Espionnage : l'étroite collaboration des services français et anglais

 |   |  591  mots
La surveillance de masse se ferait notamment grâce au développement de relations secrètes avec des entreprises de télécommunications.
La surveillance de masse se ferait notamment grâce au développement de relations secrètes avec des entreprises de télécommunications. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les services de renseignement français, mais aussi allemand, espagnol et suédois collaborent étroitement depuis cinq ans avec le service britannique, la GCHQ, pour surveiller les conversations téléphoniques et Internet, affirme ce samedi le journal The Guardian.

Quand la Grande-Bretagne et la France collaborent… en matière d'espionnage. Le journal britannique The Guardian révèle ce 2 novembre que les services de renseignement français ont œuvré en "étroite collaboration" avec leur homologue britannique - la GCHQ - pour mettre au point une surveillance de masse des communications téléphoniques et d'Internet, et ce depuis cinq ans.

La France n'est pas le seul pays concerné puisque selon l'article du journal, qui cite des documents obtenus par Edward Snowden, les services de renseignement espagnol, suédois et allemand ont également collaboré avec la GCHQ.

Des alliance entre services de renseignement

La surveillance de masse se ferait notamment grâce au développement de relations secrètes avec des entreprises de télécommunications, avance le quotidien. Pour faciliter le filtrage des données échangées sur Internet, des alliances ont été nouées entre services de renseignement dans le but de donner accès à des entreprises de pays tiers, d'après le document du GCHQ obtenu par l'ancien employé du renseignement américain Edward Snowden.

>> Wanadoo et Alcatel-Lucent, les yeux et les oreilles de la NSA en France

La GCHQ aurait même conseillé les services de renseignement - notamment allemand -, sur la façon de contourner les lois nationales visant à restreindre le pouvoir de surveillance des agences de renseignement.

La GCHQ a coaché des membres de la DGSE

Dans l'un des textes, The Guardian a découvert qu'il est mentionnée le fait que la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) française dispose "d'un avantage compte tenu de ses relations avec une société de télécommunications, qui n'est pas nommée". Le GCHQ "espère tirer profit de cette relation pour ses propres opérations", ajoute le quotidien, précisant que le GCHQ a formé des membres de la DGSE pour "des opérations internet multidisciplinaires".

Ces révélations interviennent alors que l'Europe et l'Asie sont en pleine polémique avec les États-Unis sur la collecte massive de données par Washington, et qu'Edward Snowden a mis en évidence l'étroite collaboration entre le GCHQ et son homologue américain, l'Agence de sécurité nationale (NSA).

La vie privée, un sujet brûlant

Les révélations du Guardian vont apporter de l'eau au moulin de la NSA américaine. En effet, bien que la France et l'Allemagne aient eu des réactions outragées suite aux révélations d'espionnage de la NSA, on sait désormais qu'elles mènent également des programmes de surveillance secrets en collaboration avec l'agence britannique GCHQ.

>> NSA: "Il s'agit de pratiques inacceptables entre alliés et amis" (Hollande)

Depuis début juin, les révélations d'Edward Snowden se succèdent, notamment par le biais du Guardian qui avait interviewé l'ancien employé de la NSA début juin afin qu'il s'explique sur ses motivations. Ses révélations ont par la suite provoqué une vive polémique aux États-Unis et dans le monde sur les atteintes aux libertés publiques et à la vie privée. Les dirigeants européens ont été contraints de se montrer fermes face à ces informations, sans pour autant noircir de trop les relations diplomatiques avec les États-Unis.

LIRE AUSSI :

>> NSA: du téléphone de Merkel aux demi démentis de Washington, le ping-pong diplomatique tourne à la comédie

>> Surveillance électronique: "On ne peut pas reprocher aux Américains de faire mieux leur métier que nous"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2015 à 1:27 :
Big brother..
a écrit le 14/11/2013 à 11:49 :
je me marre les anglais sont nos pire allies ou meilleur ennemi comme ils disent .
a écrit le 04/11/2013 à 18:49 :
Il n'y a que les gogols qui ne savent pas ça !!!! Nous sommes espionnés à tout va !!!! Et quelque part ce, qui n'ont rien à se reprocher, ne risquent rien. Les autres passent parfois à travers les mailles du filet et enfin certains se font gauler. Donc c'est un petit résultat pour beaucoup de grande oreilles. Mais un resultat quand même !!!!
Mais c'est juste mon avis.
a écrit le 04/11/2013 à 12:20 :
Entre temps un deputé écolo, membre du Bundestag, réussit à rencontrer Snowden a Moscou. accompagné de 2 chef redacteurs tres connus et le l interviewer.
C est la baffe pour les 30.000 agents des services de renseignements US qui le chasse sur toute la planete !
Snowsen est pret a venir a Berlin pour raconter ses histoires devant une commission d´enquete officilelle mais d´un seul coup les dirigeants politques n´en n ont plus tres envie !!
C est vraiment la comedié.
Réponse de le 04/11/2013 à 18:53 :
Mais bien sûr que c'est de la comédie, pour que les masses populaires ne soient pas trop énervées envers les Ricains, mais ici en Europe les Services font la même chose, sauf qu'ils n'ont pas encore de transfuge !!!!!!! Mdr !!!!
a écrit le 04/11/2013 à 11:14 :
A eux deux , ces S.R. vont bien trouver le coupable du naufrage du BUGALED BREIZH ...
a écrit le 04/11/2013 à 10:25 :
Cette info n' est pas un scoop, les services secrets communiquent entre eux depuis fort longtemps . Mais il y a de la filtration dans leurs communications et les choix de surveillance
sont différents . Les Anglais cherchent à noyer le poisson......
a écrit le 04/11/2013 à 7:32 :
Cela me rassure...on n est pas si niais que ca.....
a écrit le 03/11/2013 à 16:52 :
Les services allemand, français, espagnole, ... écoutent les communications des grandes entreprises allemandes, françaises, espagnoles pour livrer des informations sensibles à la NSA, ce dans le cadre d'une guerre économique? Les services allemand, français, espagnole , ... espionnent les ambassades et les chancelleries de leurs propres nations afin de livrer des informations sensibles à la NSA? Je ne le crois pas une seconde. Si néanmoins ils le font, ces services son peuplés de traitres, et ces traitres doivent être traités comme il est d'usage depuis la nuit des temps.
a écrit le 03/11/2013 à 5:13 :
c'est dit et ca laisse le monde politique indifferent ! en fait c'est un peu normal car on ne cherche pas a proteger le bon peuple mais a proteger un systeme politique et financier ( meme au moyen de systemes illegaux comme l'ecoute a grande echelle) et a privilegier une caste . Les ecoutes ne servant pas a attrapper les voleurs les tueurs les violeurs ... mais les ennemis du systeme . Une grande leçon de democratie a la française
Réponse de le 03/11/2013 à 13:42 :
Quels sont les noms des ennemis du système?
Réponse de le 03/11/2013 à 13:43 :
Quels sont les noms des ennemis du système?
Réponse de le 03/11/2013 à 13:44 :
Quels sont les noms des ennemis du système?
Réponse de le 03/11/2013 à 14:21 :
@dimanche

Tous les opposants aux dictatures "éclairées" tel que Edward Snowden.
Réponse de le 04/11/2013 à 9:46 :
Les ennemis du systèmes sont les patriotes, les nationalistes.Bref tout ceux qui ne sont pas prêts à vendre leur pays aux banquiers.Cette Europe est une entreprise de destruction, il faut aujourd'hui être aveugle ou idiot pour le nier.
Réponse de le 04/11/2013 à 10:45 :
big bother tu a raison,? moi meme sur ce site certain texte me sont cencure , ???
a écrit le 02/11/2013 à 17:28 :
Cela fait bien longtemps que le Général est parti et ses successeurs ainsi que leurs collègues européens font ce qu'ils peuvent pour cacher qu'ils ne sont rien de plus que les vassaux de la puissance Américaine et l'Union européenne rien d'autre qu'une création des Etats-Unis contre les peuples d'Europe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :