Une Charte pour promouvoir la diversité, l'inclusion, et prévenir les discriminations

 |   |  378  mots
Christophe Berthier, président de L’Autre Cercle, et Catherine Tripon, porte-parole de l’association.
Christophe Berthier, président de L’Autre Cercle, et Catherine Tripon, porte-parole de l’association. (Crédits : Photos PHB et DR)
Signé par des acteurs économiques, politiques et associatifs, le texte en faveur d'un engagement LGBT+ dans l'entreprise est une démarche pionnière.

« La non-visibilité des gays, lesbiennes et bi du fait de l'incertitude des réactions sur leur lieu de travail et la visibilité forcée des personnes en situation de transition sont un double enjeu pour les employeurs qui se veulent exemplaires. Ils doivent prendre conscience que la société française a très majoritairement intégré le droit pour les personnes LGBT+ de vivre comme elles le souhaitent et de manière visible. Au-delà de l'obligation légale, c'est une question d'exemplarité et d'engagement sociétal, voire d'éthique », affirme Catherine Tripon, porte-parole de la Fédération nationale de L'Autre Cercle, regroupant des associations de professionnels LGBT+.

Parce que l'exemplarité vient d'en haut, des dirigeants et dirigeantes de grandes entreprises, PME, établissements d'enseignement supérieur, associations, de même que des ministres, des maires et une présidente de région se sont engagés aux côtés de L'Autre Cercle depuis 2013 en signant la Charte d'engagement LGBT+, une initiative pionnière en Europe.

Promotion de la diversité et prévention des discriminations

Co-construite à l'initiative d'Accenture par plusieurs entreprises, elle donne un cadre formel, en incluant la...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/05/2019 à 9:59 :
Oui mais les chartes et les entreprises ça fait deux en générale puisque l'entreprise n'est pas censée respecter une charte et que bien souvent, du moins en matière économique, elles ne les respectent pas.

Nombre de multinationales aux chartes exemplaires et aux comportements criminels hein... -_-

Donc la charte est à voir comme un outil à double tranchant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :