Assurance santé : Obama veut enrayer la vague de fusions-acquisitions

Le ministère de la Justice américain craint que la concentration de plusieurs gros assureurs santé mette à mal la concurrence et désavantage les assurés. Il tente de bloquer les fusions Cigna-Anthem (54,2 milliards de dollars) et Humana-Aetna (37 milliards de dollars).
Jean-Yves Paillé

3 mn

Le secteur de l'assurance a connu une série de fusions acquisitions aux Etats-Unis depuis la mise en place de la réforme du système de santé Obamacare.
Le secteur de l'assurance a connu une série de fusions acquisitions aux Etats-Unis depuis la mise en place de la réforme du système de santé Obamacare. (Crédits : YURI GRIPAS)

Publié 20/07/2016 à 14:41. Mis à jour le 21/07/2016 à 16:41.

Va-t-on assister à de nouveaux échecs dans les grands projets de fusions-acquisitions aux Etats-Unis ? Le ministère de la Justice américain (DoJ) a déposé des recours pour tenter de bloquer deux méga-fusions dans le secteur de l'assurance-santé aux Etats-Unis, jeudi. Le DoJ, qui n'a pas les moyens de bloquer seul ces types de transactions, a déposé des plaintes anti-trust.

Elles concernent deux transactions annoncées en 2015. La première est le projet de rachat du groupe américain Humana par son rival Aetna (37 milliards de dollars). La seconde est l'acquisition de Cigna par Anthem pour 54,2 milliards de dollars. De telles transactions porteraient à trois le nombre de poids lourds de l'assurance aux Etats-Unis, contre cinq auparavant, rapporte CNBC.  Les deux nouveaux géants représenteraient un tiers du marché de l'assurance santé aux Etats-Unis, ajoute le média. Et Cigna-Anthem deviendrait le numéro un du secteur avec près de 53 millions d'adhérents.

L'administration craint que ces fusions-acquisitions nuisent à la concurrence et au consommateur, qui pourrait se retrouver avec des assurances plus chères, avec un poids renforcé des assureurs, rappelle le Wall Street Journal.

Les assureurs inquiets des entraves à leurs projets de fusions

Les quatre assureurs s'inquiètent eux aussi quant à l'aboutissement de leur fusion. Les sociétés Aetna et Humana mènent une campagne pour convaincre les autorités et l'opinion publique. Elles assurent, s'appuyant sur les propos de Josh Wright ancien professeur de droit, que la fusion peut même être avantageuse pour le consommateur. Dans un communiqué intitulé "Ne croyez pas les critiques, la fusion va bénéficier aux consommateurs", les sociétés promettent qu'elle entrainera des investissements plus importants dans les technologies et un meilleur suivi des assurés.

Le 6 mai, Cigna estimait quant à lui que son rachat ne serait pas bouclé avant 2017, ralenti par la complexité des processus auprès des autorités de régulation.

La concentration pour mieux négocier le prix des médicaments

L'administration Obama combat un effet pourtant attendu de la réforme Obamacare. Celle-ci pousse les assureurs à grossir pour peser plus dans des négociations commerciales sur le prix des médicaments et pour mutualiser leurs dépenses en recherche et développement.

Le secteur de l'assurance a connu une série de fusions-acquisitions aux Etats-Unis depuis la mise en place de la réforme du système de santé Obamacare.

L'administration Obama prête à bloquer certaines fusions

L'administration Obama semble s'impliquer de plus en plus dans les fusions-acquisitions et a ainsi bloqué plusieurs projets ces derniers mois.

En 2015, les deux premiers câblo-opérateurs américains Comcast et Time Warner Cable avaient renoncé à s'unir face aux réticences des régulateurs. Ce dernier était également convoité par Patrick Drahi. En avril, le trésor américain avait mis en échec la fusion annoncée entre le géant pharmaceutique Pfizer et Allergan pour 160 milliards de dollars. Pour éviter cette transaction, avec laquelle Pfizer espérait pouvoir délocaliser son siège social dans un pays où la taxation est plus faible qu'aux Etats-Unis, les régulateurs américains ont mis en place des restrictions pour faire en sorte que le projet de fusion n'ait plus d'intérêt fiscal suffisant pour Pfizer.

Jean-Yves Paillé

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 21/07/2016 à 14:53
Signaler
II/ On l'a vu, il n'est pas possible d'interdire à une société d'élargir son spectre d'activité en s'adjoignant une branche différente mais complémentaire. Cela ne fausse pas la concurrence. Dans les "healths" cela revient à organiser un groupe au dé...

à écrit le 21/07/2016 à 14:22
Signaler
I/ Il n'est plus possible d'interdire la fusion des "healths" américaines. En effet celles ayant déjà eut lieu ont formé des géants que les suiveurs ne peuvent contenir que par leur propre fusion. Aetna et Anthem (qui sont déjà le résultat de multipl...

à écrit le 20/07/2016 à 15:56
Signaler
Déjà que les assureurs ont tendance à ne pas trop se faire de tord en matière de concurrence il est évident qu'avec seulement trois géants pour tous les états unis les prix grimperaient sous une forme ou sous une autre. Par contre elles affirment...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.