Municipales 2014 : Anne Hidalgo, l'héritière

 |   |  702  mots
(Crédits : reuters.com)
Jusqu'aux élections municipales des 23 et 30 mars prochains, La Tribune analysera les enjeux du scrutin dans une vingtaine des principales villes françaises. Sixième volet : Paris, où Anne Hidalgo avec un statut « d'héritière » face à la nouveauté incarnée par sa rivale UMP, ne l'empêche pas de faire la course en tête d'après les derniers sondages.

Ana Maria Hidalgo, née à San Fernando en Andalousie, près de Cadix, le 19 juin 1959, découvre la France à 2 ans quand sa famille s'installe à Lyon. Son père est électricien, sa mère, couturière.

Naturalisée à 14 ans, Anne Hidalgo obtient un DEA de droit social et syndical à Paris X-Nanterre, devient inspectrice du travail (de 1982 à 1993) et adhère à la CFDT. Elle s'installe à Paris en 1984 et adhère au PS dix ans plus tard. Après une mission pour le Bureau international du Travail à Genève sur l'égalité professionnelle hommes-femmes, puis à la direction des ressources humaines de la Compagnie générale des Eaux, elle passe plusieurs années dans des cabinets ministériels, auprès de Martine Aubry (alors ministre de l'Emploi et de la Solidarité), puis de Nicole Péry (Droits des femmes) et de Marylise Lebranchu (Justice).

Conseillère de Paris dans le 15e arrondissement, son « fief » depuis 2001, elle émerge rapidement, comme première adjointe au maire, mais peine à se faire une place. Chargée de l'égalité hommes-femmes et de l'incontournable « bureau des temps », elle prend la responsabilité de l'urbanisme et de l'architecture en 2008 et joue un rôle moteur dans la promotion du « Grand Paris » et de la future métropole. Mariée et mère de trois enfants, elle est choisie et adoubée par Bertrand Delanoë pour lui succéder.

Un statut « d'héritière » face à la nouveauté incarnée par sa rivale UMP

Sa campagne met l'accent sur le logement et les transports pour 6 millions de Franciliens, ainsi que sur la nécessité d'investir, notamment dans les réseaux et le partage, pour améliorer la qualité de services dans une ville dense qui veut garder son rang comme ville-monde.

Sur Internet, sa campagne, intitulée « Paris qui ose », utilise largement les réseaux sociaux. Elle compte plus de 118888 abonnés à son compte Twitter officiel, un compte Facebook actif et une équipe en charge du « porte-à-porte électronique ». Son principal défi, outre la victoire dans un contexte national compliqué par l'impopularité de François Hollande et de sa politique, sera, au plan local, la gestion de la future majorité municipale et notamment de l'alliance avec Europe Écologie-les Verts, alors que la situation économique n'offre guère de marges de manoeuvre budgétaires.

Ses propositions pour Paris

LOGEMENT

  • Construction de 10.000 nouveaux logements par an avec l'objectif de 30% de logements sociaux en 2030.
  • Reconversion de 200.000 m2 de bureaux en logements.
  • Construction de tours mixtes de bureaux et d'habitations de 50 m de hauteur.

URBANISME

  • Transformer la bordure de Paris (Porte de Versailles-Porte de Clichy) en « grand arc de l'innovation » (universités, logements, incubateurs, pépinières).
  • Réaménagement des Portes de Pantin et de La Villette en lieux de vie et transformation de l'héliport en parc culturel et sportif.
  • Plan d'embellissement de toutes les grandes places (Nation, Bastille, Denfert, Panthéon et Montparnasse).
  • Revégétalisation de Paris (réimplantation de 500.000 arbres de plus d'ici 2020).
  • Création d'un quartier réservé aux piétons dans chaque arrondissement.

VILLE INTELLIGENTE

  • Engagement de Paris dans le programme européen Smart City.
  • Développement d'incubateurs dans les universités et faire de Paris une ville pionnière dans les MOOC (massive open online courses, cours en ligne), avec le WiFi public gratuit.
  • Nomination d'un responsable de la ville intelligente à Paris.
  • Mise en réseau de tous les réseaux de la ville (énergie, transports, éclairage, eau...) et création d'une autorité métropolitaine organisatrice des réseaux.
  • Création de « Scootlib' », service de location de scooters sur le modèle d'Autolib'.
  • Promotion de la voiture électrique avec la gratuité de la recharge.
  • Jumelages économiques sur le modèle de celui signé en 2013 avec San Francisco.

ÉCONOMIE

  • 5% du budget d'investissement de la ville sera décidé par les Parisiens (71 millions par an).
  • Création d'un « Pack jeune entrepreneur » pour assister 2500 jeunes avec la CCI Paris-Île-de-France.
  • Création d'un « small business act » pour les PME. La ville leur réserverait des accès privilégiés aux appels d'offres, découpés par arrondissement.
  • Création d'un portail unique d'information et d'échanges, un « guichet administratif unique » à destination des entreprises.
  • Création d'une politique de « marque » pour promouvoir Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2014 à 12:10 :
Avec elle , c'est beaucoup d'HLM et des quartiers qui vont ressembler à la Banlieue , c'est l'héritage !
a écrit le 20/02/2014 à 11:28 :
gerer paris comme hollande gere la france( helas!!)
C.esr a dire les deux pieds a terre.merci pour les pauvres ( votre fond de commerce.) 2 fois helas
Vive nkm et sa franchise!
a écrit le 20/02/2014 à 8:40 :
Parisien bobos, si vous voulez plus d'insécurité, un Paris plus sale, plus infréquentable et des taxes surprises, votez pour cette dame !
a écrit le 19/02/2014 à 20:25 :
une femme remarquable et quel parcours : retraité à 51 ans, cumul des indemnités d' élus et de la retraite, que c'est beau. Une véritable bobo élevée sous la mère, dans les prairies du boulevard Saint Germain. Ah bas la voiture, ah bas les riches , vive le cumul
Indemnités d'élus, voiture et chauffeur de fonction, bureau où le Général De Gaulle harangua la foule en 1944, transport et avion gratos, bouffe et resto gratos, cocktail restaurants offerts, téléphonie fixe et mobile gratos, nombreux voyages d' études. Ah vraiment la société est injuste et il est temps que les engagés à "gauche" y mettent de ll'ordre
a écrit le 19/02/2014 à 19:26 :
Hidalgo est le cryptotype des fonctionnaires en politique.
Lire Philippe Muray vous apprendra à les détester en souriant.
a écrit le 19/02/2014 à 18:46 :
l'héritière mais conseillère municipale a amené PARIS à la 27 éme place mondiale en matière d'attractivité, N U L comme la delanoé.
a écrit le 19/02/2014 à 17:48 :
J'ai lu hier que si elle était élue, Madame Hidalgo n'augmenterait pas les impôts des entreprises... Ce qui - si j'ai bien compris - signifie en creux que les parisiens passeront à la casserole ;-) J'ai l'impression que prochainement sur Paris, on va trouver miraculeusement du stock d'immobilier de bureaux ;-))
a écrit le 19/02/2014 à 15:25 :
Son programme est calqué sur celui de Lyon, Nantes... Faire de Paris une ville où l'on peut consommer tranquille genre parc Eurodisney, trouée de HLM, où l'insécurité règne... et sans entreprises, bien sûr, sauf des boutiques et des attrape-touristes. parce que c'est pas bô les entreprises...
Réponse de le 19/02/2014 à 18:12 :
tout a fait d'accord
a écrit le 19/02/2014 à 13:07 :
le problème pour les parisiens c' est( de choir entre une polytechnicienne et une femme de polytechnicien . Il vaut mieux en général l' original !
a écrit le 19/02/2014 à 11:43 :
Je la sens sérieuse et solide, elle fera un très bon maire au service exclusif des parisiens.
Réponse de le 19/02/2014 à 12:31 :
Ayant pris sa retraite à 52 ans, épuisée j'imagine, je crains qu'elle ne soit pas solide.
Réponse de le 19/02/2014 à 16:12 :
Si, pour vous, Hidalgo en retraite ne fout plus rien, alors vous n'avez rien compris à ce que c'est qu'un engagement politique et/ou au service des autres.
Réponse de le 19/02/2014 à 19:20 :
Comprenez que pour un ouvrier qui prend sa retraite à 65 ans c'est purement et simplement INDECENT
a écrit le 19/02/2014 à 9:31 :
Le profil d'Hidalgo résume à lui seul les problèmes de la France !
Réponse de le 19/02/2014 à 11:41 :
@ erreur
Qui vous parle d'homme providentiel ?
Réponse de le 19/02/2014 à 18:51 :
attendre l'homme providentiel??? mais c'est à dire?? elle attend hollande, moscocvici, ou autre tartarin? ouafff vous la valez bien l'hidalgo.
a écrit le 19/02/2014 à 8:36 :
Retraitée à l'age de 52 ans , cercle proche de notre calamiteux président. Si c est cela que les parisiens veulent comme maire pour aller de l'avant , cela ne relévera pas leur cote !
Réponse de le 19/02/2014 à 9:58 :
Presse de droite pas crédible !!!!!!!!!!!!
Réponse de le 19/02/2014 à 10:04 :
Presse de droite pas crédible ( mon email retiré une première fois)
Réponse de le 19/02/2014 à 12:09 :
On n'a pas compris Lili. Vous pensez que le fait qu'elle soit retraité à 52 ans de l'inspection du travail est une fausse information (non c'est vrai) ou que La Tribune aurait dû le mentionner afin que ses lecteurs soient correctement informés (c'est également vrai) ce qui en ferait un média de droite?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :