Vaccination : le coup d'accélérateur du gouvernement a fonctionné, mais la France reste à la traîne

L'objectif de 40 millions de primo-injections "devrait être atteint fin juillet", a indiqué le Premier ministre, Jean Castex, soit avec un mois d'avance sur le tableau de marche initial. Néanmoins, malgré le coup d'accélérateur de la campagne à la suite des annonces radicales d'Emmanuel Macron, la France - tout comme l'Union européenne - reste en retard dans sa vaccination.

4 mn

L'objectif de 40 millions de primo-vaccinés contre le Covid-19 pourrait être atteint à la fin juillet en France, a annoncé le Premier ministre Jean Castex.
L'objectif de 40 millions de primo-vaccinés contre le Covid-19 pourrait être atteint à la fin juillet en France, a annoncé le Premier ministre Jean Castex. (Crédits : STEPHANE MAHE)

Alors que le discours du chef de l'Etat le 12 juillet a donné un grand coup d'accélérateur à la vaccination, l'objectif de 40 millions de premières doses de vaccins contre le Covid-19 injectées "devrait être atteint à la fin du mois de juillet", a estimé Jean Castex devant l'Assemblée nationale. Soit avec un mois d'avance sur les prévisions initiales. Mi-juin, le Premier ministre avait en effet déclaré viser la barre des 40 millions fin août, ainsi que celle des 35 millions de Français totalement vaccinés au même horizon.

Le 19 juillet - soit une semaine après les annonces d'Emmanuel Macron, rendant obligatoire la vaccination des soignants et décidant d'un pass sanitaire étendu à la plupart des lieux publics - 37.809.568 personnes avaient reçu au moins une dose et 30.788.868 étaient considérées comme complètement vaccinées, selon la Direction générale de la Santé.

Lire aussi 7 mnVaccination obligatoire, pass sanitaire, isolement : les principales mesures du projet de loi

Toujours en retard

Néanmoins, la France - tout comme l'Union européenne - reste pour l'instant à la traîne dans sa campagne de vaccination. Au 15 juillet, seulement 41,92% des Européens étaient entièrement vaccinés contre 47,96% de la population américaine et 52,36% des Britanniques, selon les données d'Our World in Data.

Au-delà des réticences et des problèmes de logistique, le nombre de doses disponibles serait-il également l'une des causes de ce retard ? Interrogé par la présidente du groupe socialiste Valérie Rabault, Jean Castex a indiqué que la France disposait actuellement d'un "stock de 6 millions de doses".

"Et jusqu'à fin août sont prévues d'arriver de l'ordre de 4,5 millions de doses par semaine dont 2,5 seront réservées pour l'administration des deuxièmes doses", a-t-il précisé, alors que Mme Rabault s'est inquiétée de l'insuffisance de ces chiffres.

"S'il n'y a pas assez de doses, comment voulez vous que le pass sanitaire entre en vigueur ? Vous enfermez les Français et vous leur donnez l'illusion d'une liberté qui n'existe pas encore", a-t-elle notamment lancé au Premier ministre.

AstraZeneca destiné aux dons

Au même moment, le ministère de la Santé a annoncé de son côté que toutes les nouvelles livraisons à la France de vaccins contre le Covid-19 d'AstraZeneca prévues par le contrat avec le laboratoire sont désormais basculées vers les dons aux pays en développement. Cette semaine "environ 1 million de doses d'AstraZeneca" doivent être livrées, qui seront "100% fléchées à Covax", le dispositif de solidarité internationale, a ajouté un représentant du ministère de l'Economie et des Finances.

Le vaccin AstraZeneca est utilisé dans la campagne depuis début février. Mais son usage a rapidement été restreint aux plus de 55 ans en raison d'effets secondaires très rares mais graves. Ces signalements ont entraîné une relative désaffection de la population pour ce vaccin, se traduisant par des taux d'utilisation des doses nettement inférieurs à ceux des vaccins à ARN (Pfizer et Moderna).

Lire aussi 3 mnUne dose Pfizer, une seconde du Moderna ? La France lance un essai sur l'interchangeabilité des vaccins anti Covid-19

Depuis le mois d'avril, la France a "cédé près de 5 millions de doses via Covax", avec "une augmentation progressive des dons", a souligné le représentant de Bercy: 100.000 doses en avril, 500.000 en mai, 2,5 millions en juin et "près de 3,5 millions" attendues en juillet.

Lire aussi 4 mnCovid-19 : l'OMS demande aux laboratoires de partager leurs vaccins avec Covax

(Avec AFP)

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 21/07/2021 à 22:14
Signaler
Que voulez vous la vaccination à la Lrem c'est vous vous inscrivez sur plusieurs listes d'attente puis vous patientez plusieursssssss semainesssss que la pharmacie, docteur et centre de vaccination reçoivent une petite partie des deoses nécessaires.....

à écrit le 21/07/2021 à 17:23
Signaler
On se fait piquer les yeux fermés et on ne sait toujours pas si l'on sera guéri par le passe sanitaire ou par le vaccin... ou aucun des deux!

à écrit le 20/07/2021 à 18:03
Signaler
aujourd'hui, on sera à 57% de première dose et au moins 46% de vaccination complète. on dépasse les US sur la 1ère donnée. sur les données UK, la question est : est-ce qu'il y a encore quelque chose de fiable dans ce pays ? rappelons, par ailleur...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.