Pénalisé par de mauvaises statistiques américaines, le CAC 40 rechute sous les 4.000 points.

 |   |  746  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Après la publication de statistiques américaines décevantes, la Bourse de Paris qui évoluait proche de l'équilibre s'est enfoncée dans le rouge.

Après sa forte hausse de la veille (+1,63 %), le marché parisien est reparti à la baisse, pénalisé par des publications macro-économiques américaines décevantes. A la clôture, le CAC 40 affichait un recul 1,05 % à 3.964,81 points.

Malgré l?optimisme sur l'issue d'un nouveau plan d?aide en faveur de la Grèce, la Bourse de Paris a plié, à l'instar de ses consoeurs européennes, sous le poids des inquiétudes liées à la santé de l?économie américaine. Après les statistiques moroses de mardi, les investisseurs ont, en effet, mal accueilli les publications macro-économiques de ce jour laissant craindre un essoufflement de la première économie mondiale.

Ainsi, la croissance du secteur manufacturier américain a ralenti plus nettement que prévu en mai. L?indice publié par les directeurs d'achats de l'ISM (Institute for Supply Management) est ressorti à 53,5 points (contre 60,4points en avril) soit son plus bas niveau depuis septembre 2009. Selon le consensus établi par Reuters, les économistes tablaient sur un indice à 57,7 points.

Par ailleurs, les résultats de l?enquête mensuelle ADP concernant les créations d'emplois dans le secteur privé américain en mai ont été nettement moins importants qu'attendu. Alors que les économistes interrogés par Reuters attendaient 175.000 créations, seuls 38.000 postes ont été créés. Cette publication est d?autant moins bien accueillie qu?elle est considérée comme un indicateur avancé des chiffres de  l' emploi hors secteur agricole, dont les chiffres sont attendus vendredi.

Valeurs en Hausse

Seules trois valeurs ont terminé dans le vert.
Cap Gemini a conclu sur un gain de 0,39 %, Alcatel Lucent sur une progression de 0,82 % et Axa avec un gain de 1,45 %, s?est octroyé la plus forte progression de l?indice parisien. Le groupe a détaillé mercredi son plan stratégique 2015 visant à convaincre les investisseurs de sa volonté de donner la priorité aux marges plutôt qu'à la croissance et d'investir davantage dans les marchés émergents. Par ailleurs, l'assureur va céder sa filiale canadienne à Intact Financial pour 1,9 milliard d'euros.

Valeurs en baisse

EADS (-2,34 %) a souffert du rebond de l'euro face au dollar. Pour faire face à cette situation, Fabrice Brégier a indiqué l'intention du consortium d'augmenter ses achats en dollars, notamment pour la remotorisation de l'A320.

Schneider Electric qui a gagné jusqu'à 1,23 % au plus fort de la séance a finalement perdu 1,22 %. Le groupe a annoncé une offre de rachat de 2 milliards de dollars (1,4 milliard d'euros) sur Telvent, spécialiste des systèmes de gestion des infrastructures énergétiques, de l'eau et des transports. L?acquisition sera financée par les fonds disponibles et un emprunt d?une durée de cinq ans,  a indiqué le directeur financier du groupe.

STMicoelectronics (-0,85 %) était de nouveau en baisse. Déjà la veille le titre avait enregistré le plus fort repli du CAC 40 avec un recul de 1,68 %. La valeur subit depuis deux jours les avertissements sur objectifs lancés par Nokia. Le groupe finlandais a en effet renoncé à atteindre les objectifs qu'il s'était fixés quelques semaines plus tôt.

Hors Cac

Theolia (+6,11 %) a annoncé mercredi avoir signé un protocole d'accord avec l'Office national de l'électricité marocain (ONE) en vue de développer et réaliser ensemble un parc de 300 mégawatts (MW) à Tétouan, près de Tanger.

Lagardère (+0,11 %) a indiqué avoir bouclé l'essentiel de la cession de ses magazines internationaux à Hearst, ce qui devrait avoir un impact négatif de 35 millions d'euros sur le résultat opérationnel de Lagardère Média pour 2011.

Néopost (-1,72 %) a annoncé une hausse de son chiffre d'affaires au premier trimestre malgré des conditions difficiles en Europe et a confirmé ses objectifs pour 2011.

Belvédère a reculé de 1,72 %. Son PDG conteste le montant des amendes requises à son encontre par le représentant du collège de l'Autorité des Marchés financiers (AMF).

Le Conseil scientifique des indices de NYSE Euronext Paris a indiqué que le 20 juin, Arkema (-2,23 %) fera son entrée dans l'indice CAC Next 20, l'antichambre du CAC 40, et CNP Assurances (-0,25 %) en sera retirée.

Devise et Pétrole

La monnaie unique a profité de l?éventualité d?un accord sur la restructuration de la dette grecque. A la clôture des marchés financiers, un euro s?échangeait contre 1,443 dollar.

Sur le marché du pétrole, les cours étaient orientés à la baisse. Le baril de Brent de la Mer du Nord reculait de 0,64 % à 115,98 dollars tandis que celui de WTI perdait 0,93 % à 101,75 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :