Pour Christine Lagarde, "la suppression du chèque n'est pas une option aujourd'hui"

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, s'est déclarée ce mercredi contre "la suppression du chèque". En Europe, les Français seraient les premiers utilisateurs de ce mode de paiement, selon une étude du CCSF.

1 mn

Copyright Reuters

Le chèque bancaire ne peut pas pour l'heure être supprimé en France. Christine Lagarde n'est pas favorable à la suppression de ce mode de paiement après avoir pris connaissance d'une étude réalisée par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF).

Selon cette étude sur l'utilisation du chèque dans l'Hexagone, la France est le premier pays utilisateur de chèque en Europe. Même si leur nombre baisse depuis les années 2000, la France en émet le plus. En 2009, 3,3 milliards de chèques ont été émis en France.

Certains paiements en France ne peuvent s'effectuer que par chèque. L'étude révèle qu'aucune alternative n'existe parfois pour le paiement de certaines dépenses notamment en milieu scolaire, pour les services à domicile ou les dépenses médicales.

Par ailleurs, le chèque est très utilisé par les catégories socioprofessionnelles supérieures et peu âgées. Les paiements interentreprises conservent également une forte préférence pour régler leurs fournisseurs ou leurs salaires "mais il est nettement moins apprécié à l'encaissement" précise le communiqué du ministère des Finances.

L'absence de moyens de paiement alternatifs et dématérialisés justifie la conservation du chèque, selon l'analyse du comité. D'ailleurs la ministre a déclaré : "cette étude me conforte dans l'idée que la suppression du chèque n'est pas une option aujourd'hui".

1 mn