Afflux des banques sur les prêts "gratuits" de la BCE

 |   |  380  mots
C'est la quatrième et dernière vague des opérations ciblées de refinancement de long terme, appelées TLTRO II dans le jargon de la Banque centrale européenne
C'est la quatrième et dernière vague des "opérations ciblées de refinancement de long terme", appelées TLTRO II dans le jargon de la Banque centrale européenne (Crédits : © Ralph Orlowski / Reuters)
La Banque centrale européenne a accordé pour 233 milliards d'euros de prêts à long terme à intérêt nul, qui rapportent en fait de l'argent aux banques. C'est deux fois plus qu’attendu par les économistes.

C'est un peu l'effet « dernière démarque » à la fin des soldes. Les banques de la zone euro ont afflué en masse sur la dernière vague des prêts avantageux accordés par la Banque centrale européenne (BCE) afin de stimuler les prêts à l'économie réelle : en tout, 474 établissements se sont présentés au guichet de Francfort et la BCE leur a accordé quelque 233,5 milliards d'euros de prêts à long terme (quatre ans) à un taux d'intérêt nul voire négatif (-0,4%), sous réserve d'avoir atteint certains objectifs de crédits aux ménages (hors immobilier) et aux entreprises (non financières).

C'est plus du double de l'estimation médiane des économistes interrogés par l'agence Bloomberg (110 milliards).

Les banques ont profité de cette quatrième et dernière vague d'opérations ciblées de refinancement de long terme, appelées « TLTRO II » dans le jargon de l'institution, pour mettre de côté des liquidités bon marché. Les banques italiennes notamment : UniCredit a emprunté 24,4 milliards d'euros et Intesa 12 milliards.

Vers la fin du Quantitative easing

Si l'on retraite des montants utilisés pour rembourser de précédents crédits TLTRO accordés par la BCE pour 16,7 milliards, les sommes nettes allouées par la Banque centrale ont atteint le niveau record de 216 milliards d'euros, le plus élevé de tout le programme lancé en septembre 2014. Lors de la vague précédente de prêts, il y a trois mois, 62,2 milliards d'euros avaient été alloués à quelque 200 établissements. En cumulé, les 12 opérations de TLTRO I et TLTRO II ont apporté 834 milliards d'euros de liquidités aux banques européennes.

La fin de ce programme est le premier signe d'un changement de politique de la BCE, qui pourrait remonter le taux des dépôts, actuellement négatifs (-0,4%), ce qui revient à "taxer" les excès de liquidités des banques. Après quinze trimestres consécutifs de croissance positive et un raffermissement de l'inflation en zone euro, la BCE s'apprête à mettre un terme en décembre prochain à sa politique monétaire accommodante (« quantitative easing » ou QE), son plan massif de rachat de dettes (d'Etat et d'entreprise), qui sera ramené à partir d'avril à 60 milliards d'euros par mois contre 80 milliards précédemment.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/03/2017 à 15:33 :
peut être que cela aurait été plus clair si vous aviez écrit
La Banque centrale européenne a accordé pour 233 milliards d'euros de prêts à long terme à intérêt nul,
qui NE rapportent en fait de l'argent Qu’aux banques.
a écrit le 25/03/2017 à 21:04 :
Comme c'est beau de voir toute cette monnaie distribuée gratuitement. Et, à côté de cela, Mr Fillon déclarer à des salariés d'un Epad qui doivent gérer à deux plus de 84 résidents, de jour comme de nuit, que, compte tenu de notre endettement, la seule solution est de travailler 39 heures payées 35 !
a écrit le 24/03/2017 à 17:13 :
Des emprunts à taux 0 que les banques refourgueront avec une bonne marge....à part cela, ces mêmes banques prônent le capitalisme pour la vulgate.... l'assistanat à géométrie variable....justifié pour les uns et pas pour les autres....c'est à dire les sans-dents pour Hollande et les vilains pour Fillon.....
a écrit le 24/03/2017 à 9:36 :
Et ce n'est pas Macron ou Fillon qui cesseront ces cadeaux aux banques toujours promptent à fustiger les assistés par l'Etat et autres fainéants subventionnés...
a écrit le 24/03/2017 à 8:51 :
Une énième subvention étatique envers les multinationales de la finance et ensuite c'est le budget de la santé et du social qu'on amputé.

Bravo les criminels.
a écrit le 24/03/2017 à 8:47 :
il est fort ce Mario quand même.
Organiser de manière polie et discrète ce qui s'appelle ni plus ni moins qu'un sauvetage des banques pour éviter que ces copains n'ait à baisser leur dividendes et leur capital...

En attendant, c'est nous qui payons... doublement !
a écrit le 23/03/2017 à 21:24 :
233 milliards a 0%, ça fait rever...
Pourtant quand je suis alle voir ma ma banque pour un pret professionnel, ils ne m'ont pas propose du 0%,ni meme du 1 ou 2%.
Et pour des sommes bien moins importantes....
Bizarre non?
Réponse de le 24/03/2017 à 7:24 :
Non. Ce. N'est pas bizarre. Ton entreprise ne peut sûrement pas emprunter autant.
Les taux sont historiquement bas et a mon avis tu es plus proche des 2% que des 8%
Enfin, prêt à long terme pas sur 7 ans comme ton entreprise donc pas sur 25 ans,
Et le titre est biaisé. Ces prêts sont un palliatif au Qe de la BCE.
Réponse de le 27/03/2017 à 10:54 :
Moi c'est le taux négatif de -0,4% qui "'m'amuse" !....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :