L'écrasante domination des banques américaines

 |   |  341  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Les premières annonces de résultats de banques aux États-Unis sont très positives.

Citigroup et JP Morgan ont ouvert le bal des résultats des banques avec des profits en très forte hausse. 17% pour les deux. Encore mieux que ce qui était attendu par les analystes. Et tout marche bien.

TOUS LES SIGNAUX AU VERT

La banque de détail, mais aussi la banque d'affaires et les activités de marché. Pour l'instant tout sourit à ces banques américaines. De la hausse des taux d'intérêt, elles n'ont que les avantages et si Trump va au bout de son programme, toutes les planètes pourraient s'aligner pour elles.

DES VALORISATIONS RECORDS

Et c'est ce qui explique l'envolée des cours de ces derniers mois.

Je vous avoue que je suis bluffé par le retournement de situation des banques américaines. J'ai rarement vu un scénario aussi spectaculaire. Leurs valorisations ont dépassé celles de l'avant crise des subprimes mais cela va bien au-delà de cela. Rappelons-nous quand même qu'elles étaient en quasi-faillite après la crise, qu'elles ont été sauvées par le gouvernement et la banque centrale, qu'elles ont été vilipendées et désignées comme les responsables d'une crise majeure et qu'on devait les découper, les dépecer pour éviter de nouveaux problèmes et sortir du cercle vicieux du « too big to fail ». Et voilà qu'elles sont aujourd'hui puissantes comme elles ne l'ont jamais été. Plus « big » que jamais. Et elles dominent aujourd'hui, sans partage, la finance internationale.

À NOUVEAU PRÊTES À FAIRE SAUTER LA PLANÈTE

La déréglementation va encore accroître leur puissance.

Trump va les laisser totalement libres. Libres de spéculer et libres même de refaire des subprimes, elles ont d'ailleurs déjà recommencé. Comme dans la techno, leur hégémonie va être massive. Il y a cependant quelques incertitudes à l'horizon : les mauvais effets possibles de...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2017 à 16:14 :
Tout s'exporte, même les crises économiques.
Finalement les banques US s'en sont relativement bien tirées, étant donné qu’à l’origine les crédits douteux et autres LBO c'était tout de même des montages et des engagements essentiellement américains.

En tous cas elles semblent avoir réussi à se restructurer, alors qu'en Europe...

Il parait que la prochaine crise risque d’être obligataire.
Espérons que l'UE a un plan de secours, sinon les pays les plus endettés risquent gros.
a écrit le 12/05/2017 à 13:33 :
rien de surprenant dans cet article, mais n'oublions pas le cas de lehman brother qui a fait chavirer l'économie américaine tout entière. A quand le prochain ? olivier bertrand
a écrit le 14/04/2017 à 10:45 :
Si on se place dans le contexte que peut on faire à part déréguler totalement pour qu'elles s'écroulent ?

Les banques ont bien trop de poids dans la finance internationale, elles font la pluie et le beau temps dans l'économie j'ai lu ce matin que le commerce international a connu en 2017 sa plus mauvais année depuis 2001, plus les banques gagnent et plus l'économie s'effondre.

Elles ont tous les pouvoirs, les politiciens du monde leurs obéissent au doigt et à l’œil, seule une dérèglementation pourra les faire plier de nouveau, sauf si bien entendu les politiciens décident de nouveau de les sauver mais comme il n'y a plus d'argent dans les caisses je vois très mal les politiciens demander à leurs citoyens de vendre leurs organes pour sauver les banques une nouvelle fois.

Seule une bonne crise financière mettant à genoux ces monstres pourra sauver l'économie, elles sont devenues trop puissantes elles font la pluie et le beau temps dans toutes les politiques mondiales, elles décident de tout s’accaparant toutes les richesses du monde sans en partager une seule du coup notre économie est à l'agonie. Seule une énorme crise financière pourra sauver celle-ci.
Réponse de le 14/04/2017 à 12:02 :
@Citoyen blasé:

En cas de "Seule une bonne crise financière mettant à genoux ces monstres pourra sauver l'économie", mais pas les nôtres pour cause de saisie de l'argent des clients des banques.

L'ue est passée par là. Il vous suffit de faire une petite recherche sur Google pour vous en persuader.
Réponse de le 14/04/2017 à 16:16 :
Vous êtes plus pessimiste que moi et le pire, vu comme notre système est fermement verrouillé, c'est que c'est vous qui avez le plus de chances d'avoir raison.

Mais bon, gardons espoir il n'y a quand même pas que des chiens chez nos dirigeants économiques et politiques ! Du moins j'espère...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :