2014, l'année du virage numérique des banques

 |   |  448  mots
2014 a accéléré la mutation du secteur bancaire.
2014 a accéléré la mutation du secteur bancaire. (Crédits : reuters.com)
Banques en ligne, paiement mobile : les acteurs traditionnels de la banque ont du cette année s'adapter à une concurrence en ligne toujours plus innovante. Nouveaux services, nouvelles agences : la révolution bancaire est en marche.

"Les banques doivent contre-attaquer Amazon et Google, sinon elles mourront." Francisco Gonzalèz, patron de BBVA, deuxième banque espagnole, mettait en garde le secteur bancaire contre la menace venue du web... En effet, Amazon, Google ou Facebook ne font plus mystère de leurs velléités de développement dans les services financiers (paiement mobile, banque en ligne). Au-delà du risque de perte de parts de marché, il s'agit, pour les banques, de garder la mainmise sur les données des consommateurs, si précieuses pour leur proposer des offres ciblées.

>> Lire l'article : Quand les géants du web attaquent la banque 

Car si seulement 7% des Français possèdent aujourd'hui un compte au sein d'une banque en ligne, 15% envisagent de migrer vers une banque "tout Internet", et un compte sur trois s'ouvre aujourd'hui dans une banque en ligne. D'où l'importance pour les acteurs traditionnels du secteur de se jeter sur ce marché déjà presque démodé...

>> Lire l'article : La banque en ligne commence enfin à décoller en France 

Car les temps sont au mobile, et les banques n'y échappent pas. 50 % des clients des banques traditionnelles entrent aujourd'hui en relation avec leur banque via leur smartphones. 50% de plus qu'en 2003, avant l'apparition de l'iPhone. La BNP Paribas avait lancé Hello !, sa banque 100% en ligne et mobile edès 2013, et revendique déjà en 2014 près de 200 000 clients. Axa Banque lui a donc emboîté le pas...

>> Lire l'article : Ne dîtes plus banque en ligne, mais banque mobile !

Mais la révolution numérique oblige aussi les banques à repenser les fonctionnalités de leur réseau d'agences. Pour certaines, finis, donc, le guichet et sa file d'attente, place à une borne d'orientation sur laquelle le client entre son nom, avertissant du même coup son conseiller de son arrivée. D'autres préfèrent encore séparer leurs activités de conseil aux professionnels des autres services, ou de mettre leur produits bancaires en libre-service sur des étagères. En résumé, tout pour optimiser l'expérience client, comme dans la distribution :

>> Lire l'article : Quel modèle économique pour l'agence bancaire de demain

Après les assauts d'Apple, PayPal et autres géants de l'Internet dans le domaine des paiements, les banques se trouvent à présent en butte à la concurrence des "fintech", ces jeunes sociétés innovantes spécialisées dans les technologies financières. Une concurrence qui cible cette fois le conseil, le coeur de métier des banques.

>> Lire l'article : Les fintech attaquent les banques sur leur coeur de métier

_____

IN banque

 >>> INTERVENANTS - PROGRAMME COMPLET - INSCRIPTION <<<

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/12/2014 à 0:51 :
Quid des malvoyants qui ne seront pas signalé ne voyant pas la touche.
a écrit le 30/12/2014 à 12:19 :
Le virage marketing, déjà un peu vieux, ne cesse de dominer : ainsi ce harponnage du chaland au moyen de la carte Visa :
en imposant à l'insu de leur plein gré aux clients une puce à paiement sans contact ( N.F.C.selon l'acronyme américain) risquée et malgré leurs dires à la C.N.I.L., elles font traîner les réclamations en convoquant les victimes chez des conseillers cathéchistes.
a écrit le 30/12/2014 à 11:06 :
Bercy reste les bras croisés face aux multiplication de paiement que des stés commerciales proposent
Paypal est un véhicule de détournement de fonds.
inacceptable
a écrit le 29/12/2014 à 18:53 :
Commencés par rendre la carte bancaire gratuite (assurance comprise)... Il est inacceptable que les chéquiers soit gratuits et les cartes si cher!
Réponse de le 30/12/2014 à 12:19 :
Carte bancaire gratuite ?
Savez-vous que la fabrication de la carte bancaire a un coût ?
Savez-vous que les infrastructures nationales et internationales nécessaires à la réalisation d'une transaction bancaire sécurisée en moins d'une seconde ont un coût ?
Savez-vous que le monitoring 24h/24h et la lutte incessante contre la fraude ont un coût ?
Alors effectivement les banques peuvent rendre les cartes gratuites, comme les chèques. Elles factureront alors d'autres services pour compenser la perte, comme pour les chèques.
Réponse de le 30/12/2014 à 12:45 :
BANQUES..LA RENTABILITE DE NOTRE ARGENT VOUS RAPPORTE DEJA SUFISAMENT? POUR LES CARTES SOIT CRATUITE DE MEME LA GESTION DE NOS COMPTES???
Réponse de le 30/12/2014 à 15:29 :
@Précisions

Savez-vous que le coût de la carte bancaire est intégralement supporté par le client (carte) et le commerçant (terminal plus abonnement téléphonique ou internet) tout en profitant exclusivement aux banques (au travers de commissions sur mouvements financiers) qui réalisent d'importantes économies de charges sociales (cotisations chômage, arrêts maladies, etc) en supprimant du personnel alloué au traitement manuel des chèques?
Réponse de le 30/12/2014 à 20:59 :
@Michel

Si vous voulez dire que les banques ne sont pas déficitaires sur le process des cartes bancaires, et bien, cela peut être envisageable pour des sociétés commerciales rendant un service ... C'est gênant ?
Qu'elles réalisent par ailleurs le traitement des chèques de manière la plus automatisée possible, cela doit être le cas depuis au moins 20 ans....
Pour ce qui concerne les commissions interbancaires, elles vont baisser, encore une fois, drastiquement (régulation européenne) et cela n'ira pas dans votre poche, mais dans celles de la GMS, comme lors de la dernière baisse.
a écrit le 29/12/2014 à 18:05 :
Ces mêmes banques qui veulent supprimer les chèques aux personnes qui ne sont pas acclimatées au numérique prêchent contre leurs paroisses car chaque années elles traîtent des centaines de millions ou quelques milliards de TIP et qu'est-ce qu'un TIP QUI EN REALITE N'EST RIEN D'AUTRE QU'UN CHEQUE
Réponse de le 29/12/2014 à 21:26 :
Ben profitez du TIP pour 13 mois encore car il disparaisse à compter du février 2016. Allez voir sur le site du SEPA de la ECB. Sinon d'accord avec l'escroquerie à la CB.
Réponse de le 31/12/2014 à 0:50 :
La com est insuffisante, comme sur le chèque.
Attention au précédent Monéo.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :