Axa s'offre XL Group pour 12,4 milliards d'euros

 |   |  755  mots
Le groupe français renforcerait son exposition au marché américain de l'assurance dommages en rachetant XL Group, dont le siège se trouve aux Bermudes.
Le groupe français renforcerait son exposition au marché américain de l'assurance dommages en rachetant XL Group, dont le siège se trouve aux Bermudes. (Crédits : Mick Tsikas)
Le groupe français a confirmé ce lundi le rachat de son concurrent basé aux Bermudes. Une méga-acquisition qui en fera le numéro un mondial de l'assurance dommages des entreprises mais est fraîchement accueillie par les investisseurs.

[Article mis à jour le 5/03 à 19h]

L'opération devrait être la plus grosse acquisition du secteur de l'assurance depuis 2015 et la plus importante jamais réalisée par un européen sur un assureur américain. Le français Axa a annoncé ce lundi matin avoir conclu un accord en vue du rachat du groupe d'assurance et de réassurance XL, dont le siège est aux Bermudes, pour 15,3 milliards de dollars, soit 12,4 milliards d'euros, en cash, confirmant une information du week-end de l'agence Bloomberg. Axa lui-même vaut 60,7 milliards d'euros au cours de vendredi soir. L'accord a reçu le feu vert des conseils d'administration des deux groupes.

"Cette opération est une opportunité stratégique unique qui permet à Axa de faire évoluer son profil d'activité d'une entreprise majoritairement présente sur la vie, épargne, retraite vers un acteur dont l'assurance dommages devient le métier principal. Avec cette transaction, le groupe Axa va devenir le numéro 1 mondial de l'assurance dommages des entreprises en termes de primes" déclare Thomas Buberl, le directeur général, dans un communiqué publié ce lundi.

Axa devancera sur ce terrain l'Américain Chubb et l'allemand Allianz, qui avait également regardé le dossier XL.

Cette méga-acquisition, payée avec une coquette prime de 33% par rapport au cours de clôture de vendredi de XL, est fraîchement accueillie par les investisseurs : l'action Axa a perdu plus de 9% ce lundi à la Bourse de Paris, signant de loin la plus forte baisse du CAC 40 et effaçant 6 milliards d'euros de capitalisation.

Très frappé par une année marquée par les catastrophes naturelles, notamment aux Etats-Unis, XL Group a dégagé une perte nette de 560 millions de dollars en 2017 pour des revenus de 11,3 milliards de dollars. Le groupe, qui emploie 7.400 personnes, s'est développé ces vingt dernières années par acquisitions, notamment celles de NAC Re, de Winterthur International et du français Le Mans Ré en 2003, et plus récemment celle de la compagnie Catlin (cotée à Londres, implantée aux Bermudes) en 2015. Le total de ses actifs s'élève à 63 milliards de dollars à fin 2017. XL a généré 15 milliards de dollars de primes en 2017.

Plus gros rachat depuis 2006 pour Axa

Quant à Axa, ce serait sa plus grosse acquisition au moins depuis 2006 et celle, auprès de Credit Suisse de Winterthur pour 12,3 milliards de francs suisses, soit 7,9 milliards d'euros à l'époque, dont il avait revendu les actifs aux Etats-Unis.

Moins de deux ans après sa nomination comme directeur général, succédant à Henri de Castries, Thomas Buberl imprime sa marque. Il a défini à l'automne les 16 pays clefs où il compte concentrer ses acquisitions, six émergents et dix développés, dont les Etats-Unis. Il y a 15 ans, le groupe français s'était offert l'américain Mony pour 1,3 milliard d'euros.

Un rachat de XL Group renforcerait son exposition au marché américain de l'assurance dommages. Affaiblis par les catastrophes naturelles à répétition, plusieurs acteurs sont devenus des cibles. En janvier, AIG a annoncé le rachat de Validus pour plus de 5,5 milliards de dollars.

"Le profil de risque du futur groupe Axa sera fortement rééquilibré vers les risques assurantiels, avec une plus faible exposition aux risques financiers" souligne également Thomas Buberl dans le communiqué annonçant l'accord d'acquisition.

Axa rachat XL

[Axa avant et après le rachat de XL (et hors Axa US), répartition des profits avant impôts en 2016 : la part de l'assurance dommage (Property & Casualty) passe de 39% à 50%, celle de l'épargne diminue de 23% à 14%, celle de la gestion d'actifs de 10% à 4%. Crédits : Axa]

Axa confirme son intention de coter à Wall Street sa filiale américaine Axa Equitable Holdings, qui pourrait être valorisée près de 13 milliards de dollars. L'opération est prévue au deuxième trimestre de cette année.

"L'acquisition du groupe XL conduit Axa à revoir sa stratégie vis à vis de ses activités américaines existantes, dont il prévoit désormais d'accélérer le désengagement" précise le groupe français.

L'introduction en Bourse de la filiale américaine et des "transactions associées" doivent lui rapporter 6 milliards d'euros qui financeront une partie de l'acquisition de XL (le reste sera financé par 3 milliards de trésorerie disponible et 3 milliards d'émission de dette subordonnée). Le rachat de XL Group "génèrera également d'importants bénéfices de diversification en capital sous Solvabilité II, ainsi qu'un retour sur investissement élevé", évalué à 10% par Axa.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2018 à 18:09 :
Axa (-8%), XL Group (+30%), pour les prévoyants, voilà une bonne manière de transférer des capitaux aux Bermudes, paradis ensoleillé et fiscal. Le management d'Axa a-t-il vraiment voulu créer de la valeur pour tous ses actionnaires?
a écrit le 05/03/2018 à 16:30 :
Les Bermudes, PIB par habitant de près de 90000 dollars, cherchez l'erreur.

Mais tout va bien on les laisse faire sans souci voyons...
a écrit le 05/03/2018 à 15:17 :
En France un des pays les plus privilégié et épargné au monde sans aucune catastrophe naturelle majeure, c'est en effet étrange de voir les primes d'assurances en constante augmentation !
Réponse de le 05/03/2018 à 18:48 :
Les inondations de cette année vous ont-elles échappé?
Réponse de le 05/03/2018 à 19:45 :
Quelle catastrophe majeure face au milliers de victimes des séismes dans les pays du tiers monde, des famines, épidémies, tornades, tsunami, guerres... oui on a des fuites d'eau parfois ici car on a de la chance d'avoir de l'eau douce chez nous, un peu chaud l'été et un peu froid l'hiver,, nous sommes malheureusement dans un pays au climat tempéré à la douceur angevine.
a écrit le 05/03/2018 à 13:42 :
Retour sur investissement elevé ?. Les informations publiée indique que la companie cible a perdu net 560MUSD .
Axa part sur l'idée un peu folle que les catastrophes vont etre moins nombreuses alors que beaucoup d'expert pensent au contraire que cela va se maintenir voir augmenter.
a écrit le 04/03/2018 à 20:11 :
Aux Bermudes... pas besoin d'en dire plus.
Tout le monde sait qu'on s'implante aux Bermudes parce que le marché y est énorme hein.
Réponse de le 05/03/2018 à 8:58 :
tout à fait daccord avec vous. Ca sent la frode au fisc
Réponse de le 05/03/2018 à 12:21 :
Si on n'a même plus le droit d'assurer des boites à lettres maintenant, mais où va t'on ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :