5BBase%20Carbone%5D%20Documentation%20g%C3%A9n%C3%A9rale%20v11.0.pdf

A l'inverse, l'ADEME donne un chiffre pour le photovoltaïque en France à 56gCO2/kWh (voir p92).
Réponse de le 31/07/2016 à 10:02 :
@ Steph :
Expliquez moi comment le PV+batterie est rentable sans subventions si :
- le MWh au tarif réglementé est à 150€
- le MWh produit par du PV intégré sur toit (ce qu'on voit le plus souvent chez les particuliers) est acheté actuellement 246€
- le stockage par batterie Li-ion coûte actuellement de l'ordre de 400€/MWh.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :