À Versailles, Macron déroule le tapis aux patrons étrangers

 |   |  845  mots
(Crédits : Reuters)
Emmanuel Macron a reçu pour la troisième édition consécutive du sommet "Choose France" plus de 200 patrons dans les salons du château de Versailles. Objectif annoncé : "promouvoir l'attractivité de la France". A la veille du Forum économique mondial de Davos, le président français veut redorer l'image de l'économie tricolore traversée par des mouvements sociaux.

Emmanuel Macron veut continuer à convaincre que la France reste attractive malgré les multiples mobilisations contre la réforme des retraites et les grèves à répétition. Dans l'enceinte prestigieuse du château de Versailles, le chef de l'Etat a invité en grande pompe plus de 180 chefs d'entreprise représentant plus de 40 nationalités différentes. Ont été annoncés notamment Susan Wojcicki (Google), Lawrence Culp (General Electric), Michael Froman (Mastercard), Reed Hastings (Netflix), James Quincey (Coca-Cola), Warren East (Rolls Royce), ou encore Alan Jope (Unilever). Une trentaine de dirigeants français ont également été conviés à ce rendez-vous annuel avec Patrick Pouyanné (Total), Ludovic Le Moan (Sigfox) ou Jean-Laurent Bonnafé (BNP-Paribas).

 Du côté du gouvernement, plus de 19 ministres ont fait le déplacement pour la troisième édition de ce sommet. Le programme détaillé par les services de la présidence était bien chargé. Ainsi, plus de 400 entretiens bilatéraux ont été programmés au cours de la demi-journée.

Cette cérémonie fastueuse doit cependant faire face à de multiples tensions sociales. Après la longue révolte des gilets jaunes en 2018 et 2019, la mobilisation contre la réforme des retraites atteint son 47ème jour, même si la grève dans les transports perd du terrain. Les tensions pourraient être rapidement ravivées par la présentation du projet de loi sur la réforme des retraites le 24 janvier prochain.  Dans une note publiée ce 20 janvier, l'économiste en chef de Natixis, Patrick Artus, souligne que "la forte tension sociale en France peut révéler une dégradation de la situation des ménages par rapport à la période 2002-2008 [...] la hausse du prix de l'immobilier, le chômage plus élevé et le recul de l'emploi industriel ou le recul du revenu disponible réel par ménage"ont pu contribuer à alimenter certaines crispations. Pour le gouvernement, cette opération de communication est l'occasion de redorer l'image de l'économie hexagonale minée par de l'exaspération.

> Lire aussi : "Choose France" : 9 entreprises qui vont bénéficier des 8 milliards d'investissements annoncés

Fournir des sites industriels clés en main

Avec la venue des investisseurs étrangers, le gouvernement veut montrer que l'économie française est prête à accueillir de nouvelles activités industrielles. Pour faciliter les démarches, l'exécutif avait demandé au député de la République en marche, Guillaume Kasabian, de piloter une mission et de faire des recommandations dans un rapport rendu public fin septembre. Suite à ses conseils et les propositions des collectivités locales, la secrétaire d'Etat, Agnès Pannier Runacher, a annoncé ce week-end que les services de Bercy avaient retenu 12 sites répartis dans les régions françaises. Il s'agit notamment d'Axioparc dans le Grand Est, le parc d'activités La Boitardière dans le Centre-Val de Loire ou le pôle d'innovation des Couronnes en Normandie. Seulement quelques mois après la catastrophe industrielle de Lubrizol à Rouen, cet assouplissement des règles d'installation de nouveaux sites industriels pourrait susciter des craintes chez les associations environnementales et les riverains.

> Lire aussi : Après le choc Lubrizol, peut-on fermer les sites Seveso  ?

Promotion du Made in France

Cette séquence gouvernementale consacrée à l'attractivité à démarré vendredi dernier dans la cour du palais présidentiel. Le Président de la République a donné le top départ d'une exposition à l'Elysée de 120 produits fabriqués sur le territoire français. "Derrière ces objets, il y a tout ce qu'on fait avec les ministres", s'est félicité le président de la République devant les fabricants sélectionnés dans toute la France, dont les produits ont envahi les salons d'apparat et les jardins du palais présidentiel. Selon des propos rapportés par l'AFP, Emmanuel Macron en a profité pour faire la promotion de ses réformes. "Tout ça s'appuie sur des réformes qui sont conduites depuis quelques années. Parce qu'on ne peut pas demander de fabriquer en France si derrière on n'a pas un coût du capital compétitif, un coût de l'emploi compétitif". "On me dit 'vous faites des réformes parfois pour les riches ? La belle affaire !", a-t-il ironisé.

> Lire aussi : Y a-t-il un tournant Macron après 20 ans de réformes sociales ?

Un plan pour les ETI

L'ancien ministre de l'Economie devrait continuer à promouvoir sa politique de l'offre ce mardi 21 janvier dans l'enceinte de l'Elysée. Plus de 500 entreprises françaises de taille intermédiaire (ETI) ont été invitées par la présidence de la République. Après plusieurs tables-rondes sur des thèmes tels que "Produire en France" ou "travailler en France", la secrétaire d'Etat, Agnès Pannier Runacher, doit présenter le Plan Nation ETI en présence de Philippe d'Ornano,président de Sisley et co-président du Meti et Frédéric Coirier, PDG de Poujoulat, également vice-président de l'organisation.

> Lire aussi : Les nouvelles régions, moteurs des entreprises de taille intermédiaire (ETI)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2020 à 14:05 :
Bravo à macron qui n'a pas le sens du ridicule, ni la peur d'encore bien faire rigoler dans le monde entier. Entre incompétence notoire, fainéantise crasse, mentalité d'assistés chroniques, administration pléthorique, infrastructures moyenâgeuses, enfer fiscal, gouvernance "à l'aveugle" et à contre-courant... macron a toutes les chances de séduire les entreprises qui cherchent à faire des pertes pour pouvoir les déduire fiscalement. ce qui va finalement fort bien avec la france et les français : ce ne ne sont pas des entreprises d'avenir qui vont s'installer dans un pays en voie de sous-développement avec une population sans courage ni compétences.
a écrit le 21/01/2020 à 12:25 :
Ridicule grenouille qui a la prétention de concurrencer Davos où se trouvent les vrais décideurs de ce Monde...
a écrit le 21/01/2020 à 10:42 :
Notre Président n'a vraiment pas peur de se voir accuser d'abus de biens sociaux en invitant des patrons à Versailles alors que c'est ce que Carlos GHOSN a fait chez RENAULT et qu'on le lui reproche (enfin une certaine caste)
Réponse de le 21/01/2020 à 10:57 :
Vous avez semble t-il du mal à faire la différence entre La France et les intérêts privés d'une personne .
Réponse de le 21/01/2020 à 11:39 :
" La France et les intérêts privés d'une personne . "
Justement quand Macron l' européiste compulsif bien servi par la feuille de route de Bruxelles et l' article 106 du TFUE -nécessaire ouverture du public au privé!- brade les services publics au privé, il n' est plus guère besoin de se poser la question..
UPR, FREXIT, vite..
a écrit le 21/01/2020 à 10:04 :
on vas donner des sites clés en main faire embaucher des cdi a bas cout profiter de nombreux avantages et ensuite repartie en laissant le personnel sur le carreau c'est la politique macron le comédien continu de nous amuser
a écrit le 21/01/2020 à 6:58 :
Bravo ! Continuer les réformes et faites baisser le chômage a moins de 7 % et je revoterais pour vous !
a écrit le 21/01/2020 à 1:06 :
On nous l’a fait tellement souvent le coup de com avec des grands patrons que... bon... enfin... voilà quoi.
C’est juste ridicule.
Le politique, c’est de faire des choix, pas des annonces inconsistantes.
Si on veut de l’industrie, il faut des ressources (matières premières), du protectionnisme et une armée pour assurer l’approvisionnement et les débouchés. Si l’un de ces éléments manque, on fait du libre échange. Macron fait du libre-echange. Il est anti industrie. Il peut annoncer ce qu’il veut, il ne se donne pas les moyens de le faire. Les patrons viendront, feront qq annonces pour le soutenir politiquement et continueront à écouler leurs marchandises ici. La France n’est pas une terre d’investissement pour eux. C’est juste une terre de vente. Ils préservent un rendement ici.
a écrit le 20/01/2020 à 23:02 :
C'est Ghosn qui a loué le château et de Rugy qui a réglé la bouffe !
Réponse de le 21/01/2020 à 1:11 :
Pénicaud qui a organisée la soirée et ferrand qui assure au cas ou un convive met le feu!
Réponse de le 21/01/2020 à 1:15 :
Brigitte a ramenée de la vaisselle et Benalla fait la sécurité anti CGT.
Réponse de le 21/01/2020 à 9:23 :
Et Louis 14 se retourne dans sa tombe, au fait il est où celui là ?
a écrit le 20/01/2020 à 22:44 :
Et voilà sa majesté le roi micro des gilets jaunes à Versailles après le théâtre rue de varenne
avec Marie Brigitte Antoinette reine de chocolat 🍫 avec les grands patrons et le Sofitel non ? Au menue retraite apl csg cmu
Travail dodo tombons ratp sncf hôpitaux infirmières avocats médecin dentiste 🦷 Marin pompier 🚒 avec le rois micro la retraite a 70 ans de jaunes plus de dents la prostate tu vas bien vive micro le roi 👑 le couronne et en or jaune
a écrit le 20/01/2020 à 20:44 :
"La belle affaire !" Je suis plutôt d'accord avec lui mais pas pour les même raisons.

Si ces entreprises survivent à ce siècle, ça voudra dire que c'est tout simplement la fin de l'humanité. J'ai envis de dire: Coca Cola nan mais allo quoi! Après ce slogan, inutile de faire la même pour les autres...

Si elles disparraissent, c'est qu'on sera sur un autre modèle de développement et on aura dépassés ces monstres qui propagent le Co2 comme ils propagent le cancer.

M. Macron est un has been...
a écrit le 20/01/2020 à 19:19 :
La photo fait vraiment mégalomane ! Elle dit plus que tout autre chose!

Ceci dit, avec 10% de part dans l'industrie manufacturière dans le pib, disons qu'il s'agit donc de regarder de plus prêt (en plus chiffre de l'ifrap) pour dire que la logique actuelle est aussi celle de cet institut.

Histoire de s'accorder avec les hipsters de l'économie !

Je vois pas un exercice du pays, mais l'exercice d'un homme!

Après, la com permet tout ....

Comme les jobs dématérialisés ont plus d'intérêts dans les pays a bas coûts, disons que nous pouvons par le fait comprendre ce qu'est "l'industrie", car la banque est industrie, et si l'on voit le virtuel, disons que l'on peut tout mettre dedans.
a écrit le 20/01/2020 à 19:18 :
personne n'est dupe
loi florange, peniibilte, obligation de demander au syndicats pour toute decision, loi pacte, nouveaux objectifs sociaux des entreprises, lois eckert, lois hollande retroactives, l'ennemi c'est la finance, l'ennemi c'est les entreprises, l'ennemi c'est le travail
he ho
vous croyez franchement que les gens mettent tout ca de cote en 5mn?
le surnom de la france a l'international, c'est ' Bananen Republik'! pas la peine de parler allemand pour comprendre que votre pays ne vaut pas mieux que n'importe quel potentat africain bien a gauche
Réponse de le 20/01/2020 à 21:01 :
Chouette, une devinette!

Alors, entre Churchill le monarchiste et l'allemand bananen vous êtes quoi?

Si on regarde le ton anti-français récurent, je dirai anglais?

Nous on adore les Anglais pour leurs culture (bon à part la musique et les film...) et on rigole de la téléréalité de la couronne et les allemands... Vue le nombre de colabos de tous horizons politiques... En réalité j'aime beaucoup de choses chez les allemands: la forêt noir (le gâteau, pas visité la forêt), le reinheitsgebot, faire la fète avec eux.

Vous pourriez quand même est plus sympa!

Alors?
a écrit le 20/01/2020 à 18:56 :
Il s'y entend dans la vente de la France a la découpe par les étrangers, et en mate sa population pour en faire le bonus!
Réponse de le 20/01/2020 à 19:18 :
On ne sait même plus compter ce que Macron a donné, bradé en livrant la France à la découpe à l' étranger bien servi par l' article 63 du TFUE, il faut absolument que je travaille une approche frisant l' exhaustivité sur le sujet. Demain peut-être..
Réponse de le 20/01/2020 à 19:27 :
Oui, avec forme absolutiste !

Pour le coup, dans les sphères ou clubs, il paraît ce que la com dit.

Et il est vrai que lorsque l'on regarde les choses, disons qu'il se passe un laisser faire économique, pour espérer des mini jobs ou jobs a l'amazone, qui fait qu'effectivement, il ne sera pas difficile de constater a combien ils viendrons, a mon avis les infrastructures permet déjà de faire de l'argent sur l'existant !

Maintenant du travail, quelqu'un a la mesure? car investir ce n'est pas créer du travail, ce qui par la logique technologique est manifeste!

D'un point de vue économique, sa politique intérieure dépendra surtout de ce qui se passera dans les temps a venir.

Ce que je trouve dans la révolution technologique étrange, c'est surtout que finalement il n'y a pas d'idées que des investissements? du coup il semble n'avoir pas de vision, si ce n'est celle que nous voyons sur la photo.

Économiquement, pour le moment ce sont toutes les forces étatiques qui ont reçus de l'argent, gradé est autres.

Donc si je comprends bien, il faut un terrain autoritaire et asservissant pour permettre l'implantation économique.....

Du coup je peux le concevoir dans l'économie, mais dans la politique est la vastitude du vide !

Vision? non vide
a écrit le 20/01/2020 à 18:45 :
Cela fait trois ans que les organisations caritatives qui s'occupent de la grande précarité et des SDF demandent à être reçues à l'Elysée (et même pas avec un tapis rouge).

Faut dire qu'ils risquent de lui rappeler sa promesse de vaincre le non-logement la première année de son quinquennat.
Alors que tous ces patrons sont très heureux de trouver un gouvernement aussi accommodant et ouvert à leurs demandes.
a écrit le 20/01/2020 à 17:45 :
Mais c'est quoi cette fixette avec Versailles !?

"Oyez oyez braves gens !" à l'ère d'internet et des peuples qui se révoltent partout dans le monde !

Le Ridicule En Marche
Réponse de le 20/01/2020 à 18:17 :
À Versailles, Macron déroule le tapis aux patrons étrangers

Macron/Lemaire/GhosnPhilippe/Delevoye ... les mêmes profiteurs avec les mêmes principes -)
Réponse de le 20/01/2020 à 19:31 :
La logique du roi!

Si j'ose, Le R.O.I est supposé, car autant dans a fonction que dans le sens de sujet sur les enjeux économiques, le ROI donc se montre dans sa posture d’apparat!!

Vive le ROI, non constatons le R.O.I de tout cela

R.O.I (return on investment)
a écrit le 20/01/2020 à 17:22 :
Va t'il nous refaire une vente du type ALSTHOM ?
Vendre la France avec le Français ?
a écrit le 20/01/2020 à 16:58 :
Choose France !
Micron : Excuse my french !
Réponse de le 20/01/2020 à 18:21 :
Vous êtes parmi les deniers à ne pas savoir que l’anglais est la langue des affaires.
Réponse de le 20/01/2020 à 19:21 :
La langue des affaires ?
Ah bon Macron président de la nation francaise fait des affaires ?
On savait qu'il en avait un paquet qui traine derrière...

On va se faire avoir alors... Tu parles d'un homme d'affaire... un affairiste oui!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :