La chute des marchés

 |   |  330  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

La baisse des marchés continue. Contrairement au premier semestre de l'année, toutes les nouvelles sont interprétées négativement. Le verre à moitié, ou aux trois quarts, vide.

TOUS LES MARCHÉS EN TERRITOIRE BAISSIER
Tous les marchés principaux.
En baisse de plus de 20% depuis leur point le plus haut depuis le début d'année.
Le fameux "bear territory".
Cela fait plusieurs semaines que nous vous avons alerté de ce "Krach rampant". Il rampe de moins en moins.
Ces mouvements sont amplifiés par la crainte de la baisse de la liquidité à l'approche de la fin d'année.

2018 À OUBLIER
Les investisseurs veulent déjà oublier 2018.
Ils comptent les jours où la Bourse sera encore ouverte en 2018.
En anticipant (en espérant? en priant?) une année 2019 certes agitée mais moins morose.
Nous vous dirons ce que nous en pensons dans quelques jours (le teasing continue, je sais, l'attente est insupportable...).

D'UN COUP
tous les éléments négatifs totalement ignorés pendant des années et même pendant le premier semestre de l'année ressurgissent pour justifier cette dégringolade.
On découvre que les taux américains sont remontés.
On découvre qu'après 9 ans de progression ininterrompue, la croissance peut ralentir.
On découvre que le monde a surmonté la crise de 2008 en créant artificiellement une masse incontrôlable de dettes.
Il était temps.

ÉTONNANT
Nos Gaulois réfractaires qui en ce moment sont contre tout,
Avec ou sans gilets jaunes,
Sont toujours favorables au prélèvement à la source.
68% selon un sondage Elabe.
Pas sûr que le pourcentage reste aussi élevé lors de la première fiche de paie de janvier.

C'EST REPARTI POUR GHOSN
On attendait sa libération imminente.
Un juge de Tokyo avait refusé la prolongation de 10 jours de sa garde à vue.
Mais les Japonais ont dégainé...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/12/2018 à 19:50 :
Une croissance fictive ou une nouvelle crise mondial en approche! Belle avenir pour les enfants...
a écrit le 22/12/2018 à 10:22 :
Le prélèvement à la source le 30 du mois à 8% (mais 12 fois de suite) c'est peut-être moins douloureux que le 15 par dixièmes, sauf que les gens ne voyaient que leur salaire et l'impôt total à régler séparément, sans faire le calcul, la soustraction qui 'tue'.
Ne pas avoir à débourser l'IRPP sur les revenus 2018 en 2019 ça laisse de l'argent en caisse (sauf les non imposables, 50% ou plus des contribuables) sauf que ça n'a lieu qu'à la charnière, en 2020, cette "anomalie" sera terminée.
Quand les gens parlent de changer de tranche avec désespoir, on dirait qu'ils pensent que le taux s'applique à tout, et non pas à ce qui dépasse du seuil de la dite tranche.
a écrit le 21/12/2018 à 13:41 :
"C'est l'anniversaire de Macron, 41 ans, et c'est l'hiver avec la journée la plus courte de l'année"

Ok il est né le jour le plus court, ce qui explique certainement, cette si courte vue et ce peu de capacité de voir et anticiper les phénomènes, avec si peu de luminosité c'est normal, sans parler de son incapacité à prendre du recul, dans l'obscurité c'est logique.

LA bourse se dégonfle comme la baudruche qu'elle est, ces niveaux atteinds n'ont absolument aucune justification au sein de l'économie réelle, j'ai appris l'économie il y a presque 30 ans et déjà on nous disait qu'elle était surévaluée, déjà... vous imaginez de la puissance d'inertie à laquelle nous en sommes ?

ET, drôle de coïncidence, le monde est menacé.

Excellent article expliquant le phénomène: "La Bourse est-elle définitivement déconnectée de l'économie réelle ? " https://www.atlantico.fr/decryptage/682245/la-bourse-est-elle-definitivement-deconnectee-de-l-economie-reelle--cecile-chevre

Merci à tous les journalistes qui ne nous prennent pas pour des crétins, merci de faire progresser l'humanité à contre courant de ses possédants ce qui leur en donne d'autant plus de saveur.
Réponse de le 24/12/2018 à 4:54 :
citoyen blase.
Commentaire signale. Inadmissible. Parler ainsi de son president !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :