La marée cyclique soulève tous les bateaux, même SAP

 |   |  293  mots
Les résultats de SAP confirment que la reprise cyclique des investissements informatiques est arrivée. Il lui faudra faire plus pour convaincre durablement.

 Le marché s?est réjouit des résultats de SAP pour le premier trimestre fiscal. Pas tellement de la croissance du chiffre d?affaires (+3% à 2,509 milliards d?euros) mais surtout de la croissance à deux chiffres des ventes de licence (+11% à 464 millions d?euros). Si le résultat d?exploitation n?est ressorti qu?à 612 millions d?euros, c?est qu?il y a eu une charge de 33 millions passée au cours du trimestre dont 27 millions pour le changement de direction.
A priori, les bonnes nouvelles liées à la reprise cyclique des investissements informatiques vont continuer. Plus de licences vendues se traduira par des revenus de maintenance plus importants en 2011 et ceux-ci sont à forte marge. Notons que SAP a signé un gros deal avec Gazprom.
Avec une position cash nette de 2,3 milliards d?euros et une capacité d?emprunt de 3 milliards d?euros, SAP a les moyens de réaliser une ou plusieurs acquisitions. Le montant de la dernière en date n?a pas été divulgué. Il s?agit de TechniData, qui fournit des solutions de conformité aux réglementations.
A moyen terme, le modèle de SAP doit évoluer vers le Cloud Computing et ce qu?on appelle le SaaS (Software as a Service). Salesforce.com, champion de la spécialité, pèse 11 milliards de dollars en bourse pour un chiffre d?affaires 2010 estimé de 1,5 milliard. SAP pèse 58 milliards en bourse (5 fois plus que Salesforce.com) pour un chiffre d?affaires estimé de 15 milliards (10 fois supérieur). Le premier croit comme de l?herbe folle, le second comme un gazon discret. Gazon maudit ? Peut-être car l?offre SaaS de SAP appelée Business By Design, a singulièrement pris du retard alors que de nombreux clients seraient prêts à l?adopter.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :