Le prix du gaz continue sa flambée, de plus de 5% en août

Les tarifs réglementés du gaz poursuivent leur hausse sur le marché mondial, et cela va avoir un impact direct sur la facture des consommateurs. L'envolée des cours mondiaux, mais aussi le coût croissant des certificats d'économies d'énergie, que les fournisseurs français sont tenus de financer pour atteindre des objectifs fixés par le gouvernement, expliquent cette augmentation.

2 mn

Au 1er août, le tarif réglementé de gaz va de nouveau augmenter, de 5,3%.
Au 1er août, le tarif réglementé de gaz va de nouveau augmenter, de 5,3%. (Crédits : Pixabay)

Après avoir bondi de 10% en juillet, le prix du gaz continue son envol avec +5,3% au 1er août, a annoncé mardi le régulateur. Le tarif réglementé de vente (TRV) du gaz naturel vendu par Engie grimpe en raison de fortes tensions sur le marché mondial, en particulier en Asie où la demande et les prix sont très élevés, dans un contexte de reprise économique.

"Cette hausse est de 1,6% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 3,3% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 5,5% pour les foyers qui se chauffent au gaz", détaille la Commission de régulation de l'énergie (CRE) dans un communiqué.

Lire aussi 2 mnFrance : pourquoi les tarifs du gaz vont flamber à partir du 1er juillet

D'autres facteurs sont évoqués par la CRE, comme la forte demande de gaz pour les stockages européens, très sollicités à cause des températures restées basses jusqu'au printemps, mais aussi des opérations de maintenance en mer du Nord et l'augmentation de la consommation de gaz pour la production d'électricité.

Fin des tarifs réglementés dans un an

Cette augmentation est aussi directement liée aux prix des quotas d'émission de CO2 en Europe qui ont bondi. Or cette hausse fait augmenter la consommation de gaz pour la production d'électricité au détriment du charbon.

Cette flambée des tarifs réglementés annoncée pour le 1et août intervient toutefois après une période de baisse durant la crise sanitaire, et jusqu'en juillet 2020.

"Depuis le 1er janvier 2019, les tarifs réglementés de vente de gaz hors taxes d'Engie ont augmenté de 6,5%", note également la CRE.

Les tarifs réglementés doivent disparaître le 1er juillet 2023, mais environ 3,1 millions de foyers français bénéficiaient encore fin juin de contrats de ce type, selon la CRE.

(Avec AFP)

2 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 06/08/2021 à 11:46
Signaler
C est comme pour l essence qui est de nouveau a son plus haut alors que le baril est loin du pic d il y a quelques années. De plus les CEE sont une aberration, que la plus part des gens ne comprennent pas, c est illogique. De plus est aux consommate...

à écrit le 28/07/2021 à 10:16
Signaler
ils augmente tout les mois ........nous les retraites augmente jamais ainsi les salaire .....ont vie à découvert de 400 euros tout les mois

à écrit le 27/07/2021 à 19:35
Signaler
Comme on dit la France est un petit pays coincé entre la Bretagne et la Belgique, mais ce petit pays est le deuxième pays à émettre de la dette derrière les Etats-Unis! EDF doit être vers les 50 milliards de dette officielle , pour ne parler que de ...

à écrit le 27/07/2021 à 16:27
Signaler
C'est étonnant que personne sur la planète ne passe du charbon au nucléaire, voire le pur renouvelable, le gaz c'est trop facile, juste un moindre mal. Mes notes depuis 2020 (pourquoi ne remarque-t-on que les hausses jamais les baisses ?) 1er jan 2...

à écrit le 27/07/2021 à 14:52
Signaler
Bon, et bien voilà une excellente nouvelle pour l'écologie et contre le réchauffement climatique

à écrit le 27/07/2021 à 14:40
Signaler
Dictature financière oblige.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.