4 raisons pour lesquelles l’euro pourrait continuer de tomber

 |   |  549  mots
(Crédits : Forex)
La décision relative aux taux d’intérêt a fait faire à l’euro un véritable numéro sur le marché des changes ! Nous essaierons donc dans cet article de comprendre l’impact des annonces de Draghi sur la monnaie européenne et verrons les raisons pour lesquelles l’euro pourrait continuer de tomber.

Des mesures d’assouplissement agressives
Tout le monde s’attendait, la semaine dernière, à une forme d’assouplissement de la BCE mais son ampleur a surpris bon nombre d’observateurs du marché tant la relance est importante. Alors qu’on s’attendait à une baisse des taux de référence ou des taux de dépôt négatifs Draghi a décidé d’aller plus loin.
En effet, le gouverneur de la banque centrale européenne a non seulement réduit les taux d’intérêt de 0,25% à 0,15% mais aussi le taux de prêt marginal à 0,4% et ramené les taux de dépôt à -0,10%. Mis à part cela, Draghi a également introduit un LTRO ciblé pour septembre et décembre.

L’effet des taux négatifs

Parmi les mesures d’assouplissement sans précédent qui ont été annoncé, celle qui pourrait engendrer le plus fort impact sur l’euro est la mise en œuvre des taux de dépôt négatifs. Cet outil de politique monétaire vise à encourager les prêt et donc à décourager les banques de garder leurs placements dans la BCE.
Des taux de dépôt négatifs avaient été mis en place par la banque centrale du Danemark en 2012 et celle de Suède en 2009 et cela avait impacter leurs monnaies de la manière suivante. Après avoir marqué un recul lors de l’annonce, la hausse des prêts avait conduit à des gains pour chaque monnaie. Reste à savoir si l’euro réagira de la même façon.

Les données économiques faibles
Pour l’instant, la monnaie européenne pourrait continuer d’être plombée par la faiblesse des fondamentaux de son économie. La plupart des économies de la zone ayant, en effet, montré des signes de ralentissement. Les données allemandes, en particulier, ont été décevantes, les ventes au détail, la confiance des consommateurs, l’indice PMI manufacturier et l’IPC préliminaire sont en deçà des attentes.
Les prévisions d’inflation de la zone euro ont fini de sceller l’orientation de la politique de la BCE.

Draghi laisse la porte ouverte à plus d’assouplissement
Avec cela, il n’est pas surprenant que le gouverneur de la banque centrale n’en ait pas fini avec les relances monétaires. Bien que les décideurs politiques de la BCE n’aient pas annoncé de réels mouvements d’assouplissement quantitatif lors de la déclaration des taux, il se pourrait que cela arrive un peu plus tard.
Gardez à l’esprit que l’assouplissement quantitatif pourrait être difficile à mettre en œuvre dans la zone euro dans la mesure où la région ne dispose pas d’un marché de la dette unifié.

Draghi n’a donc pas encore utilisé cette « arme » mais il a précisé que le scénario se rapprochait.

Retrouvez toute l'actualité du Forex sur Forex.fr

Pour aller plus loin, retrouvez toutes les données sur les devises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/06/2014 à 11:30 :
Voici ci dessous les prognostiques de croissance 2014 indiquése par differents instituts de toutes couleurs, y compris le gouvernement et la Com Europeene et cela en date du 18 juin 2014.. Ces chiffres ne correspondent pas tellement a l article ci dessus. Ils disent exactement le contaire !!! Le PIB allemand continue d´augmener et non de reculer !

.

Bundesregierung April 2014 +1,8% +2,0%
EU-Kommission Mai 2014 +1,8% +2,0%
Internationaler Währungsfonds April 2014 +1,7% +1,6%
OECD März 2014 +1,7% +2,0%
Bundesbank Juni 2014 +1,9% +2,0%
Sachverständigenrat zur Begutachtung der gesamtwirtschaftlichen Entwicklung März 2014 +1,9%
Gemeinschaftsdiagnose der führenden Wirtschaftsinstitute April 2014 +1,9% +2,0%
Deutsches Institut für Wirtschaftsforschung DIW Juni 2014 +1,8% +2,0%
ifo Institut für Wirtschaftsforschung an der Universität München Dezember 2013 +1,9%
Institut für Weltwirtschaft IfW Kiel Juni 2014 +2,0% +2,5%
Institut der deutschen Wirtschaft Köln Oktober 2013 + 1,5%
Hamburgisches WeltWirtschaftsInstitut Juni 2014 +2,2% +2,0%
Institut für Wirtschaftsforschung Halle IWH Juni 2014 +2,0% +2,0%
Institut für Makroökonomie und Konjunkturforschung IMK April 2014 +1,6% +2,4%
Kiel Economics Research & Forecasting März 2014 +2,0% +2,0%
Rheinisch-Westfälisches Institut für Wirtschaftsforschung RWI Juni 2014 +2,0% +2,2%
Stand: 18.06.2014

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :