La Bourse salut les bonnes perspectives de Saint-Gobain

 |   |  227  mots
Le leader mondial des matériaux de construction a publié des résultats annuels en faible hausse. Toutefois, après le rachat de BPB en novembre, Saint-Gobain prévoit une forte progression de ses bénéfices en 2006. Il a également réglé le litige sur le dossier de l'amiante.

Si 2005 a été une année de transition pour Saint-Gobain, 2006 sera celle de la rentabilité. En 2005, Saint-Gobain a conclu la plus grosse acquisition de son histoire en rachetant le plâtrier britannique British Plaster Board (BPB) pour 5,8 milliards d'euros (voir ci-contre). Le groupe a également réglé son litige concernant l'amiante aux Etats-Unis (voir ci-contre). Il a d'ailleurs passé une provision de 100 millions d'euros au titre de l'exercice 2005.

Le groupe de matériaux de construction a publié un bénéfice net de 1,26 milliard d'euros en 2005, en légère hausse de 2%. Ce chiffre prend en compte la consolidation de BPB à partir du 1er décembre. De son côté, le chiffre d'affaires a progressé de 9,1% à 35,11 milliards d'euros.

Au lendemain de l'annonce, à la mi-séance, il progresse de 2,24% à 54,80 euros après avoir augmenté de 4,18% jeudi. Les investisseurs saluent ainsi les bonnes perspectives pour le groupe dirigé par Jean-Louis Beffa grâce à son acquisition de BPB.

Et les prévisions de résultats de Saint-Gobain pour l'exercice 2006 leur ont donné raison. Le leader mondial des matériaux de construction table sur une croissance du résultat d'exploitation comprise entre 23% et 25%. Rapporté à celui de 2005 qui s'est élevé à 2,86 milliards d'euros, celui de 2006 devrait atteindre 3,54 milliards d'euros. De la même manière, le résultat net (hors cessions) devrait progresser de 18% à 20% et s'élèverait dans ce cas à 1,5 milliard d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :