Wall Street se cherche une tendance

 |   |  612  mots
Les places américaines évoluent autour de l'équilibre ce mercredi alors que la Fed a annoncé la prolongation d'un an du plan de sauvetage des banques. Le Dow Jones gagne 0,14% à 10.301 points mais le Nasdaq cède 0,15% à 2.170 points et le S&P 500 recule de 0,10% à 1.091 points.

Wall Street se cherche une tendance ce mercredi après avoir ouvert en légère baisse. Les marchés réagissaient notamment aux prévisions jugées décevantes de Texas Instruments et de PepsiCo. Mais aussi à la prolongation jusqu'à octobre 2010 du plan de sauvetage des banques et aux inquiétudes sur les dettes des Etats alors que Standard and Poor's a placé l'Esapgne sous surveillance négative. Mais la publication d'une baisse surprise des stocks américains en pétrole brut a par la suite inversé la tendance, les valeurs pétrolières soutenant les indices new-yorkais.

Vers 17h35, le Dow Jones gagne 0,14% à 10.301 points mais le Nasdaq cède 0,15% à 2.170 points et le S&P 500 recule de 0,10% à 1.091 points.

Du côté des valeurs, PepsiCo recule de 3,59% à 61,20 dollars. Le fabricant de boissons non alcoolisées et de snacks a légèrement revu à la baisse ses prévisions annuelles, anticipant désormais un bénéfice par action (BPA) compris entre 3,86 à 3,90 dollars. Cela reste cependant supérieur au consensus des marchés, qui misent sur 3,76 dollars. Le chiffre d'affaires est attendu en hausse d'environ 5% à taux de change constants, contre une progression précédemment escomptée entre 5 et 9%. Pour l'exercice 2010, le BPA hors exceptionnels est toujours vu en hausse de 11% à 13%.

Texas Instruments cède 2,54% à 25,66 dollars, après avoir pourtant relevé ses objectifs pour le quatrième trimestre. Le numéro deux américain des semi-conducteurs attend désormais un BPA compris entre 47 et 51 cents, contre une fourchette précédente allant de 42 à 50 cents. Le groupe a également indiqué que son chiffre d'affaires sur la période se situerait dans le haut de ses estimations, à savoir de 2,9 à 3,02 milliards de dollars. Jusqu'ici, les analystes anticipaient respectivement 47 cents et 2,92 milliards. Mais les marchés espéraient encore mieux en raison des derniers bons chiffres de vente dans le secteur.

Le conglomérat industriel 3M reprend 2,33% à 78,91 dollars, après avoir chuté ce mardi en raison de prévisions jugées décevantes. Malgré ces dernières, Citigroup a relevé sa recommandation sur le titre de "neutre" à "acheter", faisant passer son objectif de cours de 84 à 92 dollars. De même, l'opérateur de téléphonie mobile Sprint Nextel grimpe de 7,80% à 4,22 dollars, regagnant plus que les pertes de la veille. Citigroup est également passé de "neutre" à "acheter" sur la valeur.

Au chapitre des opérations capitalistiques, Oracle et Sun MicroSystems perdent respectivement de 0,59% à 21,78 dollars et de 0,71% à 8,43 dollars. La commissaire européenne à la Concurrence Neelie Kroes s'est déclarée ce mercredi optimiste quant à l'enquête de la Commission européenne sur le projet de rachat du second par le premier pour 7 milliards de dollars. Bruxelles a prolongé fin novembre son enquête sur cette opération, déjà validée par les autorités américaines, pour permettre à Oracle de développer ses arguments afin de répondre à ses inquiétudes en matière de concurrence dans le domaine des bases de données.

Procter & Gamble serait proche d'un accord pour racheter les activités européennes de parfums d'intérieurs de Sara Lee. Le numéro un mondial des produits de grande consommation pourrait débourser 700 millions de dollars pour mener à bien cette opération, selon la chaîne d'informations financières CNBC. Procter & Gamble progresse de 0,55% à 62,21 dollars alors que Sara Lee recule de 0,74% à 12,05 dollars.

Enfin, Kraft Foods laisse 0,26% à 26,59 dollars. La Commission européenne a prolongé la date butoir de l'examen de son offre d'achat sur le confiseur britannique Cadbury, après les concessions offertes par le deuxième groupe agroalimentaire mondial. Ce dernier offre 16 milliards de dollars, un prix jugé "dérisoire" par sa cible qui devrait formellement rejeter ces avances lundi prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :