Malgré les secousses, Herman Cain reste en tête des sondages

 |   |  319  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Accusé de harcèlement sexuel, l'ancien patron de Godfather's Pizza fait toujoursjeu égal avec Mitt Romney pur décrocher l'investiture républicaine. Peut-il tenir ?

Et de quatre. Ce lundi, une quatrième femme a accusé Herman Cain de harcèlement sexuel, au cours d'une conférence de presse organisée à New York. Elle assure que le candidat républicain a tenté d'obtenir des faveurs sexuelles en juillet 1997, lors d'une rencontre à Washington alors qu'elle cherchait un emploi. Il s'agit du premier témoignage public dans cette affaire.

La semaine passée, le site Politico avait révélé que l'Association nationale des restaurateurs avait passé des arrangements à la fin des années 90 avec deux anciennes employées accusant Herman Cain, alors président de l'association, de comportements inappropriés. S'il a bien reconnu l'existence de ces accords, l'ancien patron de Godfather's Pizza rejette toutes les accusations de harcèlement sexuel.

Pour l'instant, cette affaire ne se répercute pas dans les sondages. Car l'équipe d'Herman Cain joue la carte du complot - anticonformiste, il dérangerait à Washington ! -, soudant ses partisans derrière lui. La semaine dernière, il a ainsi réussi à lever 1,6 million de dollars auprès de ses soutiens.

Selon un sondage réalisé par Gallup et USA Today, l'homme d'affaires arrive en tête, à égalité avec Mitt Romney, avec 21% des intentions de votes auprès des électeurs républicains pour les élections primaires, qui débutent le 3 janvier. Le mois dernier, Romney disposait d'un avantage de 2 points (20% contre 18%). Newt Gingrich recueille 12% et Rick Perry 11%.

Mais cette belle dynamique pourrait vite se gripper, au fil des révélations sur le passé d'Herman Cain. Selon le baromètre Ipsos-Reuters, publié ce samedi, sa cote de popularité chez les républicains ne s'élève plus qu'à 57%, neuf points de moins que la semaine précédente. Toutes tendances confondues, elle passe de 37 à 32%.

Actualités, petites phrases, sondages et analyses... Suivez au jour le jour les primaires républicaines et la présidentielle sur notre blog consacré aux élections américaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2011 à 10:03 :
Il s'en est fallu de peu, on aurait pu avoir trois leaders aux vertus incontestables, Berlusconi, Cain et DSK. Un reunion tripartite d'urgence aurait alors ete organisee Rue Saint Denis et un annuel sommet du G3 aurait vu le jour en terrain neutre dans le quartier chaud d'Hambourg.
Réponse de le 10/11/2011 à 17:25 :
Hahaha! Très drôle!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :