JP Morgan tente de redorer son blason

La première banque américaine JP Morgan souhaite réduire ses interactions avec certaines banques étrangères pour réduire les risques auxquels elle est exposée.
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Alors qu'elle multiplie les faux-pas, la banque américaine JP Morgan Chase souhaite réduire ses interactions avec certaines banques étrangères et renforcer ses contrôles internes, écrit le Wall Street Journal de vendredi. Ce, afin de réduire les risques auxquels elle est exposée. La première banque américaine en termes d'actifs examine actuellement ses interactions avec des milliers de banques partenaires étrangères pour lesquelles elle traite des transactions et réalise la compensation pour des paiements en dollars, ajoute le quotidien financier, citant un mémo interne.

JP Morgan fait l'objet d'une surveillance renforcée

Ces mesures prennent effet alors que la banque fait l'objet d'une surveillance renforcée de la part des autorités en raison des pertes de courtage massives enregistrées l'an dernier par sa division d'investissements en propre mais aussi d'accusations de manipulation de prix dans l'électricité et l'aluminium, entre autres litiges. Dans le mémo, JP Morgan dit qu'elle n'acceptera pas de nouvelle banque étrangère partenaire et ne "sollicitera ni n'acceptera de nouvelles transactions, services ou opérations de courtages de la part de banques étrangères partenaires existantes".

"Faire une pause et évaluer certaines activités"

La banque veut s'assurer que les institutions financières étrangères avec lesquelles elle travaille sont sûres, a indiqué une source proche du dossier citée par le Wall Street Journal. "Servir les institutions bancaires de nos correspondants bancaires continue d'être l'une de nos forces", a commenté un porte-parole de JPMorgan Chase joint par l'AFP.
"Il est important pour nous de faire une pause et d'évaluer nos activités, particulièrement dans certains marchés, pour nous assurer que nous sommes bien positionnés pour répondre à nos responsabilités à long terme", a-t-il ajouté. JPMorgan Chase a embauché des consultants extérieurs et affecte spécialement certains employés pour l'aider dans cette évaluation.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 24/08/2013 à 14:20
Signaler
jp morgan sent le roussie !ça sent le soufre lundi pour les financières.

le 25/08/2013 à 7:45
Signaler
Ha ha ha... L'analyste financier du dimanche...

à écrit le 24/08/2013 à 12:45
Signaler
La réglementation européenne n'est pas une chose isolée appliquée à une seule zone mais un cartel qui concerne la zone occidental dans son entier. Les américains vont donc l'adopter à l'identique à leur rythme dans le cadre de ces accords secrets. Le...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.