Et si l'aide à Dexia menaçait le "triple A" de la France ?

 |   |  855  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Laurent Fabius a exprimé ses craintes sur le sujet. Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, s'est au contraire voulu rassurant. Le ministre de l'Economie a, pour sa part, indiqué qu'une solution serait annoncée jeudi. Quant à la Belgique, elle a approuvé la création d'une "bad bank".

Après l'annonce du sauvetage de Dexia, le gouverneur de la Banque de France rassure la France et le ministre des Affaires européennes, Jean Leonetti, la zone euro. La participation de l'Etat français au sauvetage de la banque en difficulté Dexia ne constitue pas une menace pour la note souveraine "triple A", a déclaré mercredi le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer. 

L'ancien Premier ministre socialiste, Laurent Fabius, avait déclaré quelques heures auparavant que la France exposerait sa note souveraine "AAA" si elle se portait au secours de Dexia. "Je trouve ce propos très excessif et à vrai dire assez inexact", a dit Christian Noyer sur Europe 1. "Les Etats eux-mêmes ne vont pas garantir davantage que ce qu'ils ont garanti il y a quelques années."

Le scénario le plus probable pour éviter une faillite de Dexia prévoit un cantonnement de ses actifs à risques, estimés autour de 100 milliards d'euros, dans une structure de défaisance bénéficiant de la garantie des Etats français et belges.

Christian Noyer a précisé que la Banque de Belgique et la Banque de France, fourniraient autant de liquidités que nécessaire à Dexia "pour faire en sorte que les opérations de restructuration se passent très bien".

De son côté, l'agence de notation Fitch a été rassurant. Les effrots de l'Etat pour stabiliser le secteur bancaire pourrait même avoir "un impact positif pour sa note souveraine, même s'ils se traduisent par une hausse de ses engagements financiers", a déclaré aujourd'hui à Reuters Maria Malas-Mroueh, analyste de Fitch Ratings chargé de la France. "Il est clair qu'une augmentation des engagements financiers n'est pas une bonne chose, mais les efforts visant à soutenir le système bancaire peuvent être positifs", a-t-elle ajouté.

Caisse des dépôts et Banque postale mis à contribution

Par ailleurs, le projet de reprise d'une partie des activités de l'établissement franco-belge par La Caisse des dépôts et la Banque postale a été confirmée ce mercredi matin par le ministre français de l'Economie. Un conseil d'administration extraordinaire de La Poste a d'ailleurs été convoqué pour 19 heures a indiqué à Reuters une source proche du dossier.

Les prêts aux collectivités locales françaises seraient également concernée par cette décision. "C'est évidemment la piste la plus sérieuse, parce que c'est la plus solide, la plus expérimentée, celle que l'on connaît le mieux", a justifié François Baroin sur RTL, en précisant que le conseil de surveillance se prononcera jeudi. "Nous garantissons la protection des dépôts pour les particuliers, essentiellement en Belgique, et nous garantissons la poursuite de la continuité de l'activité des collectivités locales pour financer leur investissement", a-t-il ajouté.

De son côté, le ministre des Affaires européennes, Jean Leonetti, a déclaré sur Canal Plus : "Dexia a des problèmes depuis bien longtemps. Cela fait vingt ans qu'il y a des problèmes de gestion. C'est un événement très particulier qui n'a rien à voir avec la dette grecque". Il a ajouté : "la France garantit les créanciers et les gens qui ont déposé leurs biens dans cette banque. Il n'y aura pas de faillite, de déficits sur ce que l'on va rembourser à ceux qui ont mis en dépôt leur argent".

"Dix milliards d'euros ont été recapitalisés rien que dans le premier semestre pour les banques françaises et c'est l'exposition des banques françaises à la Grèce, donc ça suffit à l'heure actuelle pour les banques françaises", a encore affirmé Jean Leonetti, assurant en outre que dans cette crise, "l'Europe n'est pas à la ramasse".

Nous partageons de plus en plus l'opinion que nous avons besoin d'une approche concertée, coordonnée en Europe", a expliqué mardi le commissaire européen chargé des affaires monétaires, Olli Rehn. "Le capital des banques européennes doit être renforcé afin de leur donner une marge de sécurité et ainsi de réduire l'incertitude" sur les marchés, a-t-il ajouté.

"Bad bank"

Par ailleurs, le gouvernement belge a pour sa part annoncé mardi soir avoir approuvé la création d'une "bad bank" pour isoler les actifs toxiques de Dexia et protéger ses autres activités. De ce fait, il concrétise ainsi le démantèlement en cours de la banque franco-belge.

Cette structure de défaisance bénéficiera des garanties de la France et de la Belgique. "Il y a eu un accord (au sein du gouvernement belge) pour isoler les charges du passé, avec le cas échéant l'octroi de garanties des Etats belge et français afin de garantir l'activité de Dexia Banque Belgique", a précisé le Premier ministre belge Yves Leterme, lors d'une réunion de ses principaux ministres à Bruxelles.

"Tout ce qui concerne le passé, notamment des emprunts à très long terme qui ont été réalisés avec des autorités locales, va être garanti par les deux Etats", a ajouté en conférence de presse le ministre des Finances, Didier Reynders.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2011 à 13:03 :
Incommensurable bêtise, ignardise, et, j'en passe, de nos politiques, seigneurs des temps modernes, comparables aux seigneurs des temps féodaux qui levaient l'impôt, imposaient la corvée à leurs paysans, c'est à dire à nous, paysans des temps modernes. Salariés vous êtes, donc vous paierez quoi qu'il arrive, car vous ne pouvez vous soustraire aux taxes, à l'impôt, à la contrainte de l'Etat. De toute façon, ils ne seront jamais responsables de rien ou tout au moins, ils reconnaîtront du bout des lèvres qu'ils sont responsables mais pas coupables, ceci dure sans discontinuer depuis les années 1980. Avec les 86 milliards d'euro alloués à la Grèce, les milliards qui vont être perdus grâce à la gestion désastreuse de cette banque, avec l'interdiction de l'exploitation du gaz de schiste et du pétrole non conventionnel, les 70 milliards d'euros de déficit de la balance du commerce extérieur, et les 56 % du PIB représentant la fonction publique, il est bien évident que le triple A est du domaine du rève, un triple E serait bien plus en adéquation avec la situation lamentable de ce pays ou province de l'Europe.
a écrit le 05/10/2011 à 18:37 :
mesure disciplinaire, on est pas dans la coure de récréation de la primaire, il faut de mesure exemplaire car apparemment vos traders ne sont pas équipé de la notion d?apprentissage , ainsi que l'armada de responsable, superviseur et compagnie qui sont payé grassement pour faire un travail qui la n'est plus que déplorable, alors mesure financière serait un juste équilibre quand on se permet de faire perdre de l'argent qui n'est pas le sien, alors bonus saisie, prime et compagnie aussi afin de contribuer a la perte qu'ils (traders est tous les responsable de prêt ou de loin qui aurai du voir cette fraude) ont occasionné par leur ego surdimentionne, et bien que leur contribution le soit aussi !!!!! c'est comme ça que l'on apprend a ne plus faire les même erreur NON !!! c'est la vieille école serte mais ça marche .
a écrit le 05/10/2011 à 18:23 :
Pour une des banque qui a passé le crash test et qui ne présentait pas de risque, eh on est en doit de ce demander si les autres banques qui on passé le crash test si leur destiné peut être la même car dans ces conditions le crash teste est encore une ineptie politique pour trompé le monde de la finance qui va vous le faire payé cher si d 'autre banque venait a faire défaut
ceci dit ont nous a rabaché pendant des semaines entière que les banques européenne n'avait pas besoin d'être recapitalisées alors que la seul femme qui ai des couil.... messieurs pour le dire et MME MERKEL on se demande qui porte le calçon dans tout se fourbit politique !!!!!
crash teste passé :pas de risque ok on a juste une banque qui fait un dépôt de bilan déguisé,
pas besoin de recapitalisation : MME MERKEL annonce que la recapitalisation des banque et en projet :
alors déjà deux GROS GROS mensonge
messieurs dames les politiques vous jouer avec les feux avec les investisseur et a ce jeux la vous allez vous brûler les ailes !!!!
a écrit le 05/10/2011 à 16:48 :
Il faut dire bien haut que nous ne voterons JAMAIS pour ces gouvernements qui jouent avec nos économies.Faites le savoir à vos députés qu'ils sachent que leur réélection est en jeu.Assez de nous prendre pour des imbéciles. Merci
a écrit le 05/10/2011 à 15:35 :
C'est devenu, en France, le jeu à la mode : créer la peur et l'inquiétude avec des si.
a écrit le 05/10/2011 à 15:23 :
Ce qui devrait menacer le triple A de la France c'est le triple 0 de ses autorités de contrôle, on l'a vu avec l'affaire du Crédit Lyonnais, mais aussi avec la Société Générale et maintenant DEXIA pour ne citer que les plus visible. L'élite de nos dirigeants se congratule et se félicite de la qualité exceptionnelle de la formation et du niveau des décideurs en France mais on le voit par gros temps (provoqué d'ailleurs par la propre technocratie à la française) le niveau en question est assez proche du triple DDD. Oui Mesdames, Messieurs, vous mériter le D du défaut.
a écrit le 05/10/2011 à 14:35 :
la banque postale meme punition
a écrit le 05/10/2011 à 14:33 :
ce serait une bonne nouvelle dans ce pays qui a la tete un dictacteur
Réponse de le 05/10/2011 à 15:07 :
le charlot c'est vous
a écrit le 05/10/2011 à 14:26 :
Les banques françaises sont devenus des montres incontrôlables, trop tournés vers l'international et prenant des risques absolument inconsidérés. Le rôle d'une banque est de financer l'économie (PME) et de gérer l'argent des particuliers, pas de jouer au casino avec notre argent!
Si ça n'est pas le cas il faut les nationaliser ou les dépecer.
a écrit le 05/10/2011 à 14:08 :
Et c'est champagne pour le CAC 40 (+3,3%) !!!
a écrit le 05/10/2011 à 13:54 :
Ceci prouve, si besoin était, l?inefficacité du contrôle de l?état et de sa présence dans le conseil d'administration d'une banque. Qui plus est, cette même présence de l'Etat dans le conseil d'administration de celles-ci impliquerait de manière quasi automatique son renflouement par le contribuable. Est-ce le but poursuivi par les candidats socialistes aux présidentielles qui pronnent tous peu ou prou la meme chose dans ce domaine ?
Réponse de le 05/10/2011 à 14:09 :
N Sarkozy Dexia y connait pas sans doute!
a écrit le 05/10/2011 à 13:48 :
il semblerait que Bernard Tapie n'y est pour rien dans cette déconfiture ...
a écrit le 05/10/2011 à 13:12 :
C'est un Bouillot très "actif" qui se prépare pour la Banque Postale, la belle promise au privé via une reprise potentielle des créances de Dexia.
a écrit le 05/10/2011 à 13:05 :
On a joué aux apprentis sorciers.C'est perdu!
a écrit le 05/10/2011 à 12:52 :
Je me souviens encore des propos de Madame LAGARDE concernant la crise aux USA et à l'Espagne " La France ne sera pas concernée par celle-ci ..." disait elle.On a vu la suite !...
Réponse de le 05/10/2011 à 14:30 :
je m'en souviens aussi...
a écrit le 05/10/2011 à 12:14 :
Quand on pense, comme me disait mon banquier, que 1/3 des fonds des banques, c'est a dire normalement de l'argent, N'EXISTE QUE SUR LES ECRANS ET RIEN EN REALITE!!!!!!!DANGER,DANGER.les actionnaires majoritaires, donc les états, doivent choisir entre soutenir Dexia via une augmentation de capital, et laisser tomber leurs participations: entre deux maux...les actionnaires individuels ne souhaiteront qu'une chose; qu'ils soient traités comme les gros, ce que la législation oblige. mais nous verrons bien si c'est le cas. Malheureusement la tendance est de ne pas respecter le droit
Réponse de le 05/10/2011 à 13:46 :
C'est pas beau de copier les conneries des autres et encore moins de se les approprier
a écrit le 05/10/2011 à 11:11 :
On se rappelle que Dexia a victorieusement réussi les tests de stress des banques européennes!
Pour sortir de l'endettement, il faudrait que les Etats français et belges augmentent le montant des capitaux propres de? 40 milliards d?euros !
a écrit le 05/10/2011 à 11:09 :
C'est fou, il y a 4 ans ils n'arrivaient pas à trouver 1 milliard pour mettre en place
le RSA... "Vous voulez que je vide des caisses qui sont déjà vides"... mais pour
les banques 55 et 100 milliards... s'il le faut... préparons-nous à quelques disettes
a écrit le 05/10/2011 à 11:02 :
les actionnaires majoritaires, donc les états, doivent choisir entre soutenir Dexia via une augmentation de capital, et laisser tomber leurs participations: entre deux maux...les actionnaires individuels ne souhaiteront qu'une chose; qu'ils soient traités comme les gros, ce que la législation oblige. mais nous verrons bien si c'est le cas. Malheureusement la tendance est de ne pas respecter le droit.
Réponse de le 05/10/2011 à 12:18 :
Et avec un cadeau fiscal, ça vous arrangerait plus ????!!!!
a écrit le 05/10/2011 à 11:01 :
Quand on pense, comme me disait mon banquier, que 1/3 des fonds des banques, c'est a dire normalement de l'argent, N'EXISTE QUE SUR LES ECRANS ET RIEN EN REALITE!!!!!!!DANGER,DANGER......
a écrit le 05/10/2011 à 11:00 :
Nicolas Doze ce matin : ' quand ça marche bien, on confie au privé qui s'en met plein les poches et quand ça va mal, on le redonne au public'.
A quand une réglementation forte et une pénalisation des ces chefs d'entreprise que l'on peut qualifier de criminels ?
Réponse de le 05/10/2011 à 11:35 :
Entièrement d'accord avec vous
Réponse de le 05/10/2011 à 12:12 :
et bien vu.
Réponse de le 05/10/2011 à 14:50 :
rouvrons CAYENNE et hop !!!!!!!!!
a écrit le 05/10/2011 à 10:58 :
Pourquoi tout ce bruit, les dés sont jetés ! La France perdra tot ou tard son triple A ! D'ailleurs le merite elle encore ????
Soit à cause dexia, ou peut etre pas, soit à cause la dette, et le dé equilibre des depenses publiques !
Alors tout cela c'est beaucoup de bruit pour rien !
a écrit le 05/10/2011 à 10:21 :
Dormez braves gens tout va bien ...les énarques et les polytechnichiens vous saignerons jusqu'à la dernière goutte de sang avant de partir en suite pour éviter l'enfer fiscal français .....
a écrit le 05/10/2011 à 10:17 :
je pense que tout le monde aura compris que les derniers stress test bancaires étaient une vaste fumisterie.en effet,comment se fait-il que le premier domino qu'est DEXIA commence à tomber ???
a écrit le 05/10/2011 à 10:09 :
On va refaire le coup de Credit Lyonnais. que vont devenir ces bad banck...
je crois que 2010 a été une bonne année pour Dexia et qu'ils ont distribué des dividentes
donc ils remboursent et mettent au pot
je ne veux RIEN payer pour les banques qui sont des escrots . qu'ils se débrouillent sans nous.
Chiche?
a écrit le 05/10/2011 à 8:21 :
Sur boursier.com. ce jour :

"Interrogé sur l'éventualité d'un adossement des activités de financement des collectivités locales de Dexia à la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et à La Banque postale, le ministre a répondu: "C'est évidemment la piste la plus sérieuse, parce que c'est la plus solide, parce que c'est la plus expérimentée, parce que c'est celle que l'on connaît le mieux".

C'est tellement plus facile de venir taxer l'argent des petites gens de la BanquePpostale", c'est une nationalisation de fait : fraçais vous allez encore payer ! indignez-vous !
a écrit le 05/10/2011 à 8:18 :
Le gouvernement nous a vendu sa gestion exemplaire de la crise bancaire qui n'a rien coute mais rapporte grace aux prets concedes aux banques. On a tout simplement oublie l'aide attribuee a Dexia dont l'etat francais est desormais actionnaire a hauteur de 23,3% (5,7% + 17,6% caisse des depots). Pour sauver la banque en 2008, l'etat achete pour 3 milliards d'euros d'actions au prix de 9,90 l'action(quand le cours etait alors a 7,20) et aujourd'hui avec une action a 1,1 euro on peut estimer la moins value a 2,6 milliards d'euro au minimum. Donc le contribuable va bien y perdre. En 2008, le directeur responsable de cette deroute (Axel Miller) touche 825 000 euros (1 an de salaire fixe) de prime de depart, le nouveau directeur proche de Sarkozy (Mariani) s'octroie tout de suite une augmentation de 30% (a 1 million d'euros de salaire fixe) et le montant plafonne du bonus passe de 1,8 millions a 2,25 millions. Sans compter le bonus de bienvenue du nouveau directeur financier en 2009 de 500 000 euros. La republique exemplaire et la moralisation de la finance disait-il, l'etat mene assurement le bal
Réponse de le 05/10/2011 à 9:14 :
Et c'est dans l'hypothese la plus favorable, celle ou seule la banque Dexia devrait etre secourue mais si d'autres devaient suivre(la Societe Generale serait la plus menacee) alors...... aie, aie, aie.
Réponse de le 05/10/2011 à 11:15 :
Vous avez raison de signaler la Société Générale qui n'est pas loin d'un endettement voisin de Dexia.
Pour cette seule banque on parle d'un besoin de 83 milliards d'euros
a écrit le 05/10/2011 à 7:42 :
J'ai ecoute , ce matin, a la radio Mr Noyer. SURREALISTE !Selon lui tout va bien. Les banques Francaises seraient en excellente sante, les marches s'inquieteraient a tors sur l'avenir de l'Europe qui irait beacoup mieux que les USA( ce qui est peut etre vrai mais l'Europe et les USA ne peuvent etre compares), Le triple A de la France serait une evidence. Dexia ? Un detail sans consequence..... Et Elkabach le laissait elucubrer sans le contredire le moins du monde.
Réponse de le 05/10/2011 à 22:29 :
D'ailleurs Paris prépare un plan pour aider ses banques (au cas où...)
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/10/05/04016-20111005ARTFIG00635-paris-prepare-un-plan-pour-aider-ses-banques.php

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :