ING rembourse sa dette aux Pays-Bas six mois plus tôt que prévu

L'établissement financier effectuera vendredi son versement final, d'une valeur de 1,02 milliard d'euros, visant à restituer les 10 milliards d'euros d'aides publiques reçues par l'Etat néerlandais en 2008. Il s'ouvre ainsi la possibilité de reprendre le versement de dividendes.

2 mn

Le dernier paiement portera le total remboursé à 13,5 milliards d'euros, attribuant à l'Etat néerlandais un rendement annualisé de 12,7%.
Le dernier paiement portera le total remboursé à 13,5 milliards d'euros, attribuant à l'Etat néerlandais un rendement annualisé de 12,7%. (Crédits : reuters.com)

ING est en avance. L'établissement financier a en effet déclaré mercredi 5 novembre qu'il finirait de rembourser l'Etat néerlandais le 7 novembre, six mois plus tôt que prévu, à hauteur des 10 milliards d'euros d'aides publiques reçues en 2008, au plus fort de la crise financière.

Initialement prévu pour mai 2015, le versement final, d'une valeur de 1,02 milliard d'euros, interviendra vendredi, a indiqué ING dans un communiqué. Ce dernier paiement portera le total remboursé à 13,5 milliards d'euros, attribuant à l'Etat néerlandais un rendement annualisé de 12,7%.

Ce faisant, ING Group s'ouvre la possibilité de reprendre le versement de dividendes sur l'ensemble de 2015. Frans Middendorff, porte-parole du groupe néerlandais, a aussi indiqué à l'AFP:

"En théorie, un dividende sur une partie de 2014 est possible mais cela doit encore être décidé".

928 millions d'euros de bénéfice net au troisième trimestre

Le groupe, qui a réussi les tests de résistance de la Banque centrale européenne, a par ailleurs annoncé une amélioration de son résultat trimestriel.

Au cours du troisième trimestre, le groupe a déclaré avoir enregistré un bénéfice net de 928 millions d'euros, un résultat multiplié par près de huit sur un an, notamment grâce à une hausse des revenus liés aux intérêts et à une baisse des prévisions de pertes sur les prêts. La marge d'intérêt a augmenté à 1,53% contre 1,44% l'an passé et les provisions pour pertes sur crédits ont diminué de 41,7%.

Le bénéfice net de la branche bancaire d'ING s'est établi à un milliard d'euros, en hausse de 25% en glissement annuel, et le chiffre d'affaires sous-jacent du groupe a progressé de 4,5% à 3,94 milliards.

La cession de parts de son assureur NN Group comptabilisée dans le bénéfice net

Ces résultats tiennent compte d'une cession dans la filiale assurance. En juillet la banque, huitième en Europe par sa capitalisation boursière et cotée aux Pays-Bas, a vendu une participation dans l'assureur NN Group, sa société d'assurances et de gestion d'actifs d'ING. Il s'agissait de respecter les conditions de l'aide publique fixées par la Commission européenne, gardienne de la concurrence.

Conformément à l'accord avec la Commission, ING va progressivement y ramener sa part à zéro, déjà réduite à 68,1%, d'ici au 31 décembre 2016. En vue de sa vente, NN Group a été reclassifié dans les comptes, ce qui a entraîné une dépréciation de 403 millions d'euros.

Cette dépréciation, tout comme les résultats des activités d'assurances à hauteur de la part encore détenue par ING, a été comptabilisée dans le bénéfice net. Le groupe néerlandais détient en effet encore 32% dans sa filiale d'assurances américaine, rebaptisée Voya, lancée en Bourse en mai.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 05/11/2014 à 22:41
Signaler
A une époque, les taux d'intérêts Livrets, Compte à terme étaient intéressants puis ça a changé, les concurrents faisant parfois, souvent mieux. Peut-être lié à leur santé financière ? Mais c'était avant l'époque où ils ont failli disparaitre.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.