Trading à haute fréquence : une finance à haut risque !

 |   |  218  mots
(Crédits : Bloomberg)
DOCUMENTAIRE. Dans le domaine du trading à haute fréquence, les meilleures affaires sont réalisées par ceux disposant de la connexion la plus rapide – tout se joue à quelques millisecondes près. Coup de projecteur sur cette face cachée de la finance, qui engrange des profits démesurés grâce aux algorithmes et aux robots.

Le temps, c'est de l'argent : cet adage est pris au pied de la lettre dans le domaine du trading à haute fréquence, où les meilleures affaires sont réalisées par ceux disposant de la connexion la plus rapide - tout se joue à quelques millisecondes près. Désormais, les ordinateurs commercent entre eux, créant ainsi des marchés financiers incontrôlables, où les paris sur les crises comme les investissements sont peu à peu détachés de la réalité. Tout commence à Las Vegas où, au milieu des années 1970, de jeunes physiciens tentent de rafler la mise grâce à des calculs de probabilités. Leurs algorithmes transforment ainsi roulette et black jack en opérations calculables qui sont ensuite transférées avec succès sur les marchés financiers. Depuis, les robots ont pris le relais, faisant du trading à haute fréquence une activité lourde de plusieurs milliards de dollars. Ce n'est plus l'investissement en soi qui génère du profit, mais de multiples achats et reventes - où des marges minuscules se traduisent par des bénéfices démesurés. Ponctuée de nombreux témoignages de traders et de spécialistes de l'économie, une plongée vertigineuse au cœur d'une facette méconnue de la finance.

 

(Source ARTE)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/04/2020 à 23:18 :
A très haut risque même. Pour s'en convaincre, il suffit de lire: "Le nouveau capitalisme criminel" de Jean-François Gayraud, ed. Odile Jacob. Je m'empresse de signaler qu'il ne s'agit pas d'un "affreux gauchiste", mais d'un haut fonctionnaire de la Police Nationale.
a écrit le 04/04/2020 à 17:30 :
Nombre de nos anciens qui savaient vivre avec ce qui les entourait se battent aujourd'hui sans espoir dans un monde que les financiers ont rendu hostile.Savoir être et savoir vivre eux ils connaissaient mais apparemment ces notions la finance ne les connaît point.Alors que nous sommes dans une pandémie mondiale leur seul souci c'est le gain.Nous devrions mettre un terme surtout en cette période à ces agissements sans état d'âmes sinon nous aurons à l'avenir le monde que nous méritons.
a écrit le 04/04/2020 à 15:47 :
video a 1:07:30 : Donc le type voit son reve de toute une vie s'ecrouler. Un ami a lui bourre lui raconte les 3 facons dont le trading haute frequence arnaque les autres (dont lui). Il ecrit tout ca sur une serviette en papier et malheureusement il perd la serviette en papier et ne peut plus nous dire quelles sont ces fraudes.
Il devait etre bien bourre lui aussi.
a écrit le 04/04/2020 à 13:25 :
Cette façon de faire du trading n'apporte rien à l'économie réelle.
Elle exclut de fait les petits porteurs. Elle n'enrichit que les plus riches. La solution, à défaut de pouvoir interdire :TAXER.
a écrit le 04/04/2020 à 12:17 :
Il ne faut pas critique étant que M.Macron va donner nos retraites à Aladdin de Blackrock.
a écrit le 04/04/2020 à 12:06 :
"Tout commence à Las Vegas où, au milieu des années 1970, de jeunes physiciens tentent de rafler la mise grâce à des calculs de probabilités. Leurs algorithmes transforment ainsi roulette et black jack en opérations calculables qui sont ensuite transférées avec succès sur les marchés financiers"

La bourse, casino des dragons célestes, la vie de milliard d'humains comme enjeu.
a écrit le 04/04/2020 à 11:31 :
Les autorités de marché n'auraient jamais dû laisser le trading à haute-fréquence s'insérer dans les systèmes de cotation informatiques : en prenant des décisions plus rapide que ne le permet la perception humaine, les ordinateurs et leurs algorithmes sont systématiquement en avance sur le marché. Ce qui revient à faire du "front running", une pratique parfaitement interdite, puisqu'elle porte atteinte à l'intégrité des marchés.
Mais voilà : a) le trading haute fréquence, c'est moderne, et qui peut être contre un truc moderne ? et, b) les autorités de marché n'ont plus beaucoup d'autorité, et les marchés sont de vrais f...oirs.
Ce qui, in fine, n'est pas bon pour le capitalisme.
Réponse de le 04/04/2020 à 16:23 :
Ce que vous proposez, c'est donc d'interdire aux hommes de se servir d'ordinateurs pour analyser de grosses quantites de donnees parce que ca leur donne un avantage par rapport a ceux qui n'utilisent par d'ordinateur ? Ou alors, ils ont certes le droit de se servir d'ordinateurs, mais ils ne faut pas qu'ils s'en servent trop bien parce que c'est pas sympa pour ceux qui n'en sont pas capables ?
Et on fait pareil pour les medicaments ? J'ai un vaccin qui marche super bien, mais je ne vais pas le commercialiser parce que ca va ruiner mon concurrent qui a un vaccin qui marche moyen ?
a écrit le 04/04/2020 à 10:39 :
Quand quelqu'un disait "mon ennemi, c'est la finance", sans préciser laquelle ça prête à confusion. Celle basée sur rien de concret qui gratte les centimes un million de fois par seconde ou qui aide les entreprises à croitre ? Tout dans le même sac n'aide pas à séparer les choses.
Les spéculateurs qui veulent jouer sur les valeurs de ressources, il me semble qu'ils doivent de venir propriétaires physiquement, certains jouaient avec le prix de l'aluminium rien que par les titres, créant une rareté artificielle (90% du stock mondial est à moi ! Je le garde au chaud), organisée, mais n'en stockaient pas, un peu trop facile, il faut acheter et entreposer, sinon c'est de la manipulation.
a écrit le 04/04/2020 à 10:11 :
et en plus totalement inutile.

La solution pour en venir à bout est simplissime: la taxe Tobins.
Si vous devez payer une taxe de 0.01% sur un achat d'action que vous conservez 6 mois, 1 ans ou toute une vie, le surcoût est négligeable.

Si vous réalisez 1000 opérations de vente/achat par heure sur cette action, le coût des taxes dépasse la valeur de l'action et celui qui se livre à ce genre de jeu n'a plus aucun moyen de gagner de l'argent.

Autre moyen de réduire le trading à haute fréquence. Réduire les amplitudes d'ouverture des bourses.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :