L'euro assommé par le spectre d'un défaut grec

 |   |  290  mots
Le scénario d'un défaut grec reste une option. De quoi accentuer la nervosité des investisseurs.
Le scénario d'un défaut grec reste une option. De quoi accentuer la nervosité des investisseurs. (Crédits : MonFinancier.com)
L'euro s'inscrit en forte baisse en ce début de semaine, pénalisé par des inquiétudes de plus en plus fortes concernant l'avenir de la Grèce dans la zone euro. Après avoir renoué avec le seuil symbolique des 1,13 dollar, la monnaie unique perd à nouveau du terrain, et accuse un repli de 0,5% face au billet vert pour s'échanger autour des 1,1167 dollar.

L'euro s'inscrit en forte baisse en ce début de semaine, pénalisé par des inquiétudes de plus en plus fortes concernant l'avenir de la Grèce dans la zone euro. Après avoir renoué avec le seuil symbolique des 1,13 dollar, la monnaie unique perd à nouveau du terrain, et accuse un repli de 0,5% face au billet vert pour s'échanger autour des 1,1167 dollar.

Principale raison du décrochage de la devise européenne, l'absence d'avancées dans les négociations entre la Grèce et ses créanciers alors qu'Athènes doit rembourser demain mardi 12 mai, une ligne de 750 millions d'euros auprès du FMI.

Afin d'éviter la faillite du pays, une réunion de l'Eurogroupe est prévue ce lundi à Bruxelles pour débattre des conditions du déblocage d'une tranche d'aide à Athènes. L'Eurogroupe pourrait notamment autoriser Athènes à émettre davantage de titres à court terme pour trouver suffisamment de liquidités. Pas suffisant pour rassurer le FMI qui s'inquiète du risque de liquidité pour le système bancaire grec.

Un haut responsable du Fonds monétaire international (FMI) a d'ailleurs jeté de l'huile sur le feu en annonçant que « l'organisation travaillait, avec les autorités nationales des pays du sud-est de l'Europe, à des plans d'intervention en cas de défaut de paiement de la Grèce », reconnaissant ainsi publiquement que les régulateurs se préparent à un éventuel échec des négociations avec Athènes. Le scénario d'un défaut grec reste par conséquent une option. De quoi accentuer la nervosité des investisseurs.

Pas encore abonné? Testez-nous gratuitement pendant un mois en cliquant ici !

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2015 à 19:21 :
Aujourd'hui, l'Euro contre Dollar baisse de -2%, et le Cac 40 monte de +2% : où est le problème ?
a écrit le 19/05/2015 à 19:18 :
Arrêtez d'annoncer les baisses de l'Euro contre Dollar comme des défaites ou des catastrophes : au contraire, c'est génial.
C'était l'Euro fort qui était une catastrophe, et c'est fini : youpie !
a écrit le 16/05/2015 à 7:16 :
Je sais pas si vous voulez encore continuer avec cette Europe mais j'ai l'impression que l'on s'enfonce pays après pays.....la Grèce, le potugal, l'Italie l'Autriche l'Espagne la Françe, On va descndre encore Ou et je ne parle meme pas de l'Euro. Arrétez et vite !!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :