Dexia démantelé : une véritable "faillite organisée"

 |   |  1220  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe franco-belge devrait être démantelé entre une "bad bank" et des entités séparées. Le titre a chuté de 22,46% en Bourse ce mardi.

Le groupe bancaire franco-belge Dexia va être démantelé entre d'une part une "bad bank" hébergeant ses actifs toxiques et d'autre part plusieurs entités séparées, a indiqué mardi le syndicat belge CSC sur la base d'informations fournies par la direction. Interrogé par Latribune.fr, un cadre de l'établissement évoque une "faillite organisée".

"On va créer -enfin- une structure pour héberger les actifs problématiques -une bad-bank- qui serait établie en France sous garantie de l'Etat français et de l'Etat belge", a indiqué dans un communiqué le premier syndicat belge, à l'issue de deux réunions avec la direction de Dexia à Bruxelles.
"Les autres parties du groupe seront mises en sécurité, mais traitées en tant qu'entités à part. Cela concerne Dexia Banque Belgique, Dexia Banque Luxembourg, Dexia Asset Management, Dexia Insurance et Denizbank en Turquie", ajoute la CSC.

"Si la direction réussissait à créer la bad-bank, nous pourrions quitter un modèle déséquilibré qui coinçait Dexia Banque Belgique. L'incertitude subsiste, mais de nouvelles opportunités pourraient voir le jour", ajoute le syndicat.

En Belgique, le groupe Dexia est depuis longtemps considéré comme déséquilibré, puisqu'il s'appuyait sur la collecte de l'épargne (essentiellement réalisée en Belgique et en Turquie) pour financer notamment les collectivités locales françaises, où la banque ne dispose pas de réseau d'agences de détails.

Si la CSC voit donc plutôt d'un bon oeil une scission entre les activités belges et françaises du groupe, elle craint toutefois qu'elle n'entraîne un "problème sérieux" pour quelque 150 salariés de Dexia Holding, qui chapeaute les activités transnationales du groupe.
A l'issue d'un conseil d'administration lundi soir, Dexia a ouvert la porte à son démantèlement en indiquant chercher des solutions à ses problèmes structurels.

La presse se fait l'écho depuis plusieurs semaines d'un projet de reprise de tout ou partie des activités de financement des collectivités ainsi que du portefeuille de prêts aux collectivités par la Caisse française des dépôts (CDC, bras financier de l'Etat) et la Banque Postale (établissement public français). Mardi, l'entourage de la CDC a confirmé que les deux institutions travaillaient sur ce scénario.

Cette source a par ailleurs récusé le terme de "démantèlement" utilisé dans la presse pour évoquer le futur du groupe bancaire, admettant néanmoins l'existence d'un programme de cessions d'actifs. Le ministre des Finances, François Baroin, a pour sa part souhaité une "solution rapide et efficace". Les opérateurs de marché n'ont pas été rassurés pour autant. L'action Dexia a perdu jusqu'à 38% mardi dans la matinée, atteignant ses plus bas niveaux historiques, pour ensuite limiter quelque peu ses pertes dans l'après-midi. Le titre a clôturé en repli de 22,46% à 1,01 euro

Sous l'égide de la Caisse des dépôts et de la Banque postale

« La constitution d'un pôle pour les collectivités locales est très probable ce pôle se ferait sous l'égide de la Caisse des dépôts et de la Banque Postale », a affirmé le sénateur Marini. Il a confirmé que l'Etat ne prévoit pas d'injecter de l'argent dans cette opération.

De son côté, le ministre belge des Finances Didier Reynders a déclaré : "nous devons regarder comment changer ce groupe. Nous devons retirer tous les éléments dangereux de la banque, c'est là que les garanties d'Etat entreront en jeu - c'est ce que l'on appelle une 'bad bank' - puis on pourra donner des garanties aux clients, qu'ils soient des déposants ou des solliciteurs de crédit". Le gouvernement belge devait se réunir mardi soir en séance extraordinaire "pour faire le point" sur la situation de Dexia , a ajouté Didier Reynders.

La pérennisation du financement des collectivités locales

La Caisse des dépôts et la Banque Postale travaillent à la reprise d'une partie des activités de financement et du portefeuille de crédits aux collectivités de la banque franco-belge Dexia , a indiqué ce mardi à l'AFP l'entourage de la CDC. La CDC souhaite "la pérennisation dans les meilleures conditions d'un financement des collectivités locales", a-t-on précisé, en indiquant que le directeur général de la Caisse, Augustin de Romanet, s'attachait à formaliser un projet "dans les meilleurs délais, sans doute dans les prochains jours".

Et les petits actionnaires ?

Deminor insiste pour que les actionnaires soient consultés avant toute décision sur un plan concernant l'avenir de Dexia , indique le cabinet de conseil aux actionnaires dans une lettre ouverte. Le conseil d'administration de la banque franco-belge Dexia , réuni tard lundi soir, a annoncé avoir lancé un processus destiné à résoudre ses "problèmes structurels".

"Il ressort de ce communiqué que les actionnaires de Dexia auraient d'ores et déjà assuré le management de son soutien pour la mise en ouvre d'un plan, dont les détails n'ont même pas été arrêtés à ce jour", souligne Deminor. "Afin d'éviter que les actionnaires soient mis devant le fait accompli à l'instar d'interventions précédentes, Deminor souhaite que les actionnaires et ceux qu'ils représentent, les employés et les coopérateurs puissent être consultés en amont".

Dexia à vendre ?

Bien que les responsables politiques contestent la perspective d'un "démentellement", les syndicats sont sceptiques.  "L'ensemble du groupe Dexia serait à vendre", a indiqué mardi un responsable syndical belge à l'issue d'une réunion des représentants de la direction et du personnel de la banque franco-belge, au bord du démantèlement trois ans après avoir échappé de justesse à la faillite. "Selon les informations dont nous disposons à l'issue de cette première réunion, tout serait à vendre", a déclaré à l'AFP le secrétaire général du syndicat socialiste belge Setca pour le secteur de la finance, Jean-Michel Cappoen.

Joint par téléphone, M. Cappoen s'exprimait à l'issue d'une réunion extraordinaire du bureau du comité d'entreprise européen de la banque, qui rassemble des représentants de la direction et des salariés belges, français et luxembourgeois. "C'est la fin d'une route. Maintenant, différents chemins vont être offerts à chacun. Les salariés sont inquiets. On n'en est même pas au stade de savoir quels seront les impacts sociaux", faute d'information communiquée directement par la direction, a de son côté déclaré Pascal Cardineaud, représentant du syndicat français CFDT au Comité d'entreprise de Dexia Crédit Local et au Comité d'entreprise européen de Dexia .

Une porte-parole de Dexia à Bruxelles, Ulrike Pommee, a confirmé la tenue de ce bureau du comité d'entreprise européen mais n'a pas donné d'information sur son contenu, indiquant simplement que les syndicats avaient été "informés de l'évolution de la situation".

Craintes pour l'emploi

Selon M. Cappoen, un comité d'entreprise de Dexia Holding, la structure qui chapeaute les différentes entités de Dexia , se déroule depuis 11h00. "Il y a 600 personnes qui travaillent pour le holding, 350 à 400 en Belgique et 200 à 250 en France. Notre première inquiétude est pour ces personnes", car si le groupe est démantelé, la raison d'être du holding n'existe plus, a souligné le syndicaliste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2011 à 14:08 :
wesh
a écrit le 05/10/2011 à 15:29 :
la moindre des choses que devrait faire la direction de dexia c est a qui profite ces actifs toxiques car quand l'état soutient cette banque d un autre coté il y a des profiteurs de ces fameux actifs qui sont ils sans parler des bénéfices distribués ou autres prodigalités dispensés ces derniers temps : l effort de tranparence est indispensable alors que des salariés ont été licenciés ces dernières années
a écrit le 05/10/2011 à 13:20 :
J'ajouterai qu'à notre époque plus on est une crapule, mieux on est vu. C'est dans la même veine que : Plus on fayotte, plus on est récompensé. Etre sérieux dans ce que l'on fait ne sert à rien.
a écrit le 05/10/2011 à 13:18 :
J'ajouterai qu'à notre époque plus on est une crapule, mieux on est vu. C'est dans la même veine que : Plus on fayotte, plus on est récompensé. Etre sérieux dans ce que l'on fait ne sert à rien.
a écrit le 05/10/2011 à 12:47 :
Si je me souviens bien, pendant de très nombreuses années, la banque Dexia, avant de devenir Dexia, en France comme en Belgique, marchait très bien. En Belgique, elle s'est d'abord appelé BAC et COB, puis BACOB. Tant qu'elle s'appelait BAC et COB, tout allait pour le mieux. Elle était au service de ses clients. Puis une tornade politique et financière est passée, et la banque est devenue de banque de voyous. Je suis très bien placé pour le savoir. Ma question, les responsables se sont comportés comme des enfants qui s'amusent à casser leurs jouets pour le plaisir. Que fait-on avec ses enfants ? On les remet dans le droit chemin. Mais avec les responsables de la destruction de Dexia, on ne dit rien, on laisse faire. Moi, si je fais la moindre incartade, je me retrouve en prison. N'est-elle pas belle la vie ?
a écrit le 05/10/2011 à 6:27 :
On n'entend plus trop Mr Besson, le super ministre, qui se gaussait il y a encore quelques jours, sur les plateaux TV et radio, de la réussite éclatante des banques lors des pseudo stress tests .... Allo Mr Besson, tout va bien Mr le Marquis ??
a écrit le 05/10/2011 à 5:56 :
Dexia devait déjà être sous l'oeil attentif de l'Etat, et même sous celui de la CDC ! Il ne faut pas oublier qu'il y a 10/12 ans la Caisse a été contrainte de céder le Crédit Local de France pour former Dexia. Et maintenant, on va impliquer la Banque Postale dans ce délire ? Plus il y a d'yeux attentifs mieux c'est ! Mais qui est responsable in fine ?
a écrit le 05/10/2011 à 5:24 :
Oufff!!! dire que j'étais à deux doigts d'acheter des actions!!!!!!!
a écrit le 05/10/2011 à 4:05 :
Et ce silence assourdissant du gouvernement et de son opposition adorée...pour des solutions saines ..à 7 mois des élections.*. cela sent mauvais dans tout les coins de rues...
a écrit le 05/10/2011 à 1:41 :
Ami(e)s de France, Peuples d'Europe...descendez dans la rue
pour qu'enfin les marchés financiers voient que la sodomie à répétition commencent à faire défaut...
et là ils seront bien assez malin pour opter eux-mêmes par une taxe Tobin mondialisée seule façon d'être appliquée.
Ne croyez pas que dans un marché mondialisé ils risqueront de voir leur système s'écrouler et leur fortune avec....
(Bon mis à part quelques G. Soros and Co. qui ont depuis longtemps acheté tout l'or disponible sur les places de marché!!!)
Mais quitte à péter que cela soit avec dignité et sans se prendre des dettes sur deux générations
pour renflouer des banques immorales (gros salaires, bonus, parachutes dorés, etc...)
a écrit le 04/10/2011 à 21:43 :
"Il n'est pas sur qu'il y ait un avenir pour une banque de collectivité travaillant sans marge ou recourant à des artifices sous forme de prêts structurés pour marger. Créer une telle banque revient à l'obliger à prendre les dossiers des collectivités et donc à rencontrer régulièrement des problèmes de rentabilité et de financement."

Tout a fait d'accord sur le fond. Je rajouterais même: on parle d'actifs pourris, mais il faudrait savoir de quoi il s'agit exactement avant de réagir et ce qu'il y a en face (problème de couverture du risque ?).
Réponse de le 05/10/2011 à 3:41 :
actifs pourris ,ce sont les prets toxiques aux collectivités locales qu'elles ne pourront jamais rembourser,les cds etc...y'a pas a chercher trop loin,et des cadavres dans les placards on en trouvera encore plus
a écrit le 04/10/2011 à 21:18 :
Après l'épisode de Dexia, Moody's abaisse la note souveraine de la dette italienne d'un cran à A2. Aux suivants...
http://www.20minutes.fr/economie/799834-italie-moody-abaisse-note-souveraine-dette-italienne
a écrit le 04/10/2011 à 21:04 :
Dexia avait réussi brillamment les stress tests qui, rappelons le, dispensaient les banques d'évaluer les créances souveraines au prix du marché. Les actionnaires ont perdu une chance de céder leurs titres quand il était encore temps.
Réponse de le 05/10/2011 à 6:27 :
On n'entend plus Mr Besson, cancre de l'economie, qui se gaussait sur les plateaux TV et radio de la reussite éclatante des banques lors des pseudo stress tests ....
a écrit le 04/10/2011 à 21:00 :
7 banques conseil travaillent sur le démantèlement de Dexia. Bon appétit, Messieurs.


A ce stade, sept banques d'affaires travaillent déjà sur le sujet Dexia. Du côté de la banque franco-belge, ce sont les banques américaines Morgan Stanley et Goldman Sachs qui épaulent l'administrateur délégué Pierre Mariani. Ce dernier s'est par ailleurs alloué les services de l'agence de communication Image 7. Ce sont les banques d'affaires JP Morgan et Lazard qui conseillent par ailleurs la Caisse des Dépôts et Consignation.
La Poste s'est entourée de son conseil historique, à savoir Rothschild & Cie. Quant à l'Agence des participations de l'Etat (APE), elle s'est adjoint les conseils de Barclays Capital, et l'Etat belge, ceux de la banque suisse UBS.
On murmure que l'expert René Ricol a également été appelé comme médiateur il y a quelques semaines. (source: les Echos)
Réponse de le 05/10/2011 à 8:53 :
oui l'etat a bien gere dans l'affaire, rachat d'actions pour 3 milliards d'euros a 9,90 quand l'action valait 7,20 , bonus de depart pour l'ancien PDG de 825 000 euros (salaire annuel fixe) et augmentation par Pierre Mariani (proche de Sarko) de 30% avec augmentation du plafond de bonus a 2 million d'euro... tout ca aux frais du contribuable. Ah oui j'oubliais aussi en 2009 un bonus de bienvenue de 500 000 euros au nouveau directeur financier...y a pas a dire ils l'ont moralise la finance. Au fait combien reste t-il de credits a risque dans le portefeuille de Dexia, 95 milliards d'euros c'est ca? en coupant la poire en 3 avec la Belgique et le Luxembourg ca fait seulement 31 milliard par etat, une broutille, et ce sont des boites comme Morgan Stanley qui se chargent du demantellement, toujours gagnant ceux la...
a écrit le 04/10/2011 à 20:37 :
En cas de sauvetage bancaire avec des fonds publics, il est INDISPENSABLE de : 1) Démissionner toute la direction comme pour la Continental Illinois en 1984; 2) Faire tomber à 0 la valeur des actions. 3) Annuler tous les bonus des employés car ils ont participé à cet énorme catastrophe financière et il n'y a aucune raison de les récompenser. 4) Annuler les bonus des 4 ou 5 années précédentes, données - par erreur - pour récompenser des "bénéfices" qui se sont avérés être des pertes colossales; exiger la restitution de ces bonus. C'est ainsi que doit fonctionner le vrai capitalisme, et une vraie démocratie.
a écrit le 04/10/2011 à 19:44 :
AaaaTchoum !!! Avec tous ces trucs toxiques, je crois bien que j'ai choppé la crève !
a écrit le 04/10/2011 à 19:34 :
les moutons bêlent mais la tondeuse coupe
a écrit le 04/10/2011 à 19:04 :
Pas grave, La Banque Postale et la Caisse des dépôts sont là:
Au lieu d'avoir une rémunération du livret A qui monte avec l'inflation comme promis, le taux d?intérêt du livret A va rester a la traine. Personne n'y verra rien et ça va permettre de continuer à payer les actionnaires, les banquiers conseillers qui rodent - ça tourne à 1000 euros de l'heure ces animaux c'est pas comme vous et moi - et les bonus des salariés de Dexia.
Et aux contribuables les actifs pourris et emprunts toxiques.
Comme pour la BNP, la Société Générale etc les dividendes continueront de tomber pour les actionnaires et l?État renfloue .
La vie est belle.
Réponse de le 05/10/2011 à 21:26 :
Ouais, et l'état c'est nous. Mais nos politiciens professionnels se chargent bien de couvrir le plus grand hold-up de tous les temps.
a écrit le 04/10/2011 à 18:45 :
Que vons devenir mes 60 actions dexia?
Réponse de le 04/10/2011 à 19:54 :
Le risque est grand pour que vous les perdiez....
Réponse de le 04/10/2011 à 20:21 :
La Belgique a mis 4 milliards d'euros en 2008 pour sauver Dexia de la faillite en achetant les actions à 9.90 euros et la France près de 3 milliards d'euros.
Avec l'action de Dexia désormais à 1 euro, cela représente plus de 6 milliards de pertes sans parler de tout ce qu'il faudra en plus désormais payer pour éponger les actifs invendables.
Si quelqu'un connait le détail des
Réponse de le 04/10/2011 à 20:38 :
Normalement vous devriez perdre la totalité. Vous avez pris des risques; vous devez les assumer.
Réponse de le 05/10/2011 à 3:43 :
@sos,il faut renforcer sur dexia,a ce tarif c'est une superbe affaire
Réponse de le 05/10/2011 à 9:24 :
oui c'est un placement de bon pere de famille. Comme Warren Buffet, achete maintenant que c'est bas, aujourd'hui achetez en pour 1000 euros de toute facon ca peut pas tomber plus bas non?
Réponse de le 05/10/2011 à 10:01 :
J'adore les personnes qui aiment enfoncer le clou en proposant leur petite morale bien content, eux, de n'avoir pris aucuns risques. D'ailleurs on se demande si des risques ils ont en pris un jour.... Ahhh le français est frileux
Rien ne sert de paniquer, tous les scénarios sont possibles et je pense qu'il y a beaucoup d'esbroufe autour de cette histoire. Personnellement je pense qu'il ne faut pas céder à la terreur ambiante et laisser voir venir. L'État est actionnaire lui aussi après tout. Par contre il va falloir de la patience je pense.
Réponse de le 05/10/2011 à 21:31 :
@julienq
Sauf que les riques, il n'ya que les petits boursicoteurs (vous savez, ceux qu'on appelle les spéculateurs) pour les prendre. Les banques qui ont accordé des prêts hasardeux à des états insolvables ne prennent, elles, aucun rique. Le contribuable sera bien obliger de cracher un jour ou l'autre...
a écrit le 04/10/2011 à 18:27 :
Il n'est pas sur qu'il y ait un avenir pour une banque de collectivité travaillant sans marge ou recourant à des artifices sous forme de prêts struturés pour marger.
Créer une telle banque revient à l'obliger à prendre les dossiers des collectivités et donc à rencontrer régulièrement des problèmes de rentabilité et de financement.
Réponse de le 05/10/2011 à 9:27 :
oui enfin une bonne partie des pertes c'est quand meme les investissements hasardeux dans les CDS ou des produits notes AAA a l'epoque par nos cheres agences de notation, rappelez vous...bizarrement on ne leur a pas demande de compensation pour leurs notes surrealistes...
a écrit le 04/10/2011 à 17:32 :
Cool les mecs .....Nicolas Bouzou est là pour sauver Dexia .......xD!!!
a écrit le 04/10/2011 à 17:21 :
Quand un comptable responsable prend une mauvaise décision il est sanctionné et doit payer sur ses deniers la dette... mais les élus ne sont jamais responsables. Il faudrait changer la donne car c'est trop facile de ne pas être responsable de l'argent qui leur est confié. Personne ne les oblige à s'engager ... Ils se précipent pour être élus du peuple en s'autoproclamant être les meilleurs et en finalité, on s'aperçoit qu'à la moindre difficulté de prise de décision ils nous mettent dans la catastrophe la plus extrême...
a écrit le 04/10/2011 à 15:03 :
Ils sont adorables !
Ils ont planté les collectivités territoiriales,
Ils ont été renfloués par le con-tribuable,
Ils bénéficient des lois Rotchild-Pompidou et vendent à gros intérêts les services indexés de la Caisse de Dépôt et Con-signation...
Et maintenant que tout va mal, Ils voudraient une bouée ?
Si les belges veulent payer, c'est leur affaire, que nous français leur offrions une bouée en plomb !
Réponse de le 05/10/2011 à 21:41 :
... d'autant plus que ces mêmes états ont privatisé des banques devenues très rentables grâce aux lois du même nom. Une arnaque pareille, ça c'est jamais vu...
a écrit le 04/10/2011 à 14:34 :
@Tom
Non : STRESS test ;-)
a écrit le 04/10/2011 à 14:31 :
C'est magique la finance. Imaginez tous comment ce serait formidable de travailler dans un secteur d'activité similaire : si vous paumez sur un exercice, il suffit de loger les contrats déficitaires dans un machin dédié (bad ce-que-vous-voulez), de dire que désormais ce bad-truc appartient à la collectivité et de refaire les comptes après.
Réponse de le 04/10/2011 à 20:42 :
Oui, c'est exactement ça. Je propose de mettre la dette de l'Etat dans un "bad-état" garantie par Goldman sachs.
Réponse de le 05/10/2011 à 9:32 :
et noté AAA pour amadouer le chaland
Réponse de le 05/10/2011 à 21:43 :
et de s'assurer confortablement contre le risque de défaut.
a écrit le 04/10/2011 à 14:24 :
Test
Réponse de le 04/10/2011 à 16:09 :
entirement d'accord
Réponse de le 04/10/2011 à 20:40 :
C'est la meilleure réaction que j'ai lu depuis longtemps. ^^
Réponse de le 05/10/2011 à 9:33 :
test recu
a écrit le 04/10/2011 à 14:24 :
Test
a écrit le 04/10/2011 à 14:10 :
"Une solution rapide et efficace" les cinq mots que M. Baroin ministre français de l'économie et des finances sache dire en tout circonstance. C'est affligeant.
Réponse de le 04/10/2011 à 20:46 :
Ministre des finances? Ce Harry Potter de pacotille,ce comptable de Prisunic,c'est a mourir de rire,enfin si ce n'était pas si triste!
a écrit le 04/10/2011 à 13:46 :
Crédit Lyonnais, Dexia, les banques dont l'état est massivement dans le capital ont apparemment plus de difficultés que les autres. L'idée de nationaliser les banques serait peut-etre à revoir !!!
Réponse de le 04/10/2011 à 20:41 :
Dexia a été nationalisée en partie PARCE que elle était au bord du gouffre. C'est malhonnète de penser qu'au contraire elle a des problèmes parce qu'elle est en partie publique ;vous inversez la situation.
a écrit le 04/10/2011 à 13:31 :
Que les actionnaires paient !!!
Réponse de le 05/10/2011 à 9:34 :
oui, ils ont joue ils ont perdu..
Réponse de le 05/10/2011 à 21:46 :
Ce sont les mêmes qui vous disent que les gains sont à la hauteur du rique encouru... la bonne blague.
a écrit le 04/10/2011 à 12:04 :
Et on nous dit que Marine va rendre les Français tres pauvres !Ici , qui nous rend de plus en plus pauvre ? Vraiment l'élection présidentielle sera une drole affaire !
Réponse de le 04/10/2011 à 16:10 :
ben ça sera d'abord les banques puis lepen qui nous ruineront.on est gatés on a droit aux deux
Réponse de le 04/10/2011 à 20:48 :
Lepen n'aura pas a nous ruiner,c'est déjà fait,arrêtez de regarder TF et informez vous!
Réponse de le 05/10/2011 à 3:46 :
et si lepen foutait un peu les pieds a son boulot pour lequel elle est payée?(députée européene)pas mieux que ses copains élus,elle fait autant partie de l'oligarchie grassement payée a rien foutre.et ça c'etait pas a tf1
a écrit le 04/10/2011 à 11:58 :
Alors vendez ! et que les responsables de cette gestion soient jugés comme en Islande . Il suffit , les jetons de présence étaient bons à encaisser sans rien faire donc , maintenant , qu'ils soient responsables de leur laxisme ....
a écrit le 04/10/2011 à 11:42 :
On a vraiment un ministre au top. Toute l'Europe nous l'envie ! Mr Baroin a déclaré souhaiter une "solution rapide et efficace". Quelle surprise ! Tout le monde s'attendait plutôt à entendre "diluée et sans efficacité". Comme pour la Grèce.
a écrit le 04/10/2011 à 11:11 :
fermez moi ce bazar socialo !
a écrit le 04/10/2011 à 11:11 :
Quel est le rôle d'une banque? Collecter des fonds, gérer des comptes et prêter de l'argent.
Quel est le rôle de DEXIA?
a écrit le 04/10/2011 à 10:36 :
la banque éclate ce matin et les cours plongent en bourse ! la bque postale est sur les rangs ! ça va très mal en effet pour le secteur financier qui inspire que méfiance...
a écrit le 04/10/2011 à 10:25 :
Pas de responsables? Pas de retenues sur gros salaires? Divigendes verses?....Au secours contribuables on garde le bon...mais pourriez vous payer pour nous dans une bad bank...Faut etre un ministre europeen style barouin avec un chef Sarko pour dire oui....Preparez votre portefeuille...
a écrit le 04/10/2011 à 9:42 :
L'Etat paie pour son incurie . Pas de contrôle des banques qui ont détourné la loi pendant des années en faisant passer les crédits structurés pour des crédits normaux. Le contrôle de légalité a fermé les yeux pendant tout ce temps. Aujourd'hui c'est l'heure de passer à la caisse !!! Les bonus ont été attribués pendant des années aux banquiers sur la base de faux bilans ( provisions non enregistrés) sous le contrôle bienveillant ou incompétent des commissaires aux comptes et de la commission bancaire . Va-t-on voir toutes ces personnes appelés en responsabilité pénale ou délictueuses ??? A défaut de soulager le portefeuille du contribuable, cela apaiserai un peu sa mauvaise humeur !!!
Réponse de le 04/10/2011 à 16:12 :
toutest clair et concis.j'approuve mille fois
Réponse de le 04/10/2011 à 20:44 :
IL faudrait organiser des enquètes et des procès, et condamner tous ceux qui ont fraudé dans les banques. En Angleterre un manifestant qui a volé une bouteille d'eau a eu 6 mois de prison; combien de financiers ont eu une telle peine ?
a écrit le 04/10/2011 à 9:28 :
en vérité on va payer deux fois:une fois pour renflouer dexia et une autre pour les collectivités locales qui ont souscrit des emprunts toxiques chez dexia.cette fois ci nos dirigeants vont avoir du mal a nous l'expliquer.sarko devrait prendre quelques vacances pour la naissance de l'
HERITIER
Réponse de le 04/10/2011 à 10:10 :
Un héritier qui va naître dans la désindustrialisation avec ses corollaires : la misère, la pauvreté, les friches indsutrielles,
a écrit le 04/10/2011 à 9:26 :
selon Audiard = "le problème avec les cons, c'est que ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnait"
donc je résume = quand une banque va bien, elle se garde ses bénéfices, mais quand elle va mal, elle fait don de ses pertes aux gourvrnements, c'est à dire aux citoyens, ou plus exactement aux assujettis à l'impot
on se moque de qui, là ???
d'autant plus que les banques ne remplissent plus leur rôle = aider au développement de l'activité économique
a écrit le 04/10/2011 à 9:12 :
et devinez qui va se la prendre profond dans le fondement, le peuple qui hier était envoyé au front pour sauver les mêmes ! Qu'ils crèves ces charognes ... nous ne débourserons pas un centime pour ces porcs ...
a écrit le 04/10/2011 à 8:48 :
Au final, qui c'est qui va banquer? Cela nous rappelle furieusement la débacle du Crédit Lyonnais et sa structure de défaisance, le tout ayant coûté des saladiers aux conbtribuables (sauf à Tapie of course!).
a écrit le 04/10/2011 à 8:47 :
Ca sent la même technique que pour la célèbre faillite du Crédit Lyonnais ou je me trompe ! Combien nous avait-elle coûté ?
a écrit le 04/10/2011 à 8:33 :
Pendant que le sort des spéculateurs est adouci par l'UE avec des mesures de cantonnement, des millions d'Européens sont sans emploi et des milliers de PME et de créateurs d'entreprise se voient refuser la possibilité de sortir de leur situation par refus de prêt...
a écrit le 04/10/2011 à 8:20 :
Une "bad bank" avec des "bad banksters" dedans : qui n'en veut ?
a écrit le 04/10/2011 à 7:51 :
Comme d'hab : privatisation des profits et nationalisation des pertes. Et au passage, les dirigeants se sont gavés.
a écrit le 04/10/2011 à 7:49 :
Que les dirigeants et autres traders qui ont vendus ces produits toxiques remboursent d'abord leurs bonus des années précédentes.
Réponse de le 04/10/2011 à 20:46 :
Parfaitement.
a écrit le 04/10/2011 à 7:25 :
on file les pertes dans une bad bank et on refait les comptes ... surprise la banque est redevenue très rentable ( forcément !! ) donc les banquiers se paient des gros bonus pour avoir gagner beaucoup d'argent !!

elle est pas belle , la vie ?
a écrit le 04/10/2011 à 6:19 :
Quelqu'un a une adresse de BadBank pour transférer mes dettes ? Elles ne me plaisent pas, et je n'ai pas envie de les rembourser, surtout pour mon appartement en zone inondable pas revendable. Donc si quelqu'un souhaite payer a ma place, je suis preneur :-)
Réponse de le 04/10/2011 à 16:16 :
la caisse des dépots peut etre?ils ont encore de l'argent et ils viennent d'investir dans une station de ski dans le caucase.ou oséo(d'apres leur nom ils doivent oser)qui est la pour nous aider
Réponse de le 04/10/2011 à 20:47 :
Ecrivez à Dexia, il y aura peut-être une petite place pour votre dette dans leur bad bank; a coté de leurs 80 000 millions de produits pourris, ça passera inaperçu.
a écrit le 04/10/2011 à 5:36 :
les collectivites locales aussi veulent une bad bank pour y loger les produits speculatifs sur lesquels les elus de gauche ont specule par cupidite ( au plus grand profit de leur reelection)
Réponse de le 04/10/2011 à 6:14 :
Je ne savais que Saint-Tropez était de gauche ! Sur les plus de 5000 communes bernées par DEXIA, 80% sont de droite ! Alors on se renseigne avant de dire n'importe quoi !
Réponse de le 04/10/2011 à 7:47 :
desole, je ne voulais pas offenser des gens qui vont desormais avoir bcp plus de mal pour distribuer des lecons de morale a gogo sur les speculateurs ( et sur le reste)! surtout s'ils viennent de seine saint denis ! mince, je ne me souviens plus du nom de ce gars qui veut 'une structure de defaisance', car ' il ne savait pas' et ' c'est pas sa faute' s'il a souscrit a des placements largement en dessous du marche.......... si vous pouviez m'aider ( de memoire, son prenom, c'est claude)
Réponse de le 04/10/2011 à 7:47 :
Heureux d'apprendre que Gérard Larcher (maire de Rambouillet) est un élu de gauche. Il l'avait bien caché jusqu'à présent.
Réponse de le 04/10/2011 à 7:48 :
le pb n'est pas qu'ils aient fait des conneries, mais bien qu'ils demandent a l'etat de payer pour leur incompetence et leur m'enfoutisme....... comme je ne suis pas renseigne...... http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/09/21/04016-20110921ARTFIG00400-prets-toxiques-bartolone-veut-faire-payer-les-banques.php
Réponse de le 04/10/2011 à 9:14 :
Soyons lucides, il n'y a aucune différence entre la droite et la gauche .. Mitterand a cohabité avec Chirac / Ballamoud ... Chirac a cohabité avec Jospin / Aubry ... et Sarkozy a fait et fait encore ami ami avec Mitterand, Besson, Kouchner et les autres ...brelles en tout genre ... la cohabitation la plus surprenante, c'est celle de Juppé qui navigue sur le titanic UMP avec des enfants qui s'échangent la barre Lefevre, Wauquiez, Bertrand, Coppé, et tant d'autres badernes...
a écrit le 04/10/2011 à 1:28 :
Cette banque a fait perdre 15à20% à des centaines de collectivités françaises en leurs revendant des produits toxiques, qu'elle paye un max ! vengeance !!
Cette banque se plaindrait d'avoir encore sur les bras des produits où ses clients ne sont plus assez pigeonnés ? est-ce cela ses nouveaux actifs toxiques ? sa nouvelle excuse pour voler de l'argent aux citoyens qui vont devoir payer pour que cette banque rembourse leur propre municipalité en y ajoutant sa marge ?
Il serait grand temps de mettre des banquiers en prison.
Réponse de le 04/10/2011 à 4:25 :
Hum, c'est plus ou moins vrai. Pour quelques prêts, c'est exact, mais pour la majorité d'entre eux, ils sont soit capés, soit à taux fixes. Les majorités élues ont simplement fait n'importe quoi, attirées par l'appât du gain (et quoi d'autre ?) et ce avec l'argent du contribuable. Nos dirigeants depuis trente ans ne font rien d'autre, le poisson pourrit par la tête.
Réponse de le 04/10/2011 à 6:10 :
Tout ce petit monde des voyous de la finance devraient déjà tous être privés de liberté, en prison, sur une ile déserte pour qu'ils purgent collectivement les conséquences de leurs incurries.
Réponse de le 04/10/2011 à 7:21 :
@Bastien: bien ok avec vous.
Appât du gain....avec aucun talent de gestionnaire ...aucun talent non plus dans le bons sens...et pas de talent ds la négociation...
Faites payer aux élus leurs conneries svp et foutez la paix au peuple qui travaille
Réponse de le 04/10/2011 à 16:23 :
@bastien," attirées par l'appât du gain (et quoi d'autre ?"ben oui,la voila la question,quoi d'autre.perso je ne crois pas a l'incompétence.je crois a deux choses:d'abord au manque de responsabilité des élus,ensuite a l'enrichissement personnel sous couvert de financement politique
Réponse de le 04/10/2011 à 18:35 :
il n'y a pas de business model pour une banque sans déposant, se refinançant sur les marchés et travaillant à faible marge, sauf pour les élus des collectivités qui pensent avoir le beurre et l'argent du beurre.
a écrit le 03/10/2011 à 22:16 :
Si une banque a déjà eu un premier sauvetage, et que cela n'a pas fonctionné, il ne faut pas persévérer dans cette erreur : il faut la démanteler.

"Errare humanum est, presevere diabolicum".
Réponse de le 04/10/2011 à 7:22 :
j'approuve !! arrêtons de gaspiller l'argent du contribuable.
si ça n'a pas fonctionné alors il faut tailler dans le vif .. nationalisation et dépeçage !!
a écrit le 03/10/2011 à 21:52 :
Un nouveau sauvetage d'une banque par les contribuables est totalement INACCEPTABLE. Commencer par demander aux employés de cette banque par rembourser les bonus qu'ils ont touché les années précédentes pour faire ces montages foireux qui vont encore nous couter des milliards. Et virer les responsables et toute la direction, comme lors du sauvetage de la Continental Illinois aux USA en 1984, premier sauvetage de "too big too fail" par Volker.
Réponse de le 04/10/2011 à 11:45 :
Jean est communiste, on le sait.
Réponse de le 04/10/2011 à 20:51 :
??? Absolument pas. On peut tout à fait souhaiter un capitalisme avec des règles strictes.
a écrit le 03/10/2011 à 20:43 :
que d'intox avec avec l'aide de Moodys
a écrit le 03/10/2011 à 20:15 :
Et qui va payer la facture pour ces actifs toxiques ??? Les contribuables Francais et Belges , comme d'hab !!! D'ailleurs les administres des communes emprunteuses aupres de Dexia ont deja commence a les payer sur leurs TH et TF .. Normal !
Quant a celles et ceux qui ont genere , vendu ces acitfs toxiques ....... Ils ne rendront pas de compte et vont probablement recevoir un bonus parce que c'est pas de leur faute .!!! C'est la faute a pas de chance , ou a la boule de cristal qui ne marche pas!!
C'est absolument pitoyable ......... Les dirigeants de Dexia devraient se retrouver devant un tribunal et faire un sejour en prison . Mais ca ne risque pas d'arriver tant les gouvernements sont impliques ... On n'en sortire jamais ...
Réponse de le 04/10/2011 à 3:26 :
Et ces mêmes contribuables paieront 2 fois: une fois via la TH /TF et une fois via les impots sur le revenu car l'Etat apporte sa caution à 4 milliards de pertes par trimestre.
a écrit le 03/10/2011 à 19:56 :
Garantie ? C'est à dire ? Les pertes sèches du portefeuille qui ne vaudra plus rien seront compensées par les états ? Un peu de précisions merci.
Réponse de le 03/10/2011 à 22:39 :
Comme pour le Crédit Lyonnais. Les actionnaires gardent les actifs et le passif sera pour les contribuables....!!!!!
Réponse de le 04/10/2011 à 8:39 :
Je croyais innocemment que les actionnaires étaient obligés aux dette de leurs sociétés, on m'aurait menti ?
a écrit le 03/10/2011 à 19:33 :
La BCE est déjà the BAD BANK..........................
Réponse de le 04/10/2011 à 4:22 :
Oui, c'est très vrai. En même temps, c'est la banque de l'EURSS, la faillite d'une utopie, tellement prévisible.
Réponse de le 04/10/2011 à 5:28 :
je suis souvent d'accord avec vos interventions. Dommage qu'elles soient teintées d'idéologie .... bonne continuation
Réponse de le 05/10/2011 à 22:23 :
au contraire ils bossent à trouver des solutions... c'est tard mais c'est mieux que rien. Les Ricains n'auront pas cette chance
a écrit le 03/10/2011 à 19:18 :
Comme pour Le Crédit Lyonnais, on va créer (du moins abonder) le CRDS (Remboursement de la Dette Sociale). Prévu pour 15 ans, en fait éternel, la "poubelle" des dettes, à rembourser petit à petit, en plus du reste.
Pourquoi ne pas fermer Dexia ? Faillite. Ça sera plus propre. Too big to fail ? Ben, faut découper avant et faire vite tomber chaque morceau.
a écrit le 03/10/2011 à 19:10 :
L'exposition de Dexia à la dette grecque est l'une des plus importantes parmi l'ensemble des banques étrangères présentes en république hellénique. Et selon Alex Koagne, analyste chez Natixis à Paris, Dexia aurait besoin de cinq milliards d'euros de capital supplémentaire afin d'atteindre un ratio de Tier 1 de 9%, comme l'imposent les futures règles de Bâle III.
http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5E7L340E20111003?sp=true
Réponse de le 03/10/2011 à 19:58 :
@Jean-Michel: avec ce nouveau plan, c'est le contribuable qui l'a dans le trou de Bâle, pas Dexia :-)
Réponse de le 03/10/2011 à 22:53 :
Pas de Bad Bank, la banque Dexia sera vendue à la découpe. Il ne subsistera de l'actuelle Dexia que le Crédit Local de France, qui exercera désormais son métier historique de prêteur aux collectivités locales.
http://www.lepoint.fr/economie/exclusif-la-banque-dexia-vendue-a-la-decoupe-04-10-2011-1380453_28.php
a écrit le 03/10/2011 à 19:01 :
quand est ce que ces dirigeants vont finir en prison avec tous leurs avoir de par le monde saisi pour l'exemple?
Réponse de le 03/10/2011 à 21:55 :
Surtout si les fraudes sur les produits pourris vendus aux municipalités sont confirmées par la justice. En effet les fraudeurs bancaires doivent être punis aussi sévèrement que le citoyen lambda. La même justice pour tous. En Angleterre, un manifestant des émeutes récentes a été condamné à 6 mois fermes pour avoir volé une bouteille d'eau. Mais un financier en prison, on attend d'en voir ne serait ce qu'un..
Réponse de le 04/10/2011 à 8:42 :
Il y a bien Bernie Madoff si je ne m'abuse escroc professionnel de son état
a écrit le 03/10/2011 à 18:51 :
Dit autrement, refiler aux États des actifs qu'ils espéraient très rentables mais qui se sont révélés pourris et qu'ils ne peuvent plus repasser à personne d'autre ? Pourquoi au juste, pour pouvoir verser des dividendes et des primes plus importantes aux actionnaires et aux dirigeants ? C'est peut-être dans l'intérêt de l'Europe de disposer de banques plus sures, mais dans ce cas il faut que l'ensemble du secteur financier paie une taxe spéciale, pendant et hors période de crise, pour compenser ces moments multiples où le contribuable doit les renflouer ou bien doit modifier la fiscalité pour gonfler artificiellement leurs actifs (mesures de soutien à l'immobilier par exemple à la fin du siècle précédent). Ou mieux encore interdire aux banques d'acheter des actifs pourris en leur nom propre. Elles devraient revenir à leur rôle d'intermédiation entre les clients qui souhaitent placer de l'argent et les entreprises qui souhaitent en emprunter.
Réponse de le 03/10/2011 à 21:07 :
Et pourquoi, Barnabé, l'Irlande a-t'elle nationalisé ses banques, à votre avis...???
Réponse de le 03/10/2011 à 21:56 :
Et pourquoi l'Islande a refusé, et pourquoi elle se porte bien mieux maintenant ? INdignons nous, Occupons la Bourse comme aux USA ils occupent Wall Street !!!
a écrit le 03/10/2011 à 18:38 :
Business as usual: on garde la partie bénéficiare et on laisse le soin aux contribuables français et belges d'éponger les dettes !!!
a écrit le 03/10/2011 à 18:38 :
Alors là, nous touchons le fond. Si l'Etat français accepte, c'est vraiment que nous sommes dirigés par des inconscients, et je pratique la litote.
Réponse de le 04/10/2011 à 9:51 :
Toucher le fond, c'est déjà fait, le pire on continue de creuser !!!!
a écrit le 03/10/2011 à 18:27 :
Mais bien sûr ! "Dexia souhaiterait créer une "bad bank" pour loger ses actifs toxiques" et faire payer les contribuables (car les états seraient garant, c'est à dire nous !) Tout ça, ça va très mal finir !!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :