Coronavirus : les infos essentielles du jeudi 9 avril

 |   |  2717  mots
(Crédits : Leah Millis)
Tout ce qu'il ne fallait pas manquer sur la pandémie de coronavirus, en France et dans le monde, jeudi 9 avril 2020.
  • 18h59 - Coronavirus : plus de 90.000 morts dans le monde

La pandémie de nouveau coronavirus a fait au moins 90.000 morts dans le monde depuis son apparition en Chine en décembre, dont plus de la moitié en Italie, en Espagne et aux Etats-Unis, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles  à 16h30.

  • 18h17 - 881 décès supplémentaires enregistrés au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni a enregistré 881 décès supplémentaires de patients malades du Covid-19, portant le total à 7.978 morts, a annoncé jeudi le ministre des Affaires étrangères, Dominic Raab.

Le virus a officiellement contaminé 65.077 personnes dans le pays, l'un des plus durement touchés en Europe, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse, exhortant une nouvelle fois les Britanniques à respecter le confinement, qui devrait être prolongé au-delà des trois semaines initialement prévues.

Lire aussi : Covid-19 : BNP Paribas débloque 50 millions d'euros d'aides

  • 18h - La Bourse de Paris finit juste au-dessus des 4.500 points (+1,44%)

La Bourse de Paris a fini jeudi en hausse (+1,44%) une séance très volatile, juste au-dessus des 4.500 points, encouragée par le déferlement d'argent frais de la Fed mais toujours aux aguets sur le pétrole et la réunion de l'Eurogroupe.

L'indice CAC 40 a pris 64,10 points à 4.506,85 points. La veille, il avait fini à l'équilibre (+0,10%).

  • 17h02 - "Toutes les raisons de penser" que la reprise économique sera "solide, déclare la Fed

Il y a "toutes les raisons de penser que la reprise économique "sera solide" aux Etats-Unis, une fois la crise liée à la pandémie du coronavirus terminée, a estimé le président de la Banque centrale américaine Jerome Powell.

Le taux de chômage monte "à une vitesse alarmante" quoique "temporaire", a relevé le dirigeant de la puissante institution lors d'une intervention vidéo auprès de l'institut de recherche économique Brookings Institution. En février, le chômage était tombé à son plus bas niveau depuis 50 ans. Les Etats-Unis font face à une crise "vraiment rare", a-t-il également souligné.

  • 16h41 - Facebook lance son fonds de soutien aux médias locaux européens

Facebook a lancé jeudi un fonds de soutien aux médias locaux européens, doté de trois millions d'euros, pour les aider à surmonter la crise du Covid-19, a-t-il annoncé dans un communiqué.

  • 15h54 : Emmanuel Macron va rencontrer le professeur Didier Raoult à Marseille

    Le président de la République Emmanuel Macron se rend ce jeudi après-midi à Marseille pour rencontrer le directeur de l'IHU, le professeur Didier Raoult, selon une information de BFMTV. La rencontre aurait lieu vers 16 heures.

  • 15h50 - Gel hydroalcoolique: la chimie française produit près de 300.000 litres par jour

La production de gel hydroaloolique par les entreprises du secteur chimique français atteint près de 300.000 litres par jour, soit trois fois plus qu'il y a trois semaines, selon un nouveau bilan publié jeudi par la fédération France Chimie.

  • 14h47 - Canada : le chômage bondit à 7,8% en mars à cause du coronavirus

Le Canada a enregistré en mars un taux de chômage de 7,8%, soit 2,2 points de plus qu'en février, plus forte hausse mensuelle depuis 1976, a annoncé jeudi l'institut national de la statistique.

L'économie canadienne a perdu plus d'un million d'emplois le mois dernier et le nombre de chômeurs a augmenté de 413.000, principalement en raison des mises à pied temporaires liées à la pandémie de coronavirus

  • 14h42 - La Fed annonce 2.300 milliards de dollars de nouveaux prêts pour "soutenir l'économie"

La Banque centrale des Etats-Unis a frappé un grand coup jeudi en annonçant 2.300 milliards de dollars de nouveaux prêts pour "soutenir l'économie" et destinés tout particulièrement aux entreprises et aux collectivités locales qui souffrent de la pandémie de Covid-19.

Lire aussi : Covid-19 : l'économie française en pleine débâcle

  • 14h05 - Le coronavirus provoque "les pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression"

La pandémie du coronavirus va provoquer "les pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929, a souligné jeudi la directrice générale du FMI, indiquant que plus de 170 pays sur 189 pays membres vont enregistrer une contraction de leur revenu par habitant.

Lire aussi : Bouclier, reconstruction collective, croissance verte... Christine Lagarde donne ses remèdes anti-crise

  • 14h02 - L'Afrique subsaharienne devrait entrer en récession en 2020

L'Afrique subsaharienne devrait entrer en récession en 2020, à cause de la pandémie de nouveau coronavirus, une première en plus d'un quart de siècle, a prévenu jeudi la Banque mondiale.

La pandémie de Covid-19 "a un impact considérable sur la croissance en Afrique subsaharienne qui, selon les prévisions, devrait chuter brutalement de +2,4% en 2019 à une fourchette comprise entre -2,1 et -5,1% en 2020, la première récession dans la région depuis plus de vingt-cinq ans", selon un communiqué de la Banque mondiale.

  • 13h30 - Costa repousse la suspension de ses croisières jusqu'au 30 mai

Costa Croisières, marque du numéro un mondial du secteur Carnival, a annoncé prolonger jusqu'au 30 mai la suspension de ses croisières dans le monde, qui étaient initialement arrêtées jusqu'à fin avril, en raison de l'épidémie de Covid-19.

Lire aussi : Coronavirus : le tourisme corse face au risque d'une « année blanche totale »

  • 13h20 - « 1 million d'euros par heure »

Le premier groupe européen du transport aérien, Lufthansa, perd actuellement un million d'euros "par heure" en raison du coronavirus et aura besoin de "soutien" public, a déclaré son patron Carsten Spohr dans un message vidéo aux salariés.

Lire aussi : Lufthansa ne voit pas de retour à la normale avant des années et s'impose une cure d'amaigrissement drastique

  • 13h15 - Renault voit sa note abaissée par S&P

La note du constructeur automobile Renault a été abaissée jeudi à "BB+", soit le premier rang dans la catégorie investissement spéculatif, par l'agence de notation Standard and Poor's. S&P estime que malgré le soutien qu'il devrait recevoir de l'Etat français, le bénéfice, les liquidités et la position financière de Renault devraient "s'affaiblir matériellement" en 2020 après une année 2019 déjà difficile.

Lire aussi : Moratoire CO2: PSA et Renault taisent leur divergence et lancent un audit

  • 12h50 - 1.400 fonctionnaires du ministère de l'Intérieur contaminés sur 300.000 personnes

Près de 1.400 fonctionnaires du ministère de l'Intérieur sont atteints par le coronavirus sur un total de 300.000 personnes, soit un taux inférieur à 0,50%, a annoncé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, souhaitant que le virus soit considéré comme une maladie professionnelle.

  • 12h30 - En raison des fraudes, le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie suspend ses aides aux entreprises

Le plus grand Etat régional allemand de suspend ce jour le versement des aides d'urgence aux entreprises frappées par l'impact du coronavirus, en raison de fraudes importantes constatées.

Concrètement, les escrocs créent de faux sites internet, copiant les pages officielles des autorités où les demandes d'aides peuvent être déposées en ligne. Ils récupèrent ensuite les données des entreprises remplissant leur formulaire puis ils les utilisent pour déposer eux-même les demandes sur les véritables sites et récupérer ainsi l'argent.

  • 11h55 - Trois fois moins de salariés en chômage partiel en Allemagne qu'en France

Près de 650.000 entreprises allemandes avaient déposé une demande de chômage partiel au 6 avril, a indiqué l'Agence pour l'emploi. Il n'est pas possible à ce stade d'en déduire le nombre de salariés concernés, les employeurs n'ayant pas encore communiqué leurs listes définitives.

Le gouvernement allemand s'attend donc à plus de 2 millions de chômeurs partiels tandis que l'Agence pour l'emploi se contente d'évoquer "un nombre nettement supérieur" à celui de la crise de 2009 qui avait connu un pic de 1,4 million de salariés.

En France, la Dares a publié les chiffres en date du 7 avril et donnés ici plus tôt dans la matinée.

Lire aussi : Covid-19 : pourquoi le taux de mortalité en Allemagne est l'un des plus faibles au monde ?

  • 11h00 - L'Etat supprime la TVA pour le matériel destiné à lutter contre le Covid-19

Les entreprises fabriquant du matériel destiné à lutter contre l'épidémie, en faisant don ou les important, peuvent désormais déduire la TVA sur ces biens,  annonce le ministère de l'Economie et des Finances. Les formalités pour obtenir cette déduction seront également simplifiées.

"Les entreprises qui font dons de matériel sanitaire (masques, gels hydroalcooliques, tenues de protection et respirateurs) à des établissements de santé, à des établissements sociaux et médico-sociaux qui accueillent des personnes âgées, handicapées ou atteintes de pathologies chroniques, à des professionnels de la santé ou à des services de l'État et des collectivités territoriales, pourront déduire la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) supportée à l'occasion de l'acquisition ou de la fabrication de ces matériels", détaille le communiqué de Bercy.

  • 10h50 - Des réservistes de la gendarmerie sécurisent des bureaux de poste

375 réservistes ont été déployés depuis mardi pour assurer la sécurisation des bureaux de poste qui rouvrent progressivement au moment où sont versées les prestations sociales. L'opération concerne 105 bureaux de poste considérés comme sensibles (41 en métropole et 64 en outre-mer), a expliqué jeudi la gendarmerie nationale.

Depuis le 4 avril, les sommes dues au titre des prestations sociales (allocations logement ou familiales, revenu de solidarité active, primes d'activité etc) sont disponibles pour les allocataires. Problème, depuis le confinement, un grand nombre d'agences postales ont fermé leurs portes. "Actuellement, 1.850 guichets sont en mesure d'accueillir du public", sur un total de plus de 6.000, indique La Poste.

  • 10h40 - UBS et Crédit Suisse vont payer le dividende en deux fois

Les deux grandes banques helvétiques UBS et Credit Suisse ont indiqué avoir décidé, en réponse à une demande de l'autorité de surveillance des marchés (Finma), de payer le dividende en deux fois pour préserver leur capital face à la pandémie.

La décision finale sera prise par les actionnaires des deux banques en assemblée générale, le 29 avril pour UBS et le 30 avril pour Credit Suisse.

La Finma a salué la décision prise par les deux établissements bancaire en dépit de leur "solidité" financière, indiquant qu'il s'agissait d'une "mesure de précaution" visant à "répondre de manière responsable aux attentes des actionnaires et aux grandes incertitudes liées à la crise du Covid-19".

  • 10h20 - ... sur le port du masque pour la population française

Le gouvernement prendra la décision d'étendre le port du masque de protection à toute la population s'il y a "un consensus scientifique".

"Nous prendrons une décision pour l'éventuelle extension du port du masque dans toute la population dès lors que nous pourrons la bâtir sur un consensus scientifique, un rationnel scientifique et sanitaire", a ajouté Sibeth Ndiaye sur France Info.

Lire aussi : La France en pénurie de masques : aux origines des décisions d'État

  • 10h00 - Une courbe : celle de l'explosion des demandes en chômage partiel en France (chiffres Dares)

Au 7 avril, avec 6,3 millions de salariés en activité partielle, le nombre d'heures chômées demandées atteint, lui, 2,7 milliards.

chomage dares

Lire aussi : L'économie française entre dans sa pire récession depuis la seconde guerre mondiale

  • 9h30 - La France est « au coeur de cette épidémie »

Quelques jours avant l'ouverture d'Emmanuel Macron prévue lundi, Sibeth Ndiaye est intervenue pour marteler un message, sur franceinfo :

« Il faut vraiment le dire avec beaucoup de force parce que même si le nombre d'entrées en réanimation se ralentit ce qui témoigne peut être d'un effet de freinage de la propagation de l'épidémie, nous sommes encore au coeur de cette épidémie »

  • 9h00 - Le CAC 40 reprend espoir

La Bourse de Paris a débuté sur une note optimiste (+1,57%) jeudi, soutenue par la clôture de Wall Street à l'orée d'une séance où les réunions de l'Opep et de l'Eurogroupe occuperont le devant de la scène, avant le long week-end de Pâques.

La veille, le CAC 40 avait fini à l'équilibre (+0,10%).

Lire aussi : Bourse: "le secteur automobile peut encore perdre 10 à 15%", Frédéric Rozier

  • 8h55 - La Finlande a reçu 2 millions de masques inadaptés

Deux millions de masques achetés par la Finlande à la Chine pour se protéger du nouveau coronavirus ne sont pas adaptés à une utilisation à l'hôpital, a admis le gouvernement. Des responsables finlandais ont découvert que les masques ne respectaient pas les normes de protection requises pour être utilisés dans un environnement médical.

  • 08h50 - « En se montrant solidaire, on sert en fait ses propres intérêts », insiste Christine Lagarde (BCE)

La présidente de la BCE Christine Lagarde appelle les Etats européens à "être côte à côte", dans une tribune publiée mercredi soir. Ces propos interviennent le jour même où une réunion marathon des Etats membres de l'UE pour trouver une réponse économique s'est achevée sur un échec.

Les Pays-Bas ont notamment refusé de céder aux demandes des pays du sud comme l'Italie. "Si tous les pays ne se relèvent pas, les autres en pâtiront. En se montrant solidaire, on sert en fait ses propres intérêts", met en garde Christine Lagarde.

"Il est vital que le volet budgétaire en réaction à cette crise soit suffisamment puissant dans l'ensemble de la zone euro. Les gouvernements doivent être côte à côte pour déployer ensemble des politiques optimales face à un choc commun dont nul n'est responsable", écrit-elle dans une tribune mise en ligne par Le Monde.

Lire aussi : 750 milliards d'euros: la BCE corrige le tir et sort l'artillerie lourde

  • 8h40 - Air France-KLM prévoit une capacité suspendue à 90% en avril et mai

Le nombre de passagers transportés par le groupe Air France-KLM s'est effondré de 56,6% en mars, par rapport à la même période il y a un an. Pour avril et mai 2020, le transporteur prévoit "que plus de 90% de la capacité prévue sera suspendue" en raison des restrictions de voyage imposées au niveau mondial et les deux compagnies du groupe "ont l'intention de continuer à desservir des paires de villes clés à partir de leurs hubs respectifs" d'Amsterdam-Schiphol et Paris-Charles-de-Gaulle, sous forme d'opérations réduites, selon un communiqué.

Lire aussi : Air France-KLM : Djebbari confime les négociations de prêts de six milliards d'euros

  • 8h30 - Le Covid-19 a infecté 1,5 million de personnes, parmi lesquels 87.320 décès, dans 192 pays et territoires
  • 8h00 - La France prend le chemin d'un nouveau mois de confinement

Le confinement des Français "va être prolongé" au-delà du 15 avril et Emmanuel Macron présentera lundi soir ses décisions pour la poursuite de la lutte contre l'épidémie, après avoir consulté tous azimuts, a annoncé l'Elysée à l'AFP.

D'ici lundi, le chef de l'Etat "consultera un grand nombre d'acteurs publics et privés, français, européens et internationaux, afin d'échanger avec eux sur les grands enjeux relatifs au Covid-19 et de préparer les décisions qui seront annoncées lundi aux Français", a précisé l'exécutif.

"C'est au vu de toutes ces discussions qu'il va préparer la stratégie qu'il présentera lundi, afin aussi d'expliquer aux Français pourquoi une sortie de confinement maintenant ne serait pas sage", a expliqué l'Elysée, en soulignant que les réponses de chaque pays pouvaient être concertées mais différentes, au regard de la situation locale.

Le coronavirus a déjà fait au moins 10.869 morts en France (+541 mercredi dans les hôpitaux) mais la hausse du nombre de patients en réanimation a fortement ralenti (+17 mercredi en solde net).

Lire aussi : Confinement : comment trouver et remplir l'attestation de déplacement sur smartphone

L'Elysée confinement

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/04/2020 à 11:46 :
Ce gouvernement est vraiment une calamité, depuis le début il n'a visé que l'argent l'empêchant de prendre les mesures nécessaires à cette pandémie depuis le début du mois de Février , car les informations étaient claires venant de Chine comme tout le monde a pu le constater sur les réseaux sociaux j'en ai même parler avec mon médecin le 7 Février qui me soutenait que c'était une gripette. Les connaissances sur le virus , sa persistance sur les objets , sa présence dans l'air à plusieurs mêtres, même présent dans les ventilations des immeubles à youran tout ce la était connu le 20 janvier sur internet . Et ce gouvernement est depuis encore tétanisé et dépassé pour enrayer cette pandémie qui aurait pu être neutralisée avant . Ceci est vrai , même si cela ne plait pas .
a écrit le 09/04/2020 à 18:14 :
ca sert a rien de relancer l'economie quand les gens sont chez eux et les entreprises fermees
par contre voir a ce que chacun puisse manger et payer ses factures, boites comprises ca a du sens
et faut prevenir les gens que les dettes se payent; lemaire par exemple n'a pas compris que si la bce fait des facilitees de caisse faudra rembourser, car une dette ne s'annule pas comme le croient tous les francais qui veulent etre genereux vers eux memes
a écrit le 09/04/2020 à 15:09 :
"En raison des fraudes, le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie suspend ses aides aux entreprises"

Ça y est on a compris pourquoi les allemands tenaient aussi bien leurs comptes ! Visiblement les escrocs ne manquent pas là bas, pauvre pays ravagé par la cupidité.
a écrit le 09/04/2020 à 14:55 :
Costa repousse ses croisières au mois de mai!!!!! Comment peut-on envisager des croisières avant la mise en place du vaccin ? Il va falloir encore payer pour rapatrier ces français qui seront en croisière bloqués dans un port étranger, de l'inconscience devant l'idée même qu'on puisse encore partir en croisière.!
a écrit le 09/04/2020 à 14:20 :
des ponctionnaires touchés c'est pas une problème pour ce qu'ils apportent !!! Le vrai problème est pour les autres qui doivent bosser pour vivre. Le ponctionnaire étant le parfait inutile !!
a écrit le 09/04/2020 à 14:20 :
1.400 fonctionnaires du ministère de l'Intérieur contaminés ...

c'est à dire partie de ces fonctionnaires qui ont castagné les professionnels de santé et les pompiers lorsqu'ils manifestaient en 2018 jusqu'à fin 2019, ils leur ont envoyé gazés avec des grenades lacrymogènes, tiré dessus à coups de LBD, arrosés aux canons à eau ...

et pour boucler le désastre sociétal, ces fonctionnaires du ministère de l'intérieur peuvent aussi être de ceux qui procédé à des contrôles sans masques, sans respecter les règles de distances ce qui en a fait des vecteurs récepteurs émetteurs du covid-19 ...

faut que macron explique aux Français comment il a justifié cette calamité d'Etat, ce scandale d'Etat,

son blabla de lundi prochain est inutile, ses mensonges sont connus d'avance,

qu'il démissionne avec sa clique
a écrit le 09/04/2020 à 13:38 :
Vu comme c'est parti le confinement va durer au délai du mois de mai. Depuis une semaine nos experts nous disent que l'on va bientôt atteindre le pic mais toujours rien. Peut être pour l'Ascension vas t'on savoir. En tout cas ce que je sais c'est que j'aurai perdu mon boulot vu que ma boîte est redressement judiciaire de puis le début avril plus d'activités. Merci Macron.
a écrit le 09/04/2020 à 12:45 :
non au tracing
c'est au gouvernement de faire en sorte que l'on soit dépisté par de test
c'est fainéants propose ce mode car pour c'est plus facile de pister le citoyen
depuis le début il ( les ministres) font le minimum vitale
compare a l'Allemagne ou le nombre de décès est moindre
ou est leur justification il prefere les querelles de clocher et les entretiens
a écrit le 09/04/2020 à 12:24 :
C'est bien, nous avons une certitude ! Quand le déconfinement sera acté, nos sociétés seront dans un tel état de parano et "d'individualisme / égoïsme" qu'il sera assez fun de tout remettre en route. N'avons nous pas assez de recul pour remettre les circuits en route en appliquant de façon +/_ autoritaire ( pardon les Drts. D. L'homme) les gestes barriéres et les défenses passives (masques, tracing) !
De toutes façons, autant commencer tds à s'habituer au grand bazar et essayer de survivre. Le chant du cygne ?
a écrit le 09/04/2020 à 11:15 :
"Le bon sens est le chose du nmonde la mieux partagée" est la première phrase du discours de la methode de 1637, qui continue en disant que la méthode n'est bonne que si elle s'applique bien au problème. Le point de départ est donc de poser le problème dans son entier et de le décomposer en sous problèmes qui vont être résolus par une chaîne rationelle d'actions ou de raisonnements. Le confinement est une bonne méthode éprouvée pour la peste et le cholérat, mais n'est-il pas totalement irrationnel de continuer l'appliquer à la contagion du Covid-19 sans analyser sérieusement les résultats de 4 semaines d'expérimentation qui montrent son inefficacité car le nombre de morts par jour ne diminue pas alors que tous les malades "sensibles" dont la contamination remonte avant le confinement sont déjà morts.
Réponse de le 09/04/2020 à 13:35 :
La bande Benalla est une bande d'incapables . Le confinement est la connerie du siecle . A la guerre monsieur Macron , l'etat major évalue les pertes suivant la manoeuvre et met en balance les gains et les pertes . Dans le cas du covid19 on note que la moitié des employés se rendent au travail , dans les casbah , nombreuses , le confinement est inconnu etc... par contre le naufrage économique va démentir le prétendu choix " vie contre économie" . Et maintenant l' inquisition se profile comme au temps de Galileo !
a écrit le 09/04/2020 à 11:06 :
Beaucoup ne comprennent pas que la date du confinement total ou partiel ne pourra être annoncée qu'à l'apparition du vaccin.
Les tests sérologiques, ne pourront être un visa de sortie que pour les positifs guéris, soit aujourd'hui un petit nombre de français. Donc après UN confinement trop rapide sans vaccin, le pari c'est de savoir combien de décès des personnes à risque la société française est prête à accepter ?
Réponse de le 09/04/2020 à 12:46 :
@Calamard : le vaccin ne sera peut-être trouvé et rendu disponible (et ce n'est même pas sur) que dans 18 mois. On ne va pas rester prostrés 18 mois. Surtout qu'à la sortie, toute vie économique, sociale et structurée aurait disparu... On ne peut pas attendre pour relancer la machine : c'est comme ça, il va falloir vivre avec le virus. Et arrêter de pétocher parce qu'on a été incapables d'anticiper et de se préparer à une pandémie.
Réponse de le 09/04/2020 à 13:47 :
Je veux bien faire un effort mais pas à n'importe quel prix , l'avis des médecin est important, l'avenir de mes enfants encore plus. Donc d'accord avec brittanicus, soit on résoud le problème rapidement soit on vit avec le virus.
a écrit le 09/04/2020 à 10:40 :
Le président ne peut que constater que le confinement n'a pas effet et que donc selon le dogme médical... il faut le continuer, voire le renforcer avec un nouveau RDV dans 15 jours.

Et dans 15 jours, soit ça fonctionne et il sera impératif de continuer au moins 15 jours et si ca ne fonctionne pas , il sera indispensable de continuer à confine et in sera reparti pour un mois r....

On est dans une spirale infernale, d'autant plus que les responsables politiques s'enferment dans l'idée qu'il faudra 50 à 60% de la population qui soit positive au tests pour lever le confinement. Même avec un taux de mortalité de 1/10 000 ca veut dire qu'il faudrait attendre d'avoir eu 60 000 victimes. Avec 500 cas nouveau par jours ça veut dire encore 3 mois.

Je doute que le pays survive à 6 mois de confinement.... et surtout à l'après. Quand il faudra faire avec 12 millions de chômeurs et plusieurs millions d'entreprises qui auront disparu dans un monde beaucoup plus dur que celui de l"avant crise.
a écrit le 09/04/2020 à 10:29 :
Le confinement est une bombe à retardement qui finira par exploser.
Un mois de plus de confinement, sans espoir d'en sortir cela va faire monter une pression qui frise déjà la limite de sécurité. Sanitairement, c'est un désastre, n'ajoutons pas du désastre social, économique.
N'ajoutons pas non plus de l'angoisse, de la détresse morale par des discours, des annonces, une communication anxiogène dont on a l'impression que certains
au discours lénifiant, en tirent une jouissance profonde, à se vautrer dans le marigot des médias.
a écrit le 09/04/2020 à 9:14 :
Les gens sont en manque de consommation, on leur a fait croire, afin d'engraisser toujours les mêmes, que consommer produisait du bonheur de ce fait comme ils ne le peuvent plus nombreux deviennent des êtres pitoyables, prêt à discuter le prix de n'importe quel truc qu'ils n'ont pas le droit d'acheter, ils prennent de plus en plus le risque d'une amende afin de satisfaire leur pathologique besoin de consommer.

Ce virus met en perspective bien des maux du capitalisme qui du fait de cette consommation sous perfusion a particulièrement enlaidi l'humanité générant des êtres vils, faibles, désespérés aux yeux sur lesquels sont écrits" aidez-moi !" que l'on ne peut que regarder avec pitié.

Le ruissellement des richesses non mais de la bêtise oui.
a écrit le 09/04/2020 à 8:56 :
Attention à ce que le remède ne soit définitivement pas pire que le mal : le virus sera de toute façon présent dans les années qui viennent et il va bien falloir continuer à vivre avec et sortir de nos cavernes. Parce que l'économie ne redémarrera pas n'importe comment ni n'importe quand. On a une crise sanitaire qu'on a transformée en crise économique. faute d'anticipation et de préparation. Essayons au moins de ne pas la transformer maintenant en crise bancaire et sociale...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :