Ce Français lit l’avenir de l’économie américaine mieux que quiconque

 |   |  680  mots
Christophe Barraud, 27 ans, a été désigné comme le meilleur prévisionniste pour l'économie américaine par Bloomberg.
Christophe Barraud, 27 ans, a été désigné comme "le meilleur prévisionniste" pour l'économie américaine par Bloomberg. (Crédits : DR)
Christophe Barraud, jeune économiste âgé de 27 ans qui n'a jamais traversé l'Atlantique, a été élu “meilleur prévisionniste“ de l’année pour les Etats-Unis par le magazine Bloomberg. Il a fait ses armes en étudiant les paris sportifs.

Nul n'est prophète en son pays. Mais il peut arriver de le devenir à l'étranger. Le Français Christophe Barraud a été sacré meilleur prévisionniste pour l'économie américaine par le magazine Bloomberg Markets. Au cours des 15 derniers mois, ses estimations sur les indicateurs conjoncturels sont plus souvent tombées justes que celles d'une centaine d'autres d'économistes.

Ce chef économiste chez Market Securities à Paris devance ainsi sur le podium Joshua Shapiro économiste au sein de la compagnie d'information financière Mario Fionrini Ramirez. Il est aussi mieux noté qu'une équipe d'Allemands, Bernd Weidensteiner et Christoph Balz, tous deux économistes chez Commerzbank. Pour la zone euro, c'est un Britannique prévisionniste de JPMorgan qui obtient les meilleurs résultats.

Les "trucs" de l'oracle qui n'avait jamais mis les pieds aux Etats-Unis

Mais pour la conjoncture américaine, Christophe Barraud serait le meilleur. Et ce depuis novembre 2012. Cette année, il a simplement été mis particulièrement en avant par Bloomberg pour la constance de ses bons résultats. Pourtant il n'a "jamais mis un pied aux Etats-Unis", confie-t-il à la Tribune.

Ce nouvel oracle de l'économie, âgé de seulement 27, a commencé par étudier en 2009 dans le détail les statistiques de l'immobilier américain alors qu'il est simple stagiaire. Il tombe pile au "bon" moment, la crise des subprimes lui servant de cas d'école. "J'ai recensé tous les indicateurs, les plus connus et les moins connus", explique-t-il.

Puis, une fois titularisé comme chef économiste, il a élargi son spectre à d'autres indicateurs. Pour se forger une opinion, il scrute également la presse. "Une tempête météo sur une région des Etats-Unis peut avoir des conséquences sur les mises en chantier", tout comme des mouvements sociaux sur le chiffre de l'emploi, rappelle-t-il. Enfin, il étudie de près les prévisions de ses confrères et consœurs, surtout lorsque leurs anticipations sont éloignées du consensus.

Ses premiers pas dans les paris sportifs

Ce docteur en économie qui a donné des cours à Dauphine a également exercé ses talents dans le domaine des paris sportifs. A vingt ans, il a ainsi lancé un site internet spécialisé dans les pronostics. Le principe : évaluer les chances de telle ou telle équipe de football, de rugby, ou bien de joueur de tennis voire de candidats aux élections en comparant les paris sur chacun d'entre eux. Les liens entre marché des paris sportifs et des marchés boursiers sont d'ailleurs l'objet de sa thèse de doctorat

Ces données sont bien sûr très différentes mais, comme pour les prévisions météo "les modèles économétriques" se ressemblent. Entre pronostics sportifs et prévisions économiques, Christophe Barraud opte tout de même pour les dernières car "les enjeux sont bien plus importants" puisque les prévisions y fondent la politique économique.

3% de croissance l'an prochain?

Après cette distinction, sa parole sera plus que jamais écoutée comme l'évangile. Pour cette année, il prédit une croissance de 1.7% outre-Atlantique contre 2,8% l'an dernier après les coupes budgétaires et les hausses de taxes décidées par Washington."Trop d'austérité trop tôt est un problème", estimait-il dans une interview accordée à Bloomberg.

 Pour l'an prochain, il est beaucoup plus optimiste et juge que le PIB pourrait grimper de 3%. Quant à la politique monétaire de la Fed, elle serait durcie dès "décembre ou janvier" selon lui. La plupart des économistes prévoient que la Réserve fédérale américaine commencera à ralentir son programme de rachats d'actifs (quantitative easing) en mars.

L'économiste français pointe pour la Tribune des améliorations sur marché de l'emploi "qui devrait revenir à son niveau d'avant crise en janvier 2014". En outre, si "l'inflation donne des signes de frétillement", et qu'à Washington Républicains et Démocrates se mettent d'accord sur le budget lors d'une prochaine réunion du 13 décembre, la Fed pourrait frapper rapidement. Sinon, il faudra attendre janvier. Réponse dans quelques semaines donc.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/08/2014 à 15:34 :
Il a commencé avec les paris sportifs, c'est dire si ce monsieur est sérieux. Mais en fait, si, l'économie, la bourse, la finance, c'est un casino. C'est un jeu où pour rafler la mise, il ne faut pas hésiter à envoyer au tapis des Etats, des travailleurs, des entreprises... Et on encense ce genre de loustic? De la part de Bloomberg, c'est pas non plus étonnant!
a écrit le 17/12/2013 à 13:47 :
Une personne qui a devant lui 16 ecrans d'ordinateur plus 4 téléphones, et qui éprouve le besoin de porter une montre cela me laisse perplexe quant à sa capacité de prédiction.
a écrit le 15/12/2013 à 15:29 :
Bravo pour ce jeune français plein de talent ! Mais n oubliez pas, les résultats dU passé ne reflèteront pas forcément les résultats du futur....
a écrit le 09/12/2013 à 13:15 :
Prédire l'imprévisible est une question de chance; lire le bouquin de Daniel Kahneman sur ce sujet.
a écrit le 06/12/2013 à 4:26 :
Ce cliche me fait rire, la place d'un economiste dans une banque n'est pas devant une console telephonique et un mur d'ecrans graphiques scintillants, reserves au traders. Mais s'il a voulu se preter au jeu...
a écrit le 05/12/2013 à 18:05 :
Bravo pour ce talent !
Il nous en faudrait + en France.
a écrit le 05/12/2013 à 8:59 :
Un champion français et pas beaucoup de monde pour le soutenir.
Il est économiste, est capable de digérer un énorme volume d'information, les recouper, en trouver des modèles et des tendances... ce que 90% de la population est bien incapable de faire. Le Français de base aime et ne sait faire que sa petite tâche au quotidien et si quelqu'un fait mieux que lui c'est louche, il râle !
Ne vous étonnez pas que le pays s'enfonce !
a écrit le 05/12/2013 à 8:20 :
Moi qui n ai que le certificat d études ,mon instituteur nous avait dit qu un crédit devait être remboursé ,et qu il ne fallait pas dépenser plus qu on gagnait ,notion très primaire comme le dit certificat,mais pleine du bon sens paysan de l époque ..!!
Réponse de le 08/12/2013 à 14:46 :
Mais un pays ne se dirige pas comme l'épicerie du coin.
Réponse de le 15/12/2013 à 12:01 :
c'est un tort.
a écrit le 04/12/2013 à 21:11 :
Bravo, grâce à cet article et la promo faite à ce monsieur ( qui a l'air d'être tout sauf idiot au demeurant !), il va très vite devenir un oracle à la w. Buffet, roi de la prévision auto réalisatrice... Il est fort, donc ses prévisions sont les bonnes, donc tout le monde le suit et les prévisions se réalisent : la boucle est bouclée !!! ( saupoudrez le tout d'un Max de comportements moutonniers propres aux gérants de fonds et caboummm, un nouveau Copperfield de la finance est né). La rigolade continue...
Réponse de le 05/12/2013 à 4:37 :
Votre commantaire contient une pointe d'amertume...Non, ce jeune homme emet des previsions en fonction d'une situation a un instant et des tendances observables, il ne fait pas la methode Coue et ne fait pas de la politique en ce sens qu'il ne preconise pas ce qu'il faut faire et n'a pas de manettes pour gouverner l'economie mondiale. Ce n'est pas parce que les hordes d'investisseurs se ruent sur une economie que cette economie decolle, il y aura une bulle mais pas forcement de croissance au bout. Libre a chacun de croire ou pas a ses propheties.

Mais pour une fois qu'un pur produit du systeme educatif universitaire francais surgit, je me rejouis, un peu pour me reconforter de la claque recue a la lecture des resultats de PISA qui place la France loin derriere d'autres pays occidentaux. Je n'envie pas les resultats des chinois, coreens et japonais parce que je suis persuade que leur performance aux tests trahissent un systeme de bachotage qui tue la creativite et l'ouverture d'esprit.
a écrit le 04/12/2013 à 20:21 :
Il lit l'avenir c'est bien . . . il fait partie de ces gens qui devrait faire autre chose que de l'économie . .un peu comme les agences de notation ou les traiders qui parasitent le système aux dépends du peuple qui travaille
a écrit le 04/12/2013 à 19:08 :
j'ai suivi ses prévisions et je gagne du pognon.
a écrit le 04/12/2013 à 19:02 :
Les previsionnistes m'ont toujours fait rire .Ils ressemblent à ces pronostiqueurs hypiques qui vous avouent qu'ils ne parient jamais.Si on a un vrais talent de pronostiqueurs ,on travaille à ses interets, et on fait fortune dans son coin sans emmerder personne comme d'autre trés connus l'ont fait .....
a écrit le 04/12/2013 à 19:02 :
Les previsionnistes m'ont toujours fait rire .Ils ressemblent à ces pronostiqueurs hypiques qui vous avouent qu'ils ne parient jamais.Si on a un vrais talent de pronostiqueurs ,on travaille à ses interets, et on fait fortune dans son coin sans emmerder personne comme d'autre trés connus l'ont fait .....
a écrit le 04/12/2013 à 18:37 :
Encore un tartuffe qui se prend pour la Pythie.
Mais oui, bien sur Me Yellen va diminuer les QE....MDR
Faut-il que le niveau soit devenu "low cost" pour accorder le moindre crédit à ce qui veut se prétendre une science.
Le prochain nominé sera certainement du niveau de Paul le Poulpe.
L'économie est à la science ce que l'astrologie est à l'astronomie.
a écrit le 04/12/2013 à 18:30 :
En tout cas il a l'air très futé...
a écrit le 04/12/2013 à 18:28 :
Elle est bien bonne il a jamais mis les pieds aux USA et il est the first... C'est une rigolade . Vraiment on nous prend pour des guignols ...Lamentable encore un qui est poussé par
qui ? Il nous font le coup de la prostate. J'aimerais savoir ce que va devenir ce soi disant GENIE sans bouillir. je plaisante...
a écrit le 04/12/2013 à 17:16 :
Avantage à l'approche microéconomique !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :