La Bourse de Paris se maintient au-dessus des 3.700 points, à l'issue d'une séance atone

 |   |  417  mots
L'indice CAC 40 stagne à la clôture, grignotant 0,1% à 3.725 points et soufflant après sa nette hausse de la veille. Le secteur bancaire, inquiet, se prépare à devoir respecter les nouvelles règles prudentielles de Bâle III.

La Bourse de Paris termine quasiment à l'équilibre. A la clôture, l'indice CAC 40 grignote 0,1% à 3.725,82 points. La veille, il avait gagné 1,22%, terminant au-dessus des 3.700 points pour la première fois depuis le 10 août.

Technip signe la plus forte hausse du CAC 40. Le titre s'envole de 2,51% à 54,64 euros, profitant de la nette hausse des cours du brut. Le baril de WTI s'échange contre 78,13 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 76,10 dollars. CGG Veritas prend 1,37%. Mais Total, la première capitalisation du CAC 40, recule de 0,22%.

L'automobile rebondit, avec un gain de 1,82% à 35,89 euros pour Renault et de 1,81% à 23,06 euros pour PSA Peugeot Citroën. Comme La Tribune le révélait ce vendredi, les deux constructeurs ont annoncé dans des communiqués séparés qu'ils allaient rembourser par anticipation à l'Etat 1 milliard de prêts chacun, sur les 3 milliards prêtés dans le cadre du plan d'aide à l'industrie au moment de la crise financière.

Areva gagne 0,85% à 326,75 euros et Eramet, 0,05% à 213,85 euros. L'Etat réfléchit actuellement à la mise en oeuvre de possibles synergies entre les mines d'Areva et le spécialiste du nickel Eramet, dont Areva est l'un important actionnaire, selon Les Echos de ce vendredi.

L'indice a été affaibli en séance, comme l'ensemble des marchés européens, par le secteur bancaire, dans le sillage des informations sur la Deutsche Bank. La banque allemande, qui envisage une augmentation de capital pouvant aller jusqu'à 9 milliards d'euros, a réveillé les inquiétudes concernant les besoins de capitaux des banques dans le cadre des nouvelles règles prudentielles du Comité de Bâle III, qui devraient être finalisées dimanche. Mais à la clôture, Crédit Agricole avance de 0,18%. Société Générale s'octroie 0,75% et BNP Paribas 0,7%. En revanche, Dexia cède 1,29%.

Du coté des baisses, Alstom signe le plus fort recul du CAC 40. Le titre chute de 4,47% à 37,49 euros, victime d'une rumeur selon laquelle un concurrent chinois, Harbin Power, aurait remporté un gros contrat en Inde dans le domaine de l'énergie en cassant les prix.

Veolia Environnement (-2,61%) et Suez Environnement (-3,12%) sont affectées par Exane BNP Paribas qui est passé à la vente sur les deux valeurs.

GDF Suez perd 1,19% à 26,61 euros après avoir vendu sa participation de 5,01% dans son homologue espagnol Gas Natural pour 540 millions d'euros.

La cotation de Seloger.com est suspendue quant à elle dans l'attente d'un communiqué après l'annonce d'un projet d'OPA de l'aditeur allemand Axel Springer à 34 euros/action. Le titre avait clôturé à 30 euros jeudi avant l'annonce.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :