Attentats : les PME craignent le blocage de la machine économique

Selon une enquête menée par la CGPME, deux tiers des entreprises se disent insuffisamment informées sur les mesures à prendre pour se prémunir contre les risques d'attentat, et 75% réclament une meilleure communication sur l'état d'urgence "pour ne pas alimenter les fantasmes".

2 mn

Les commerces liées à l'activité touristique sont particulièrement inquiets de l'impact à long terme des attentats de Paris sur leur activité.
Les commerces liées à l'activité touristique sont particulièrement inquiets de l'impact à long terme des attentats de Paris sur leur activité. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)

Un tiers des petites et moyennes entreprises ont observé une baisse d'activité après les attentats de Paris, et 44% d'entre elles craignent des conséquences économiques à plus long terme, selon une enquête réalisée par la CGPME et transmise mardi à l'AFP.

Selon cette enquête réalisée du 18 au 23 novembre auprès des 122 Unions territoriales CGPME et des 200 organisations professionnelles adhérentes, 33,8% des entreprises disent avoir observé une inflexion de l'activité économique.

15,9% des entreprises veulent des mesures de protection particulières

"Sans surprise le commerce, l'hôtellerie/restauration et d'une manière plus générale les activités liées au tourisme, à l'événementiel ou les lieux de rassemblement du public ont observé une baisse d'activité", note la CGPME.

Sur les mesures de protection à adopter, 15,9% des entreprises vont adopter des mesures de protection particulières, contre 65,5% qui pensent ne rien faire de spécial.

La crainte d'un blocage économique

Deux tiers des entreprises se disent par ailleurs insuffisamment informées sur les mesures à prendre pour se prémunir contre les risques d'attentat, et 75% réclament une meilleure communication sur l'état d'urgence "pour ne pas alimenter les fantasmes et les peurs risquant de bloquer la machine économique".

    | Lire aussi : L'e-commerce se prépare à un cyber-noël record

La quasi-unanimité des entreprises (92%) se déclarent en revanche prêtes à renforcer leurs échanges avec les forces de police au travers notamment de signalements ou d'avis préalables à l'embauche.

   I Lire Le Medef demande aux patrons de signaler les éventuelles radicalisations de salariés

Outre une meilleure information quant aux mesures à prendre en cas d'attaque, les entreprises réclament aussi que les employeurs soient "mieux informés sur leur personnel ou futur personnel pouvant présenter un risque terroriste", par exemple en ayant le droit de réclamer un extrait de casier judiciaire ou en étant prévenus si l'un de leurs salariés fait l'objet d'une fiche dite "S" de renseignement.

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 25/11/2015 à 12:04
Signaler
bravo élu ps, il faut donc supprimer les entreprises et pme et ne conserver que les fonctionnaires et les politiques !!! banco ! tiens mais il n'y a plus un euro dans les caisses de l'état, comment ça se fait ??? comment on va être payé et continuer...

à écrit le 25/11/2015 à 11:55
Signaler
à élu ps : votre réponse résume la totale ignorance de toute logique économique et ce faisant de la déroute actuelle.. il n'y a que les entreprises, indépendants.. qui créent la richesse, il n'y a pas d'argent public mais uniquement de l'argent p...

à écrit le 25/11/2015 à 6:43
Signaler
@elu ps : Excellent la franchement j'suis mort de rire dès le matin !! Merci pour ce moment (comme dirait l'autre...)

le 26/11/2015 à 15:09
Signaler
à Ad68 : vous avez raison, la réponse d'elu ps est monstrueuse d'inculture économique et de non sens, mais faut il en rire car c'est lui et ses acolytes qui par leur incompétence et logique sectaire et dogmatique nous ont amené dans cette descente au...

à écrit le 24/11/2015 à 15:56
Signaler
hollande ne peut pas être partout...priorité aux intermittents du spectacle, ceux qui représentent 3% des effectifs des chômeurs mais 30% du déficit de la caisse...ceux qui ont appelé à augmenter le nombre de réfugiés, avec des terroristes au milieu....

le 24/11/2015 à 17:14
Signaler
désolé,mais ce sont aujourd'hui les fonctionnaires qui apportent le plus dans le calcul du PIB.sortez du mythe des petites entreprises qui créent de la richesse,si c'était vraiment le cas ces entreprises grandiraient.il n'y a que très peu d'entrepris...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.