"Wanted" aux Etats-Unis, les banquiers suisses craignent de quitter leur pays

 |   |  552  mots
La semaine dernière, Raoul Weil, ancien numéro trois de la banque suisse UBS, a été arrêté alors qu'il se trouvait en Italie.
La semaine dernière, Raoul Weil, ancien numéro trois de la banque suisse UBS, a été arrêté alors qu'il se trouvait en Italie. (Crédits : Reuters)
Une atmosphère paranoïaque règnerait au sein de l'industrie bancaire suisse après l'arrestation en italie de l'ancien numéro trois de la banque UBS, affirme le quotidien helvète Le Matin Dimanche. Il est de plus en plus recommandé aux banquiers, qui ont travaillé avec des clients américains, de s'abstenir de quitter le pays.

"Un banquier est toujours en liberté provisoire", disait Raymond Poincaré, président sous la IIIe République. Une phrase qui semble toujours d'actualité puisque les banquiers suisses craindraient de plus en plus de quitter la contrée helvète de peur d'être arrêtés.

"Environ 1.000 banquiers suisses n'osent plus se rendre aux Etats-Unis"

"Environ 1.000 banquiers suisses n'osent plus se rendre aux Etats-Unis, voire tout simplement à l'étranger", a affirmé Martin Naville, président de la chambre de commerce américano-suisse, au quotidien helvète Le Matin Dimanche.

Tricards les argentiers suisses ? Il faut dire que les banques suisses sont accusées d'avoir accepté des dizaines de milliards de dollars non déclarés de la part de citoyens américains, Menacés de ne plus pouvoir exercer leurs activités aux États-Unis, ces établissements affirment désormais refuser ces fonds.

Outre-Atlantique, des enquêtes ont été ouvertes et la justice américaine aurait plus particulièrement dans le collimateur une trentaine de banquiers suisses. Cette dernière les soupçonne d'avoir aidés des Américains à transférer leurs capitaux dans les banques helvètes et à pratiquer ainsi l'évasion fiscale en bonne et due forme.

Le numéro trois d'UBS arrêté en Italie

Et les procureurs américains seraient déterminés. Preuve en est, l'arrestation en Italie de l'ancien numéro trois de la banque suisse UBS Raoul Weil qui était recherché par les Etats-Unis. L'homme de 54 ans avait été inculpé par une cour fédérale américaine pour son rôle présumé dans l'évasion fiscale des Etats-Unis vers la Suisse.

Selon la cour américaine, Raoul Weil et ses complices auraient aidé des clients à soustraire au fisc américain quelque 20 milliards de dollars (15 milliards d'euros). L'ancien haut cadre de la banque suisse, qui a constamment nié ces accusations, fait tout son possible pour ne pas être extradé vers les Etats-Unis.

"Les Etats-Unis prouvent qu'ils peuvent frapper ou ils veulent, quand ils veulent"

"Les Etats-Unis prouvent qu'ils peuvent frapper ou ils veulent, quand ils veulent. Et, avec eux desormais, les Etats européens", souligne Le Matin Dimanche qui affirme qu'une atmosphère paranoïaque règne dans l'industrie bancaire suisse.

Les banques suisses et les industriels recommandent de plus en plus aux banquiers qui ont travaillé avec des clients américains de s'abstenir de quitter le pays, précise l'hebdomadaire. "Par sécurité, nous conseillons a toutes les personnes qui ont régulièrement visité des clients aux Etats-Unis de s'abstenir de voyager", a déclaré pour sa part la secrétaire centrale de l'Association suisse des employés de banques (ASEB), Denise Chervet.

"Maintenant, je ne sors même plus de Zurich"

Et certaines banques genevoises exhortent leurs salariés vivant en France à s'installer en Suisse pour éviter d'être inquiétés, a déclaré un banquier ayant requis l'anonymat à l'hebdomadaire.

"Maintenant, je ne sors même plus de Zurich", a déclaré un autre banquier ayant requis l'anonymat au Le Matin Dimanche. Ce banquier aurait découvert récemment que son nom avait été transmis aux autorités américaines.

A lire aussi :

>> Secret bancaire : la Suisse accepte la convention OCDE comme une simple formalité

>> Des banques suisses seraient prêtes à transmettre des informations bancaires aux Etats-Unis

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2013 à 12:47 :
Comment se fait-il que les média français ne parlent pas du fait que les USA font la chasse à leurs propres banquiers aidant la fraude et à leurs propres banques (la banque US Morgan vient de devoir payer une amende de plus de 1 milliard de dollars pour avoir aidé des fraudeurs)? Cet habitude franchouillarde de cracher sur la Suisse devient profondément pénible... Le fantasme, cela va un moment... Mais il faudrait voir pour se mettre au goût du jour et présenter les nouvelles du monde de manière non-biaisée
a écrit le 29/10/2013 à 11:21 :
Comme toujours, ce genre d'histoire m'inquiète. Le but est probablement de faire croire qu'on chasse les méchants riches qui font de l'exil fiscal, et on prend ainsi des mesures permettant de traquer les pauvres bougres qui voudraient placer leurs maigres économies à l'étranger avant que les oligarches locaux ne les leur volent. les exploiteurs obtiennent l'accord des pauvres pour chasser des moins pauvres et s'enrichir encore, plus. Eux ont les moyens de sortir discrètement leur argent, voire n'ont pas besoin de le sortir puisque s'il subissent des taxes, il suffit de voler un peu plus dans la caisse, de manière légale, pour se renflouer. Donc encore un truc pour spolier la classe moyenne. ceci dit, si on punit des banquiers complice et des exilés fiscaux qui se sont enrichis en faisant des escroquerie dans leur pays, j'approuve bien evidemment. je crains seulement que ce ne soit qu'un pretexte.
a écrit le 29/10/2013 à 11:10 :
Ce n'est pas tirer sur les banquiers qu'il faut faire, mais les obliger à rester à leur place et non pas ni de diriger le monde ni même de dominer l'économie!
a écrit le 29/10/2013 à 9:35 :
Libre accès: http://www.swissrespect.ch/assets/files/articles/Lettre%20de%20Douglas%20Hornung%2026.06.2012.pdf
a écrit le 29/10/2013 à 9:27 :
Complément plus étayé ? http://www.interet-general.info/spip.php?article18824
a écrit le 29/10/2013 à 7:34 :
Quelle mascarade , les américains savent lutter contre les paradis fiscaux dans le monde et se gardent bien de supprimer leurs propres paradis fiscaux interne comme l'état du Delaware .... Étrange .....
Réponse de le 29/10/2013 à 9:49 :
@Gordon : Mascarade ? (http://lombard-street.ch/2012/02/12/le-delaware-cette-tarte-a-la-creme/) En citant le Delaware, vous auriez pu tout aussi bien pointer du doigt le Wyoming ou le Nevada !
Réponse de le 29/10/2013 à 9:57 :
@Gordon. Le sénateur Carl Levin fait déjà un ''Good Job'' en se battant contre l'opacité fiscale des activités Onshores du Delaware, ainsi que son rôle de '' réceptacle Offshore ''. http://www.thebureauinvestigates.com/2012/07/06/delaware-the-us-tax-haven-of-choice/
a écrit le 28/10/2013 à 23:36 :
Parce que c'est très rare de lire ça et que c'est à propos de la Suisse. Le quotidien le matin parle d'une entreprise allemande qui va fermer son usine suisse pour la délocaliser en France où "les coûts sont plus avantageux" source : http://www.lematin.ch/economie/allemand-boa-ferme-lucerne-146-emplois-trappe/story/14056391
Réponse de le 29/10/2013 à 0:20 :
La Suisse, comme la Belgique, importe nos riches et nous exporte ses pauvres. C'est le modèle français de partage de la pauvritude qui fait un carton, bientôt on va pouvoir directement importer des chômeurs, il suffit que nos énarques s'y mettent, avec eux tout est possible.
Réponse de le 29/10/2013 à 8:40 :
Il n'y a jamais eu autant de milliardaires et millionaires étrangers en France ceci dit...
a écrit le 28/10/2013 à 23:02 :
la seule manière de regagner leur liberté est que ces banquiers aillent à l ambassade américaine et qu ils se mettent sous protection de témoin. Allez vite tout avouer et chanter avant que quelqu un d autre le fasse a votre place.
a écrit le 28/10/2013 à 18:15 :
La différence entre une tyrannie et la démocratie US (ou FR ou autre) : on fait croire aux citoyens que ce sont eux qui choisissent leurs despotes.
a écrit le 28/10/2013 à 16:18 :
Les USA vont ils envoyer des drones en Suisse pour supprimer les banquiers qui ne sont pas à leur goût ? Heureusement qu'il y a beaucoup d'abris anti atomiques en Suisse !
Réponse de le 28/10/2013 à 19:53 :
abris anti atomiques en Suisse ! transformés en boites de nuits chaudes ... chaud de fond ... chaux aux fesses !!!
a écrit le 28/10/2013 à 16:12 :
si les politiciens europeens ont le courage ,la suisse marchera comme un toutou,mais vu l exemple cahuzac ...!!
Réponse de le 28/10/2013 à 16:46 :
Cf. les Bretons, les Corses, etc. Déjà que les politiciens français ne sont pas capable de transformer leur citoyens en "toutou", c'est pa demain que les Suisses vont venir leur manger dans la main... A part peut-être pour la mordre!
a écrit le 28/10/2013 à 15:56 :
Des bonnes nouvelles tout ça, espérons tout de même que nous ne remplacerons pas un passe droit par d'autres...
a écrit le 28/10/2013 à 15:26 :
La leçon qu'il faut en tirer, c'est qu'il ne faut pas "travailler" avec les américains. Les banquiers Suisses en font les frais, tant pis pour eux. Pour l'Europe qui doit signer des accords de libre échange, il y a intérêt de regarder 100 fois tous les termes, le fond et la forme du traité...En essayant si possible de ne pas être écouté par la NSA. Autant dire, mission impossible. Donc ne rien signer avec les Américains et les Anglo-saxons en général.
Réponse de le 28/10/2013 à 16:12 :
Les negociateurs europeens (Baroso, en tete) sont des "purs" atlantistes. CQFD.
Réponse de le 29/10/2013 à 0:13 :
<<La leçon qu'il faut en tirer, c'est qu'il ne faut pas "travailler" avec les américains.>> Les Américains? Hum! Vous vouliez dire les Juifs, peut-être? Parce que de l'évasion fiscale des USA vers Israël, il y en a pas mal... et jamais réprimandée.
a écrit le 28/10/2013 à 15:14 :
C'est a savoir si un jour les volatiles qui sont les suisses, se trouveront sans les plumes....!!!
a écrit le 28/10/2013 à 13:30 :
Cela donne une idée de l'ampleur de la pratique
Et il est risible de penser que ces banquiers ne travaillaient que pour les clients américains
Il se trouve simplement que les américains ont la volonté de les traquer et que nous ne l'avons pas, probablement à cause des implications politiques dans notre pays dont l'affaire Cahuzac n'est que la minuscule partie émergée
Réponse de le 28/10/2013 à 13:43 :
Les américains ont surtout la volonté de se débarasser des concurrents qui font de l'ombre à leurs propres paradis fiscaux. Qui connait içi la notion de trust? C'est très simple, vous allez dans un état US comme le Delaware ou le Nevada et créez un trust, c'est à dire une entreprise dont il est impossible à qui que ce soit (y compris le fisc américain) de connaître les vrais propriétaires. Les propriétaires dont l'anonymat est garanti sont bien sûr de vrais "patriotes", ils vont évidemment déclarer jusqu'au dernier centime les bénéfices obtenus à leur fisc...
Réponse de le 28/10/2013 à 14:23 :
Les américains défendent leurs intérêts ce qui est bien normal. Ce qui l'est moins, c'est que les Etats européens ne fassent pas de même, y compris en ce qui concerne ces trusts dont vous parlez.
a écrit le 28/10/2013 à 13:12 :
Qu'attend l'Europe pour fermer les frontières et arrêter ces banquiers véreux délinquants !
Réponse de le 28/10/2013 à 16:48 :
Les frontières doivent malheureusement resté ouvertes pour permettre aux politiques français et à leurs copains d'exfiltrer les valises pleines de cash...
a écrit le 28/10/2013 à 13:11 :
L?Europe devrait faire de même avec ces truands suisses et Luxembourgeois !
a écrit le 28/10/2013 à 12:39 :
Extraordinaire le travail de journalisme: Tu touches un salaire en te contentant de rapporter les écrits d'un autre médias qui lui-même écrit un article rempli de phrases au conditionnel parlant de témoins anonymes dont les dires n'ont été vérifié par personne. Elle est bien loin l'éthique journalistique avec ses enquêtes approfondies, sa recherche de la vérité, la vérification de ses sources!
a écrit le 28/10/2013 à 12:32 :
wow !
a écrit le 28/10/2013 à 11:28 :
je ne comprends pas ces inquietudes. La montagne, c'est beau ete comme hiver.
a écrit le 28/10/2013 à 11:27 :
Ahh la démocratie version us tout une histoire.. lire le banquier américain de hitler donne le ton .... ou se refaire le film de la chute de leman potion paulson. pas pour rien que dieu est sur l' usd.
a écrit le 28/10/2013 à 11:27 :
par contre Cahuzac profite trankilou de son argent à Singapour, en attendant que son procès soit invalidé pour un vice de procédure, les oligarques ne se mangent pas entre eux :)
Réponse de le 28/10/2013 à 14:26 :
Hors sujet. Cahuzac a fait de l'évasion fiscale, et il est poursuit par la justice française pour cela. Mais contrairement à ce banquier, il n'avait pas pour métier d'encourager des américains à frauder leur fisc à hauteur de 20 milliards. Je ne vois donc aucun rapport entre les deux...
a écrit le 28/10/2013 à 11:25 :
Ce qui est bien c'est que les US font ce que sont incapables de faire l'UE et en premier lieu la France.
a écrit le 28/10/2013 à 11:19 :
En France, les banquiers suisses ne risquent absolument rien du tout ... sauf peut être quelques lampistes sdf qui serviront d'alibis ... en effet le Ministre chargé de l'exécution des actes de Justice est Manuel Carlos Valls est né le 13 août 19622, à huit heures du soir à la clinique « La Ferroviaria », rue Campoamor dans le quartier d'Horta à Barcelone et fils de Xavier Valls, artiste peintre catalan (1923-2006)6,7, et de Luisangela Galfetti, originaire de Suisse italienne, s?ur de l'architecte Aurelio Galfetti ...
Réponse de le 28/10/2013 à 12:25 :
Manuel, membre de la confrérie de la truelle mondialiste n'hésitera pas en revanche à envoyer ses CRS et ses antifas pour taper sur la Gu.... du populo ...
Réponse de le 28/10/2013 à 13:32 :
Mon avis
Si le processus bloque en France, ce ne sera pas pour protéger les suisses mais bien pour protéger la confrérie des énarques franco-français pourris à la sauce du financement occulte
Réponse de le 28/10/2013 à 14:29 :
Ce que vous oubliez de dire, c'est que Valls est un quart extra-terreste, ce qui prouve sa propension naturelle à organiser l'invasion de notre planète. Et c'est le misérable peuple primitif franco-français qui aura à en subir les conséquences !
Réponse de le 28/10/2013 à 19:56 :
@Teubé ... comme vous dites "Et c'est le misérable peuple primitif franco-français qui aura à en subir les conséquences !" ... en effet après avoir déclenché une guerre civile en France ...Valls ira se réfugier en Suisse ou en Israel.
a écrit le 28/10/2013 à 11:18 :
Au bout d'un moment la me*** allait bien finir par ressurgir... Ce n'est que partie remise.
a écrit le 28/10/2013 à 11:16 :
L'hydre devient violente, comme tout animal blessé...
a écrit le 28/10/2013 à 11:09 :
Si l'argent n'est pas déclaré c'est pas le problème des banquiers, c'est celui du propriétaire plutôt non ?
Réponse de le 28/10/2013 à 11:24 :
si le banquier sait que c'est de l'argent noir.. alors il;est complice...... en particulier s'il a démarché ses clients aux USA.... incitation à l'évasion fiscale....
Réponse de le 28/10/2013 à 11:27 :
Effectivement on peut considerer qu'il n'y a pas de pb et c'est exactement le point de vue des banquiers suisses. Les USA semblent etre d'un avis different....
a écrit le 28/10/2013 à 11:09 :
Il est normal que les délinquants aillent en prison. Le titre de banquier n'est pas un sauf conduit. Heureusement!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :