Régionales : atouts et faiblesses économiques de la Bourgogne-Franche-Comté

ZOOM MACRO. Avec un taux de chômage inférieur de 1,5 point à la moyenne nationale, l’un des taux de pauvreté les plus faibles de l’Hexagone et une production agricole de qualité, la Bourgogne-Franche-Comté arbore fièrement son titre de première région rurale de France. Toutefois, l’absence de grande métropole entache son attractivité économique et sa démographie est en perte de vitesse.

4 mn

Si la région bénéficie d'une réputation liée à ses produits du terroir comme les vins (photo : une boutique à Tokyo vendant du Beaujolais nouveau), elle est aussi la première région industrielle de France en terme de poids dans l'emploi (à égalité avec les Pays de la Loire), même si elle est assez loin en nombre d'emplois industriels. En 2018, la région comptait près de 1,1 million d'emplois. L'industrie représente 16 % des emplois.
Si la région bénéficie d'une réputation liée à ses produits du terroir comme les vins (photo : une boutique à Tokyo vendant du Beaujolais nouveau), elle est aussi la première région industrielle de France en terme de poids dans l'emploi (à égalité avec les Pays de la Loire), même si elle est assez loin en nombre d'emplois industriels. En 2018, la région comptait près de 1,1 million d'emplois. L'industrie représente 16 % des emplois. (Crédits : Reuters)

« Cette région est un peu particulière car elle a un côté tourné vers l'ex-Franche-Comté qui est industrielle, et un côté tourné vers l'ouest de la région avec les départements de l'Yonne, la Nièvre et l'ouest de la Côte-d'Or qui font partie de ce qu'on appelle "la diagonale du vide" avec une zone rurale prononcée et une densité de population très faible », constate Christophe Basso, directeur régional adjoint de l'Insee Bourgogne-Franche-Comté. Malgré la fusion des deux régions en 2015, elle reste l'une des plus petites régions de France. Avec 58 habitants par kilomètre carré, elle est la région la moins dense de France (après la Corse), et aussi la troisième région française la moins peuplée de France. Avec environ 255.000 habitants, Dijon Métropole décroche le titre de « plus petite capitale régionale française » (après Ajaccio).

La Bourgogne-Franche-Comté est soumise à l'influence des puissants bassins économiques alentours, qui exercent une véritable force centrifuge sur les franges de la région. En 2018, 60.000 habitants de la région la quittaient tous les jours pour aller travailler ailleurs. Plus de la moitié de ces « navetteurs », habitant principalement dans le Haut-Jura ou la région de Belfort, sont employés en Suisse « pour alimenter l'industrie horlogère et le secteur de la santé », précise Christophe Basso. Leur nombre était évalué à 37.500 par l'Insee, en 2019. Près de 10.000 habitants de la région sénonaise travaillent en Île-de-France. Et environ 5.500 résidents du secteur de Mâcon travaillent dans la région lyonnaise.

Activités présentielles et non présentielles

En Bourgogne-Franche-Comté, la pauvreté est moins marquée qu'ailleurs. C'est la quatrième région où le taux est le plus faible, juste derrière Auvergne-Rhône-Alpes. « La corrélation, c'est le taux de chômage qui moins élevé, soit 1,5 point inférieur à la moyenne nationale. Ceci est lié à deux éléments : une activité économique dans certains secteurs uniquement, et le manque de travail », explique Christophe Basso. Pour lui, il existe deux types d'emplois : soit en activité présentielle, soit en non présentielle. L'activité présentielle est en lien direct avec la présence d'habitants sur le territoire (coiffeur, boulangerie, service à la personne...). Plus la population baisse, moins cette activité peut être développée.

L'activité non présentielle est soumise aux aléas conjoncturels internationaux (par exemple, le secteur de l'automobile). « Notre territoire se trouve à la croisée des chemins. D'un côté, nous avons une population âgée qui nécessite des emplois présentiels, mais comme la population baisse, on en a de moins en moins besoin », précise Christophe Basso. « De l'autre côté, il y a de l'activité économique dans certains secteurs, sur le Nord Franche-Comté, avec l'activité industrielle, véritable poumon économique de la région, soumis aux aléas conjoncturels », poursuit-il. La Bourgogne-Franche-Comté est la première région industrielle de France en terme de poids dans l'emploi (à égalité avec les Pays de la Loire), même si elle est assez loin en nombre d'emplois industriels. En 2018, la région comptait près de 1,1 million d'emplois. L'industrie représente 16 % des emplois.

Des perspectives encourageantes

Depuis le premier confinement, les comportements ont changé. La région a été un refuge pour de nombreux Franciliens venus se mettre au vert dans leur maison secondaire, à quelques heures seulement en TGV de la capitale. Un point en faveur de l'attractivité de son territoire, qui permettra peut-être d'inverser la courbe démographique dans les prochaines années ? « Cette qualité de vie est en lien également avec une production agricole reconnue dans le monde entier, tels que les vins de Bourgogne, mais aussi le charolais, le Comté, le poulet de Bresse, etc. », note Christophe Basso.

Le territoire est aussi propice à la création d'entreprises. 22.560 entreprises ont été créées en Bourgogne-Franche-Comté, en 2019. Pendant les dix dernières années, c'est la seconde fois que le nombre d'entreprises créées dépasse les 20.000 unités. Une progression de près de 20 % par rapport à 2018, supérieure de près de deux points à celle constatée au niveau national.

Face à la crise, la Région Bourgogne-Franche-Comté, parmi les plus petites régions de France par son PIB - 78,4 milliards d'euros en 2018 -, a été la première à soutenir massivement son économie en injectant, dès le mois d'avril 2020, 84 millions d'euros à travers un plan d'urgence, suivi par de nombreux dispositifs de soutien. L'occasion pour la région de transformer cette crise en opportunités, en se tournant vers des filières d'avenir, telle que l'hydrogène par exemple.

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.