Lexus (Toyota) IS 300h : Une hybride sportive, enfin

 |   |  2137  mots
(Crédits : DR)
La Lexus IS 300h se veut la rivale nippone des BMW3, Audi A4, Mercedes C, avec l’argument massue d’une motorisation "écologique" hybride. Fini le diesel. Et ça marche plutôt bien. Problème: les consommations et donc les rejets de C02 ne sont pas aussi bas qu'annoncé.

Les lignes sont agressives, harmonieuses, bien proportionnées. Et très inspirées de la BMW Série 3. N'importe quel non initié aura du mal à distinguer qu'il s'agit d'une Lexus. La marque de luxe de Toyota n'a pas encore trouvé de réelle identité esthétique. En plus, ses codes stylistiques changent souvent. Mais l'IS 300h est néanmoins ce qu'on appelle une belle auto.

 

Plastiques décevants

 

A l'intérieur, comme toujours chez Lexus, les plastiques sont bien assemblés. Tout est réglé au millimètre. Mais ça reste froid, impersonnel. Quant aux matériaux employés, si on ne se soucie pas de leur vieillissement vu l'excellente réputation de la firme japonaise, leur apparence n'a rien d'extraordinaire à ce tarif.

Le plastique noir mat rayable de la console ou les inserts en faux métal ne font pas haut de gamme. Sur notre finition de pointe Executive, c'est décevant. BMW et Audi alignent eux, sur des versions équivalentes, des matériaux plus nobles… et un style plus affirmé.

Lexus IS 300h

L'habitabilité est en progrès. Mais, comme ses concurrentes germaniques, l'IS ne brille pas par l'espace à bord. En revanche, le coffre reste assez carré et logeable, avec même une banquette arrière rabattable pour agrandir le plancher de chargement. Les batteries sont en effet admirablement placées sous ledit coffre. Bravo.

 

Menus et sous-menus agaçants

 

L'ergonomie ne nous a pas convaincus. Alors que les précédentes Lexus Rx 400h avec leur écran tactile étaient très pratiques, le constructeur nippon a voulu malheureusement s'inspirer de BMW et d'Audi. Avec à la clé des menus, sous-menus et sous-sous menus, pour la moindre opération - c'est encore pire que chez les allemands ! Le tout à travers une molette d'ordinateur centrale imprécise. C'est inutilement compliqué, fouillis, peu intuitif.

Lada Granta

La moindre recherche de station de radio mémorisée requiert trois ou quatre clics en quittant complètement la route des yeux. Exaspérant. C'est pour nous l'exemple de ce qu'il ne faut pas faire. En voiture, on a autre chose à faire que de jouer avec sa souris ! D'autant plus que, forcément, ça remue en permanence. Essayez donc en roulant de cliquer sur des petites icônes et vous verrez qu'on rate quasiment toujours son coup !

 

Bonne position de conduite

 

En revanche, la position de conduite est bonne et les sièges apparaissent bien dessinés. Mention bien pour le siège qui recule de lui-même à l'arrêt pour laisser sortir et se remet automatiquement en position initiale au redémarrage. La colonne de direction électrique est aussi une bonne idée. Même si on peut s'en passer.

Nous applaudissons aussi à la caméra de recul et à la possibilité de mettre hors jeu les (exaspérants) bips-bips de stationnement. Mais, il manque un affichage en gros chiffres devant les yeux de la vitesse à laquelle on roule, comme chez Volkswagen, Opel ou Peugeot.

 

Pas le moindre à-coup

 

Démarrons ! En toute quiétude, puisque le démarrage se fait en mode électrique. Si on titille un peu l'accélérateur, le mode électrique ne dure pas longtemps, d'ailleurs. Le moteur à essence prend le relais imperceptiblement. La maîtrise de l'hybride, c'est quelque chose chez Toyota ! Tout se passe sans jamais le moindre à-coup, dans une grande douceur.

On aime moins le décalage traditionnel sur ces véhicules entre la pression sur la pédale d'accélérateur et la réelle montée en puissance. Ca mouline. L'effet est particulièrement sensible sur autoroute en cas de relance au-dessus de 90 à l'heure… mais c'est nettement moins marqué que sur une Toyota Prius, heureusement.

Lexus IS 300h

 

Superbe agrément sur petite route

 

Sinon, les chevaux sont bien présents malgré un poids forcément élevé (1,7 tonne avec les batteries). La mécanique à essence de 2.494 centimètres-cube de cylindrée - un gros moteur avec de la ressource, donc ! - développe 181 chevaux. C'est puissant, mais pas trop. Ce qui augure d'une bonne longévité de cette mécanique qui n'est pas poussée à fond comme les derniers petits diesels archi-sophistiqués (et fragiles). Le moteur électrique donne 143 chevaux. Soit… 223 chevaux au total, car les deux moteurs ne peuvent fournir en même temps leur puissance.

La boîte de vitesses, elle, n'existe pas sur ces véhicules hybrides. Il y a à la place juste un train épicycloïdal qui sert de différentiel. Mais, pour le conducteur, l'effet est celui d'une boîte automatique à variation continue (de type CVT). Pour plus de dynamisme, Lexus a toutefois recréé artificiellement des vitesses. En position « S », on peut ainsi très judicieusement bloquer le levier de vitesses sur les deux premiers rapports (pour la montagne), sur les trois (pour la ville) ou sur les quatre. Parfait.

Sur petite route sinueuse, c'est du coup un régal. Il suffit d'une pichenette sur le levier pour rétrograder instantanément, comme sur une voiture de rallye. Le moteur émet alors un grondement rauque du plus bel effet. On s'y croirait. Le plaisir est donc bien là, avec une sportivité que l'on ne soupçonnait pas. C'est sur petite route et en ville, où on peut jouer avec le levier de vitesses, que la voiture semble la plus vive et agréable.

En revanche, sur grande route ou autoroute, c'est moins plaisant, la voiture montant en puissance de façon assez linéaire, avec ce satané décalage par rapport à la pression à l'accélérateur et un sifflement façon TGV, pas très sensuel. Un double visage assez paradoxal. Mais cela ne veut pas dire que la voiture soit désagréable sur autoroute, nullement. Mais, là, elle a moins de caractère. Le bilan mécanique est au global très positif, mais on préfère la Lexus GS 450h, également hybride, de catégorie supérieure, plus puissante et évocatrice avec son six cylindres.

 

Consommations pas si basses

 

On attendait l'IS 300h côté consommations. Hélas, nous constatons une fois de plus que les cycles d'homologation favorisent indument les hybrides. Nous n'avons pas retrouvé, très loin de là, les chiffres de consommation officiels. Et donc pas, sans doute, les rejets de C02, qui leur sont corrélés. Certes, en conduisant lentement, on peut consommer relativement peu. Mais, une IS de cette puissance s'adresse à des passionnés qui voudront profiter de la mécanique. Sinon, à quoi bon acheter une telle voiture ?

Avec une conduite, disons, dynamique, nous avons consommé dix litres de sans plomb aux cents, selon les calculs de l'ordinateur de bord. Ce n'est pas exagéré. Mais ça n'a rien d'extraordinaire non plus. C'est à peu près comparable à ce que nous avions enregistré avec une Peugeot 508 HDi de 204 chevaux lors d'un essai en janvier 2013...

Avec une BMW 330d plus puissante (258 chevaux),  nous avions même avalé 8,2 litres de gazole aux cents à peine, lors d'un test fin 2012 sur un parcours et dans des conditions identiques. Donc, les consommations de l'IS sont globalement du même ordre que celles d'un modèle diesel. Ce qui veut dire que les vraies émissions de C02 sont très proches ! Alors, écologique ? Bof, pas tant que ça !. Voici la preuve de l'absurdité d'un super-bonus pour les  hybrides… Il serait temps que l'on établisse des normes d'homologation un peu plus proches de la réalité quotidienne !

 

Comportement routier attachant

 

Le comportement routier ne souffre pas la critique. La direction est assez directe, la voiture réactive et plutôt agile. Sa conduite demande du coup une certaine attention - gare aux coups de volant impromptus - car cette propulsion est sensible aux impulsions du conducteur. Pour une fois qu'on n'a pas une voiture pataude et aseptisée, ne nous plaignons pas ! Tout concourt donc à un plaisir de conduite que nous apprécions.

Mais, attention aux routes mouillées ou grasses, car, justement, c'est une propulsion - même si les garde-fous électroniques veillent ! Certes, les pilotes adoreront. Mais c'est moins rassurant pour un conducteur lambda qu'une traction avant ou, mieux, une voiture à quatre roues motrices. Et ne parlons pas de la neige !

Comme sur toutes les hybrides, la sensation au freinage est un peu bizarre, avec une pédale parfois spongieuse. Au début, on se fait des frayeurs. Mais, malgré la sensation à la pédale un peu molle, dans les faits ça freine bien !

 

Confort dégradé par les pneus

 

Notre modèle de pointe Executive est malheureusement équipé d'une monte pneumatique hyper-sportive (40R18 à l'avant, 35R18 à l'arrière), très large mais aux flancs ultra-bas, qui améliore le dynamisme sur route sèche, mais rend la voiture sensible aux rainures sur autoroute à haute vitesse. Et gare à l'aquaplanning sur le mouillé !

Ces énormes roues à pneus aux flancs très minces hyper-durs (sensibles aux coups de trottoir et très chers à remplacer) dégradent évidemment le confort. Ca trépide dès que le bitume n'est plus lisse. Si ces pneus se justifient sur la version « Sport », ils sont totalement incongrus sur la version Executive typée luxe et… confort.

Malgré ces pneus, le confort reste convenable. Les versions moins chères reçoivent, elles, des pneus moins extrêmes. Nous voulions essayer une IS chaussée de pneus plus normaux. Mais Toyota France n'en avait hélas pas de disponible pour les tests.

 

La version Luxe à privilégier

 

La gamme démarre à 37.900 euros. Le modèle « de base » serait a priori à conseiller. Mais, Lexus l'a affublé d'horribles sièges mi-tissu mi-plastique (faux cuir) inacceptables à ce tarif… C'est dommage, par ce que c'est cette version qui a la monte pneumatique la plus confortable.

Du coup, tournez-vous vers la version Luxe (46.700 euros), bénéficiant des sièges électriques chauffants en cuir beige, gris ou noirs (ainsi que du démarrage et de l'accès sans clé, du GPS), avec des jantes et pneus encore trop sportifs à notre goût mais dans des dimensions un peu plus raisonnables (45R18). Evitez donc les versions Sport (46.700 euros) et Executive (53.000), affublées des énormes jantes avec les pneus hyper-bas !

A ce prix, signalons que seule la couleur noir mat est de série ! Toutes les autres peintures sont à 900 euros. Mesquin. Mais vous recevrez 4.000 euros de bonus prétendument écologique… Pour très peu de temps. A partir du 1er novembre, celui-ci redescendra à 3.300. Dès lors, vous aurez, à partir de cette date, une IS Luxe pour 43.400 euros, ce qui est moins cher que les concurrentes diesel. Mais, le litre de sans plomb est plus onéreux que celui du gazole. La facture énergétique sera donc plus lourde.

Une IS hybride sera cependant moins chère en entretien. Le constructeur vante d'ailleurs la relative faiblesse des coûts de maintenance et d'utilisation. Le coût d'utilisation sur trois ans et 90.000 kilomètres serait de trois à quatre fois inférieur à celui des rivales allemandes… selon Toyota. Ah, si les vrais rejets de C02 sont proches, intrinsèquement, cette mécanique essence-électrique est par contre moins polluante (particules, oxydes d'azote) qu'un moteur à gazole ! Déjà ça.

 

Réputation de fiabilité

 

Si l'IS vous séduit, précipitez-vous ! Les Lexus ont une image de voitures extrêmement fiables, comme l'attestent toutes les enquêtes auprès des consommateurs aux quatre coins du monde. La marque haut de gamme de Toyota arrive même généralement au premier rang. Y compris pour ses modèles hybrides. Si l'électronique est complexe, le reste de la voiture est bien plus simple qu'un véhicule diesel, en l'absence notamment de boîte de vitesses. Ce qui, outre l'indéniable qualité de fabrication, explique l'excellente endurance de ces voitures.

Comme le service après-vente semble aussi apprécié des clients, tout cela est fort tentant. Malgré une consommation qui n'est pas si basse que ça et un agrément plus mitigé sur autoroute, cette Lexus apparaît comme une belle réussite technique.

On aimerait juste que la froide « perfection » nippone se combine avec une ambiance intérieure plus chaleureuse. Il faudrait aussi un ergonome pour simplifier l'informatique et… virer le « marketeur » qui a choisi la monte pneumatique. Là, on friserait l'excellence.

 

Modèle d'essai : Lexis IS 300h Luxe : 46.700 euros (-3.300 euros de bonus à partir du 1er novembre)

 

Puissance du moteur : 223 chevaux (essence + électrique)

 

Dimensions : 4,66 mètres (long) x 1,81 (large) x 1,43 (haut)

 

Qualités : réputation de fiabilité, coût d'entretien intéressant, qualité de fabrication, lignes équilibrées, batteries bien dissimulées, excellent fonctionnement du système hybride, plaisir de conduite (sur route sinueuse), comportement routier réactif

 

Défauts : informatique de bord agaçante, plastiques décevants, habitabilité juste, agrément sur autoroute mitigé, monte pneumatique aberrante (Executive), sensation au freinage bizarre, phares faiblards, consommation pas si basse

 

Concurrentes : Volvo S60 D5 Geartronic Summum: 45.400 euros ; Audi A4 3,0 TDi Multitronic Ambition Luxe : 49.080 euros ; BMW 3.25d (bva) Luxury : 49.900 euros

 

Note : 15,5 sur 20

 

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/01/2014 à 10:40 :
L’intérieur n'est pas froid et impersonnel, il est classe et sobre comme les allemandes, là où la plupart des japonaises ont un intérieur très torturé qui convainc bien moins de monde, l"intérieur de cette IS est absolument magnifique ! Que Lexus ne change surtout pas cette ligne de style ! Preuve en est avec le succès de la CT 200h qui a le même design intérieur.

Vraiment très réussie ces nouveaux pare-chocs 2014 sur la IS et la CT.
Elle est vraiment belle et classe..
a écrit le 28/10/2013 à 16:19 :
J'adore l'article : par moment, ça sent le parti pris à plein nez.
Peut-être que de travailler dans la publicité depuis plus de 25 ans me fait lire entre les lignes?
Mais, à l'avoir eu en mains, je ne m'aligne pas à cet article "un peu conservateur vielle Europe".
Bref, cette Lexus est très bien, très agréable a conduire. Une belle réussite. A essayer si elle convient au budget d'un futur achat.
a écrit le 27/10/2013 à 19:24 :
une hybride a-t-elle besoin d'être "sportive" ???
a écrit le 27/10/2013 à 12:31 :
Mon cher quand on ne sait pas de quoi mon parle on ferait mieux de se taire. Plus de 98% des éléments constituant la batterie d'une hybride Toyota ou Lexus sont recyclés en France....
Réponse de le 17/02/2014 à 12:56 :
En Aveyron, a Decazeville, très exactement. Bonne réponse. Et pour aller plus loin, ou sont recyclées les batteries des Zoé ou hybrides diesel de Peugeot ???
a écrit le 27/10/2013 à 10:22 :
"Essayez donc en roulant de cliquer sur des petites icônes" Arggg, que va dire la Sécurité Routière (et le bon sens) ? Peut-être réservé au passager. Pour changer de station, il faut s'arrêter. Pratique...
a écrit le 27/10/2013 à 8:21 :
Je ne vois pas ce qu'il y a d'écolo , dans cette voiture.
+
Je ne vois pas ce qu'il y a d'écolo dans cette voiture. 223 CV. Et l'électrique , vous allez l'utiliser sur Stuttgart-Berlin ? Les dimensions , les différents matériaux utilisés , la durée de la programmation de construction...
Ecolos...Y'a pas plus nazez pour évaluer le coût écologique d'un produit industriel. Par ailleurs , critiques à partir de la mousse du tableau de bord...N'importe quoi , mais indicateur certain d'une ignorance crasse. Les écolos ne sont-ils pas , après tout , les tenants durs d'une science molle ?




a écrit le 27/10/2013 à 7:26 :
Pourquoi comparer cette voiture avec des modèles diesel. Ces journalistes qui ne comprennent vraiment rien c'est assez décevant quand même. Pourquoi Lexus ne propose pas de diesel a votre avis??
Pour l'intérieur, c'est l'avis d'une personne, bien différente de la mienne. Pour avoir vu celui de la lexus et celui de la nouvelle série 3, je peu dire que celui de la lexus est splendide. Et je vois pas de "plastoc bas de gamme". C'est vraiment l'argument bidon pour dénigrer.
Après pour la conso, je ne pense pas que dans la vie de tous les jours, les personnes roulent de la même manière comme celle durant votre test..d'ailleurs on choisit la version hybride pour sa "zen attitude" mais avoir malgrès tout assez de puissance en cas de besoin. Les 5-6 litres sont facilement réalisé. Et pour ceux qui veulent la sportivité, il y a la is 350...là c'est autre chose. Pour les addicts au mazout,...passez votre chemin
a écrit le 26/10/2013 à 13:22 :
C'est tellement sexy une BMW diesel, surtout cabrio... on roule cheveux au vent et on s'encrasse les poumons. G?nial ! Autant acheter un Trafic. Jamais compris cette cr?tinerie du diesel.
a écrit le 26/10/2013 à 12:08 :
voiture hybride=conduite hybride..... c'est à dire "ZEN".... et dans ces cas la, cette voiture consomme 6 litres aux cent.....

avec quelques qualités en prime..... bcp moins de sophistication moteur que les diesels, voire les essences.. actuels.... donc vraie tranquilité.. pas de turbo, pas de démarreur etc.....

le système de variation se sophistique et devient fréquentable..... et si vous avez une voiture comme ça en région parisienne ou sur les routes de province ou on roule entre 50 et 90...... c'est royale.....

par contre cette mode des grandes jantes, et pneus hyper larges et à faible épaisseur est une catastrophe en terme de confort, de sécurité sous la pluie... et d'écologie......
Réponse de le 26/10/2013 à 20:11 :
J'en ai commandé une, et ça va pas être du tout pour conduire zen, loin de là :)
Le châssis est génial sur les départementales, le confort royal et ça pousse bien; et puis bon, une japonaise essence atmosphérique de 2.5L sans malus-malus co2 pseudo-écolo, c'est introuvable sur le marché :)
Par contre, les grandes jantes, je suis d'accord niveau confort, d'ailleurs j'ai pris la version de base en 16 pouces.
a écrit le 26/10/2013 à 10:09 :
Cette voiture a une technologie HYBRIDE, m. Verdevoye, comment pouvez-vous la comparer, notamment en termes de prix, a des audis ou des volvo qui nous polluent l'air et sont donc cancérigènes?
Réponse de le 26/10/2013 à 11:29 :
Les Audi et Volvo et Bmw aujourd'hui elles sont déjà disponibles en version HYBRID ...
Réponse de le 26/10/2013 à 19:33 :
Cette voiture ne pollue pas moins que les autres dont vous parlez elle pollue juste la futur vie de nos enfants au lieu de la notre... Quand il faudra la recyclé qui en payera les conséquences? Si il voulaient faire une voiture moins polluante ils en auraient pas fait une de 223ch, a quoi sert tant de chevaux pour une "voiture écologique"? Faut arrêter si les acheteur veulent de la puissance; c'est pas pour essayer de faire de l'écologique... Ça n'a jamais été compatible et aujourd'hui l'écologie n'est plus que du marketing et ne veux plus rien dire.
a écrit le 25/10/2013 à 20:19 :
Toyota est précurseur, mais il ne faut pas oublier Honda qui est aussi un des pionniers, Honda a vendu plus de 600 000 modèles hybrides dans le monde avec leur système hybride électrique IMA.
a écrit le 25/10/2013 à 20:06 :
Mais 181 CV , je n'en ai pas l'usage. Je me tournerai donc vers la nouvelle Mercedes A 180 CDI 109 CV.
Réponse de le 25/10/2013 à 20:24 :
Acheter une Mercedes bricolée avec un moteur Daciareault ancienne génération, ça fait plouc et m'as tu vu juste pour faire le margoulin le bras à la portière et une clope à la bouche et un faux portable à l'oreille comme les italiens sur leurs scooters. Mieux vaut acheter une vrai voiture intègre 100 % constructeur ... une Opel, une Kia, une Ford, une Citroen ça dépends laquelle !
Réponse de le 25/10/2013 à 20:46 :
Vieux moteur Renault , mais TRES bon moteur. Par les temps qui courent , ça va tellement vite qu'on ne prend plus le temps d'éprouver les moteurs en usine. Mais , ne vous inquiétez pas pour la vitesse...il y a des Porsche qui me doublent , mais j'arrive en France avant elles.
Réponse de le 25/10/2013 à 21:16 :
Les moteurs DaciaMercedes sont des moteurs anciens qui consomment beaucoup et polluent beaucoup. C'est dommage de polluer beaucoup quand il est possible de polluer moins.
Réponse de le 26/10/2013 à 9:40 :
J'ai déposé une AUDI double pot hier avec ma DACIA Logan 1.5, une vraie humiliation, elle m'a ensuite collé sagement au train... Insuffisante, très insuffisante l'AUDI...
Réponse de le 26/10/2013 à 11:30 :
la godrevitude c'est quoi ? c'est raconter des histoires stupides.
Réponse de le 26/10/2013 à 12:19 :
J'ai engagé une Porsche dernier modèle sur une route très sinueuse. J'avais une simple A 110. Le gars ne semblait pas connaître. Quand il a compris ,c'était trop tard...
Réponse de le 26/10/2013 à 12:38 :
Une excellente voiture avec un piètre chauffeur, c'est dans le domaine du possible. Un vantard qui veut se faire valoir parce que personne ne s'intéresse à lui, c'est aussi possible, avec une A110 ou une autre voiture ... peu importe on s'en fout et contre fout.
Réponse de le 26/10/2013 à 13:07 :
Aucune vantardise , mais simple constat : le summum prétendu de la construction automobile allemande , c'est de la merde. Quant à piètre chauffeur , faut voir...je me défends bien contre les gros-culs allemands.
Réponse de le 26/10/2013 à 13:37 :
"Pescarolo , le neveu" ... n'a pas été capable de voir quel modèle de "Porsche dernier modèle" parce qu'il est un parfait ignorant ... Des Porsche ... leurs puissances s'échelonnent de 265 CV à 560 CV voir même 887 CV ... AU FAIT trop tard pour inventer n'importe quelle réponse ... "Pescarolo , le neveu" ... vous êtes la honte de la famille Pescarolo que vous déshonorez ...
Réponse de le 26/10/2013 à 14:11 :
La Porsche , je n'ai pas pu voir de quel modèle il s'agissait , étant donné que je l'ai proprement enrhumée. Le poids , c'est un gros handicap , en virage ...n'est-ce pas ? Tout ce que je sais , c'est que c'était un gros cul inesthétique. Oui , je sais , je déshonore la Famille Pescarolo...je suis trader.
Réponse de le 26/10/2013 à 14:13 :
" voir même 887 "...il faut écrire : voire. C'est plus mieux.
Réponse de le 26/10/2013 à 14:30 :
trader ... une fonction dans les officines louches des voyous de la fiance, mais pas un métier honorable...
Réponse de le 26/10/2013 à 19:12 :
@flagornerie
Ce soir, même endroit, j'ai déposé une autre AUDI tjrs 2 pots, je présume le 2.7 V6, une correction, cette fois avec la Sub, il ne connaissait pas davantage... Lui aussi m'a collé au train, poliment, j'aurais pu le promener jusqu'à user ce qui nous reste à vivre, poilant...!!!
Réponse de le 26/10/2013 à 19:40 :
A puré moi pareil avec ma vieille twingo j'ai déposé une nouvelle audi avec 4 sorties de pot... Il fallait voir ça quand j'ai passé la troisième et que je me suis mi a 90km/h... Il roulais seulement à 80 il n'avait pas du voir le panneau!!
Réponse de le 26/10/2013 à 20:57 :
@godrev ... on c'est ce qu'elles valent les Sub de la marré chaussée, elles toutes finies sur le toit, moteurs fumants puis cassés, boites de vitesses avec les fourchettes qui se mélangeaient les couteaux !! pauvre "godrev", quelle margoulin !
Réponse de le 27/10/2013 à 6:03 :
Continuez de "déposer" les allemandes avec vos Twingos messieurs ! Et n'oubliez pas de nous relater vos exploits. Pauvre France !
a écrit le 25/10/2013 à 19:12 :
TOYOTA FAIT MIEUX QUE QUICONQUE EN MATYIÈRE D'HYBRIDE !!
Réponse de le 26/10/2013 à 21:16 :
Sauf pour nos enfants qui devront trouver comment dépolluer nos batteries; là Toyota est comme les autres totalement dépassé...
Réponse de le 27/10/2013 à 12:32 :
Mon cher quand on ne sait pas de quoi mon parle on ferait mieux de se taire. Plus de 98% des éléments constituant la batterie d'une hybride Toyota ou Lexus sont recyclés en France....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :