2.800 milliards de dollars : c'est la pile de cash dans les caisses des grands groupes mondiaux

 |   |  359  mots
Tout en haut de ce classement, on retrouve Apple. Le groupe dispose en effet à lui seul près de 150 milliards de dollars de cash dans ses caisses. Derrière, on retrouve Microsoft qui possède 80,7 milliards de dollars de trésorerie, Google avec 56,5 milliards de dollars, Verizon avec 54,1 milliards de dollars et le sud-coréen avec 49 milliards de dollars, premier groupe non-américain du classement.
Tout en haut de ce classement, on retrouve Apple. Le groupe dispose en effet à lui seul près de 150 milliards de dollars de cash dans ses caisses. Derrière, on retrouve Microsoft qui possède 80,7 milliards de dollars de trésorerie, Google avec 56,5 milliards de dollars, Verizon avec 54,1 milliards de dollars et le sud-coréen avec 49 milliards de dollars, premier groupe non-américain du classement. (Crédits : Reuters)
A lui seul, le groupe Apple dispose de près de 150 milliards de dollars de trésorerie.

2.800 milliards de dollars. C'est le matelas de trésorerie dont disposent les principaux groupes mondiaux, selon une étude du cabinet Deloitte. Il s'agit du montant le plus élevé depuis 2000.

Pour cette évaluation, Deloitte s'est basé sur le S&P 1.200, un indice crée par l'agence de notation Stand and Poor's et qui représente approximativement 70% de la capitalisation boursière mondiale. A noter que l'étude n'inclut pas les groupes du secteur financier.

Apple dispose de près de 150 milliards de dollars de trésorerie

Un chiffre qui a de quoi donner le tournis. Tout en haut de ce classement, on retrouve Apple. Le groupe californien dispose à lui seul de près de 150 milliards de dollars de cash dans ses caisses. De quoi aiguiser d'ailleurs l'appétit de ses actionnaires, dont l'investisseur milliardaire Carl Icahn qui répète à l'envi que la firme à la pomme doit lancer un nouveau programme de rachat d'actions.

Derrière Apple, on retrouve Microsoft qui possède 80,7 milliards de dollars de trésorerie, Google avec 56,5 milliards de dollars, Verizon avec 54,1 milliards de dollars et le sud-coréen avec 49 milliards de dollars, premier groupe non-américain du classement.

775,2 milliards de dollars pour le secteur technologique à lui seul

En ce qui concerne la répartition de ce trésor de guerre par domaine d'activité, ce sont les groupes du secteur technologique qui possèdent le matelas de trésorerie le plus confortable de tous avec 775,2 milliards de dollars, loin devant l'industrie, (376,5 milliards de dollars), ou encore le secteur de l'énergie (288,2 milliards de dollars).

Que vont faire les groupes de ces liquidités abondantes?

Ces 2.800 milliards de dollars ne devraient pas rester sous le matelas des firmes trop longtemps. Ils pourraient être redistribués en partie aux actionnaires comme certains le réclament, mais aussi servir à des fusions-acquisitions ou encore être investis par les groupes pour développer de nouveau produits ou encore s'attaquer à de nouveaux marchés.

Comme le souligne le Financial Times, selon une étude menée par Bank of America Merrill Lynch, 58% des investisseurs souhaiteraient que ces groupes utilisent leurs liquidités pour investir et 67% leur reprocheraient même de sous-investir actuellement. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2014 à 19:36 :
Un certain Karl Marx parlait autrefois du penchant naturel des capitalistes pour rechercher des positions monopolistiques,... voilà comment, avec cette force de frappe financière, ces grands groupes contrôle l'émergence de concurrents.
a écrit le 23/01/2014 à 17:46 :
à la lecture de cet article, on comprend très bien pourquoi notre bon président François se préoccupe tant de rétablir les marges de nos entreprises, à l'évidence hors d'état de participer davantage et plus longtemps au financement de notre système social. Utiliser cette manne en fusion-acquisition est stérile, ça contribue surtout à détruire des emplois. Les investissements productifs sont en baisse. Quand à l'endettement, il est globalement raisonnable, surtout pour les grosses entreprises qui ont restructuré leurs dettes en les transformant en emprunts obligataires de long terme. Au final, l'argent qui ne sera pas distribué aux actionnaires ne servira qu'à alimenter la prochaine bulle spéculative, qui entraînera la prochaine crise...
a écrit le 23/01/2014 à 15:11 :
Soit, pas grand-chose par rapport au reste des "valeurs" mondiales. Mais, l'intéressant est qu'elles n'investissent pas car, en virant la moitié de leur personnel, elles n'ont plus de clients.
a écrit le 23/01/2014 à 14:50 :
Beaucoup trop de gens ne comprennent pas que l'empilement de cash par ces entreprises est place a tres court terme (1 ans sur les "money markets") afin de generer sufisamment d'interets afin de payer leur endettement croissant (endettement net en hausse depuis quelques annees) tout en maintenant une marge de securite pour les annees a venir. Par exemple, l'acquisition recente de Nest par Google, qui s'inscrit dans une logique de croissance de long terme, ne serait pas possible sans reserve consequente de cash. Ce n'est pas de l'argent dans des paradis fiscaux ou que les "gros patrons neo liberaux" se gardent pour eux. Il faut comprendre les choix rationnels des entreprises avant de crier betement au "NEO-LIBERALISME".
a écrit le 23/01/2014 à 13:17 :
le sud coréen ?
a écrit le 23/01/2014 à 12:23 :
Et voilà comment l'économie de marché est en train de tuer l'économie réel et que la terre entière est en train de s'appauvrir. Quelle belle démonstration de la non répartition des richesses.
Bravo à ce journal d'en faire état, bien que ça manque un peu de conclusion !
Réponse de le 23/01/2014 à 12:48 :
1 % déteint 58 % des richesses, le compte y est...
Réponse de le 06/02/2015 à 23:11 :
Et ces 1% font travailler 90% des travailleurs de la planète, question de vision ...
a écrit le 23/01/2014 à 12:21 :
"Ces 2.800 milliards de dollars pourraient être redistribués en partie aux actionnaires mais aussi servir à des fusions-acquisitions ou encore être investis par les groupes pour développer de nouveau produits ou encore s'attaquer à de nouveaux marchés"

Sinon, on peut aussi augmenter les salaires des employés, non ?
Réponse de le 23/01/2014 à 13:28 :
Ça va pas ou quoi !!! Augmenter les salaires ?!? Et pourquoi pas baisser les charges sur le travail pour réduire le chômage tant que vous y êtes !
Réponse de le 23/01/2014 à 15:09 :
Heeu.. non. Là, au contraire, vu la montée du chômage, seuls les très hauts salaires ont un peu augmenté.
a écrit le 23/01/2014 à 11:58 :
Combien en kg de papiers?
a écrit le 23/01/2014 à 11:58 :
Ha le Delaware, les îles vierges britanniques, le Luxembourg et autres paradis pour entreprises souffrant le martyr fiscal aux dépends des vils consommateurs nationalistes qui feraient mieux de consommer que s'essayer à comprendre le Dieu Libéral, bandes de mécréants ignares
[/Taunt]

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :